Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
760 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36584 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
704 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4173 Justes de France
920 résistants juifs
11477 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1269 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Nord

Région :
Hauts-de-France
Département :
Nord

Préfets :
Fernand Carles
(1936 - 1944) Préfet régional
Henry Darrouy
(1941 - 1944) Préfet délégué
Jean Michel Adrien Cabouat
(1944 - 1944) Commissaire régional de la République
Roger Édouard Verlomme
(1944 - 1944) Commissaire régional de la République
Francis Louis Closon
(1944 - 1948) Commissaire régional de la République
Roger Verlomme
(1944 - 1946) Préfet
Marcel Lanquetin
(1946 - 1955) Préfet

À lire, à voir…

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Katy Hazan Katy Hazan
Les orphelins de la Shoah - Les maisons de l'espoir (1944-1960)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

 Fondation pour la Mémoire de la Déportation Fondation pour la Mémoire de la Déportation
Livre-Mémorial des déportés de France arrêtés par mesure de répression et dans certains cas par mesure de persécution 1940-1945 - 4 volumes

ACHETER EN LIGNE

Georges Loinger Georges Loinger
Frida Wattenberg
Jean Brauman
Organisation juive de combat : Résistance-sauvetage. France 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Stéphane Simonnet Stéphane Simonnet
Atlas de la libération de la France : 6 juin 1944 - 8 mai 1945

ACHETER EN LIGNE

Paul Schaffer Paul Schaffer
Als ich in Auschwitz war - Bericht eines Überlebenden (Le soleil voilé - Auschwitz 1942-1945 ; en langue allemande)

ACHETER EN LIGNE

 Collectif Collectif
Jean-Pierre Guéno
Paroles d'étoiles - Mémoire d'enfants cachés (1939-1945)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Henriette Asséo Henriette Asséo
Les Tsiganes. Une destinée européenne

ACHETER EN LIGNE

Étienne Dejonghe Étienne Dejonghe
Yves Le Maner
Le Nord-Pas-de-Calais dans la main allemande, 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

 AACCE AACCE
Les Juifs ont résisté en France (1940-1945)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Le sauvetage des enfants juifs pendant l'Occupation, dans les maisons de l'OSE 1938-1945

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Frédéric  Viey Frédéric Viey
Franck d'Almeida
Histoire des Communautés Juives du Nord et de Picardie

ACHETER EN LIGNE

Georges Loinger Georges Loinger
Les Résistances juives pendant l'occupation

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Pierre Copernik Pierre Copernik
Abcdaire de la résistance

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Marie-Christine Hubert Marie-Christine Hubert
Emmanuel Filhol
Les Tsiganes en France - Un sort à part (1939-1946)

ACHETER EN LIGNE

Cédric Gruat Cédric Gruat
Cécile Leblanc
Amis des Juifs

ACHETER EN LIGNE

Paul Schaffer Paul Schaffer
Le soleil voilé - Auschwitz 1942-1945

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Brouckerque en 1939-1945

Texte pour ecartement lateral
Code postal : Brouckerque 59630
- Nord
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Brouckerque en 1939-1945
Église Saint-Omer (XIVe siècle), vue du cimetière côté sud
source photo : Jiel Beaumadier
crédit photo : D.R.
Brouckerque en 1939-1945
L'hôtel de ville de Brouckerque, autrefois appelé Wethuys (maison de la loi), construit en 1868 par François Napoléon Develle. En plus de la mairie, le bâtiment accueille l'école des garçons et une bibliothèque à l'étage.
En 1942, les Allemands enlèvent la toiture de la tour de la mairie pour y installer une guérite d'observation entièrement vitrée munie de glaces coulissantes. Le toit sera reconstruit après la guerre, mais sans les flèches d'origines ornementées de bulbes.
source photo : Jiel Beaumadier
crédit photo : D.R.
Brouckerque en 1939-1945
Presbytère de Brouckerque
source photo : Jiel Beaumadier
crédit photo : D.R.
Brouckerque en 1939-1945
Château de l'Afgand à Brouckerque
source photo : Jiel Beaumadier
crédit photo : D.R.

