Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
660 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1199 lieux d'internement
656 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4146 Justes de France
920 résistants juifs
10109 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1232 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Côtes-d'Armor

Région :
Bretagne
Carte du département

Préfecture :
Saint-Brieuc

Préfets :
Paul-Jacques Vacquier
(22/05/1937 - 23/05/1940)
Michel Henry de Villeneuve
(09/09/1943 - 26/05/1944)
M. Blanchet
(26/05/1944 - 18/11/1944)
Jacques Feschotte
(23/05/1940 - 07/04/1943) Préfet des Côtes-d'Armor
François Ripert
(02/11/1940 - 12/05/1942) François Charles Joseph Ripert, Préfet régional de la région de Rennes (Côtes-du-Nord, Finistère, Ille-et-Vilaine et Morbihan)
(12/06/1942 - 06/07/1943) Jean François Quenette, Préfet régional de la région de Rennes (Ille-et-Vilaine, Finistère, Côtes-du-Nord, Morbihan) (1903-1971).
André Lahillonne
(07/04/1943 - 09/09/1943) Préfet des Côtes-d'Armor
Philibert Dupart
(06/07/1943 - 24/02/1944) Préfet régional de la région de Rennes (Côtes-du-Nord, Finistère, Ille-et-Vilaine et Morbihan) (1890-1944)
Robert Martin
(1944 - 1944) Préfet régional de la région de Rennes (Côtes-du-Nord, Finistère, Ille-et-Vilaine et Morbihan) (1895-1957)
Victor Le Gorgeu
(1944 - 1946) Commissaire de la République de la région de Rennes (Côtes-du-Nord, Finistère, Ille-et-Vilaine et Morbihan) (1881-1963)
Gabriel Gamblin
(18/11/1944 - 21/06/1945) Préfet des Côtes-d'Armor

À lire, à voir…

Guy Le Corre Guy Le Corre
Un Cheminot rennais dans la Résistance 1941-1944

ACHETER EN LIGNE

Jérôme Lucas Jérôme Lucas
Un canton breton en 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

Claude Toczé Claude Toczé
Annie Lambert
Les Juifs en Bretagne : 5e-20e siècles

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Département des Côtes-d'Armor en 1939-1945


[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Departement des Cotes-d-Armor en 1939-1945
Saint-Brieuc, la préfecture
source photo : www.fdpi.eu
crédit photo : Le07moijytiens
Departement des Cotes-d-Armor en 1939-1945
La sous-préfecture de Lannion
source photo : www.fdpi.eu
crédit photo : Le07moijytiens
Histoire
Après l'invasion de la Pologne par l'Allemagne, le 1er septembre 1939, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l'Allemagne le 3 septembre 1939.
520 000 français sont évacués des zones frontalières comprises entre la ligne Maginot et l’Allemagne.
L'Allemagne nazie envahit la France, la Belgique, le Luxembourg, pourtant neutre, et les Pays-Bas le 10 mai 1940.

Le gouvernement désemparé se replie de Paris à Bordeaux dès le 11 juin.
La France est envahie. C’est l’exode vers le sud.
Le président du Conseil, Paul Reynaud, est contraint de démissionner. Le maréchal Pétain forme alors un nouveau gouvernement et obtiendra les pleins pouvoirs le 10 juillet 1940. La République est abolie.

Le 14 juin 1940, les troupes allemandes défilent à Paris, sur les Champs-Élysées.
Le 20 ils sont à Brest, le 22 à La Rochelle, à Lyon...
Le 22 juin 1940, la France écrasée signe l'Armistice.

Les Allemands mettent en place toute une série de mesures pour limiter sur le territoire la circulation des personnes et des marchandises et le trafic postal entre deux grandes zones délimitées par la ligne de démarcation qui sépare la zone libre où s’exerce l’autorité du gouvernement de Vichy, de la zone occupée par les Allemands. La ligne de démarcation traverse treize départements sur 1 200 km : Ain, Allier, Charente, Cher, Dordogne, Gironde, Indre-et-Loire, Jura, Landes, Loir-et-Cher, Pyrénées-Atlantiques, Saône-et-Loire, Vienne.
La Demarkationsline disparaîtra le 11 novembre 1942, après l’occupation totale de la France.

