Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
705 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
702 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4151 Justes de France
920 résistants juifs
11299 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1259 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Haute-Vienne

Région :
Nouvelle-Aquitaine
Département :
Haute-Vienne

Préfets :
Pierre-Joseph-Faustin Combes
(16/07/1939 - 17/07/1939) Préfet de Haute-Vienne
Pierre-Amédée-Guillaume Ducombeau
(17/07/1939 - 17/09/1940) Préfet de Haute-Vienne
François Bard
(17/09/1940 - 14/05/1941) Préfet de Haute-Vienne
(01/12/1889 à Saint-Étienne (Loire)-01/04/1944 à Berne (Suisse)). Remis à la disposition du secrétaire d’État à la Marine (1er juin 1942). Ambassadeur de France à Berne (Suisse). Mort des suites d'un accident en fonction. La commission d’épuration du ministère de l’Intérieur propose sa révocation avec pension le 14 mars 1945. (Source : SFHP, Société française d'histoire de la police, Notice biographique François Bard.)

Perier de Féréal
(16/06/1941 - 09/1944) Préfet de Haute-Vienne
Pierre Berger
(18/06/1941 - 28/04/1942) Pierre Jean Berger, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
Jean-Albert Popinaud
(06/12/1941 - 08/01/1943) Préfet délégué de Haute-Vienne
Antoine Lemoine
(01/05/1942 - 1943) Antoine Jean Marcel Lemoine, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
Jean Laporte
(1942 - 1944) Préfet délégué à Limoges, résistant, né en 1909
René Rivière
(16/01/1943 - 11/09/1943) René Édouard Rivière, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
Louis François Marie Tuaillon
(11/02/1943 - 10/03/1943) Préfet délégué de Haute-Vienne
Gaston Adrien Constant Veveaud
(11/03/1943 - 24/01/1944) Préfet délégué de Haute-Vienne
André Jean-Faure
(13/04/1943 - 15/06/1943) André Jacques Marie Jean-Faure, Préfet régional délégué
Marc Freund-Valade
(11/09/1943 - 10/05/1944) Marc Paul Freund dit Freund-Valade, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
Chérif Mécheri
(06/02/1944 - 1944) Préfet délégué de Haute-Vienne
André Fourcade
(10/05/1944 - 06/1944) André Fourcade dit Vergnaud, Commissaire régional de la République de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne), arrêté par la Gestapo en juin 1944, fusillé à Buzet-sur-le-Tarn le 17 août 1944
Jean Chaintron
(18/09/1944 - 14/01/1947) Préfet de Haute-Vienne
Pierre Boursicot
(21/08/1944 - 31/03/1946) Commissaire régional de la République de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)

À lire, à voir…

Philippe Souleau Philippe Souleau
Jean-Pierre Koscielniak
Vichy en Aquitaine

ACHETER EN LIGNE

Joël Santoni Joël Santoni
Désobéir

 

 Comité Sousa Mendes Comité Sousa Mendes
Aristides de Sousa Mendes - Le pouvoir de dire "non"

ACHETER EN LIGNE

 Collectif Collectif
Jean-Pierre Guéno
Paroles d'étoiles - Mémoire d'enfants cachés (1939-1945)

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
La Résistance et le rail, Le cas du Limousin - 1939-1944

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
Des jeunes en Résistance. L’affaire du 17e Barreau - 1939-1944

ACHETER EN LIGNE

Georges Loinger Georges Loinger
Frida Wattenberg
Jean Brauman
Organisation juive de combat : Résistance-sauvetage. France 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Gaston Lévy Gaston Lévy
Souvenirs d’un médecin d’enfants à l’OSE en France occupée et en Suisse, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Georges Loinger Georges Loinger
Les Résistances juives pendant l'occupation

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Alexandre Doulut Alexandre Doulut
Sandrine Labeau
Mémorial des 473 déportés Juifs de Lot-et-Garonne

ACHETER EN LIGNE

 Fondation pour la Mémoire de la Déportation Fondation pour la Mémoire de la Déportation
Livre-Mémorial des déportés de France arrêtés par mesure de répression et dans certains cas par mesure de persécution 1940-1945 - 4 volumes

