Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
109 annonces de recherche

39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
38080 noms de communes
95 départements et l'étranger
1226 lieux d'internement
736 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4244 Justes de France
916 résistants juifs
14114 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant caché
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1293 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page


Dominique Missika



 
Paris 75000 - Paris
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]
Dominique-Missika
Je vous promet de revenir
source photo : Robert Laffont, 2009
crédit photo : D.R.
Histoire

Dominique Missika, née à Avignon en 1955, est une éditrice, journaliste et historienne française.

Née Dabbah à Avignon en 1955, Dominique Missika est titulaire d'une licence en géographie (1976) et d'une maîtrise en histoire (1977) obtenues à l'université de la Sorbonne et diplômée de l'Institut d'études politiques de Paris (Section politique, économique et sociale, promotion 1978). Dominique Missika commence sa carrière dans l'édition en tant qu'attachée de presse des Editions du Seuil (1978-1986). Puis à partir de 1986, elle est successivement directrice littéraire des éditions Balland (1986-1988), des éditions Payot (1988-1994), des éditions Nathan Jeunesse (1994-1995). En 1995, elle devient directrice de collection chez Nil Editions, puis chez Robert Laffont de 2000 à 2011. Depuis 2011, Dominique Missika est directrice éditioriale des Éditions Tallandier. Dominique Missika est rédactrice en chef de la chaîne Histoire de 1997 à 2004. En 2005, elle a mené, sous l'égide de la Fondation pour la mémoire de la Shoah et de l'Institut national de l'audiovisuel, un fonds d'archives audiovisuelles de 110 témoignages d'anciens déporté(e)s, enfants de déporté(e)s, Justes parmi les nations et acteurs de la mémoire de la Shoah.

Dominique Missika est également productrice d'émissions sur France Culture depuis 1996. Elle a notamment produit les grandes séries de procès historiques (Barbie, Touvier, Papon, Nuremberg). Elle est la co-auteur du documentaire Qui a tué Jean Zay ? (France 3) en 2011. Elle assure, la même année, la direction artistique du DVD Procès Barbie (Arte). En 2006, elle signe avec Georges-Marc Benamou, un documentaire intitulé L'été 36 (France 3). Elle siège depuis 2002 à la Fondation pour la mémoire de la Shoah. De 2002 à 2008, elle est membre de la commission Pédagogie et Transmission. Depuis 2008 elle est membre de la commission Témoignages de la Shoah. Depuis 2006, elle est membre du comité scientifique du Mémorial de Caen et de la Maison d'Izieu. En 2018, Dominique Missika est nommée au conseil d'administration de la Maison d'Izieu. Depuis 2011, elle est membre du comité scientifique de la Maison Léon Blum à Jouy-en-Josas. En 2011, elle est nommée au comité d'orientation scientifique de la Maison de l'Histoire de France — projet qui ne voit finalement pas le jour. Elle est membre du jury du Prix de la Fondation Pierre-Lafue, et de celui du Prix Anthony Rowley.

Publications

  • Le Chagrin des innocents, itinéraires d'enfants juifs de 1939 à 1947, Paris, Grasset, 1998.
  • La Guerre sépare ceux qui s'aiment, Paris, Grasset, 2001.
  • Petit Louis, Histoire d'un héros de la Résistance, Paris, Hachette Littératures, 2002.
  • Nous les enfants (avec Dominique Veillon), Paris, Hachette Littératures, 2003.
  • Berty Albrecht, Paris, Perrin, 2005, 331 p. et Tempus, 2014.
  • Je vous promets de revenir : 1940-1945, le dernier combat de Léon Blum, Paris, Robert Laffont, 2009, 313 p..
  • La Résistance : Histoires de familles (avec Dominique Veillon), Paris, Armand Colin, 2009.
  • Les Français aux fourneaux de 1900 à nos jours (avec Anne Schuchmann), Paris, Flammarion, 2009.
  • L'institutrice d'Izieu, Paris, Seuil, 2014 et 2016.
  • Histoires d'enfance, Paris, Armand Collin, 2015.
  • Thérèse, le grand amour caché de Léon Blum, Paris, Alma, 2016, 262 p. — à propos de Thérèse Pereyra.
  • Les inséparables. Simone Veil et ses sœurs, Paris, Seuil, 2018.
  • Nous les enfants de la guerre, 2019, Dominique Missika, Bénédicte Vergez-Chaignon
  • Un amour de Kessel, Paris, Seuil, 2020.
  • Robert Badinter, l'homme juste (avec Maurice Szafran), Paris, Tallandier, 2021.

