Die pädagogische Ausstellung Das versteckte Kind ist in deutscher Sprache verfügbar - L'exposition pédagogique L'enfant cachée existe maintenant en langue allemande
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Soutenez le travail de l'AJPN
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
111, rue Belleville - F33000 Bordeaux
Tél. +33 (0) 9 51 89 44 87

302 annonces de recherche
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
Recevoir les infos AJPN
39/45 en France
base des données identifiées par l'AJPN
Nouveaux articles
Une page au hasard
36593 communes
95 départements
1148 lieux d'internement
634 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
3854 Justes de France
741 résistants juifs
8734 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind
Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la résistance communiste L'affiche rouge
Vivre à en mourir

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliographie Cartographie
Vichy en Aquitaine
Glossaire Espace enseignants
Association AJPN Rapport moral
Comment contribuer au site
Soutenir le travail de l'AJPN
Paiement en ligne
Contacter l'AJPN
Partenaires Liens d'intérêt
Remerciements
Téléchargements Résultats d'audience Online Xiti
Plan du site
Ajouter ce site à vos favoris
Imprimer cette page

Texte pour ecartement lateral

Saint-Symphorien en 1939-1945

Texte pour ecartement lateral
Code postal : Saint-Symphorien 33113

Canton : Saint-Symphorien - Gironde
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Saint-Symphorien en 1939-1945
Mairie
source photo : Szeder Lászlózló
crédit photo : D.R.

Voir l'histoire du département de la Gironde
Histoire
Saint-Symphorien est une commune située dans le département de la Gironde.

23/08/2009

[Compléter l'article]

La drôle de guerre et l'occupation

Après l'invasion de la Pologne par l'Allemagne, le 1er septembre 1939, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l'Allemagne le 3 septembre 1939.
520 000 français sont évacués des zones frontalières comprises entre la ligne Maginot et l’Allemagne.
L'Allemagne nazie envahit la France, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas le 10 mai 1940.

C'est une population apeurée, anxieuse, affamée et assoiffée par les chaudes journées de mai et juin 1940 qui arrive en Gironde.

A Bordeaux, le gouvernement français et environ deux cent parlementaires sont repliés depuis le 11 juin 1940. Du 17 au 25 juin, la population de la ville passe de trois-cent mille habitants à un million. On sert un million deux-cent mille repas par jour dans les centre de réfugiés et les restaurants. Les réfugiés sont présents partout et errent à travers les rues et bivouaquent dans les rues, sur les cours, dans les parcs, sur les places envahis de véhicules, sur le port… Des provocateurs acquis aux idées fascistes et nazies se mêlent à la foule.
Les réfugiés étrangers des territoires occupés par les armées d'Hitler arrivent dans une France xénophobe et antisémite, qui construira des camps pour les "accueillir" alors qu'ils tentent de gagner Bordeaux, ville portuaire, ou Hendaye, ville frontière pour traverser l'Espagne et atteindre les ports Portugais vers le monde libre.

C'est à Bordeaux que le 17 juin 1940, le maréchal Pétain, nommé à la présidence du Conseil, réclame un armistice à l’Allemagne tandis que le général de Gaulle en désaccord avec Pétain et son nouveau gouvernement s'envole de Bordeaux-Mérignac pour rejoindre l'Angleterre et constituer le gouvernement de la France Libre (où il prononcera sur les ondes de Radio Londres le fameux appel du 18 juin) et que Aristides de Sousa Mendes, n'écoutant que sa conscience,  assiégé de demandes de visas décide de désobéir aux ordres inhumains de son gouvernement et accorde passeports et visas à tous ceux qui en font la demande sans discrimination d'origine,  de races ou de nationalités.

Le 22 juin 1940, la France capitule et Pétain signe l'armistice à Rethondes. De nombreux réfugiés songent à s'embarquer pour l'Afrique du Nord, la Grande-Bretagne, l'Amérique du Nord ou du sud, l'aéroport de Mérignac est assiégé, les autres reprennent la route vers le Sud, vers Bayonne.