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Paul Dhalluin Paul Dhalluin
Des maquis limousins aux rizières d'Indochine

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

 FACEEF FACEEF
Des Espagnols dans la Résistance à Bordeaux et sa région

ACHETER EN LIGNE

 AACCE AACCE
Les Juifs ont résisté en France (1940-1945)

ACHETER EN LIGNE

 Comité Sousa Mendes Comité Sousa Mendes
9 jours pour sauver 30 000 personnes

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Simon Schwarzfuchs
Mémoires du grand rabbin Deutsch : Limoges 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

Pierre Copernik Pierre Copernik
Abcdaire de la résistance

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Les orphelins de la Shoah - Les maisons de l'espoir (1944-1960)

ACHETER EN LIGNE

Michel Chaumet Michel Chaumet
Cyril Olivier
Comprendre la Résistance en Aquitaine

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Marie-Christine Hubert Marie-Christine Hubert
Emmanuel Filhol
Les Tsiganes en France - Un sort à part (1939-1946)

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
Enfances Juives. Limousin-Dordogne-Berry - Terres de refuge 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

Paul Schaffer Paul Schaffer
Le soleil voilé - Auschwitz 1942-1945

ACHETER EN LIGNE

Stéphane Simonnet Stéphane Simonnet
Atlas de la libération de la France : 6 juin 1944 - 8 mai 1945

ACHETER EN LIGNE

Jean Henrion Jean Henrion
Ces Justes ont sauvé ma famille

ACHETER EN LIGNE

Henriette Asséo Henriette Asséo
Les Tsiganes. Une destinée européenne

ACHETER EN LIGNE

Cédric Gruat Cédric Gruat
Cécile Leblanc
Amis des Juifs

ACHETER EN LIGNE

Téréza Olga Téréza Olga
Fatima Cavaco
Le consul proscrit

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
Errances de guerre

ACHETER EN LIGNE

Paul Schaffer Paul Schaffer
Als ich in Auschwitz war - Bericht eines Überlebenden (Le soleil voilé - Auschwitz 1942-1945 ; en langue allemande)

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Le sauvetage des enfants juifs pendant l'Occupation, dans les maisons de l'OSE 1938-1945

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Guy Perlier Guy Perlier
La rafle

ACHETER EN LIGNE

Éric Lebreton Éric Lebreton
Des visas pour la vie

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Châteauneuf-la-Forêt en 1939-1945

Texte pour ecartement lateral
Code postal : Châteauneuf-la-Forêt 87130
cf. Moussanas
Sous-préfecture : Limoges
- Haute-Vienne
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Chateauneuf-la-Foret en 1939-1945
Mairie
source photo : Macrobert
crédit photo : D.R.

Voir l'histoire du département de la Haute-Vienne
Histoire

La commune des Castelneuviens

Châteauneuf-la-Forêt est une commune de la Haute-Vienne située à 35 km de Limoges.

Lors du recensement de 1962, la commune comptait 2 095 habitants.

06/06/2012

[Compléter l'article]

Les Juifs à Châteauneuf-la-Forêt

À la déclaration de guerre en 1939, les Alsaciens sont déplacés en zone sud.

En 1939, Châteauneuf-la-Forêt accueille des réfugiés d'Herrlisheim.
La commune se mobilise pour les accueillir.

En juillet 1941, à Châteauneuf-la-Forêt, vivaient 15 familles juives, soit 49 personnes.

Sur le territoire du canton, des Juifs venant d'Alsace pour la plupart, étaient assignés à résidence.

19 enfants juifs étaient scolarisés :

En mars et avril 1944, la division SS Brehmer mène des opérations de répression en Dordogne, Corrèze et Haute-Vienne, exécutant des centaines de personnes, arrêtant les résistants et les juifs.
Le 6 avril, un détachement de cette division investit Châteauneuf-la-Forêt et établit son cantonnement à la mairie et à la salle des fêtes.