Les proscrits du régime
Des hommes, des femmes, des enfants, des familles, français ou étrangers, sont pourchassés et persécutés parce que Juifs. Ils seront massivement déportés vers l'Est et exterminés. Très peu survivront. Les Tsiganes sont internés dans les camps français. Les Francs-maçons et les Communistes, considérés comme "indésirables" sont démis de leurs fonctions au sein de l'administration, pourchassés, arrêtés et internés.
A partir de 1943, les réfractaires du STO entrent dans la clandestinité. Certains rejoignent les résistants également pourchassés.

Près de 76 000 Juifs dont plus de 11 000 enfants seront arrêtés et déportés de France, dont 38 000 à Paris.


[Compléter l'article]

Toutes les communes des Côtes-d'Armor

Les camps et les lieux d'internement des Côtes-d'Armor

Camp de Plénée-Jugon 22640 Plénée-Jugon
Frontstalag 126 Dinan 22100 Dinan
Frontstalag 126 Saint-Brieuc 22000 Saint-Brieuc
Frontstalag 134 Saint-Brieuc 22000 Saint-Brieuc
Maison d'arrêt de Lannion 22300 Lannion
Prison de Dinan 22100 Dinan

Les lieux de sauvetage des Côtes-d'Armor

Centre de Ker Goat 22100 Le Hinglé
Mission bretonne évangélique de Trémel 22310 Trémel
Sanatorium de Bodiffé-en-Plémet 22210 Plémet

4 Familles hébergées, cachées ou sauvées des Côtes-d'Armor[Compléter]

Plémet

1943 - 1944 Famille Drucker - Lola Drucker née Schafler le 26 mars 1906 à Vienne (Autriche), s'installe 27, rue Mont-Roty à Saint-Sever-Calvados après l'arrestation de son mari, Abraham Drucker, médecin, le 28 avril 1942 à Saint-Sever-Calvados. Le 6 juin 1942, elle se voit remettre l’étoile jaune à Vire. Elle quittera clandestinement le Calvados avec ses deux enfants (Jean, né en 1941, et Michel, né en 1942) grâce à l’aide de plusieurs habitants de Saint-Sever et de Sept-Frères1. Lola Drucker trouvera refuge auprès du docteu

Plouguenast (Un canton breton en 39-45, Plouguenast - Ed Récits)

06/1940 - 1943 Famille Gzobor - Témoignage de Raymond Morin, jeune secrétaire de mairie à Plouguenast, pendant l'Occupation :Les familles Gzobor et Zéquéli faisaient partie des gens à qui nous rendions service. Ils vivaient dans des espèces de camping-cars, installés dans la cour du patronage. Ils étaient arrivés avec les réfugiés du Nord. Très discrètes, ces familles ne s'étaient pas inscrites sur les états qui permettaient l'octroi de bons... On leur donnait des bons pour qu'ils puissent s'acheter à manger. Ils avaient de l'argent car ils sont restés là jusqu’en 1943... Un jour, je leur demandai pourquoi ils n'avaient pas de secours. L'un d'eux me répondit en Allemand : « Ich bin Jude... (Je suis juif...) » C'était le moment où ils raflaient tous les juifs. Ils sont partis peu de temps après. Ils avaient dû trouver une filière. Heureusement, s'ils avaient été là à la fin de l'Occupation, avec les unités de représailles que nous avions à Plouguenast...

06/1940 - 1943 Famille Zéquéli - Témoignage de Raymond Morin, jeune secrétaire de mairie à Plouguenast, pendant l'Occupation : Les familles Gzobor et Zéquéli faisaient partie des gens à qui nous rendions service. Ils vivaient dans des espèces de camping-cars, installés dans la cour du patronage. Ils étaient arrivés avec les réfugiés du Nord. Très discrètes, ces familles ne s'étaient pas inscrites sur les états qui permettaient l'octroi de bons... On leur donnait des bons pour qu'ils puissent s'acheter à manger. Ils avaient de l'argent car ils sont restés là jusqu’en 1943... Un jour, je leur demandai pourquoi ils n'avaient pas de secours. L'un d'eux me répondit en Allemand : « Ich bin Jude... (Je suis juif...) » C'était le moment où ils raflaient tous les juifs. Ils sont partis peu de temps après. Ils avaient dû trouver une filière. Heureusement, s'ils avaient été là à la fin de l'Occupation, avec les unités de représailles que nous avions à Plouguenast...

