Soutenez le travail de l'AJPN Les photos du Forum Générations de la Shoah au Mémorial de la Shoah et salle des Blancs-Manteaux à Paris 4e, les 2 et 3 février 2019
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
726 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
703 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4154 Justes de France
920 résistants juifs
11365 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1264 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Nièvre

Région :
Bourgogne-Franche-Comté
Département :
Nièvre

Préfets :
Pierre Luca
(05/1937 - 09/1940) né Pierre Henry Janvier Luca
André Sadon
(09/1940 - 07/1942) André Paul Sadon, Préfet de la Nièvre (1891-1965)
Maurice Dortel, secrétaire général de la préfecture de la Nièvre à partir de mai 1942

Alfred Hontebeyrie
(1941 - 1941) Alfred Roger Hontebeyrie, Préfet régional de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (1895-1969)
Charles Donati
(1941 - 1943) Charles Guérin Joseph Louis Donati, Préfet régional de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (né en 1891)
Robert Milliat
(09/1942 - 09/1943)
Robert Milliat
(27/10/1942 - 21/09/1943) Préfet de la Nièvre
(07/1943 - 30/12/1943) Préfet régional de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie), révoqué par Vichy et recherché par la Gestapo pour son activité de résistant.
Louis Dramard
(21/09/1943 - 02/1944) né Louis Marie Charles Dramard, préfet de la Nièvre
Georges Bernard
(1944 - 1944) Georges Albert Maurice Bernard, Préfet régional de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (1890 - 1953)
Henry de Beaumais
(02/1944 - 09/1944) Préfet de la Nièvre
Jean Bouhey
(03/1944 - 1945) Commissaire régional de la République de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (1898-1963)
Robert Jacquin
(09/1944 - 01/1946)
Jean Mairey
(1945 - 1946) Jean Marie Albert Mairey, Commissaire régional de la République par intérim de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (1907-1982)

À lire, à voir…

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

 Fondation pour la Mémoire de la Déportation Fondation pour la Mémoire de la Déportation
Livre-Mémorial des déportés de France arrêtés par mesure de répression et dans certains cas par mesure de persécution 1940-1945 - 4 volumes

ACHETER EN LIGNE

André Moissé André Moissé
La Libération en Franche-Comté Agents secrets & services spéciaux dans la résistance Tome 2 Jura & Doubs

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Jean-Pierre Marandin Jean-Pierre Marandin
Résistances 1940-1944 : Volume 1, A la frontière franco-suisse, des hommes et des femmes en résistance

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Stéphane Simonnet Stéphane Simonnet
Atlas de la libération de la France : 6 juin 1944 - 8 mai 1945

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Georges Loinger Georges Loinger
Frida Wattenberg
Jean Brauman
Organisation juive de combat : Résistance-sauvetage. France 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Le sauvetage des enfants juifs pendant l'Occupation, dans les maisons de l'OSE 1938-1945

ACHETER EN LIGNE

 AACCE AACCE
Les Juifs ont résisté en France (1940-1945)

ACHETER EN LIGNE

Georges Loinger Georges Loinger
Les Résistances juives pendant l'occupation

ACHETER EN LIGNE

Paul Schaffer Paul Schaffer
Als ich in Auschwitz war - Bericht eines Überlebenden (Le soleil voilé - Auschwitz 1942-1945 ; en langue allemande)

ACHETER EN LIGNE

Pierre Copernik Pierre Copernik
Abcdaire de la résistance

ACHETER EN LIGNE

Henriette Asséo Henriette Asséo
Les Tsiganes. Une destinée européenne

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

André Besson André Besson
Les Maquis de Franche-Comté

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Les orphelins de la Shoah - Les maisons de l'espoir (1944-1960)

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

André Moissé André Moissé
La Libération en Franche-Comté : Agents secrets et services spéciaux dans la résistance

ACHETER EN LIGNE

 Collectif Collectif
Jean-Pierre Guéno
Paroles d'étoiles - Mémoire d'enfants cachés (1939-1945)

ACHETER EN LIGNE

Paul Schaffer Paul Schaffer
Le soleil voilé - Auschwitz 1942-1945

ACHETER EN LIGNE

Marie-Christine Hubert Marie-Christine Hubert
Emmanuel Filhol
Les Tsiganes en France - Un sort à part (1939-1946)

