Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
613 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1199 lieux d'internement
655 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4106 Justes de France
920 résistants juifs
9864 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1226 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Gironde

Région :
Nouvelle-Aquitaine
Département :
Gironde

Préfets :
Marcel Bodeman
(01/06/1937 - 1940) Préfet de Gironde
Léopold Chénaux de Leyritz
(25/06/1940 - 24/01/1944) Léopold Marie Frédéric Chéneaux de Leyritz, Préfet de Haute-Garonne et préfet régional de la région de Toulouse à partir de 1941 (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1896-1970)
François Pierre-Alype
(01/08/1940 - 1942) Marie François Jules Pierre dit Pierre-Alype, Préfet de Gironde et à partir d'août 1941, Préfet régional de la région de Bordeaux (Basses-Pyrénées, Gironde et Landes) (1886-1956) Directeur de cabinet : Olivier Reige
Maurice Sabatier
(01/05/1942 - 1944) Maurice Roch Antoine Sabatier, Préfet régional de la région de Bordeaux (Basses-Pyrénées, Gironde et Landes) (1897-1989)
Maurice Papon
(06/1942 - 05/1944) Secrétaire général de la préfecture de la Gironde et dirige le Service des questions juives. Il est condamné en 1998 pour complicité de crimes contre l'humanité (1910-2007)
André Sadon
(24/01/1944 - 06/02/1944) André Paul Sadon, Préfet régional de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1891-1965)
Jean Cassou
(1944 - 1944) Commissaire régional de la République de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1897-1981)
Pierre Berteaux
(1944 - 1946) Pierre Félix Berteaux, Commissaire régional de la République de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1907-1986)
Léon Coursin
(Mai 1944 - 30/08/1944) Préfet de Gironde
Gaston Cusin
(30/08/1944 - 18/05/1945) Commissaire régional de la République à la Libération (Basses-Pyrénées, Gironde, Lot-et-Garonne et Landes) (1903-1993)
Désiré Jouany
(18/05/1945 - 11/03/1947) Préfet de Gironde
Jacques Soustelle
(Mai 1945 - Juin 1945) Commissaire régional de la République à la Libération (Basses-Pyrénées, Gironde, Lot-et-Garonne et Landes) (1912-1990)

À lire, à voir…

Philippe Souleau Philippe Souleau
La ligne de démarcation en Gironde

ACHETER EN LIGNE

 Comité Sousa Mendes Comité Sousa Mendes
Aristides de Sousa Mendes - Le pouvoir de dire "non"

ACHETER EN LIGNE

 Comité Sousa Mendes Comité Sousa Mendes
9 jours pour sauver 30 000 personnes

ACHETER EN LIGNE

Téréza Olga Téréza Olga
Fatima Cavaco
Le consul proscrit

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Sébastien Durand Sébastien Durand
La gradation macabre 1940 – 1944 : l'aryanisation des "entreprises juives" girondines

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler

ACHETER EN LIGNE

Alice Dray Revah Alice Dray Revah
L'étoile sans David

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
Enfances Juives. Limousin-Dordogne-Berry - Terres de refuge 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Michel Chaumet Michel Chaumet
Cyril Olivier
Comprendre la Résistance en Aquitaine

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Jacques Reix Jacques Reix
Jean Vircoulon
Chronique des années de guerre en pays foyen - 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage

ACHETER EN LIGNE

 FACEEF FACEEF
Des Espagnols dans la Résistance à Bordeaux et sa région

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Joël Santoni Joël Santoni
Désobéir

 

Louis Rivière Louis Rivière
Ailleurs demain

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
Errances de guerre

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Jean Henrion Jean Henrion
Ces Justes ont sauvé ma famille

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France

ACHETER EN LIGNE

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire

ACHETER EN LIGNE

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
La Résistance et le rail, Le cas du Limousin - 1939-1944

ACHETER EN LIGNE

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus

ACHETER EN LIGNE

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Éric Lebreton Éric Lebreton
Des visas pour la vie

ACHETER EN LIGNE

Benoît Ducos-Ader Benoît Ducos-Ader
Franck Lafossas
Adrien Marquet, secrets et souvenirs

ACHETER EN LIGNE

Philippe Souleau Philippe Souleau
Jean-Pierre Koscielniak
Vichy en Aquitaine

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Alexandre Doulut Alexandre Doulut
Sandrine Labeau
Mémorial des 473 déportés Juifs de Lot-et-Garonne