Voir l'histoire du département du Nord
Histoire

La commune des Brouckerquois

Brouckerque (en néerlandais : Broekkerke, litt. église du marécage) est un village agricole du Blootland dans le Nord.

Lors du recensement de 1936, la commune comptait 761 habitants et 804 en 1946.

03/04/2014

[Compléter l'article]

Seconde Guerre mondiale

De 1939 à 1945, Brouckerque subit la Seconde Guerre mondiale. Brouckerque ne sera libérée que le 11 avril 1945 (Lille était déjà libérée le 3 septembre 1944, mais Dunkerque ne le sera que le 9 mai, après l'armistice).

Le 3 septembre 1939, les chevaux sont réquisitionnés pour former des convois militaires à Bourbourg. Vers la mi-septembre, les premiers soldats français du 222e régiment d'artillerie arrivent au village. Ils resteront jusque fin septembre. Les femmes remplacent les hommes mobilisés dans les champs.

Le 11 novembre 1939, le 16e régiment d'artillerie stationne au village. Il sera remplacé par le 38e régiment d'infanterie, lui-même remplacé après l'hiver par le 125e train, formé des autobus de Paris, qui restera jusque le 10 mai 1940.

Le 14 mai 1940, les premiers réfugiés belges commencent à passer. Le 17 mai, les premiers autobus belges arrivent au village, et les réfugiés sont logés dans les écoles et chez les habitants. Dunkerque et sa région subissent les premiers bombardements. Le 20 mai, des soldats anglais commencent à installer des défenses à Brouckerque, puis ils se replient sur Dunkerque pour le réembarquement des troupes ; les Français inondent la région pour retarder la progression allemande. La population du village double et son ravitaillement devient difficile. Le 23 mai 1940, une pièce de 75 de la DCA est installée à Coppenaxfort en plein milieu de la départementale 17. Le 26 mai, le 225e régiment d'infanterie et le 310e régiment d'infanterie prennent position à Spycker pour couvrir l'embarquement des Français et des Anglais à Dunkerque. Le 27 mai, les artilleurs français mettent en batterie deux pièces de 155 longs en bordure de la route de Spycker, des mines anti-chars sont placées sur les rampes du pont de Coppenaxfort et des tranchées sont creusées aux abords du village. Le 28 mai 1940, vers 14h, deux allemands en side-cars arrivent au village. Le général Heinz Guderian note le soir dans son rapport : le groupe de reconnaissance de la 10e Panzerdivision a pris Brouckerque. Les Français font sauter les ponts Wiel et Gaston Pauwels ainsi que l'écluse de la route de Spycker.

Le 29 mai 1940 au matin, les Allemands attaquent le château de l'Afgand avec une voiture blindée et des side-cars. Ils sont repoussé par les mitrailleuses du 225e régiment d'infanterie. Ils sont encore repoussés le 30 mai par la 68e division d'infanterie à Spycker et au château de l'Afgand. Le 2 juin au soir, malgré la résistance du 225e régiment d'infanterie, les Allemands prennent Spycker avec des blindés et de l'artillerie, et capturent le château de l'Afgand par ruse : après avoir franchi la Colme à l'aide d'une péniche, les Allemands attaquent le château par derrière.

En février 1944, les Allemands décident d'inonder la Flandre maritime. Le 14 février, la population du village de Brouckerque est entièrement évacuée, à l'exception du hameau de Coppenaxfort et de quelques fermes situées au-dessus du niveau de la mer. Coppenaxfort devient le centre du village et la mairie y est transférée. Toutes les vannes des watergangs sont ouvertes et le village est inondé. Vers la fin du mois de mai 1944, les allemands ouvrent les écluses de Dunkerque à marée haute et l'eau de mer envahit les terres : l'eau atteindra par endroit 1,20 mètre de haut. Tous les arbres de la région sont abattus - y compris les bois de Merckeghem et de Watten pour faire des pieux Rommel (troncs d'arbres plantés régulièrement avec des fils de fer barbelés pour empêcher l'atterrissage des planeurs).

