Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
692 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
696 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4148 Justes de France
920 résistants juifs
10995 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1250 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Gironde

Région :
Nouvelle-Aquitaine
Département :
Gironde

Préfets :
Marcel Bodeman
(01/06/1937 - 1940) Préfet de Gironde
Léopold Chénaux de Leyritz
(25/06/1940 - 24/01/1944) Léopold Marie Frédéric Chéneaux de Leyritz, Préfet de Haute-Garonne et préfet régional de la région de Toulouse à partir de 1941 (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1896-1970)
François Pierre-Alype
(01/08/1940 - 1942) Marie François Jules Pierre dit Pierre-Alype, Préfet de Gironde et à partir d'août 1941, Préfet régional de la région de Bordeaux (Basses-Pyrénées, Gironde et Landes) (1886-1956) Directeur de cabinet : Olivier Reige
Maurice Sabatier
(01/05/1942 - 1944) Maurice Roch Antoine Sabatier, Préfet régional de la région de Bordeaux (Basses-Pyrénées, Gironde et Landes) (1897-1989)
Maurice Papon
(06/1942 - 05/1944) Secrétaire général de la préfecture de la Gironde et dirige le Service des questions juives. Il est condamné en 1998 pour complicité de crimes contre l'humanité (1910-2007)
André Sadon
(24/01/1944 - 06/02/1944) André Paul Sadon, Préfet régional de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1891-1965)
Jean Cassou
(1944 - 1944) Commissaire régional de la République de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1897-1981)
Pierre Berteaux
(1944 - 1946) Pierre Félix Berteaux, Commissaire régional de la République de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1907-1986)
Léon Coursin
(Mai 1944 - 30/08/1944) Préfet de Gironde
Gaston Cusin
(30/08/1944 - 18/05/1945) Commissaire régional de la République à la Libération (Basses-Pyrénées, Gironde, Lot-et-Garonne et Landes) (1903-1993)
Désiré Jouany
(18/05/1945 - 11/03/1947) Préfet de Gironde
Jacques Soustelle
(Mai 1945 - Juin 1945) Commissaire régional de la République à la Libération (Basses-Pyrénées, Gironde, Lot-et-Garonne et Landes) (1912-1990)

À lire, à voir…

Sébastien Durand Sébastien Durand
La gradation macabre 1940 – 1944 : l'aryanisation des "entreprises juives" girondines

ACHETER EN LIGNE

Jacques Reix Jacques Reix
Jean Vircoulon
Chronique des années de guerre en pays foyen - 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

Jean Henrion Jean Henrion
Ces Justes ont sauvé ma famille

ACHETER EN LIGNE

Michel Chaumet Michel Chaumet
Cyril Olivier
Comprendre la Résistance en Aquitaine

ACHETER EN LIGNE

Philippe Souleau Philippe Souleau
La ligne de démarcation en Gironde

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
Enfances Juives. Limousin-Dordogne-Berry - Terres de refuge 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

Monique-Lise Cohen Monique-Lise Cohen
Eric Malo
Les camps du Sud-Ouest de la France, 1939-1944

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
Errances de guerre

ACHETER EN LIGNE

 Comité Sousa Mendes Comité Sousa Mendes
Aristides de Sousa Mendes - Le pouvoir de dire "non"

ACHETER EN LIGNE

Louis Rivière Louis Rivière
Ailleurs demain

ACHETER EN LIGNE

Joël Santoni Joël Santoni
Désobéir

 

Philippe Souleau Philippe Souleau
Jean-Pierre Koscielniak
Vichy en Aquitaine

ACHETER EN LIGNE

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
Adieu les enfants (1942-1944)

ACHETER EN LIGNE

 Comité Sousa Mendes Comité Sousa Mendes
9 jours pour sauver 30 000 personnes

ACHETER EN LIGNE

Anne  Grynberg Anne Grynberg
Les camps de la honte : Les internés Juifs des camps français

ACHETER EN LIGNE

Benoît Ducos-Ader Benoît Ducos-Ader
Franck Lafossas
Adrien Marquet, secrets et souvenirs

ACHETER EN LIGNE

Alexandre Doulut Alexandre Doulut
Sandrine Labeau
Mémorial des 473 déportés Juifs de Lot-et-Garonne