ACHETER EN LIGNE

Cédric Gruat Cédric Gruat
Cécile Leblanc
Amis des Juifs

ACHETER EN LIGNE

Robert Dutriez Robert Dutriez
La Seconde Guerre mondiale en Franche-Comté

ACHETER EN LIGNE

Paul de Haut Paul de Haut
Le Nivernais-Morvan au quotidien 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Decize en 1939-1945

Texte pour ecartement lateral
Code postal : Decize 58300
- Nièvre
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Decize en 1939-1945
Decize construit sur une île rocheuses de la Loire
source photo : Commune de Decize
crédit photo : D.R.
Decize en 1939-1945
Gare de Decize
source photo : Luham
crédit photo : D.R.
Decize en 1939-1945
Pont sur la Loire
source photo : Henrik Als Nielsen
crédit photo : D.R.

Voir l'histoire du département de la Nièvre
Histoire

La commune des Decizois

Decize est une commune de la Nièvre située à une 29 km de Nevers et à 260 km de Paris.
A la jonction du canal du Nivernais et du canal latéral à la Loire, Decize se situe dans le Sud-Nivernais, aux portes du Morvan.

Lors du recensement de 1936, la commune comptait 4 134 habitants et 4 765 en 1946.

11/08/2010

[Compléter l'article]

Les Républicains Espagnols à Decize

Le 27 janvier 1939, les Nationalistes espagnols prennent Barcelone. Paris-Centre soutient Franco et accable les Républicains.
Le journal fera paraître des commentaires hostiles lors de l'arrivée de 650 réfugiés espagnols à Nevers. 67 d'entre eux seront acheminés sur Decize puis hébergés à Dornes.

En juin 1939, un Espagnol, s'évade d'un camp d'internement. Henrich Gomez, 29 ans, originaire de Madrid, se faisait appeler André Chaput. Il est arrêté près de Decize.1

09/08/2010

[Compléter l'article]

La drôle de guerre

L'Allemagne nazie envahie la Pologne le vendredi 1er septembre 1939
La mobilisation générale est annoncée.

520 000 français sont évacués des zones frontalières comprises entre la ligne Maginot et l’Allemagne.

La France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l'Allemagne le 3 septembre.

Dans la Nièvre, la préfecture réglemente l'éclairage en temps de guerre.
Le maire de Decize fait appel à des volontaires pour aménager des lieux et préparer l'installation d'enfants des écoles de Paris réfugiés dans la commune et demande à la population de donner des couvertures, draps, lits, en attendant le matériel promis par le département de la Seine.2

Deux trains de réfugiés arrivent à la gare de de Decize le 4 septembre. Les réfugiés vont être répartis entre les communes de Decize, Champvert, La Machine, Dornes et Avril-sur-Loire. Des autos et des cars sont réquisitionnés pour les acheminer.
A La Machine, ils sont environ 500, qui s'ajoutent aux 53 enfants réfugiés déjà présents; ils seront logés provisoirement dans les écoles.
A Champvert, ils sont 200. Le maire déplore de ne disposer que de "quelques logements abandonnés, insalubres, d’écuries et de granges".3

L'Allemagne nazie envahit la France, la Belgique, le Luxembourg, pourtant neutre, et les Pays-Bas le 10 mai 1940.
Des Decizois partent se réfugier à la campagne. Ils regagneront Decize après l'armistice.
Le 30 mai 1940, la mairie de Decize distribue des cartes d’alimentation.

La Croix-Rouge ouvre un centre d’accueil rue du Maréchal-Foch dans l'attente de nouveaux réfugiés.

En juin 1940, des centaines de réfugiés traversent le département, fuyant devant l'avancée de l'armée ennemie tandis que des Décizois partent se réfugier à la campagne.

Le 16 juin, des unités de l'armée française franchissent la Loire entre Cosne-sur-Loire et Decize.

Le 17 juin, un polonais engagé dans l'armée française après la défaite de son pays est abattu par un officier français à Decize ! En pleine débâcle, l'assassin ne sera pas retrouvé.4

Des unités de l'armée française font sauter le pont de Decize dans la nuit du 17 au 18 juin.