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Juste parmi les Nations

Léopold Dumas


Dossier Yad Vashem : 11769
Remise de la médaille de Juste : 22/05/2011
Sauvetage : Faleyras 33760 - Gironde
Profession: Agriculteur
Religion : Catholique
Date de naissance: 24/12/1900 (Guillac)
Date de décès: 12/1995
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Leopold-Dumas
Léopold Dumas
source photo : Arch. fam. Jean-Paul Dumas
crédit photo : D.R.
Notice

Léopold* et Marthe Dumas* habitent à Faleyras avec leurs cinq enfants : Gilbert, Rolande, Jean-Paul, Roland et Michel. Ils sont agriculteurs.

Berek Bzura, né le 22 juin 1906 à Piatek (Pologne), arrive en France en 1935. Il est tailleur pour femmes.
En 1937, il épouse Alta Kuperminc, également d’origine polonaise. Ils habitent à Paris, rue du Faubourg du Temple.

Le "Statut des juifs", paru le 3 octobre 1940 et un décret paru le lendemain permet d'interner "les ressortissants étrangers de race juive" sans motif.

En mai 1941, à Paris, des milliers de Juifs étrangers reçoivent une convocation, le "billet vert" : ils sont "invités à se présenter" le 14 mai "pour examen de situation".
Cette liste avait été établie grâce au fichier du recensement effectué à partir de septembre 1940 par les autorités françaises.
Berek est ainsi arrêté parmi 3 700 Juifs ainsi arrêtés dans la région parisienne et il est interné au camp de Pithiviers.
Le 25 juin 1942, quelques jours avant la rafle du Vel d'Hiv, Berek, 36 ans, est déporté par le convoi n° 4 vers Auschwitz.

Alta décide de quitter Paris avec son fils, Lucien (né en mars 1940). Après bien des pérégrinations, ils arrivent en Gironde, à Grézillac, chez M. et Mme Combe, épiciers. Après avoir été informés de l’origine juive de Alta, M. et Mme Combe décident de la faire passer pour une cousine éloignée dont le mari est prisonnier de guerre.
Ils les recommande à Léopold* et Marthe Dumas* à Faleyras.

Alta Bzura, dite Adèle, et le petit Lucien vont y passer trois ans, adoptés par toute la famille et ne manqueront de rien.

Après la guerre, Alta a eu le bonheur de retrouver son mari, qui fait partie d'un des rares survivants d’Auschwitz.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem


Histoire

Discours de Jean-Paul Dumas

Discours de Jean-Paul Dumas à Faleyras, le 22 mai 2011, lors de la remise de la médaille des Justes à ses parents, à titre posthume :

Nous sommes donc ici aujourd’hui pour rendre hommage à mes parents qui, du fait de leur acte de courage et de dévouement pendant la dernière guerre sont maintenant reconnus comme "justes parmi les Nations".

Cet hommage je pense qu’il est bien mérité car, en acceptant de recevoir Adèle et son jeune garçon qui nous étaient totalement inconnus, mes parents étaient parfaitement conscients des risques très importants qu’ils faisaient courir à toute la famille puisque en cas de dénonciation nous aurions alors subi le même sort que celui qui était réservé aux juifs.

Comment Adèle et Lucien sont-ils arrivés chez les Dumas puisque nous ne les connaissions pas ? Ils nous ont été recommandés, sans AR, par la famille Combe, alors épiciers à Grézillac, qui, compte tenu de leur commerce et du nombre de gens qui, de ce fait fréquentaient les lieux, n’ont pas voulu, sans doute aussi par peur des représailles, garder chez-eux ces deux encombrants personnages.Ils ont dont pensé à la famille Dumas, anciens clients du temps où nous habitions le village de Brussac dans la commune de Lugaignac. Pourquoi ont-ils pensé à mes parents alors que nous ne les fréquentions plus depuis deux ans ? Je pose la question alors que je crois connaitre la réponse…Ou bien ils ont pris mes parents pour des demeurés qui ne réfléchiraient pas aux conséquences, ou alors leur âme charitable était déjà connue et ils savaient pouvoir compter sur eux. Quoi qu’il en soit, c’est ainsi qu’un jour du mois d’août 1942 se sont présentés chez nous Adèle et Lucien ; ils y sont restés tout le temps qu’a duré la guerre c'est-à-dire jusqu’en 1945.