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
La Résistance et le rail, Le cas du Limousin - 1939-1944

ACHETER EN LIGNE

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
La Shoah en France

ACHETER EN LIGNE

 FACEEF FACEEF
Des Espagnols dans la Résistance à Bordeaux et sa région

ACHETER EN LIGNE

Téréza Olga Téréza Olga
Fatima Cavaco
Le consul proscrit

 

Éric Lebreton Éric Lebreton
Des visas pour la vie

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
La France des camps : L'Internement, 1938-1946

ACHETER EN LIGNE

Alice Dray Revah Alice Dray Revah
L'étoile sans David

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Camp d'internement

Camp de Beau-Désert
durant la Seconde Guerre mondiale (WWII)

Texte pour ecartement lateral Commune : 33700 Mérignac
- Gironde

Période d'activité: 1941
Capacité: 500-600 personnes
Population internée: internés politiques et syndicaux, condamnés de droit commun, "indésirables", nomades et étrangers, trafiquants du marché noir, juifs, proxénètes, prostituées, réfractaires au STO, sans papiers, "dissidents" et "terroristes"

[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Camp-de-Beau-Desert
Camp de Mérignac
source photo : Archives départementales de la Gironde
crédit photo : D.R.
Histoire
Le Camp de Mérignac, installé sur le site de Beau-Désert, ouvre en 1941.
Y seront internés des nomades, des juifs, des communistes du sud-ouest et des prisonniers de "droit commun".
En 1942, la Police de Sûreté Allemande exige l'aménagement d'une annexe située Quai de Bacalan, augmentant ainsi l'effectif du camp.
C'est du camp de Mérignac que furent extraits sur exigences des autorités d'occupation les otages fusillés le 22 octobre 1941 à Souge ou à Bordeaux, des déportés (communistes, résistants, juifs, réfractaires) pour les camps de concentration et les camps d'extermination.

09/09/2008

[Compléter l'article]

7 Familles internées - Camp de Beau-Désert [Ajouter une famille]

Famille Adler : 
Maurice, né le 16/10/1924 à Paris, est interné au camp de Beau-Désert à Mérignac parce que Juif. Il sera déporté sans retour le 23/09/1942 vers Auschwitz par le convoi n° 36.
Destination : 1942 - Camp de Drancy

Famille Allouche : 
Nationalité Français
Rose Allouche, née Atlan en 1915 à Sétif (Algérie), s'était enfuie de son appartement à Paris, 14, rue des Pruniers dans le 20e arrondissement, durant l'été 1942 avec ses 3 jeunes enfants : Georges, né le 24/02/1936 à Batna, Colette, née le 14/09/1938 à Paris et Henri, né le 15 octobre 1940 à Paris, dans le 4e arrondissement. Ils sont arrêtés par la police allemande à Orthez le 7 octobre 1942 et transférés au Camp de Beau-Désert de Mérignac le 10 octobre 1942. Le 26 octobre 1942, ils sont envoyés par le 4éme convoi à Drancy. Le 20 novembre 1942, Henri est transporté à l'Hôpital Rothschild pour l'opération d'une hernie inguinale. Il sera sauvé. Rose Allouche et ses deux enfants aînés sont transférés au Camp de Beaune-la-Rolande où ils resteront du 9 mars 1943 au 23 mars 1943, puis renvoyés au Camp de Drancy. Rose, 27 ans, Georges, 7 ans et Colette, 4 ans, seront déportés sans retour le 25 mars 1943 par le convoi n° 53 pour Sobibor où ils seront assassinés à leur arrivée le 30 mars 1943.
Arrivée au lieu d'internement : 10/10/1942
Destination : 26/10/1942 - Drancy

Famille Auerbach : 
Nationalité Hollandais
Jekusiel, né le 12/02/1925, né le 10/02/1925 à Amsterdam est arrêté parce que Juif et interné au camp de Beau-Désert à Mérignac. Il sera déporté sans retour le 31/08/1942 de Drancy vers Auschwitz par le convoi n° 26.
Destination : 1942 - Camp de Drancy