04/04/2022
Lien : Mémoires de guerre

[Compléter l'article]

Je vous promets de revenir. 1940-1945, le dernier combat de Léon Blum

Septembre 1940 : Léon Blum est arrêté sur ordre de Pétain. Se sachant menacé, il aurait pu fuir, mais il refuse de se soustraire au procès qui l'attend. Pendant seize mois, haï et calomnié, il va être traîné de prison en prison. Pourtant, le vieux leader résiste. Il se bat, il prépare sa défense, il reconstruit son parti dans la clandestinité... et finalement réussit le tour de force de retourner l'opinion publique en sa faveur. Où puise-t-il sa combativité ? Et comment survit-il à l'emprisonnement en Allemagne qui va suivre son procès ? On a évoqué son optimisme, son humanisme... Mais cela ne suffit pas. Léon Blum a un secret : une femme, Jeanne Reichenbach. Au terme d'une longue enquête, s'appuyant notamment sur une correspondance inédite, Dominique Missika révèle le rôle joué par Jeanne Reichenbach, et raconte une histoire d'amour méconnue entre deux êtres exceptionnels.

 

04/04/2022

[Compléter l'article]

 


Titre

Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Auteurs   Dominique Missika -Dominique Veillon  
Édition   Armand Colin  
Année   2009  
Genre   histoire  
Description   La Résistance n'a pas encore livré tous ses secrets : pour la première fois, des familles de résistants, anonymes ou célèbres, ont ouvert leurs archives. Cette plongée dans l'intime montre que les combattants de l'ombre n'ont pas agi seuls. Derrière eux se tiennent des familles entières qui, entre 1940 et 1944, viennent en renfort, les soutiennent, et paient souvent leur soutien de leur vie. Parents, fils et filles, cousins et cousines se dressent contre l'occupant et Vichy. Ils hébergent des aviateurs alliés, mettent sur pied des filières d'évasion, se chargent de missions de renseignements, participent à des opérations de sauvetage, rejoignent les maquis, cachent des enfants juifs ou des réfractaires du STO. Et vous qu'auriez-vous fait ?  

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Notre Dame de Sion : les Justes (La première religieuse de Sion à recevoir ce titre en 1989 est Denise Paulin-Aguadich (Soeur Joséphine), qui, à l’époque de la guerre, était Ancelle. Depuis, six autres sœurs de la congrégation, ainsi qu’un religieux de Notre-Dame de Sion ont reçu la même marque de reconnaissance à titre posthume. Ils ont agi à Grenoble, Paris, Anvers, Rome. L’action de ces religieuses et religieux qui ont sauvé des Juifs pendant la deuxième guerre mondiale mérite de ne pas être oubliée. Et il y en a d’autres, qui, même s’ils n’ont pas (encore ?) reçu de reconnaissance officielle, ont œuvré dans le même sens, chacun à leur place. )
2 L'histoire des Van Cleef et Arpels (Blog de Jean-Jacques Richard, très documenté. )
3 Résistance à la Mosquée de Paris : histoire ou fiction ? de Michel Renard (Le film Les hommes libres d'Ismël Ferroukhi (septembre 2011) est sympathique mais entretient des rapports assez lointains avec la vérité historique. Il est exact que le chanteur Selim (Simon) Halali fut sauvé par la délivrance de papiers attestant faussement de sa musulmanité. D'autres juifs furent probablement protégés par des membres de la Mosquée dans des conditions identiques.
Mais prétendre que la Mosquée de Paris a abrité et, plus encore, organisé un réseau de résistance pour sauver des juifs, ne repose sur aucun témoignage recueilli ni sur aucune archive réelle. Cela relève de l'imaginaire. )
4 La Mosquée de Paris a-t-elle sauvé des juifs entre 1940 et 1944 ? une enquête généreuse mais sans résultat de Michel Renard (Le journaliste au Figaro littéraire, Mohammed Aïssaoui, né en 1947, vient de publier un livre intitulé L’Étoile jaune et le Croissant (Gallimard, septembre 2012). Son point de départ est un étonnement : pourquoi parmi les 23 000 «justes parmi les nations» gravés sur le mémorial Yad Vashem, à Jérusalem, ne figure-t-il aucun nom arabe ou musulman ? )
5 Paroles et Mémoires des quartiers populaires. (Jacob Szmulewicz et son ami Étienne Raczymow ont répondu à des interviews pour la réalisation du film "Les garçons Ramponeau" de Patrice Spadoni, ou ils racontent leur vie et en particulier leurs actions en tant que résistants. On peut le retrouver sur le site Paroles et Mémoires des quartiers populaires. http://www.paroles-et-memoires.org/jan08/memoires.htm. (Auteur : Sylvia, Source : Canal Marches) )
6 Les grands entretiens : Simon Liwerant (Témoignage de Simon Liwerant est né en 1928. Son père Aron Liwerant, ouvrier maroquinier né à Varsovie, et sa mère Sara née Redler, seront arrêtés et déportés sans retour. )


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2022