Après l'armistice, les Décizois regagneront Decize en barque, le pont du faubourg d'Allier ayant été bombardé.

11/08/2010

[Compléter l'article]

L'Occupation et la collaboration

Les premiers éléments de la Wehrmacht arrivent à bord de canots pneumatiques le 18 juin dans une ville désertée par les soldats français.

Ils instaurent le couvre-feu obligatoire de 22 h à 5 h du matin et réquisitionnent les hommes valides pour établir des passerelles en bois sur la Loire.

Les autorités allemandes réquisitionnent des locaux.
L'ancienne caserne, la Caserne Charbonnier, et la nouvelle caserne non terminée destinée à héberger les troupes français abritent les premiers soldats allemands tandis que les maisons abandonnées par leurs propriétaire en fuite sont réquisitionnées.

Fin août, la Standortkommandantur s'installe à l'hôtel de ville.

En septembre 1940, les premières restrictions se font sentir dans le département.

Début octobre, les premières mesures contre les Juifs sont prises par l'État français et soutenue par le journal Paris-Centre qui publient une série d'articles virulents.
On apprend par Paris-Centre daté du 27 janvier 1941, que Mme Bergeron, née Fassina, a cessé ses fonctions à la Poste de Decize, en application de la loi du 3 octobre 1940 qui exclut les Juifs de tous les emplois publics.

Conformément aux dispositions prises en décembre 1940 pour les communes de plus de 2 000 habitants, le préfet de la Nièvre nomme le 29 mars 1941 Léonce Bouchenez, maire de Decize.
Né à Decize le 14 septembre 1896, buraliste, blessé de guerre, chevalier de la Légion d’Honneur, Croix de Guerre, Médaille Militaire, président des Poilus Decizois et du Comité d’Entraide, élu au conseil municipal de Decize depuis 1933, devient maire de cette commune.
Le conseil municipal de Decize est composé de Mme Clotilde de Jumilhac et de MM. Joseph Boigues, Louis Bonnet, Pierre Girard, Emile Guillon, Charles Langlois, René Lapert, Gilbert Maguet, Auguste Masson, François Michot, Paul Narboux, Lucien Ponsard, Pierre Quenault, Jean Reboulot, Claude Robin et Marius Touillon.5

11/08/2010

[Compléter l'article]

Les proscrits du régime

Les Juifs
Des hommes, des femmes, des enfants, des familles, français ou étrangers, sont pourchassés et persécutés parce que Juifs.

Dès 1940, ils ont interdiction d'exercer certains métiers et de fréquenter un certain nombre d'endroits ouverts au public.
Leurs cartes d'identité doit porter, en rouge, la mention "Juif" ou "Juive".
Dès juin 1941, ils doivent déclarer leur lieu de résidence et l'estimation de leurs biens.

A Decize et à La Machine, les frères Salomon et David Nathan possèdent des magasins de vêtements. Une publicité parue dans La Tribune du Centre en juin 1928 annonçait l'ouverture de leur magasin de nouveautés à Decize, au coin de la rue de la République et de la Place Saint-Just.
Ces entreprises sont momentanément privées de leurs dirigeants, du fait de la législation raciste imposée par les Allemands et appliquée avec zèle par le gouvernement de Vichy, du fait aussi que les propriétaires ont disparu pour se mettre à l'abri d'autres persécutions.
Le premier février 1942, le Journal Officiel nomme des administrateurs provisoires pour ces entreprises.6

La rafle d'octobre 1942
Le préfet de la Nièvre demande aux maires de fournir la liste des juifs de leurs communes.
Une liste départementale établie le 5 octobre 1942 recense 195 individus dont 109 de nationalité française.
Cette liste servira à arrêter et à déporter les juifs.

A Decize, quatre personnes "de race juive" sont signalées au préfet :
- Mathilde Fassina, épouse Bergeron, née le 4 juin 1892 à Alger, de nationalité française, résidant rue des Écoles, retraitée des P.T.T. (en janvier 1941, elle avait été rayée des effectifs de l'administration des postes en application de la loi du 3 octobre 1940).
- Renée (ou Noémie) Rachel Mayer, veuve Descharnes, née à Paris (3e arrondissement) le 28 novembre 1880, de nationalité française.
- Edmond Schlüssel et son épouse Karoline Stadtler, de nationalité allemande, domiciliés rue du Docteur-Turigny, bien qu'ils aient déjà quitté Decize.7

Seuls les juifs étrangers ou apatrides étant concernés, la gendarmerie n'arrêtera personne dans la commune.