Famille Ben Racassa : 
Nationalité Français
Judas, 57 ans, né le 09/09/1885 à Oran (Algérie) et Élisa née Bentolina le 28/04/1884 à Oran (Algérie), et leurs trois enfants, Éliane, 16 ans, née le 14/12/1925 à Marseille, Yolande, 14 ans, née le 07/11/1927 à Marseille, et Claude, 11 ans, né le 12/06/1931 à Paris, habitaient 4, rue Frédéric-Schneider à 75018 Paris. Arrêtés parce que Juifs, ils sont internés au camp de Beau-Désert et seront déportés sans retour le 21/09/1942 de Pithiviers vers Auschwitz par le convoi n° 35.
Destination : 1942 - Camp de Pithiviers
(Source: DAF-ED )

Famille Cinca Vilagener : 
Nationalité Espagnol
Josep Cinca Vilagener
Provenance : Sabadell Barcelone (Espagne)
Destination : 27/01/1939 - Mérignac

>> les 7 familles internées, par nom <<

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Comité national français en hommage à Aristides de Sousa Mendes
2 Connus ou inconnus mais Justes (C’est dans le sillon creusé par Aristides de Sousa Mendès, Madeleine Barot, Charles Altorffer, Marc Boegner, Henry Dupuy, Raoul Laporterie… que s'ancre le souvenir de tous ces Justes que la modestie pourrait renvoyer à l’oubli et à l’indifférence. Ce livret du Crif Sud-Ouest Aquitaine, écrit et coordonné par Hellen Kaufmann, présidente de l'AJPN, rend hommage à chacun des 225 Justes récompensés à ce jour en Aquitaine. La moindre des choses était de leur permettre de dire et de déposer leur histoire, pour que l’avenir ne les oublie plus jamais, ni eux ni les anonymes qui ont aidé au sauvetage de Juifs. )
3 La Prison militaire de Mauzac : camps d’internements sous Vichy (revue Arkheia, n°5-6, 2004. )
4 Victime en représailles à Mussidan
5 Souvenir Français Loudun - GABORIAUD Alphonse (Site du Souvenir Français - Comité de Loudun Page GABORIAUD Alphonse )
6 Souvenir Français Loudun - ROWEK Albert (Souvenir Français Comité de Loudun - Page ROWEK Albert )
7 Les neufs jours de Sousa Mendes - Os nove dias de Sousa Mendes (Documentaires de Mélanie Pelletier, 2012.
Avec António de Moncada de Sousa Mendes, Andrée Lotey, Elvira Limão, Hellen Kaufmann, Manuel Dias Vaz, Irene Flunser Pimentel, Esther Mucznik, José Caré júnior, Marie-Rose Faure, Maria Barroso… et António de Oliveira Salazar, Charles de Gaulle, le Maréchal Philippe Pétain, et le rabin Haïm Kruger. )
8 Les vignerons font de la résistance (Blog de Philippe Poisson - Les vendanges de l'automne 1939 débutent en même temps que la guerre. Dans toutes les régions viticoles, on s'organise pour cacher les bonnes bouteilles et vendre la piquette à l'occupant. )

Chronologie [Ajouter]

12/04/1939 - Décret du 12 avril 1939 sur la création des CTE (Compagnies de Travailleurs Étrangers).
17/06/1940 - Le général de Gaulle embarque à Mérignac dans un avion à destination de Londres.
27/09/1940 - Loi du 27 septembre 1940 sur la création des GTE (Groupements des Travailleurs Étrangers).
22/02/1941 - Décret du 22 février 1941 sur les sanctions à appliquer dans les GTE (Groupements des Travailleurs Étrangers).
05/08/1942 - La circulaire n° 2765 du secrétaire général à la Police envoyée au préfet régional de Limoges vise les étrangers suivants en vue de leur transfert en zone occupée : "Les israélites allemands, autrichiens, tchécoslovaques, polonais, estoniens, lituaniens, lettons, dantzicois, sarrois, soviétiques et les réfugiés russes entrés en France postérieurement au 1er janvier 1936 incorporés dans des groupes de T.E., hébergés au centre du Service social des étrangers, dans les centres des comités privés ou dans ceux de l'UGIF, placés dans les centres de regroupement israélites en application des circulaires du 3 novembre 1941 et du 2 janvier 1942 ainsi que ceux en résidence libre, seront transportés en zone occupée avant le 15 septembre". La circulaire exclut quelques catégories de Juifs, dont les vieillards de plus de 60 ans, les enfants de moins de 18 ans non accompagnés, les femmes enceintes...
26/08/1942 - Rafle de Juifs réfugiés en Limousin. 446 Juifs dont 68 enfants de la région sont regroupés au camp de Nexon sont acheminés vers Drancy le 29 août 1942 et déportés vers Auschwitz par les convois n° 26 et 27.
08/10/1942 - Rafle des Juifs en Charente dans la nuit du 8 au 9 octobre 1942.
19/10/1942 - La préfecture de Bordeaux ordonne des rafles de juifs à Bordeaux et des communes avoisinantes les lundi 19 et mardi 20 octobre 1942. Le 26 octobre, 73 juifs seront déportés à partir de la gare de Bordeaux.
31/01/1944 - Grande rafle ordonnée par le Préfet de région Poitou-CharentesLencloître France
02/11/1945 - Ordonnance du 2 novembre 1945 sur la dissolution des GTE (Groupements de Travailleurs Étrangers).


