space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
589 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1199 lieux d'internement
652 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4107 Justes de France
908 résistants juifs
9544 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1216 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Gironde

Région :
Nouvelle-Aquitaine
Département :
Gironde

Préfets :
Marcel Bodeman
(01/06/1937 - 1940) Préfet de Gironde
Léopold Chénaux de Leyritz
(25/06/1940 - 24/01/1944) Léopold Marie Frédéric Chéneaux de Leyritz, Préfet de Haute-Garonne et préfet régional de la région de Toulouse à partir de 1941 (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1896-1970)
François Pierre-Alype
(01/08/1940 - 1942) Marie François Jules Pierre dit Pierre-Alype, Préfet de Gironde et à partir d'août 1941, Préfet régional de la région de Bordeaux (Basses-Pyrénées, Gironde et Landes) (1886-1956) Directeur de cabinet : Olivier Reige
Maurice Sabatier
(01/05/1942 - 1944) Maurice Roch Antoine Sabatier, Préfet régional de la région de Bordeaux (Basses-Pyrénées, Gironde et Landes) (1897-1989)
Maurice Papon
(06/1942 - 05/1944) Secrétaire général de la préfecture de la Gironde et dirige le Service des questions juives. Il est condamné en 1998 pour complicité de crimes contre l'humanité (1910-2007)
André Sadon
(24/01/1944 - 06/02/1944) André Paul Sadon, Préfet régional de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1891-1965)
Jean Cassou
(1944 - 1944) Commissaire régional de la République de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1897-1981)
Pierre Berteaux
(1944 - 1946) Pierre Félix Berteaux, Commissaire régional de la République de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1907-1986)
Léon Coursin
(Mai 1944 - 30/08/1944) Préfet de Gironde
Gaston Cusin
(30/08/1944 - 18/05/1945) Commissaire régional de la République à la Libération (Basses-Pyrénées, Gironde, Lot-et-Garonne et Landes) (1903-1993)
Désiré Jouany
(18/05/1945 - 11/03/1947) Préfet de Gironde
Jacques Soustelle
(Mai 1945 - Juin 1945) Commissaire régional de la République à la Libération (Basses-Pyrénées, Gironde, Lot-et-Garonne et Landes) (1912-1990)

À lire, à voir…

Louis Rivière Louis Rivière
Ailleurs demain

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage

ACHETER EN LIGNE

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Joël Santoni Joël Santoni
Désobéir

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Alexandre Doulut Alexandre Doulut
Sandrine Labeau
Mémorial des 473 déportés Juifs de Lot-et-Garonne

ACHETER EN LIGNE

Philippe Souleau Philippe Souleau
La ligne de démarcation en Gironde

ACHETER EN LIGNE

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France

ACHETER EN LIGNE

Philippe Souleau Philippe Souleau
Jean-Pierre Koscielniak
Vichy en Aquitaine

ACHETER EN LIGNE

Benoît Ducos-Ader Benoît Ducos-Ader
Franck Lafossas
Adrien Marquet, secrets et souvenirs

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Jacques Reix Jacques Reix
Jean Vircoulon
Chronique des années de guerre en pays foyen - 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler

ACHETER EN LIGNE

 FACEEF FACEEF
Des Espagnols dans la Résistance à Bordeaux et sa région

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
La Résistance et le rail, Le cas du Limousin - 1939-1944

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Téréza Olga Téréza Olga
Fatima Cavaco
Le consul proscrit

 

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
Errances de guerre

ACHETER EN LIGNE

Alice Dray Revah Alice Dray Revah
L'étoile sans David

ACHETER EN LIGNE

 Comité Sousa Mendes Comité Sousa Mendes
9 jours pour sauver 30 000 personnes

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Éric Lebreton Éric Lebreton
Des visas pour la vie

ACHETER EN LIGNE

 Comité Sousa Mendes Comité Sousa Mendes
Aristides de Sousa Mendes - Le pouvoir de dire "non"

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
Enfances Juives. Limousin-Dordogne-Berry - Terres de refuge 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

Michel Chaumet Michel Chaumet
Cyril Olivier
Comprendre la Résistance en Aquitaine

ACHETER EN LIGNE

Sébastien Durand Sébastien Durand
La gradation macabre 1940 – 1944 : l'aryanisation des "entreprises juives" girondines