Le 22 juin 1940, la France écrasée signe l'Armistice. Les Allemands mettent en place toute une série de mesures pour limiter sur le territoire la circulation des personnes et des marchandises et le trafic postal entre deux grandes zones délimitées par la ligne de démarcation qui sépare la zone libre où s’exerce l’autorité du gouvernement de Vichy, de la zone occupée par les Allemands.
La ligne de démarcation traverse treize départements sur 1 200 km : Basses-Pyrénées (Pyrénées-Atlantiques), Landes, Gironde, Dordogne, Charente, Vienne, Indre-et-Loire, Loir-et-Cher, Cher, Allier, Saône-et-Loire, Jura, Ain.

Le 28 juin 1940, l'armée allemande entre dans Bordeaux ville ouverte et le 29 le gouvernement français quitte Bordeaux et part s'installer à Vichy.
La Gironde est occupée.

En juillet 1940, les Allemands arrivent. Ils ouvrent en 1941 près de Saint Symphorien, deux camps de munitions. Le plus important est à Jouhanet et le second ā Martchand, ou se trouve une usine travaillant exclusivement pour les Allemands. Ces deux camps sont sous la responsabilité d'une unité cantonnée à La Burthe, sur la commune de Saint Léger-de-Balson, mais relativement proche de Villandraut, ou se trouve la kommandatur.
Des jeunes de la commune se mobilisent pour combattre l'occupant en distribuant des tracts patriotiques.

29 mai 1942. Port de l’étoile jaune pour les Juifs de Gironde le 29 Mai 1942, alors que l'ordonnance ne prévoyait le port de l'étoile qu'en zone occupée.

En 1944, le camp du Martchand est fermé, et une grande partie des troupes allemandes cantonnées sur place, quittent la région. Seuls demeurent les soldats chargés de la surveillance des camps de prisonniers de La Burthe.

Les maquisards donnent l'assaut au camp de La Burthe le 22 août 1944. Deux résistants, Buckert et Laffon, sont capturés, conduits au camp de Jouhannet et exécutés.

24/08/2009

[Compléter l'article]

Les camps et les lieux d'internement de la Gironde

111e-143e-144e-145e-211/6-212e-219e CTE 33160 Saint-Médard-en-Jalles
114/5e CTE 33840 Captieux
222e CTE de Lacanau-Océan 33680 Lacanau
69e CTE du Camp de Souge 33127 Martignas-sur-Jalle
Camp de Bassens 33530 Bassens
Camp de Beau-Désert 33700 Mérignac
Camp de Joué-en-Gironde 33830 Belin-Béliet
Camp de Jouhanet 33113 Saint-Symphorien
Camp de La Burthe 33113 Saint-Léger-de-Balson
Camp de La Réole 33190 La Réole
Camp de Libourne 33500 Libourne
Camp de Souge 33160 Saint-Médard-en-Jalles
Caserne Boudet 33000 Bordeaux
Caserne coloniale - Quai de Bacalan 33000 Bordeaux
Citadelle de Blaye 33390 Blaye
Fort du Hâ 33000 Bordeaux
Frontstalag 221 33000 Bordeaux
Frontstalag 221 33650 Saint-Médard-d'Eyrans
Frontstalag 221 S 33000 Bordeaux
OT Lager Otto Weddigen 33000 Bordeaux
Prison Jules-Ferry 33500 Libourne
Saint-Symphorien 33113 Saint-Symphorien
Stalag 221 33160 Saint-Médard-en-Jalles
Synagogue de Bordeaux 33000 Bordeaux
Talence 33400 Talence

Les lieux de sauvetage de la Gironde

Asile des sourdes-muettes 33000 Bordeaux
Collège de garçons 33220 Sainte-Foy-la-Grande
Solarium 33170 Gradignan