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Paul Joseph dit Joseph Bourson Arrêté comme otage et fusillé le 11 juin 1944 à Mussidan (Dordogne), Blog 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE
Article rédigé à l'occasion de mes recherches généalogiques, puis la mise en ligne d'un blog (http://majoresorum.eklablog.com)dédié à la famille BOURSON qui a été expulsée en 1940 du village de Vigy (Moselle) et réfugiée à Mussidan (Dordogne) et les villages alentours où elle a vécu toute la durée de la guerre. Plusieurs personnes natives de Vigy faisaient partie des 52 otages fusillés le 11 juin 1944.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  FAMILLE KALINSKI -NOWAC

    Je suis à la recherche de toutes informations sur KALINSKI Stanislaw et Sophia née Nowac mes grands parents d'origine polonaise ayant habité LD Rueyres à Brommat de 1933 à 1938 avec leur 3 filles Zofia née en 1929 à linki en Pologne, Jeannette née en 1935 à Brommat,et Simone ma maman agée ce jour de 81 ans née à Brommat. Mon grand père Stanislaw était mineur de profession et aurait certainement travaillé à la mine de Decazville.
    Sophia ma grand mère est décédée je n'ai pas de date précise(tuberculose).
    Jeannette, Simone et Stéphanie(cette dernière née certainement en 1939 ou 1940d'aprés les souvenirs de ma mère (aucune trace de sa naissance)ont été placées en orphelinat dans la région. Elles ont été séparées en 1943 et ne se sont jamais retrouvées. Aucune information sur Zofia et mon grand-père. j'ai juste une adresse qui m'a été communiqué par le ministère le l'intèrieur(25 rue de l'Embergue à Rodez) ou mes grand parents ou l'un deux aurait résidé quelques temps.
    Malgré des recherches auprès des mairies de la région,la croix rouge française, le consulat général de la république polonaise, le ministère de l'intérieur. C'est le néant..très peu d'informations.
    Je vous remercie de prêter attention à mon message Bien à vous.
    [répondre]

    Bonjour,
    Avez-vous essayé d'effectuer une recherche auprès des lieux de sauvetage identifiés du département 12 dont la liste figure sur ce site, par l'intermédiaire des archives départementales de l'Aveyron ?
    Cordialement,
    JD
      [répondre]
    ... je pense aussi aux archives municipales de la ville de Rodez puisque vous avez une adresse dans cette ville.
    JD
      [répondre]
    ... les archives municipales de Rodez pour un recherche de décès de Stanislaw et de Sophia et une recherche de ce qu'il est advenu de leur sort puisqu'ils ont résidé dans la ville. L'hôpital peut-être (tuberculose de Sophia). Eventuellement le recensement pour savoir qui habitait près d'eux et faire des recherches sur les descendants de ces voisins etc... etc...
    Les archives départementales pour ce qui concerne la mine de Decazeville.
    Si j'ai d'autres idées, je reviendrai.
    Bon courage.
    JD
      [répondre]
    Bonjour,
    je tenais à vous remercier de votre réponse, j'ai effectivement fait une demande à la mairie de Rodez sans résultat. En ce qui concerne le dernier recensement effectué avant guerre en 1936, ils résidaient bien à Brommat dans l'Aveyron. Aucune archives trouvées sur l'hôpital de Rodez et la mine de Decazeville sur le site des archives départementales. J'ai été sur les lieux des deux anciens orphelinats de la région ou pouvaient être ma mère et deux de ses soeurs, aucune archive ou photos de conservées. Bien cordialement.
      [répondre]