ACHETER EN LIGNE

Jean Henrion Jean Henrion
Ces Justes ont sauvé ma famille

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Juste parmi les Nations

Eduardo Propper de Callejón


Dossier Yad Vashem : 10867
Remise de la médaille de Juste : 12/03/2008
Sauvetage : Bordeaux 33000 - Gironde
Type d'aide: Délivrance de visas
Profession: Diplomate
Qualité: Espagnol
Religion : Catholique
Date de naissance: 09/04/1895 (Madrid (Espagne))
Date de décès: 1972 (Londres (GB))
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Eduardo-Propper-de-Callejon
Eduardo Propper de Callejón
source photo : Yad Vashem
crédit photo : D.R.
Notice

Eduardo Propper de Callejón* est le fils de Max Propper, un Juif de Bohême, et de Juana Callejón, une Catholique espagnole.
Ils éduquèrent Eduardo* et ses frères dans la religion catholique.

Eduardo Propper de Callejón* commence sa carrière au ministère des Affaires étrangères espagnoles à la fin de la Première Guerre mondiale. Il est affecté à Bruxelles et à Vienne où il rencontre sa futur épouse Hélène Roberte Fould-Springer, dite "Bubbles". Ils se marient le 28 décembre 1929 à Asnières-sur-Oise. Ils auront deux enfants, Felipe, né en 1931, et Héléna, née en 1935.
Mondaine et peintre, elle est issue d'une célèbre famille juive franco-autrichienne. Elle est la fille du banquier Eugène Fould (cousin d'Achille Fould) et de la baronne autrichienne Marie-Cécile von Springer (fille de l'industriel Gustav von Springer). Ce couple avait acquis en 1926 de la famille Goüin le Palais abbatial de Royaumont et des terres avoisinantes.
Sa jeune sœur Liliane (1916—2003), épousera le baron Élie de Rothschild en 1941.

Hélène Propper de Callejón se convertira au catholicisme après la Seconde Guerre mondiale.

En 1939, Eduardo Propper de Callejón* est le premier secrétaire de l'ambassade espagnole à Paris. Afin d'empêcher l'armée allemande de piller la collection d'art que la famille de son épouse conserve au château de Royaumont, il déclare le château comme sa résidence principale, pour qu'il soit traité avec les mêmes privilèges qu'un logement de diplomate. Un triptyque de Van Eyck, un des peintres favoris d'Adolf Hitler, figure ainsi parmi les œuvres d'arts sauvegardées.

Lorsque les Allemands envahissent le nord de la France jetant les réfugiés sur les chemins de l'exode, Eduardo Propper de Callejón* et sa famille suivent le gouvernement français et les diplomates venus se réfugier à Bordeaux. Là, il découvre que le consul de Bordeaux a abandonné son poste et fermé le consulat.
Du 18 au 22 juin 1940, date de l'armistice, il va délivrer des visas de transit à ceux qui souhaitent traverser l'Espagne pour rejoindre le Portugal.
Pendant quatre jours, Eduardo Propper de Callejón* a travaillé presque sans interruption, signant des deux mains le maximum de papiers pour accorder la vie au plus de gens possible, Juifs et non juifs. Sa fille, Elena Bonham Carter (la maman de l'actrice), a raconté qu'il avait signé tant de passeports, que chaque soir ses mains le faisaient souffrir et sa femme les lui pansait pour qu'il puisse recommencer le lendemain.
Nommé premier secrétaire de l'ambassade de France à Vichy, il continuera à délivrer des visas.
Eduardo Propper de Callejón*, qui était franquiste, a passé outre les instructions du ministère espagnol des Affaires étrangères, qui interdisait d'accorder ce genre de visas.

En mars 1941, le ministre des Affaires étrangères espagnol Ramón Serrano Súñer informe l'ambassadeur d'Espagne en France, José Lucresia que Eduardo Propper de Callejón* avait délivré des visas sans autorisation préalable de son ministère. Ce dernier lui apprend que Eduardo Propper de Callejón* a été décoré par le Maréchal Pétain ! Ramón Serrano Súñer est surpris que la France ait décoré un espagnol qui a aidé les Juifs...
Eduardo Propper de Callejón* continuera à servir le ministère des Affaires étrangères, mais ne deviendra jamais ambassadeur : il est nommé au consulat de Larache dans le protectorat espagnol au Maroc, puis affecté à Rabat, Zurich, Ottawa et Oslo.
Il prend sa retraite en 1965.

Eduardo Propper de Callejón* décède en 1972 à Londres. Hélène Propper de Callejón, son épouse, décède le 28 juin 1997 à Londres.