Le 15 août 1944, les Allemands quittent le village. Le 7 septembre 1944, une colonne allemande qui se replie prend position à Brouckerque et places des mitrailleuses. Le 8 septembre 1944, la 5e Brigade d'infanterie canadienne arrive de Looberghe le long de la Colme. Vers 15h, des militaires portant l'écussion « Armée du Canada Régiment de Maisonneuve » traversent triomphalement le village sans s'arrêter et se dirigent vers Coppenaxfort. Les Allemands de Coppenaxfort font sauter le pont de Brouckerque, puis font sauter les ponts de Coppenaxfort et de Craywick dans la soirée. Le 9 septembre, l'artillerie allemande bombarde le village. Les militaires canadiens du Black Watch of Canada arrivent à Coppenaxfort. Les canadiens occupent aussi l'Afgand et le Grand-Mille Brugghe. Mais les Canadiens n'ont pas pour mission de libérer Dunkerque et repartent vers la Belgique.

En février 1945, le 2e bataillon du 51e régiment d'infanterie de ligne prend position dans le secteur, notamment à Brouckerque. Le 9 avril 1945, les Allemands encerclent les postes français à Spycker et capturent quasi-entièrement la 8e compagnie du 51e régiment d'infanterie de ligne. Le 11 avril 1945, Brouckerque est libéré.

Le 12 avril, le 1er et le 2e bataillon du 33e régiment d'infanterie de ligne (33e RINE) viennent en renfort, appuyés par des chars tchèques. Ils essaient de reprendre le pont de Spycker mais sont repoussés par l'artillerie allemande. Coppenaxfort est bombardé. Le 1er mai, 15 chars tchèques prennent position dans Spycker. Le 7 mai, Looberghe est libéré, puis Pitgam. Le 8 mai, l'Allemagne capitule. Le 9 mai à 9h, Dunkerque est libéré.

En 1947, les ponts de Coppenaxfort détruits en 1944 sont reconstruits.1

03/04/2014
Lien : Wikipedia

[Compléter l'article]

Les camps et les lieux d'internement du Nord

13e CTE Avesnes-les-Aubert 59129 Avesnes-les-Aubert
15e CTE Hazebrouck 59190 Hazebrouck
52e-101e-102e-103e CTE Cambrai 59400 Cambrai
59e CTE Bray Dunes 59140 Dunkerque
71e CTE Valenciennes 59300 Valenciennes
Caserne Kleber 59000 Lille
Caserne Vincent 59300 Valenciennes
Fort Lobau 59910 Bondues
Frontstalag 100 Hazebrouck 59190 Hazebrouck
Frontstalag 101 Cambrai 59400 Cambrai
Frontstalag 102 Lille 59000 Lille
Frontstalag 185 Tourcoing 59200 Tourcoing
Frontstalag 186 Lille 59000 Lille
Prison de Cuincy-Douai 59553 Cuincy
Prison de Loos-lès-Lille 59120 Loos

Les lieux de sauvetage du Nord

Asile de mineurs 59000 Lille
Château de la Huda 59132 Trélon
Clinique Sainte-Catherine 59000 Lille
Couvent des Carmes 59000 Lille
Couvent des Franciscaines 59100 Roubaix
Enfant-Jésus de Lille 59000 Lille
École régionale des cadres de la jeunesse 59237 Verlinghem
Foyer du peuple 59000 Lille
Foyer Massabielle 59130 Lambersart
Frères Saint-Jean-de-Dieu 59350 Saint-André-lez-Lille
Hôpital Ambroise Paré 59000 Lille
Lycée Fénelon 59000 Lille
Maison du Buisson 59700 Marcq-en-Barœul
Notre-Dame de Grâce 59000 Lille
Notre-Dame de la Treille 59000 Lille
Orphelinat de Lauwin-Planque 59553 Lauwin-Planque
Orphelinat Saint-Pierre 59830 Bouvines
Religieuses de Notre-Dame 59120 Loos
Religieuses de Notre-Dame de Lourdes 59000 Lille


Les 72 Justes parmi les Nations du Nord


Maires de Brouckerque

Emery Deschodt   (1921 - 1945)
Georges Adriansen   (1945 - 1971) Fermier. Croix de guerre 14-18

Familles réfugiées à Brouckerque [Compléter]
Article non renseigné. Si vous avez connaissance de personnes hébergées, sauvées ou cachées dans la commune, cliquez ci-dessus sur “Compléter” et ajoutez leur nom, prénom, leur date de naissance, les circonstances du sauvetage, si possible.