La présence de ces prétendus cousins a sans doute suscité bien des questions car personne, sauf madame Venier qui, compte tenu des liens étroits d’amitié qui unissaient ma mère et Anna avait été mise dans la confidence. Sans doute aussi le maire, René Nadau, qui, en plus d’être notre plus près voisin se rendait bien compte, lorsque nous allions retirer les tickets d’alimentation, que nous ne demandions jamais rien pour nos hôtes. Mes parents et Adèle ont vécu ces années dans l’angoisse certes mais aussi avec quelques difficultés dues à la promiscuité des lieux. Je peux vous assurer qu’il a été nécessaire de se serrer, et pas seulement les coudes.

Nos hôtes vécurent pendant trois ans environ parmi nous dans des conditions qui ne leur étaient pas habituelles. Pour Lucien, compte tenu de son jeune âge, ça ne devait pas poser de problèmes car à deux ans on s’habitue à beaucoup de situations ; il n’en à sans doute pas été de même pour Adèle habituée à une vie plus agréable dans la capitale ; elle a cependant très bien réussi son intégration dans la vie de paysans et a su s’adapter au travail de la terre.

Puis, en 1945, vint la fin des hostilités. Adèle et Lucien sont repartis pour Paris où monsieur Bura, ayant eu la chance de survivre au camp de concentration les rejoignaient après plusieurs années de captivité.

Là, s’achève une période difficile pour eux et il faut bien l’admettre, pas facile pour la famille Dumas.

Les auteurs de l’acte, objet du titre décerné n’étant plus de ce monde, c’est donc à moi que revient l’honneur de les représenter. C’est avec émotion et fierté et que je m’acquitte de cette tâche et, c’est aussi le cœur serré que je leur adresse ces simples mots "Bravo braves gens".
Braves ils l’étaient, surtout ma mère, une sainte femme toujours prête à partager le peu qu’elle possédait. Mon père, devant tant de générosité frappait quelquefois du poing sur la table mais, le plus souvent, fermait les yeux sur ce qu’il ne voulait pas voir. C’est sans doute une des raisons pour lesquelles ils sont restés modestes, modestes dans leur situation et dans leur comportement car, compte tenu des circonstances, ils auraient pu vouloir se mettre en valeur en réclamant la reconnaissance qui leur était due. Ils n’en ont rien fait car pour eux, leur geste était tout naturel et ne méritait pas de gratitude ; c’est avec une pensée émue que je leur adresse ces quelques mots "Chers parents, reposez en paix, votre générosité et votre courage sont enfin connus et reconnus et sachez que je suis fier d’être votre fils".

28/05/2011

[Compléter l'article]
Si reconnaitre le bien du mal de façon naturelle et faire ce qu'on a à faire sans calcul ni réflexion suffit pour être un "juste" alors M. Dumas Léopold méritait ce titre. Je l'ai très bien connue, il m'a apprit à jouer aux cartes et à rouler les cigarettes. Malgré tout ce qu'il m'a raconté de sa jeunesse, du travail d'agriculteur, de sa vie et de sa guerre, je n'avais jamais entendu parler de cet épisode. Dans la famille, le sujet est resté tabou jusqu’à présent. Mon père "Michel Dumas" qui a deux ans de plus que Lucien a dût grandir avec lui donc très bien le connaitre et pourtant, il ne parle pas non plus. Ces gens là ne comprennent pas pourquoi ils ont des médailles et des distinctions pour avoir fait une chose aussi évidente que d'aider ceux qui en avaient besoin au bon moment. Ce titre accordé par l'état d'Israël à mes grands-parents confirme ce que j'avais cru comprendre en surprenant quelques conversations quand j'étais enfant et je dirai simplement à mon fils que son arrière grand-père a aidé des juifs à se préserver quand ils en avaient le plus besoin. Cette "triste" histoire doit se savoir dans la famille et ne doit pas nous apporter un sentiment de fierté mais seulement la satisfaction du devoir accomplie.