Du 6 au 11 avril, 61 civils sont arrêtés, dont 40 juifs :

Emmenées à la prison de Limoges, ils sont transférés à Drancy et déportés sans retour à Auschwitz par le convoi n° 72.
Début mai, ils sont tous acheminés à Auschwitz et exterminés.

Quelques-uns ont pu fuir ou ont été cachés par la population.

A La Croisille-sur-Briance, Mme Malite réussit à faire contacter les parents Balbin de ne pas rentrer chez eux. Le soir, elle recueille l'enfant Babin et plus tard dans la nuit elle recueille son frère cadet. Blessé, il fut soigné par le docteur Couty.

A Linards, au lieu-dit de Beffengeas, une famille juive se réfugia chez les Dapy qui les herbergera pour la nuit, avant leur fuite le lendemain matin.

A Neuvic-Entier, Mme Crouzillat de Pic alimentait la nuit le couple Dreyfus et d'autres juifs réfugiés dans les bois du Pic.

A Châteauneuf-la-Forêt, la famille Janicot cachait depuis des mois le docteur Lehmann et son épouse. Victimes des lois françaises, ils ne pouvaient plus travailler. Deux de leurs enfants, dont le bébé, étaient cachés chez Mme Martichou du Pont La Prairie, tandis que le troisième était déjà caché en Sologne. Léon Janicot, 15 ans, brutalisé par les Allemands à la recherche de Juifs et de résistants, réussit à détourner leur attention lors de la visite des caves servant de cache. En juillet 1944, les parents Lehmann quittèrent la famille Janicot pour trouver refuge chez les Labonne de Cros le Ballet.

Léon Charme et son fils Jean, découvrant sur la route de Moussanas Yvette et Gérard Wolf, deux enfants juifs, décidèrent de les recueillirent chez eux. Ils y resteront plus de deux mois. Leurs parents, d'abord cachés chez les Ruchoux, seront arrêtés et déportés sans retour.

Séjournant à la gare du tramway, Mme Bloch eut le temps de fuir avec ses enfants dont un bébé. Elle se réfugia chez Lucien et Elise Maud, à la Cité, où elle vécut dans la cave et dans la hantise des pleurs du bébé à chaque passage des patrouilles SS.

Les Lévy, dispersés lors de la fuite, se retroupera à Lavaud chez les Devaud. Devant les allées et venues répétées des patrouilles allemandes, ils se réfugieront dans une pêcherie asséchée puis dans les bois vers Saint-Anne. Marcelle Devaud, 13 ans, retrouvera vers le Barry les grands-mères cachées dans un jardin à quelques dizaines de mètres du barrage allemand. Renée Lévy, née en 1929, avait 14 ans et demi. Elle se souvient : "le jour des rafles, le 6 avril 1944, j'habitais avec mes parents, deux soeurs, mon petit frère Claude et nos deux grands-mères âgées, au Barie. J'étais dans le jardin quand j'ai entendu des motards. Ils se sont arrêtés devant  notre maison. Ils parlaient en allemand et disaient : "ce n'est pas la peine de faire un barrage juste ici, on peut le faire plus bas". Je suis alors partie en courant dans le jardin pour dire à mes parents ce que je venais d'entendre. Nous sommes immédiatement partis en face chez Mme Parneix. Nous n'avons même pas eu le temps de prendre nos papiers. Une voisine nous a dit : "il y a des rafles". Puis Mme Parneix s'est proposée pour garder mon petit frère Claude. On a traversé ensuite les champs. La fille de Mme Déléger est allée à Châteauneuf voir ce qui s'était passé. Mes deux grands-mères ont été prises en charge par Alice Faucher. Mon père était caché dans une guérite de jardinier. Nous sommes partis dans les champs, puis la forêt où l'on s'est réfugiés. Le surlendemain, on est partis au Châtenet. C'était le vendredi saint. Nous avons dormi dans une établie avec des moutons, abrités par la famille Chambras. Le lendemain, mes soeurs sont allées à Masléon contacter le maquis, car nous n'avions plus de papiers. Finalement, nous avons eu de nouveaux papiers, faux. Je suis restée 5 à 6 mois chez les Chambras."1

La famille Jepper avait fuit la Pologne. Arrivés à Paris le père est raflé. La mère et sa fille Madeleine, âgée de 4 ans, rejoignent Saint-Etienne puis Nice. C'est à Nice que Raymond Barlet, prend en charge la petite Madeleine pour l'ammener chez Alexis Duprat et son épouse au pont de la Combade où elle vivra jusqu'à la Libération.