    Bonjour,
    Voici quelques autres pistes de recherche :

    La consultation du fonds des mines de DECAZEVILLE aux AN – CAMT ( archives monde du Travail à Roubaix)
    Vérifier auprès de l’ASE ( aide sociale à l’enfance d’Aveyron) le placement des enfants ( temporaire ou définitif), peut-être adoption. Eventuellement un jugement (conseil de famille) pour le placement des enfants ( voir archives du tribunal d’instance, ou justice de paix ) du lieu de résidence.

    Vérifier si Sophia n’est pas décédée à l’hospice de Decazeville ou dans un sanatorium du coin
    Voir également aux AD de l’Aveyron les tables de succession pour retrouver une éventuelle date et lieu de décès. (Tables alphabétiques.

    Voir Géopatronyme pour retrouver la dernière fille née en 1939.
    Cordialement,
    JD
      [répondre]
    Bonjour,

    Merci pour ces mines d'informations, j'exploite tout ça et revient vers vous pour vous tenir informé.
    Bien cordialement
      [répondre]
    Je serais très intéressée de savoir si vos recherches ont abouti.
    JD
      [répondre]
    Bonjour,
    Petit point sur mes dernières recherches
    CAMT de Roubaix : pas de trace de mon grand père aux usines de Decazeville.
    Consultation des tables succession aux
    AD de l'Aveyron : Les années me concernant ne sont pas renseignées.
    Pas trouvé Stéphanie sur Géopatronyme.
    Sinon petit périple Ld Rueyres à Brommat, lieu d'habitation de 33 à 38 de mes grand parents.Rencontre avec des locaux qui m'ont donné qq informations.
    Mon grand père à certainement travaillé sur l'aménagement des gorges de la Truyère.Ils nous ont montré l'endroit des baraquements où logeaient les travailleurs étrangers.j'envisage de faire une demande de consultation des archives des forces motrices de la Truyère par le biais d'EDF. Ma maman à été très émue de voir l'endroit où elle est née et de marcher sur les traces de ses parents.
    Cordialement
    AB


      [répondre]
    Bonjour,
    Pourquoi ne pas essayer l'OSE (Oeuvre de Secours aux Enfants), qui recueillait et cachait des enfants juifs dans toute la France ?
    Archives et Histoire
    17, rue du Faubourg du Temple
    75010 Paris - Tél : 01 53 38 20 07
    k.hazan@ose-france.org
    Pour ce qui concerne Zofia, née en Pologne, peut-être a t-elle survécu et nous pouvons imaginer qu'elle ait demandé la nationalité française. Même chose pour votre grand-père.
    Il faudrait donc rechercher une date de décret de naturalisation sur GALLICA (site de la BNF - lois et décrets).
    Peut-être faudrait-il étendre la recherche au delà de Rodez. (Toulouse ?).
    A part Decazeville, quelle autre mine ?
    Voir le Diocèse éventuellement.
    On continue de chercher.
    Bien cordialement,
    JD
      [répondre]
    L'OSE assure une permanence téléphonique le vendredi matin de 10 h à 13 heures.
    JD
      [répondre]
    Bonjour,
    J'ai fais un courrier à l'OSE le 16/06/18, j'attends leur réponse.
    J'ai également demandé à la MGEN anciennement préventorium de Chanay où se trouvait ma mère de 43 à 46 de faire des recherches dans leurs archives.
    Autre piste: Ma mère se souvient d'avoir reçu des colis de la croix rouge polonaise après avoir été placée dans sa famille d'accueil en 1946,il y avait donc un suivi après placement, Je suppose qu'il en était de même pour sa petite soeur. J'ai un courrier du consulat de la république polonaise de Paris m'indiquant que la croix rouge polonaise n'existe plus en France depuis les années 50 et qu'ils ne possède pas de dossiers. Comment puis je faire pour consulter ces archives ? Je vais exploiter ce que vous m'avez suggéré et je vous tiens informé. En vous remerciant vivement.
    Cordialement
      [répondre]
    Bonjour,
    J'ai fais un courrier à l'OSE le 16/06/18, j'attends leur réponse.
    J'ai également demandé à la MGEN anciennement préventorium de Chanay où se trouvait ma mère de 43 à 46 de faire des recherches dans leurs archives.
    Autre piste: Ma mère se souvient d'avoir reçu des colis de la croix rouge polonaise après avoir été placée dans sa famille d'accueil en 1946,il y avait donc un suivi après placement, Je suppose qu'il en était de même pour sa petite soeur. J'ai un courrier du consulat de la république polonaise de Paris m'indiquant que la croix rouge polonaise n'existe plus en France depuis les années 50 et qu'ils ne possède pas de dossiers. Comment puis je faire pour consulter ces archives ? Je vais exploiter ce que vous m'avez suggéré et je vous tiens informé. En vous remerciant vivement.
    Cordialement
      [répondre]
    On recherche bien Stéphanie Kalinski ou Kalinska. Je doute qu'il s'agisse de la CR polonaise mais plutôt de la CR française.
    Concernant la famille d'accueil de votre mère, elle était peut-être en contact avec d'autres familles d'accueil qui auraient eu connaissance de la petite soeur.
      [répondre]
    Avez-vous recherché un acte de décés de Stéphanie. Elle est peut-être morte bébé.
      [répondre]
    Elle a peut-être été baptisée (voir avec les registres des baptèmes des églises des environs).
    Adoptée ?
      [répondre]
    Bonjour,

