Soutenez le travail de l'AJPN Les photos du Forum Générations de la Shoah au Mémorial de la Shoah et salle des Blancs-Manteaux à Paris 4e, les 2 et 3 février 2019
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
727 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
703 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4154 Justes de France
920 résistants juifs
11365 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1265 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page


Simon Schwarzfuchs



 
Limoges 87000 - Haute-Vienne
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]
Histoire

La résistance juive

Membre des Éclaireurs Israélites de France et du mouvement de la Jeunesse sioniste, Simon Schwarzfuchs fait partie du maquis de la Sixième EIF pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est versé à la Compagnie Marc Haguenau, au sein de laquelle il participe aux combats de la Libération de la France dans le Tarn1.

06/05/2013

[Compléter l'article]

Résistant juif

Période de Résistance
De fin 1942 à la Libération (Limoges, Tarn)

Réseaux
Mouvement de la jeunesse sioniste (MJS)
EIF (Éclaireurs israélites de France)

De fin février 1942 à juin 1944, Simon Schwarzfuchs est membre très actif du MJS (Mouvement de la jeunesse sioniste) de Limoges. En juin 1944, il se rend au maquis du Tarn. Il est versé à la compagnie Marc-Haguenau, au sein de laquelle il participe aux combats de la Libération dans le Tarn.
Chevalier de la Légion d'honneur 

23/08/2017
Auteur : Frida Wattenberg Lien : Organisation juive de combat : Résistance-sauvetage. France 1940-1945

[Compléter l'article]

Le sauvetage des Schwarzfuchs

Georges Schwarzfuchs et son épouse Marthe, née Meyer, habitent Hoenheim, localité contigüe à Bischheim au nord de Strasbourg, avec leurs enfants Gérard, né en 1926, Simon, né en 1927, et Denise, née en 1928. Georges Schwarzfuchs est ministre-officiant auprès du rabbin Abraham Deutsch.
Le 1er septembre 1939, jour de la mobilisation générale, ils sont en vacances à Gérardmer.
Strasbourg, Bischheim et Hoenheim, situés en zone rouge, sont vidées de leurs habitants qui doivent être évacués vers le centre de la France.
C'est ainsi que la famille arrivent à Limoges en novembre 1939, où existe une communauté juive assez importante et s'installe au 113 avenue de Naugeat. Gérard et Simon sont scolarisés au lycée Gay-Lussac dirigé par Joseph Storck*, Alsacien, tandis que Denise fréquente le lycée des Argentiers (aujourd'hui lycée Léonard Limosin), lycée de jeunes filles.
Les enfants sont inscrits en octobre 1942 au Petit séminaire israélite de Limoges (PSIL) qui ouvre ses portes à l'initiative du rabbin Abraham Deutsch, sous la direction de Paul Klein.

La famille Schwarzfuchs fait la connaissance de Jean Cubertafond*, laïc, fonctionnaire de police et inspecteur au service des étrangers de Limoges.

Jean* et Marie-Louise Cubertafond* habitent rue du Puy-Las-Rodas à Limoges avec leurs deux filles, Yvette et Christiane.

En novembre 1943, Georges Schwarzfuchs, est retenu prisonnier quelques jours. Dès lors, ils décident de se cacher et font pour cela appel à leurs amis, Jean* et Marie-Louise Cubertafond*. Ils sont accueillis par eux sans hésitation, en dépit des risques très importants encourus par Jean Cubertafond* qui est alors fonctionnaire de police.

Jean* et Marie-Louise Cubertafond* organisent la cache des époux Schwarzfuchs et de Simon dans une maisonnette qu'ils possèdent rue Puy Las Rodas, ceci sans accepter la moindre compensation financière.
Au printemps 1944, Denise est envoyée se réfugier en Suisse.
Un peu plus tard, Gérard emprunte la filière espagnole, tandis que Simon rejoint le maquis constitué par les Éclaireurs israélites dans le Tarn la veille du débarquement.

Toute la famille sera sauve.

06/05/2013

asso 8265

 


Titre

Mémoires du grand rabbin Deutsch : Limoges 1939-1945

Mémoires du grand rabbin Deutsch : Limoges 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

Auteurs   Pascal Plas -Simon Schwarzfuchs  
Édition   Lucien Souny  
Année   2007  
Genre   Biographie  
Description   Parmi les cinq à six mille " Israélites " français et étrangers réfugiés à Limoges, grande ville de la " zone libre " pendant l'Occupation, se trouvait un jeune rabbin, Abraham Deutsch. Grande figure du judaïsme alsacien, celui-ci, bravant tous les obstacles mis en travers du chemin de cette communauté en détresse, multiplia les initiatives et s'efforça de la réorganiser et de l'encadrer. Bien vite, il en devint le " bouclier ", d'abord face aux tracasseries de l'administration de Vichy, puis, dès novembre 1942, face aux Allemands eux-mêmes.
Arrêté une première fois, interné, il parvint à s'évader mais fut bientôt repris et livré à la Milice et aux troupes allemandes envoyées en 1944 à l'assaut du Mont Gargan et des maquis de Georges Guingouin. Mais toujours, le rabbin Deutsch, mû par une force intérieure exceptionnelle, réussit à tenir bon.
Ces années de guerre à Limoges et en Limousin, relatées dans des Mémoires à ce jour inédits, présentés et anotés par Simon Schwarzfuchs, constituent un document exceptionnel. Mis en perspective par Pascal Plas, complétés par des témoignages réunis par Michel Kiener et une étude de Georges Weill sur le parcours religieux du rabbin, les Mémoires d'Abraham Deutsch apportent à ces années sombres un indispensable éclairage.

Acheter Mémoires du grand rabbin Deutsch : Limoges 1939-1945
 

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]

Notes

- 1 - Organisation juive de combat : Résistance/Sauvetage France 1940 1945, édité par l’association des Résistants juifs de France. Éditions Autrement coll. Mémoire, n° 85.



Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019