Les 7 communes du canton (Saint-Symphorien)

Balizac 33730  Le Tuzan 33125  Origne 33113  Saint-Symphorien 33113 
Hostens 33125  Louchats 33125  Saint-Léger-de-Balson 33113    

Les 45 Justes parmi les Nations de la Gironde

Germaine-Thérèse Ballini  (Bordeaux) Aristides de Sousa Mendes  (Bordeaux) (Bayonne) (Hendaye) Amélie Lacampagne  (Bazas)
Mauricette Beaucaillou  (Hure) Étienne Dumarchat  (Bordeaux) Robert Lacoste  (Bordeaux)
René Beaucaillou  (Hure) Gilberte Dumarchat  (Bordeaux) Madeleine Ladevèze  (Bordeaux)
Marcel Bernadac  (Bordeaux) Léopold Dumas  (Faleyras) Marcel Lagarde  (Pleine-Selve)
Maurice Bouchereau  (Gensac) Marthe Dumas  (Faleyras) Georges Mitteau  (Villenave-d'Ornon)
Thérèse Bouchereau  (Gensac) Jacques Ellul  (Martres) Lucienne Mitteau  (Villenave-d'Ornon)
Yvonne Bourdeix  (Sainte-Foy-la-Grande) Anne-Marie Estève  (La Réole) (Agen) (Montagnac-sur-Lède) Marc Monthuzet  (Bègles)
René Boussat  (Libourne) Marguerite Farges Lajugie  (Bordeaux) Jeanne Pinet  (Bordeaux)
Thérèse Boussat Goux  (Libourne) Asunta Guilhem  (Sainte-Foy-la-Grande) Eduardo Propper de Callejón  (Bordeaux)
Georges Cadapeaud  (Cazaugitat) Maurice Hautefaye  (Bordeaux) Raymonde Sauviac Fanouillaire  (Bouliac)
Jeanne Cadapeaud  (Cazaugitat) Émile Herpe  (Sainte-Foy-la-Grande) (Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières) Hélène Schweitzer Rosenberg  (Lezay) (Strasbourg) (Bordeaux)
Édith Cérézuelle  (Bordeaux) Georgette Herpe  (Sainte-Foy-la-Grande) (Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières) René Tauzin  (Illats)
Henriette Chignac  (Pineuilh) Jacqueline Jay  (Sainte-Foy-la-Grande) Lucie Vergnaud  (Saint-Avit-Saint-Nazaire)
Léon Chignac  (Pineuilh) Pierre Jay  (Sainte-Foy-la-Grande) Paul Vergnaud  (Saint-Avit-Saint-Nazaire)
Henri Daigueperse  (Bordeaux) (Bon-Encontre) Jean Lacampagne  (Bazas) Pierrette Vincelot Laurens  (Montagoudin)


Familles réfugiées à Saint-Symphorien [Compléter]
Article non renseigné. Si vous avez connaissance de personnes hébergées, sauvées ou cachées dans la commune, cliquez ci-dessus sur “Compléter” et ajoutez leur nom, prénom, leur date de naissance, les circonstances du sauvetage, si possible.

Familles arrêtées (Saint-Symphorien) [Compléter]
Article non renseigné. Si vous avez connaissance de personnes arrêtées ou exécutées dans la commune, cliquez ci-dessus sur “Compléter” et ajoutez leur nom, prénom, les circonstances de l'arrestation et la date de l'arrestation, si possible.

Chronologie [Ajouter]

17/06/1940 - Le général de Gaulle embarque à Mérignac dans un avion à destination de Londres.
19/10/1942 - La préfecture de Bordeaux ordonne des rafles de juifs à Bordeaux et des communes avoisinantes les lundi 19 et mardi 20 octobre 1942. Le 26 octobre, 73 juifs seront déportés à partir de la gare de Bordeaux.

Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

En savoir plus…

Paul Joseph dit Joseph Bourson Arrêté comme otage et fusillé le 11 juin 1944 à Mussidan (Dordogne), Blog 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE
Article rédigé à l'occasion de mes recherches généalogiques, puis la mise en ligne d'un blog (http://majoresorum.eklablog.com)dédié à la famille BOURSON qui a été expulsée en 1940 du village de Vigy (Moselle) et réfugiée à Mussidan (Dordogne) et les villages alentours où elle a vécu toute la durée de la guerre. Plusieurs personnes natives de Vigy faisaient partie des 52 otages fusillés le 11 juin 1944.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Saint-Symphorien sur Wikipedia 
2 Comité national français en hommage à Aristides de Sousa Mendes
3 Connus ou inconnus mais Justes (C’est dans le sillon creusé par Aristides de Sousa Mendès, Madeleine Barot, Charles Altorffer, Marc Boegner, Henry Dupuy, Raoul Laporterie… que s'ancre le souvenir de tous ces Justes que la modestie pourrait renvoyer à l’oubli et à l’indifférence. Ce livret du Crif Sud-Ouest Aquitaine, écrit et coordonné par Hellen Kaufmann, présidente de l'AJPN, rend hommage à chacun des 225 Justes récompensés à ce jour en Aquitaine. La moindre des choses était de leur permettre de dire et de déposer leur histoire, pour que l’avenir ne les oublie plus jamais, ni eux ni les anonymes qui ont aidé au sauvetage de Juifs. )
4 La Prison militaire de Mauzac : camps d’internements sous Vichy (revue Arkheia, n°5-6, 2004. )
5 Jacky Tronel, Séjour surveillé pour « indésirables français » : Le château du Sablou en 1940 (La politique de répression mise en place par la IIIe République à l’encontre des individus jugés “dangereux pour la défense nationale ou la sécurité publique” se traduit par la création de “centres de séjour surveillé pour indésirables français”. En Dordogne, le “Camp du château du Sablou” voit ainsi le jour. Il fonctionne du 17 janvier au 30 décembre 1940, soit une année à peine… Suffisamment longtemps pour marquer la mémoire du lieu, ainsi que celle des trois à quatre cents internés, détenus “par mesure administrative” (in Arkheia, revue d'histoire). )
6 Victime en représailles à Mussidan
7 Les neufs jours de Sousa Mendes - Os nove dias de Sousa Mendes (Documentaires de Mélanie Pelletier, 2012.
Avec António de Moncada de Sousa Mendes, Andrée Lotey, Elvira Limão, Hellen Kaufmann, Manuel Dias Vaz, Irene Flunser Pimentel, Esther Mucznik, José Caré júnior, Marie-Rose Faure, Maria Barroso… et António de Oliveira Salazar, Charles de Gaulle, le Maréchal Philippe Pétain, et le rabin Haïm Kruger. )
8 Les vignerons font de la résistance (Blog de Philippe Poisson - Les vendanges de l'automne 1939 débutent en même temps que la guerre. Dans toutes les régions viticoles, on s'organise pour cacher les bonnes bouteilles et vendre la piquette à l'occupant. )


Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  RECHERCHE PARENTS bordeaux

    Je recherche mes grands parents maternels.
    ma mère est née le 21.04.1943 à bordeaux chez une sage femme mme corand qui la place en nourrice à pessac chez mme gillarès.
    1 an après elle est declarée abandonnée et recuillie par mme hoarau de la source du sauvetage de l'enfance.elle est baptisée en secret avec comme parrain antoine de terrasson de montleau (5 ans à l'époque et neuveu de mme de la source) et christiane neurisse.
    elle est adoptée très vite par m et mmr cayron à st sever.
    si quelqu'un sais qquelque chose merci de me contacter au 0689022496
    [répondre]

Page réalisée avec le soutien de   Conseil général de la Gironde  Lhoumeau
Erreur requête - select * from ajpn_alerte WHERE destina = 'commune' and signal = 'oui' and noid=33484