    Réponse à votre première question : Oui on recherche bien Stéphanie KALINSKI voir KALINSKA pour les écrits polonais.
    J'ai un document de la croix rouge polonaise(23 r.taitbout Paris 9°) datant du 17 Janvier 1955 le patronyme de ma mère est indiqué au nom de KALINSKA Simone. J'envisage de faire traduire ce document. Il me faut trouver la bonne personne.
    Aucune mention concernant acte naissance ou décès de Stéphanie aux archives départementales de l'Aveyron et du Cantal.
    Ma mère n'a jamais parlé de quoi que ce soit avec sa famille d'accueil, elle n'a jamais d'ailleurs cherché à le faire.
    La situation était particulière.....
    Stéphanie à été effectivement adoptée, ma mère à reçu un appel téléphonique de la croix rouge polonaise d'après ses souvenirs dans les années 52-53 ou 54 sur son lieu de travail lui stipulant qu'il fallait qu'elle oublie sa petite soeur puisque celle ci venait d'être adoptée. j'espère avoir été précise dans mes explications, ce n'est pas simple par écrit.
    Je continue mes recherches et vous remercie encore pour votre aide.

      [répondre]
    Bonjour,
    Concernant la traduction, voici l'adresse d'un organisme qui assure des traductions.
    Ism Traduction
    22-24, rue d’Aubervilliers
    75019 Paris
    Tél. 01 53 26 52 78
    Cordialement,
    JD
      [répondre]
    Concernant l'adoption, peut-être le :
    - Conseil National pour l'accès aux origines personnelles;
    14 avenue Duquesne - 75350 Paris 07 SP
    Tél : 01 40 56 72 17
    JD
      [répondre]
    Bonjour,

    j'ai bien pris note de ces 2 informations.
    j'exploite et vous recontacte quand j'ai un retour.
    En vous remerciant.
    Bien cordialement.



      [répondre]
    Bonjour,

    Un point sur mes dernières recherches.
    - Ose 2éme courrier le 24/7 toujours sans réponse.
    - CNAOP :réponse: n'est pas compétent dans le cadre d'une recherche dans l'intérêt des familles.
    - Ambassade polonaise de France : Aucune information sur Stéphanie /Stéfania kalinski/kalinska.
    -Archives MGEN Ancien préventorium de l'AIN,archives départementale de l'Ain
    pour placement de ma mère de 43 à 46 peut être Stéphanie pourrait y être mentionnée, en attente de réponse.
    J'ai également fait une demande à la bibliothèque Polonaise de Paris, peut être ont ils des archives.
    En ce qui concerne Gallica site de la BNF, je ne suis pas parvenue à faire mes recherches, pourriez-vous me donner quelques détails ou marche à suivre.
    je cherche toujours le moyen de consulter les archives Polonaises de l'époque.
    Diocèse ?
    Cordialement