La médaille des Justes a été remise à ses enfants, Felipe Propper et Elena épouse Carter le 12 mars 2008 à Jérusalem.1 "Aujourd'hui, justice a été rendue à mon père" a déclaré Felipe Propper de Callejón.

On ignore combien de visas Eduardo Propper de Callejón* a émis exactement, mais le directeur de Yad VaShem, Avner Shalev, a estimé qu'il avait dû en signer plus de 1 500. Shalev a qualifié Eduardo Propper de Callejón* de "Raoul Wallenberg" espagnol.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem


Histoire

Rescue Story

Eduardo Propper de Callejon began his service in the Spanish Foreign Ministry at the end of World War I. He served in Brussels and Vienna, where he met his future wife Helene Roberte Fould-Springer. As a loyal monarchist, he refused to declare his allegiance to the republic, and left the foreign service, to return at the end of the Civil War. It was 1939, and Propper de Callejon was appointed first secretary in the Spanish embassy in Paris.

The fall of France triggered the massive escape from the advancing German army. Hundred of thousands of refugees were on the roads trying to get to southern France. Many of them – Jews and non-Jews – were desperately trying to cross the Spanish border in the hope of reaching safe havens overseas.

The French government too left Paris, and the diplomatic corps followed, including the Spanish embassy. Propper, his wife, and Felipe, then nine, and five-year-old Elena left Paris and went to Bordeaux. When they reached the Spanish consulate, they discovered that the consul had abandoned his post and locked the offices. The Spanish diplomats were faced with thousands of refugees that had reached Bordeaux and were assembled in front of the consulate, hoping to obtain the piece of paper that would rescue them from the Nazis.

Propper de Callejon could have very well remained a sympathetic bystander, but faced with the plight of the refugees, he decided to act. He opened the consulate and began issuing transit visas to the refugees. For four days between 18- 22 June 1940 he incessantly stamped passports. By doing so, he was defying the instructions not to issue visas without prior approval of the Foreign Ministry.

Propper continued to provide visas at the embassy’s new seat in VichyWe will never know how many visas Propper de Callejon issued, because the consulate’s registry has not survived.

In March 1941, Foreign Minister Ramon Serrano Suner informed the Spanish Ambassador to France José Lucresia that Propper was to be transferred to Spanish Morocco – a much less appreciated position. The ambassador attempted to rescind the order and argued that Propper had received a decoration from the Marshall. The foreign minister was not to be deterred and expressed surprise that France had decorated a Spanish official who had served the Juderia Francesa...

Though Propper de Callejon continued to serve in the Spanish Foreign Ministry, he was never given the official title of ambassador, perhaps due to his actions in the 1940s. Propper retired in 1965, and passed away in 1972.

On 6 August 2007 Yad Vashem recognized Eduardo Propper de Callejon as Righteous Among the Nations. The ceremony in his honor was held at Yad Vashem on 12 March 2008, and the awards were presented to his son and daughter who came to Jerusalem for the occasion.

20/01/2013

Source :
Yad Vashem
Lien : Yad Vashem

[Compléter l'article]

Eduardo Propper de Callejón

Eduardo Propper de Callejón era un diplomático de alto rango en la embajada española en París. La invasión alemana en 1940 provocó una huida masiva ante la inminente llegada de las tropas enemigas. Decenas de miles de refugiados se amontonaban en los caminos en dirección al sur de Francia. Muchos de ellos - judíos y no judíos – trataban desesperadamente de cruzar la frontera con España con la esperanza de llegar a un lugar de refugio. El gobierno francés había abandonado París y con él las representaciones diplomáticas, incluso la española. Propper, su esposa y sus dos hijos salieron de París y se trasladaron a Burdeos. Al llegar a la legación española descubrieron que el cónsul había dejado desierta su oficina y clausurado el recinto. Los diplomáticos españoles tuvieron que ocuparse de miles de refugiados que habían llegado a Burdeos y se apretujaban a las puertas de la representación con la esperanza de recibir el visado que los salvara de los nazis.

Propper decidió tender una mano. Abrió la embajada y comenzó a emitir visados. Durante cuatro días, entre el 18 y el 22 de junio de 1940 los estampó sin darse respiro. Al hacerlo, contravino las directivas que había recibido de no hacerlo sin autorización previa del Ministerio de Relaciones Exteriores español. Continuó su cometido también cuando la embajada se trasladó a su nueva residencia en Vichy. No se sabe cuántos visados selló dado que los registros de la embajada se extraviaron.