Louise Peyrichout habitait rue d'Arsonval avec Yvette, bébé. Son mari, Léonard Peyrichou, était prisonnier de guerre. Elle accueille les parents Goldenberg et leurs trois enfants. Ils vivront la plupart du temps cachés dans le grenier avant de partir en 1943 à la Viale de Saint-Méard. Ils reviendront ensuite chez Louise Peyrichout où naîtra Gabrielle Victoire Goldenberg, dite Gaby.2 Monique Goldenberg, qui avait 10 ans à l'époque, se souvient que son père avait trouvé un passeur qu'il avait payé. C'est ainsi qu'ils sont passés, sa maman, son frère, elle même et un groupe de gens vers Angoulême.

06/06/2014

[Compléter l'article]

Résistance à Châteauneuf-la-Forêt

En 1943, après que les Allemands se soient installés en Haute-Vienne des mouvements fusionnent et se constituent : les MUR (Mouvements Unis de Résistance), l’ORA (Organisation de la Résistance Armée).

Les maquis Armée Secrète et les Francs Tireurs Partisans s’implantent et sont grossis par les jeunes réfractaires au Service du Travail Obligatoire qui choisissent la clandestinité pour échapper aux recherches de la police française et nazie, plutôt que d’aller travailler dans l’agriculture où l’industrie en Allemagne.

Georges GUINGOUIN organise son premier maquis avec des hommes cachés dans la forêt de Châteauneuf-la-Forêt, il commence la lutte armée en se procurant des explosifs et organise des sabotages qui vont avoir un grand retentissement.

Les maquis vont prendre de plus en plus d’importance, intégrés à la population qui les cache, les nourrit, les renseigne. Ils reçoivent le renfort de ceux qui ne sont pas recherchés : les « légaux ». L’armement reçu lors des parachutages des Alliés après le débarquement du 06 juin 1944 permettra le développement nécessaire des combats contre les forces occupantes.

Malgré la tentative d’encercler le maquis de Georges GUINGOUIN (le plus important par ses effectifs et le nombre de ses actions) pour le détruire les nazis seront repoussés lors des combats du Mont-Gargan en juillet 1944.

06/06/2014
Lien : ANACR Haute-Vienne

[Compléter l'article]

Les camps et les lieux d'internement de la Haute-Vienne

138e GTE Saillat-sur-Vienne 87720 Saillat-sur-Vienne
313e GTE de Saint-Sauveur 87300 Bellac
31e GTE Saint-Cyr 87310 Saint-Cyr
643e GTE Oradour-sur-Glane 87520 Oradour-sur-Glane
Camp de Bagatelle 87380 Saint-Germain-les-Belles
Camp de Nexon 87800 Nexon
Camp de Saint-Paul-d'Eyjeaux 87260 Saint-Paul
Camp du Grand Séminaire 87000 Limoges
Maison de la rue des Flageolles 87000 Limoges

Les lieux de sauvetage de la Haute-Vienne

Aumônerie de Louyat 87000 Limoges
Centre médico-social de Limoges 87000 Limoges
Château de la Borie 87110 Solignac
Château de Mas-Jambot 87000 Limoges
Château de Montintin 87380 Château-Chervix
Collège Moderne de Filles 87400 Saint-Léonard-de-Noblat
Collège Moderne de Garçons 87400 Saint-Léonard-de-Noblat
Collégiale de Saint-Léonard de Noblat 87400 Saint-Léonard-de-Noblat
École du Châtelard 87200 Saint-Junien
Ferme école de Blémont 87270 Chaptelat
Internat de Limoges 87000 Limoges
La Chevrette 87380 Magnac-Bourg
Le Couret 87340 Saint-Laurent-les-Églises
Lycée Gay-Lussac 87000 Limoges
Maison de Poulouzat 87920 Condat-sur-Vienne
Maison des Religieuses du Bon-Pasteur 87000 Limoges
Pouponnière de Limoges 87000 Limoges