La rafle de janvier 1943
En janvier 1943, une seconde liste est demandée aux maires en vue d'une nouvelle rafle. 4 Juifs étrangers seront arrêtés dans la commune et déportés.

La rafle de février 1944
Le 4 décembre 1944, le maire de Decize signale la présence à Decize de trois personnes "de race juive" :
- Mathilde Bergeron, née Fassina, le 4 juin 1892 à Alger, de nationalité française, résidant rue des Ecoles, renvoyés des PTT en application de la loi du 3 octobre 1940.
- Salomon Nathan, né le 15 avril 1902 à Constantinople (Turquie), négociant place Saint-Just.
- Paule Wahl, épouse Nathan, née le 26 juillet 1903 à Paris.

En février 1944, une nouvelle rafle concerne les juifs de nationalité française. Renée (ou Noémie) Rachel Mayer sera arrêtée le 25 février 1944 par les gendarmes français et déportée sans retour vers Auschwitz.

Simon Nathan réussira, tout comme son frère résidant à La Machine, réussira à se cacher pendant toute la durée de l'occupation allemande.
Le docteur Paul Petit, sauvera la vie de Mathilde Bergeron, atteinte d'une broncho-pneumonie, en la déclarant intransportable.

11/06/2014
Lien : Un siècle à Decize

[Compléter l'article]

Aryanisation de magasins de Salomon et David Nathan

Les frères Salomon et David Nathan ouvrent des magasins de vêtements à Décize au coin de la rue de la République et de la place Saint-Just en juin 1928.

Ils ouvriront un autre magasin de nouveautés à La Machine.

Le 1er février 1942, leurs magasins sont aryanisés et des administrateurs provisoires sont nommés par le Journal Officiel.

11/06/2014
Lien : Un siècle à Decize

[Compléter l'article]

Les camps et les lieux d'internement de la Nièvre

114-10e CTE Nevers 58000 Nevers
Centre Nevers 58000 Nevers
CT Aunay-en-Bazois 58110 Aunay-en-Bazois
École Normale de Nevers 58000 Nevers
Frontstalag 154 Fourchambault 58600 Fourchambault
Prison de Nevers 58000 Nevers

Les lieux de sauvetage de la Nièvre

Maison d'enfants de Châtillon-en-Bazois 58120 Château-Chinon Ville


Les 35 Justes parmi les Nations de la Nièvre


Maires de Decize

Georges Potut   (27/11/1935 - 29/03/1941) Léonce Bouchenez, premier adjoint
Léonce Bouchenez   (29/03/1941) Nommé par le préfet de la Nièvre

Cultes à Decize

Abbé Jean Parent  Vicaire à Decize ( de 1938 à 1946 ) En 1947, il édite son journal de guerre, écrit entre le 26 août 1939 et juin 1941 (Les Croix de France, Journal de guerre, Lyon, Éditions E. Vinay, 1947)

1 Familles réfugiées à Decize [Compléter]
1941 / 1942
Famille Ghidale - Marthe, née le 14 mai 1926 à Paris, et Louis Ghidale, né le 4 avril 1931 à Paris sont hébergés à Decize par M. et Mme Émile Lejeune. Leur père vient les chercher l’année suivante. Ils seront arrêtés et déportés sans retour avec leur mère Nese (ou Netti) Ghidale, née le 11 mai 1903 à Galati(Roumanie) par le convoi n° 37, parti de Drancy le 25 septembre 1942 et arrivé à Auschwitz le 27 septembre 1942. Leur père, Albert Ghidale, tailleur, né le 4 octobre 1901 en Roumanie, sera déporté sans retour de Drancy vers Auschwitz le 13 avril 1944 par le convoi n° 71. (http://histoiresdedecize.pagesperso-orange.fr/PDF/)