En marzo de 1941 el Ministro de Relaciones Exteriores español Ramón Serrano Suñer ordenó al embajador en Vichy, José Lucrecia, la suspención inmediata de Propper de sus funciones en la embajada y su traslado a la legación en Marruecos – un cargo de menor importancia. El embajador trató de apelar la decisión, aduciendo que Propper había recibido recientemente una distinción honorífica del propio mariscal Pétain. El ministro denegó la petición, respondiendo que no lograba comprender las razones que podría haber tenido el gobierno francés para otorgar una medalla a un funcionario español al servicio de los intereses judíos.

Propper continuó sus funciones en el servicio exterior pero nunca recibió el nombramiento de embajador, aparentemente por sus actividades en favor de los refugiados judíos. Se jubiló en 1965 y falleció en 1972.

El 27 de agosto de 2007 Yad Vashem confirió a Eduardo Propper de Callejón el título de Justo de las Naciones.

20/01/2013

Source :
Yad Vashem
Lien : Yad Vashem

[Compléter l'article]
je recherche une personne connaissant le parcours de la troisieme division algérienne aprés son débarquement en 1944 jusqu'a la fin de la guerre

23/03/2015

[Compléter l'article]
 
Familles hébergées, cachées, aidées ou sauvées par Eduardo Propper de Callejón
Liliane de Rothschild
Hélène Propper de Callejón (dite Bubbles)

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Paul Joseph dit Joseph Bourson Arrêté comme otage et fusillé le 11 juin 1944 à Mussidan (Dordogne), Blog 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE
Article rédigé à l'occasion de mes recherches généalogiques, puis la mise en ligne d'un blog (http://majoresorum.eklablog.com)dédié à la famille BOURSON qui a été expulsée en 1940 du village de Vigy (Moselle) et réfugiée à Mussidan (Dordogne) et les villages alentours où elle a vécu toute la durée de la guerre. Plusieurs personnes natives de Vigy faisaient partie des 52 otages fusillés le 11 juin 1944.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Comité national français en hommage à Aristides de Sousa Mendes
2 Connus ou inconnus mais Justes (C’est dans le sillon creusé par Aristides de Sousa Mendès, Madeleine Barot, Charles Altorffer, Marc Boegner, Henry Dupuy, Raoul Laporterie… que s'ancre le souvenir de tous ces Justes que la modestie pourrait renvoyer à l’oubli et à l’indifférence. Ce livret du Crif Sud-Ouest Aquitaine, écrit et coordonné par Hellen Kaufmann, présidente de l'AJPN, rend hommage à chacun des 225 Justes récompensés à ce jour en Aquitaine. La moindre des choses était de leur permettre de dire et de déposer leur histoire, pour que l’avenir ne les oublie plus jamais, ni eux ni les anonymes qui ont aidé au sauvetage de Juifs. )
3 La Prison militaire de Mauzac : camps d’internements sous Vichy (revue Arkheia, n°5-6, 2004. )
4 Victime en représailles à Mussidan
5 Souvenir Français Loudun - GABORIAUD Alphonse (Site du Souvenir Français - Comité de Loudun Page GABORIAUD Alphonse )
6 Souvenir Français Loudun - ROWEK Albert (Souvenir Français Comité de Loudun - Page ROWEK Albert )
7 Les neufs jours de Sousa Mendes - Os nove dias de Sousa Mendes (Documentaires de Mélanie Pelletier, 2012.
Avec António de Moncada de Sousa Mendes, Andrée Lotey, Elvira Limão, Hellen Kaufmann, Manuel Dias Vaz, Irene Flunser Pimentel, Esther Mucznik, José Caré júnior, Marie-Rose Faure, Maria Barroso… et António de Oliveira Salazar, Charles de Gaulle, le Maréchal Philippe Pétain, et le rabin Haïm Kruger. )
8 Les vignerons font de la résistance (Blog de Philippe Poisson - Les vendanges de l'automne 1939 débutent en même temps que la guerre. Dans toutes les régions viticoles, on s'organise pour cacher les bonnes bouteilles et vendre la piquette à l'occupant. )

Notes

- 1 - Ses petits-enfants : Philip Propper de Los Angeles et Diana Propper de New York City, Edward, Thomas et l'actrice britannique Helena Bonham-Carter de Londres.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2016