Familles arrêtées (Brouckerque) [Compléter]
Article non renseigné. Si vous avez connaissance de personnes arrêtées ou exécutées dans la commune, cliquez ci-dessus sur “Compléter” et ajoutez leur nom, prénom, les circonstances de l'arrestation et la date de l'arrestation, si possible.

Chronologie [Ajouter]

01/06/1940 - Le Général Allemand Alfred Waeger étonné et impressionné par le courage des défenseurs français durant la bataille de Lille (27 mai - 31 mai 1940) autorise ceux-ci à défiler en arme jusqu'à la captivité. Les troupes allemandes rendent les honneurs militaires aux troupes françaises le 1er juin 1940.
22/06/1940 - Signature de l’armistice dans la forêt de Compiègne, à Rethondes.
26/05/1941 - Grève des mineurs des bassins houillers dans le nord à l'usine d’Ostricourt et dans le Pas de Calais à la mines de Dourges, suite à l'arrestation d’un grand nombre d’ouvriers par les Autorités allemandes et la condamnation de onze d’entre eux et de deux femmes aux travaux forcés. Cette grève se terminera le 10 juin 1941. La répression allemande contre ces grèves est forte.
11/09/1942 - Le vendredi 11 septembre 1942 a lieu dans la Région Nord-Pas-de-Calais la plus grande rafle depuis la mise en place de la solution finale. Elle restera comme l'opération la plus importante de toute l'occupation dans le Nord de la France. 528 personnes, hommes, femmes et enfants sont envoyés au camp Dossin de Malines dès le lendemain (soit le 12 septembre 1942). Les déportés seront finalement envoyés à Auschwitz (Pologne) pour y être gazés. Seul neuf d'entre eux auront la chance de survivre...
01/09/1944 - Le 1er septembre 1944, les différents mouvements de résistance se mettent d'accord pour lancer le mot d'ordre de soulèvement général. Dans toute la ville, dès le vendredi soir, la Résistance s'attaque aux différents objectifs désignés et aux convois allemands qui repartent vers la Belgique.
11/04/1945 - Brouckerque est libéré.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Les persécutions des Juifs victimes de la Solution Finale à Berck sur Mer pendant la 2de Guerre mondiale , Mémoire ou thèse 60 pages, réalisation 2014
Auteur : Cyril Brossard - terminal
Étude réalisée à la suite d'un voyage d'études à Auschwitz-Birkenau et suite à une demande d'élèves de Terminales ES du lycée Jan Lavezzari. Etude qui sert aussi à la préparation au CNRD 2014-2015 dont le thème est la découverte des camps de concentration, le retour des déportés et la découverte du système concentrationnaire nazi.
Histoire des Communautés Juives du Nord et de Picardie , Mémoire ou thèse 148 pages, réalisation 2009
Auteurs : Frédéric Viey, Franck d'Almeyda
Cette Histoire des Juifs du Nord et de Picardie relate le quotidien des Juifs dans le Nord de la France à partir du Moyen-Âge jusqu'à nos jours. Durant la Seconde Guerre Mondiale, les Communautés Juives de ces régions ont payé un lourd tribu en perte humaine : la déportation et l'exécution après être passé par le Camp des Malines. Aujourd'hui dans toutes les Communautés un monument rappelle les sacrifices faits par le Peuple Juifs. Après la Seconde Guerre Mondiale, la population juive de France est exsangue. Les survivants vont essayer de faire revivre leur patrimoine religieux et culturel.
Histoire des Communautés Juives du Nord et de Picardie , Mémoire ou thèse 148 pages, réalisation 2009
Auteurs : Frédéric Viey, Franck d'Almeyda - terminal
Cette Histoire des Juifs du Nord et de Picardie relate le quotidien des Juifs dans le Nord de la France à partir du Moyen-Âge jusqu'à nos jours. Durant la Seconde Guerre Mondiale, les Communautés Juives de ces régions ont payé un lourd tribu en perte humaine : la déportation et l'exécution après être passé par le Camp des Malines. Aujourd'hui dans toutes les Communautés un monument rappelle les sacrifices faits par le Peuple Juifs. Après la Seconde Guerre Mondiale, la population juive de France est exsangue. Les survivants vont essayer de faire revivre leur patrimoine religieux et culturel.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Brouckerque sur Wikipedia 
2 la Famille Angel (Histoire tragique d'une famille qui a tenté d'échapper à son destin en se sauvant de Lille, vers la Loire Atlantique )
3 François Molet (François Molet, né à Beaurevoir le 14 mars 1905 est fusillé le 7 avril 1942 au Mont-Valérien. )
4 "Lettre à Esther" et "Enfances volées" ("Lettre à Esther" : vidéo (20mn) réalisée dans le cadre d'un projet scolaire sur l'histoire de la famille Angel, réfugie à St-Michel-Chef-Chef, arrêtée en juillet 1942, déportée à Auschwitz
"Enfances volées" : vidéo (10mn) sur Rachel Angel et Victor Pérahia, arrêtés en juillet 1942 )
5 René Wallard (Page facebook du livre qui est en préparation sur son histoire.
Titre du livre "Dis leur de ne jamais pardonner". )