20/07/2012
Auteur : Jean Dumas

[Compléter l'article]
Réseau de sauvetage
Marthe Dumas

 
Familles hébergées, cachées, aidées ou sauvées par Léopold Dumas
Lucien Bzura
Alta Bzura

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Paul Joseph dit Joseph Bourson Arrêté comme otage et fusillé le 11 juin 1944 à Mussidan (Dordogne), Blog 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE
Article rédigé à l'occasion de mes recherches généalogiques, puis la mise en ligne d'un blog (http://majoresorum.eklablog.com)dédié à la famille BOURSON qui a été expulsée en 1940 du village de Vigy (Moselle) et réfugiée à Mussidan (Dordogne) et les villages alentours où elle a vécu toute la durée de la guerre. Plusieurs personnes natives de Vigy faisaient partie des 52 otages fusillés le 11 juin 1944.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Comité national français en hommage à Aristides de Sousa Mendes
2 Connus ou inconnus mais Justes (C’est dans le sillon creusé par Aristides de Sousa Mendès, Madeleine Barot, Charles Altorffer, Marc Boegner, Henry Dupuy, Raoul Laporterie… que s'ancre le souvenir de tous ces Justes que la modestie pourrait renvoyer à l’oubli et à l’indifférence. Ce livret du Crif Sud-Ouest Aquitaine, écrit et coordonné par Hellen Kaufmann, présidente de l'AJPN, rend hommage à chacun des 225 Justes récompensés à ce jour en Aquitaine. La moindre des choses était de leur permettre de dire et de déposer leur histoire, pour que l’avenir ne les oublie plus jamais, ni eux ni les anonymes qui ont aidé au sauvetage de Juifs. )
3 La Prison militaire de Mauzac : camps d’internements sous Vichy (revue Arkheia, n°5-6, 2004. )
4 Victime en représailles à Mussidan
5 Souvenir Français Loudun - GABORIAUD Alphonse (Site du Souvenir Français - Comité de Loudun Page GABORIAUD Alphonse )
6 Souvenir Français Loudun - ROWEK Albert (Souvenir Français Comité de Loudun - Page ROWEK Albert )
7 Les neufs jours de Sousa Mendes - Os nove dias de Sousa Mendes (Documentaires de Mélanie Pelletier, 2012.
Avec António de Moncada de Sousa Mendes, Andrée Lotey, Elvira Limão, Hellen Kaufmann, Manuel Dias Vaz, Irene Flunser Pimentel, Esther Mucznik, José Caré júnior, Marie-Rose Faure, Maria Barroso… et António de Oliveira Salazar, Charles de Gaulle, le Maréchal Philippe Pétain, et le rabin Haïm Kruger. )
8 Les vignerons font de la résistance (Blog de Philippe Poisson - Les vendanges de l'automne 1939 débutent en même temps que la guerre. Dans toutes les régions viticoles, on s'organise pour cacher les bonnes bouteilles et vendre la piquette à l'occupant. )

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  recherche de Martine et Brigitte Worms cachées à Renaison (Loire) pendant l'occupation

    Je recherche Martine et Brigitte Worms cachées à Renaison(42) dans la Loire. Martine avait 5 ans et Brigitte environ 1 an. Elles ont passées toute la guerre cachées à l'Annexe à Renaison chez dans la maison à côté de la grand -mère de mon oncle Monsieur Pierre Tamain. Sa grand-mère s'appelait Madame Gilles . Les malles de la famille étaient cachées chez sa grand-mère derrière les bottes de foin de manière à ce que si la famille était arrêtée les allemands ne remontent pas toute la filière. Mr et Mme Worms née Huguette Khahn étaient également cachés à l'hôtel Duvignaud à Renaison. Monsieur était joaillier à Paris .Ils avaient eu un fils nommé Joël décédé vers l âge de 5 ans pendant la débacle décédé d'une appendicite. Les jeunes filles étaient donc cachées à l'annexe avec leur nourrice qui était belge et s'appelait Léonie. Mon oncle se souvient avoir jouer avec ses petites filles et il avait ordre de dire que c'était ses soeurs si quelqu'un le lui demandait. Les parents étaient eux à l'hôtel du village et venait chaque jour voir leurs petites. Une dame qui est encore vivante et à Renaison se souvient très bien de Martine avec laquelle elle jouait puisque sa maman travaillait à l'hotel Duvignaud. Cette dame s'appèle Claudette Drigeard épouse Lassaigne. Elle m'a dit qu'après la guerre elle recevait un cadeau à chaque Noel de la famille qui habitait Rue de grenelle à Paris. Elle a également des photos des filles que je récupererais chez elle lors de ma prochaine visite à Renaison. J'aimerais savoir si quelqu'un peut me renseigner sur ces dames . Je vous remercie par avance. Laure Guillet [répondre]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2017