space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
558 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36593 communes
95 départements et l'étranger
1199 lieux d'internement
648 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4086 Justes de France
748 résistants juifs
9342 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1217 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page


Denis Peschanski



 
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

 


Titre

La traque de l'affiche rouge

La traque de l'affiche rouge

Auteurs   Denis Peschanski -Jorge Amat  
Édition   Compagnie des Phares et Balises  
Année   2007  
Genre   film documentaire  
Description   Paris, Février 1944 : 23 résistants, étrangers pour la plupart et issus de la mouvance communiste, sont condamnés à mort. Parmi eux, Missak Manouchian, Arménien, chef de bande, Rayman, Juif polonais, Epstein, partisan français, Alfonso, Espagnol, Fontanot, Italien, Boczof, Hongrois, tous résistants de la première heure contre l'occupant nazi. 22 sont fusillés le jour même au Mont Valérien, une femme sera emmenée en Allemagne pour y être décapitée. Une dizaine de jours plus tard, leur photo se retrouve placardée dans les rues de la ville pour illustrer ce que le gouvernement appelle l'entreprise « du crime ».

C'est la célèbre « Affiche rouge », qui inspirera le poème d'Aragon. Ce film raconte la lutte, la traque et la chute du groupe de l'Affiche rouge à Paris de janvier à novembre 1943. Organisés en groupes armés, ils réalisent, en 1943, des actions spectaculaires. Repérage des cibles, collecte d'armes, actions de sabotage, tous les moyens sont bons pour faire plier l'occupant nazi. S'engage alors une traque sans merci : sous la direction de la préfecture de police de Paris, la Brigade spéciale n°2 des Renseignements généraux repère, file, arrête et interroge les résistants avant de les livrer aux Allemands.

À la manière d'une enquête documentaire, le film propose une reconstitution historique croisée de la traque à partir des archives judiciaires et policières de l'époque et des archives de combattants.

Bande-annonce sur Youtube : http://www.youtube.com/watch?v=G-KqZ7jsjOE
 

Titre

La France des camps : L'Internement, 1938-1946

La France des camps : L'Internement, 1938-1946

ACHETER EN LIGNE

Auteur   Denis Peschanski  
Édition   Gallimard  
Année   2002  
Genre   Histoire  
Description   Entre le décret du 12 novembre 1938, qui permit d’interner les « indésirables étrangers » dans des centres spécialisés, et la libération en 1946 du dernier interné – un nomade –, six cent mille hommes, femmes et enfants ont été enfermés dans les camps français.
Républicains exilés de la guerre d’Espagne, puis « ressortissants des puissances ennemies » – pour la plupart, ils avaient fui les persécutions antisémites et la répression politique –, enfin quelques communistes furent les premiers à subir les mesures d’exception nées de situations d’exception. Avec l’instauration du régime de Vichy et l’occupation, communistes, Juifs et Tsiganes, ainsi que les droits-communs et les marché-noir devinrent les victimes de la politique d’internement. A partir de l’été 1942, suivant la logique d’extermination de la solution finale, les camps se transformèrent en antichambres de la mort pour 75 000 Juifs de France déportés à Auschwitz. Ils furent remplacés, à la Libération, par tous les suspects de la collaboration.

Acheter La France des camps : L'Internement, 1938-1946
 

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]



Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2016