Les 100 Justes parmi les Nations de la Haute-Vienne


Maires de Châteauneuf-la-Forêt

René Regaudie   (1935-1971)

Lieux-dits Châteauneuf-la-Forêt

Moussana

Familles réfugiées à Châteauneuf-la-Forêt [Compléter]
Article non renseigné. Si vous avez connaissance de personnes hébergées, sauvées ou cachées dans la commune, cliquez ci-dessus sur “Compléter” et ajoutez leur nom, prénom, leur date de naissance, les circonstances du sauvetage, si possible.


2 Familles arrêtées (Châteauneuf-la-Forêt) [Compléter]
06/04/1944
Famille Bloch - Lucien, né le 19/01/1890 à Herrlisheim (Alsace), son épouse Nanette née Braun le 13/04/1892 à Offendorf (Alsace), et leur fille Henriette, née le 26/10/1927 à Herrlisheim, habitait Herrlisheim. Réfugiés à Châteauneuf-la-Forêt, Lucien, 54 ans, Nanette, 52 ans, et Henriette, 17 ans, sont arrêtés parce que juifs le 06/04/1944 et déportés sans retour de Drancy à Auschwitz le 26/04/1944 par le convoi n° 72.
Déportation :
26/04/1944   convoi no 72

06/04/1944
Famille Weiller - Margot, 14 ans, née le 11 juillet 1929 à Sarrebruck de même que sa sœur Doris, 11 ans, née le 4 décembre 1932. Elles ont été arrêtées avec leur père Léopold et leur mère Florence dans le village de Moussana dans la commune de Châteauneuf à 40 km de Limoges. Tous ont été déportés sans retour par le convoi n° 72 du 29 avril 1944.
Déportation :
29/04/1944   convoi no 72

Chronologie [Ajouter]

05/08/1942 - La circulaire n° 2765 du secrétaire général à la Police envoyée au préfet régional de Limoges vise les étrangers suivants en vue de leur transfert en zone occupée : "Les israélites allemands, autrichiens, tchécoslovaques, polonais, estoniens, lituaniens, lettons, dantzicois, sarrois, soviétiques et les réfugiés russes entrés en France postérieurement au 1er janvier 1936 incorporés dans des groupes de T.E., hébergés au centre du Service social des étrangers, dans les centres des comités privés ou dans ceux de l'UGIF, placés dans les centres de regroupement israélites en application des circulaires du 3 novembre 1941 et du 2 janvier 1942 ainsi que ceux en résidence libre, seront transportés en zone occupée avant le 15 septembre". La circulaire exclut quelques catégories de Juifs, dont les vieillards de plus de 60 ans, les enfants de moins de 18 ans non accompagnés, les femmes enceintes...
26/08/1942 - Rafle de Juifs réfugiés en Limousin. 446 Juifs dont 68 enfants de la région sont regroupés au camp de Nexon sont acheminés vers Drancy le 29 août 1942 et déportés vers Auschwitz par les convois n° 26 et 27.
08/10/1942 - Rafle des Juifs en Charente dans la nuit du 8 au 9 octobre 1942.
31/01/1944 - Grande rafle ordonnée par le Préfet de région Poitou-CharentesLencloître France