1 Famille arrêtée (Decize) [Compléter]
25/02/1944
Famille Mayer - Renée Rachel Mayer, veuve Descharnes, née le 28 novembre 1880, à Paris 3e, de nationalité française est arrêtée parce que juive le 25 février 1944, à 12 h 30, à son domicile du quartier de la Saulaie à Decize par les gendarmes français. Des scellés sont posés sur le logement par le garde-champêtre "après nous être assurés qu'aucun animal ne restait dans la maison" et les clés sont déposées entre les mains du maire. Renée Rachel Mayer est à l'École Normale de Nevers puis est transférée à Drancy le 1er mars. Elle sera déportée sans retour vers Auschwitz.8    

Chronologie [Ajouter]

13/07/1942 - Rafle des Juifs dans la Nièvre.
20/02/1943 - Rafle exigée par les autorités allemandes en représailles à un attentat parisien le 13/02/1943 contre des officiers de la Luftwaffe. Le gouvernement de Vichy transmet une directive aux préfets de région avec des quotas: les autorités allemandes ont exigé 2000 Juifs étrangers au total. Ils sont pris essentiellement en "zone libre".Cluny France
24/02/1944 - Rafles en Côte d’Or, Saône-et-Loire, Yonne, Nièvre, Doubs, Haute-Loire, Jura et du Territoire de Belfort : 485 personnes sont arrêtées dans la région.9
26/06/1944 - Massacre de Dun-les-Places : 27 tués par les nazis.
04/07/1944 - Massacre du Maquis "Peguy" au Moulin de Chappe à Menou le 4 juillet et au "Grands Bois" à La Chapelle-Saint-André le 8 juillet : à deux reprises les soldats allemands bien informés par un collaborateur encerclent très tôt le matin deux camps du Maquis et finissent par l’exterminer. Bilan pour la Résistance : 12 tués + 11 prisonniers exécutés à Cosne-Cours-sur-Loire.10
10/07/1944 - Massacre de Fours - Montaron : 1 000 soldats allemands renseignés par un milicien infiltré encerclent la ferme de Corcelles, PC du Maquis de Fours-Montaron "Libé-Nord" et détruisent la ferme et toute forme de vie. Bilan pour la Résistance : 23 tués et 5 civils exécutés.11
31/07/1944 - Massacre de Chaumard : Les allemands parfaitement renseignés par de jeunes collaborateurs attaquent le Maquis de Chaumard (dans le Morvan) et massacrent tout ce qui bouge. Bilan : 22 tués pour la Résistance et 8 tués pour l’armée allemande.12


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Un siècle à Decize Les mesures contre les Juifs, Autre 7 pages, réalisation 2013
Auteur : Pierre Volut - terminal
Les mesures contre les Juifs à Decize


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Decize sur Wikipedia 
2 Aide et sauvetage de la population juive dans les départements de la Nièvre et de la Cote-d'or pendant la Deuxième Guerre mondiale. (Aide et sauvetage de la population juive dans les départements de la Nièvre et de la Cote-d'or pendant la Deuxième Guerre mondiale. Auteur : Julie Philippe (julia.philippe@laposte.net) Éditeur : Mémoire de master en histoire contemporaine Date de publication : 19-09-2007 )

Notes

- 1 - Relaté dans Paris-Centre sous le titre "Les indésirables chez nous".
- 2 - in Un siècle à Decize, Pierre Volut
- 3 - Paris-Centre.
- 4 - Roger Jaillot, Fils d'ouvrier au travail, 1939-1942, p. 38-39.
- 5 - in Un siècle à Decize, Pierre Volut
- 6 - in Un siècle à Decize, Pierre Volut
- 7 - in Un siècle à Decize, Pierre Volut
- 8 - in Un siècle à Decize, Pierre Volut
- 9 - Archives Départementales de la Côte d’Or.
- 10 - Conseil général de la Nièvre, Commémorations de la Résistance en Nièvre lors de la 2° Guerre Mondiale.
- 11 - Conseil général de la Nièvre, Commémorations de la Résistance en Nièvre lors de la 2° Guerre Mondiale.
- 12 - Conseil général de la Nièvre, Commémorations de la Résistance en Nièvre lors de la 2° Guerre Mondiale.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]


Page réalisée avec le soutien de  Lhoumeau

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019