Saint-Brieuc

20/10/1942 Famille Schuldkraut - Jacques est protégée par les soeurs Marie* et Élisa Josse*, propriétaires d'un café-restaurant, rue d'Orléans (aujourd'hui rue Jean-Métairie) à Saint-Brieuc.


26 Familles arrêtées dans le département [Compléter]

Binic
1942 Famille Lévy - Berthe, 56 ans, née Bacherah le 27 septembre 1886 à Paris, et sa fille Denise, 25 ans, née le 1er juin 1917 à Paris, Françaises, sont réfugiée à Binic. Arrêtées parce que Juives, Denise est déportée sans retour par le convoi n° 8 de Angers vers Auschwitz le 20 juillet 1942 et Berthe est déportée sans retour par le convoi n°34 de Drancy vers Auschwitz le 18 septembre 1942 et
Déportation : 20/07/1942 convoi no 8

Dinan
1943 Famille Blum - David, 63 ans, Français, né le 29 août 1880 à Strasbourg, résidait à Dinan. Arrêté parce que Juif, il est déporté sans retour le 2 septembre 1943 par le convoi n° 59 parti de Drancy vers Auschwitz.
Déportation : 02/09/1943 convoi no 59

Guingamp
1943 Famille Marcus - Henri, 38 ans, né le 21 octobre 1905 à Craiova (Roumanie), résidait à Guingamp. Arrêté prace que Juif, il est déportée sans retour par le convoi n° 47 de Drancy vers Auschwitz le 11 février 1943.
Déportation : 11/02/1943 convoi no 47


12/1943 Famille Mazéas Weill - Berthe, née en Alsace, sa fille Denise (mariée à Goulven Mazéas, un breton) et ses enfants Claudine et Daniel Mazéas sont arrêtés sur dénonciation parce que Juifs. Ils sont conduits à la prison de Saint-Brieuc puis envoyés à Drancy. À l'extérieur, Goulven Mazéas s'active et tente tout pour les sauver. Libérée, la famille se cache ensuite en région parisienne. [suite]

Perros-Guirec
07/1940 Famille Zylbermine - En juillet 1940, Maurice est arrêté par les Allemands à Perros-Guirec et condamné à mort alors qu'il tentait de rejoindre l’Angleterre. Sa peine sera commuée, il sera emmené en Allemagne en tant que prisonnier de guerre. Maurice sera survivant en 1945.

>> Voir les 26 familles arrêtées dans le département <<

Chronologie [Ajouter]

02/11/1940 - Le gouvernement de Vichy révoque 3 préfets et les places en disponibilités. M. Jouany, préfet d'Ille-et-Vilaine, M. Moulin, préfet d'Eure-et-Loir, et M. Morel, préfet dans les Hautes Alpes.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Mémoire, résistance et déportation 22 (Association lycéenne pour la mémoire de la résistance et de la déportation. )
2 Miliciens contre maquisards (Essai publié aux éditions Ouest-France en 2010 et réédité en collection de poche. Résumé disponible sur le site de Françoise Morvan http://francoisemorvan.com/histoire/miliciens-contre-maquisards-ou-la-resistance-trahie/ )
3 Un canton breton en 1939-1945 (Vous trouverez des extraits audio de témoignages d'anciens qui ont vécu la guerre 39-45 en Centre-Bretagne. L'un des témoignages évoque l'aide apportée par le secrétaire de mairie de Plouguenast à deux familles juives.
Plus de 200 témoignages ont été collectés à l'échelle d'un canton rural pour l'écriture du livre "Un canton breton en 1939-1945. Plouguenast". Une véritable immersion dans la vie de l'époque. 2013)

Notes

- 1 - D’après André Laroze, Chemins oubliés du bocage, p. 44.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  Famille Zilberbogen

    En 1942, Ange-Marie Herbert, avec l'assentiment de son propriétaire (Monsieur Durand) et l'aide de son petit-fils Jean Herbert (6 ans), cachèrent Albert Zilberbogen et sa famille chez eux jusqu'à la fin de la guerre. Ceci se passa au Vieux Bourg de Pléhédel (côtes d'Amor). Cette famille avait deux enfants. Ils sont revenus les voir après la guerre. Jean Herbert aimerait avoir des nouvelles des Zilberbogen. Merci de nous envoyer un message à cendy@wanadoo.fr [répondre]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]



Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2018