Notes

- 1 - Aymard Drieux et Yves Lemaire, Brouckerque, Coppenaxfort, décembre 2005, pages 156 à 159.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  Qui a connu Marie Françoise COLETTE, née le 9 Juin 1940 à Lille

    Marie Françoise Colette est née le 09 juin 1940 à Lille,14 place Sébastopol assistée par la religieuse Marguerite Bonte, âgée de 63 ans. Puis, il semblerait que ce soit la société de patronage des enfants moralement abandonnés du département du Nord qui dans un premier temps ce soit occupé de Marie Francoise Colette, relayée par l'association d'adoption des tout petits ?. Les dates "charnières" de l'adoption ? ou placement en famille d'accueil ? de ce bébé sont octobre 1940 puis février 1941 date à laquelle Marie Françoise a été adoptée et emmenée à Paris. Nos questions : Que devenaient les jeunes enfants après leur naissance ? combien de temps restaient-ils à la maternité Sebastopol , étaient-ils ensuite placés dans des familles d'accueil, à plusieurs ? , un orphelinat ? Existe-t-il une liste des familles qui accueillaient ces enfants en 1940 ? avant d'être proposés à l'adoption ? Par avance un grand merci à celles ou ceux qui pourront nous donner des indications sur le "parcours" de ces enfants et peut-être sur ce bébé. Marie-Aurore G [répondre]

***  Bombardement briqueterie Coudekerque/Cappelle-la-Grande

    Bonjour, je recherche des informations sur le bombardement de la briqueterie de Coudekerque-Branche. Plusieurs familles s'étaient réfugiées à l'intérieur pour échapper au bombardement sur Dunkerque, et malheureusement la briqueterie a été bombardée ce soir là. La tante de mon grand-père ainsi que ses enfants faisaient partis des victimes. [répondre]

    mon arrière grand père son épouse certaines de ses filles et ses petits enfants soit 13 personnes ont été tués dans ce bombardement famille LEYNAERT VANCEUNEBROECK ROMMELAERE tués le 25 mai 1940 enterrés au cimetière de cappelle-la-grande
      [répondre]

***  Jean-Marie Cotteau, recherche d'origine

    Mon père est né sous le nom de Jean - Marie Cotteau le 24 novembre 1931, place sébastopole, à Lille d’une mère inconnue. Il été à l'orphelinat directement après sa naissance (Societé de Patronage des enfants moralement abandonnés de la région du nord).
    Quelques années plus tard il a été adopté par le couple Ollier-Liabeuf.
    J'ai les papiers d'adoptioi
    Malheureusement, je n'ai que le nom de famille de sa mère (Cottteau). Il me manque au moins un prénom pour retrouver sa (ma) famille d’origine.
    Mon père est décédé en 1979 à Cologne, en Allemagne.