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Paul Joseph dit Joseph Bourson Arrêté comme otage et fusillé le 11 juin 1944 à Mussidan (Dordogne), Blog 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE
Article rédigé à l'occasion de mes recherches généalogiques, puis la mise en ligne d'un blog (http://majoresorum.eklablog.com)dédié à la famille BOURSON qui a été expulsée en 1940 du village de Vigy (Moselle) et réfugiée à Mussidan (Dordogne) et les villages alentours où elle a vécu toute la durée de la guerre. Plusieurs personnes natives de Vigy faisaient partie des 52 otages fusillés le 11 juin 1944.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Châteauneuf-la-Forêt sur Wikipedia 
2 Comité national français en hommage à Aristides de Sousa Mendes
3 Connus ou inconnus mais Justes (C’est dans le sillon creusé par Aristides de Sousa Mendès, Madeleine Barot, Charles Altorffer, Marc Boegner, Henry Dupuy, Raoul Laporterie… que s'ancre le souvenir de tous ces Justes que la modestie pourrait renvoyer à l’oubli et à l’indifférence. Ce livret du Crif Sud-Ouest Aquitaine, écrit et coordonné par Hellen Kaufmann, présidente de l'AJPN, rend hommage à chacun des 225 Justes récompensés à ce jour en Aquitaine. La moindre des choses était de leur permettre de dire et de déposer leur histoire, pour que l’avenir ne les oublie plus jamais, ni eux ni les anonymes qui ont aidé au sauvetage de Juifs. )
4 La Prison militaire de Mauzac : camps d’internements sous Vichy (revue Arkheia, n°5-6, 2004. )
5 Victime en représailles à Mussidan
6 Souvenir Français Loudun - GABORIAUD Alphonse (Site du Souvenir Français - Comité de Loudun Page GABORIAUD Alphonse )
7 Souvenir Français Loudun - ROWEK Albert (Souvenir Français Comité de Loudun - Page ROWEK Albert )
8 Les neufs jours de Sousa Mendes - Os nove dias de Sousa Mendes (Documentaires de Mélanie Pelletier, 2012.
Avec António de Moncada de Sousa Mendes, Andrée Lotey, Elvira Limão, Hellen Kaufmann, Manuel Dias Vaz, Irene Flunser Pimentel, Esther Mucznik, José Caré júnior, Marie-Rose Faure, Maria Barroso… et António de Oliveira Salazar, Charles de Gaulle, le Maréchal Philippe Pétain, et le rabin Haïm Kruger. )

Notes

- 1 - Témoignage de Renée Lévy, dans Le Nouvelliste, n° 1428 du 17 au 23 septembre 2009.
- 2 - Discours de Marc Motaudon, maire de Châteauneuf-la-Forêt lors de l'Hommage aux village de France, le 13/09/2009.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  Cdt Eugène PINTE

    recherche des informations sur :

    le Commandant PINTE
    Commandant FFI,
    Commandant de secteur Ouest de Limoges
    membre de l'EM ORA
    maquis AS d'Aixe sur Vienne

    établi dans une ferme de LA GAUBERTIE d'Aixe sur Vienne (87).
    Fait partie de l'amrée d'armistice au centre de démobilisation de Limoges. Grade de Capitaine d'infanterie.

    principales actions du Cdt Pinte :

    -> cache d'arme, matériel
    -> faux papiers
    -> propagande de résistance et anti LVF
    -> accueil de personnes recherchées, résistants, agents du BCRA, aviateurs, parachutistes
    -> point d'entrée recruteur pour le maquis de Cussac.
    -> hébergmeent pendant plus de 2 mois du radio anglais MARCEL
    -> hébergement du PC ORA 5 du colonel Paquette
    -> animation du terrain de parachutage VERRUE, plus de 10 parachutages.
    -> auxiliaire pour MINISTRE
    -> recrutement au profit de l'ORA
    -> animation du secteur ouest de Limoges comprenant plusieurs maquis
    -> recrutement, formation et équipement de plusieurs bataillon ORA opérationnels pour la Libération de Limoges puis le front de l'Atlantique.
    -> Bataille d'Aixe sur vienne.
    -> membre de l'équipe COPA de la Haute Vienne
    -> réunion hebdomadaire du COPA HV et des courriers de la HV à domicile
    -> réunion des chefs du secteurs ouest à domicile.
    -> assiste à la reddition des allemands à Limoges


    merci de partager vos informations, histoire, anecdotes, relatives à eugène Pinte et au secteur Ouest de Limoges
    [répondre]


Page réalisée avec le soutien de  Lhoumeau

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2018