      [répondre]
    Bonjour,
    Autres pistes possibles :
    - Le fonds des centres communaux d'action sociale étaient autrefois appelés Bureau d'Action Sociale; celui de la ville de Bromat donc.
    - le site Gallica où sont numérisés certaines des archives Croix-Rouge. Cela dit, il n'existe aucune liste de distribution de colis Croix-Rouge.
    - les Archives Nationales: sous-série F9.
    - le préventorium que vous évoquez ne dépendait-il pas de la Croix-Rouge ?
    Pour ce qui concerne les archives polonaises, je ne sais pas trop comment faire. Le CICR (Comité International de la Croix-Rouge) pourrait être une piste.
    Patience, courage et persévérance :o))
    A bientôt,
    JD
      [répondre]
    Demande de recherche au RLF (rétablissement des liens familiaux) croix rouge Française. En attente d'une réponse
    AB
      [répondre]
    Bonjour,
    Voici les dernières nouvelles sur mes recherches.
    Les archives du CICR concernent essentiellement les prisonniers de guerre et les internés civils.
    Pas d'archives du préventorium avant 1953.
    Section consulaire de l'ambassade de Pologne en France : Pas de trace de ma tante.
    RLF : Aucune réponse.
    Réponse croix rouge en Pologne : Ma demande de recherche doit être faite par le biais de la croix rouge Française qui transmettra à la croix rouge Polonaise. Je tourne en rond....
    Bien cordialement
    AB


      [répondre]
    Bonjour,
    A quelle adresse de la Croix-Rouge française avez-vous adressé votre demande ?
    JD
      [répondre]
    Bonjour,
    Demande de recherche à :
    biuro.poszukiwan@pck.org.pl.croix rouge polonaise bureau d'information et de recherche, Réponse: je dois faire cette demande par le biais de la croix rouge Française. je m'apprête donc a faire un courrier à la croix rouge Française : à 98 rue didot 75694 Paris cedex 14.
    Réponse négative de l'ITEP de Grèze anciennement lieu de sauvetage de l'Aveyron.
    AB


      [répondre]
    BOnjour,
    Vous pouvez adresser la demande :
    recherches@croix-rouge.fr
    JD
      [répondre]
    Bonjour,
    Vous êtes dans de bonnes mains.
    Cordialement,
    JD
      [répondre]
    Bonjour,
    Après une petite semaine de vacances je reprends mes investigations.
    - j'ai fait une demande au CICR en attente de réponse.
    -la traduction du document de la croix rouge polonaise de France concerne bien le placement de ma mère en famille d'accueil.
    je m'oriente de plus en plus sur cette piste. .
    j'ai fait quelques relance de courrier encore sans réponse, nous sommes en période de congés.....
    Rien trouvé aux archives nationales sous série F9.
    Je persévère .....
    Bien à vous
    AB


      [répondre]
    Bonjour,

    Merci pour l'adresse de la croix rouge.
    Cordialement
    AB
      [répondre]
    Bonjour,
    Suite à mon courrier envoyé à la croix rouge Française à l'adresse que vous m'avez indiquée j'ai reçu hier un appel téléphonique du service rétablissement des liens familiaux m'informant qu'un formulaire à remplir m'a été transmis par voie postale et qu'ils commençaient à faire des recherches dans leurs archives en collaboration avec leurs collègues des autres croix rouges.
    l'espoir renaît un peu ....
    AB
      [répondre]
    Bonjour,

    Pour information.
    Formulaire de la croix rouge reçu, rempli et envoyé ce jour.
    Je fonde beaucoup d'espoir sur ces recherches.
    Je continue de chercher de mon coté.
    Bien à vous
    AB


      [répondre]
    Bonjour,

    On garde le contact, je vous tiens informé de l'évolution des recherches.
    Je vous suis très reconnaissante de l'aide que vous m'avez apporté.
    Bien cordialement
    Annie B
      [répondre]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2018