    [répondre]

    Bonjour,
    Si on considère que la date de mariage de la tante "du bébé que vous adoptez" est un point de départ, peut-être pourriez-vous rechercher à la mairie les mariage qui ont eu lieu à cette date. Voir si une femme du nom de votre grand-mère s'est bien mariée ce jour là. Il y aura des indications sur elle très certainement et ses parents. Si vous découvrez le lieu de naissance de cette personne, vous pourriez demander à la mairie du lieu de naissance, une fiche individuelle d'état-civil avec indications des mentions marginales. Ensuite rechercher les mêmes informations sur les parents de cette "tante" et partant remonter sur les enfants que ce couple a eu. Bien cordialement.
      [répondre]
    A toutes fins utiles, on peut consulter le site geopatronyme.
    JD
      [répondre]

***  décédée le 20 mai 1940 à Saultain

    Mon arrière grand-mère Marie-Thérèse Renotte est décédée le 20 mai 1940 à Saultain dans des circonstances inconnues par les membres de ma famille; une des versions serait qu'elle aurait été touchée par un bombardement. Au départ, plusieurs membres de ma famille ont quitté leur village d'Estinnes en Belgique vers le nord de la France mais sur place, c'était le chaos ; ils ont décidé de faire demi-tour et retourner chez eux mais ils n'ont plus retrouvé mon arrière grand-mère;par la suite, ils ont appris son décès. si quelqu'un a des informations sur ce qui s'est passé et plus précisément pour elle ça m'intéresse. Merci [répondre]

***  RECHERCHE ORIGINES

    Bonjour,
    Ma mère est née le 21 juin 1941, à Lille. Elle a été recueillie par la Société de Patronage de la Région du Nord (16 rue du Marais à Lille ou 21 rue de Courtrai à Lille). Elle m'a demandé de faire quelques recherches sur ses origines. Si quelqu'un avait quelques éléments complémentaires sur ses origines, merci de m'en informer.
    Son nom de naissance : THOS - Son nom adoptif : DEBUF. Ses prénoms : Chantal Yolaine
    [répondre]

    j'ai consulte un site genealogique Geneanet et j'ai trouve un genealogiste Yves Thos qui a construit un arbre genealogique....contactez le
    yvesthos@laposte.net
      [répondre]
    bonjour
    connaissez-vous le CNAOP centre national d'accès à ses origines
    à Paris 14 avenue Duquesne 75350 Paris 07 SP
    0140567217
    peut-être peuvent-ils vous aider dans votre recherche
    bonne continuation
    Francoise R.
      [répondre]
    Bonjour Françoise,
    Je découvre seulement aujourd'hui ce site et, donc, votre annonce qui date de 2012 et peut-être avez-vous pu avancer dans vos recherches ?
    Mon mari vient de cette "Société de Patronage de la Région du Nord". Je peux vous aider mais je pense que j'arrive trop tard et tant mieux pour vous.
    Une petite précision mais vous l'avez appris certainement : c'est l'OEUVRE DE L'ADOPTION DE LILLE qui a repris cette Société d'adoption de 1941.
    A bientôt et bien sincèrement,
    Bernadette
      [répondre]
    Excusez-moi ! je me suis trompée de prénom en vous répondant ....  [répondre]

***  DEPORTES DE DENAIN VERS AUSCHWITZ

    Bonjour,

    Mon arriére Grand pére, maintenant décédé, a été interné à Auschwitz, pendant au moins 2 ans.Il n'a jamais voulu raconter son histoire , ni laisser plus qu'entrevoir son matricule d'Auschwitz.

    Il était de Denain, dans le Nord...peut être a t il fait parti de la grande rafle qui a eu lieu à Denain le vendredi 11 septembre 1942.
    je sais qu'il s'est évadé en s'attachant sous un train avec 2 autres hommes, dont un est mort.A son retour, il s'est exilé avec femme JULIENNE et enfants dans un petit village du Cambresis: Le Bois de l'abbaye..;il a toujours refusé les invitations des anciens combattants ou autre association...
    il s'appelait PHILIPPE DE CEAURIZ....J'apprécierais toute aide et toute information...Merci
    [répondre]


Page réalisée avec le soutien de  Lhoumeau

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019