La bibliothèque de l'AJPN est en partie en vente, retrouvez le catalogue sur Amazon en cliquant ICI...
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
326 annonces de recherche Actualités  -  Revue de presse
39/45 en France
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36593 communes
95 départements
1148 lieux d'internement
636 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
3854 Justes de France
742 résistants juifs
8768 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliographie Cartographie
Vichy en Aquitaine
Glossaire
Audience : Xiti  -  Online Plan du site
Ajouter ce site à vos favoris Signaler un problème technique
Imprimer cette page

Juste parmi les Nations

Marie-Louise Siauve


Dossier Yad Vashem : 909
Remise de la médaille de Juste : 1975
Sauvetage : Lille 59000 - Nord
Profession: Enseignante

[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Marie-Louise-Siauve
Marie-Louise Siauve
source photo : Inconnu
crédit photo : D.R.
Notice

Raymond Vancourt* et sa cousine Raymonde Lombart* habitent au 12 rue de La Bassée à Lille, tout près de la Clinique Sainte-Catherine. Raymond Vancourt* est enseignant et Raymonde Lombart* est étudiante.

Résistant, engagé, le chanoine Raymond Vancourt* recueille Irène Kahn, une jeune juive allemande de 20 ans qui échappe à la grande rafle de Lille du 11 septembre 1942, grâce à l'aide de Jeanne* et de son mari Alphonse Pattyn*, les voisins de la famille Ehrlich, des cousins d'Irène Kahn chez qui elle avait trouvé refuge.
En effet, Irène Kahn avait trouvé un emploi à Lille et avait été engagée par une famille catholique pour s'occuper de leurs enfants. Elle se trouvait se jour-là dans la maison de campagne de ses employeurs avec les enfants.
Prévenue par Jeanne Pattyn*, Irène Kahn arriva à la gare de Lille, et c'est Marie-Louise Siauve*, son professeur, qui l'accompagna chez Raymond Vancourt* et Raymonde Lombart*.
Le chanoine, pour lui changer les idées, la pria de traduire quelques chapitres d'un ouvrage dont il s'occupait (Grundzüge einer Metaphysik den Erkenntnis de N. Hartmann) et c'est Mademoiselle Leroye* qui lui fournit de faux papiers.

Irène Kahn reviendra se mettre sous la protection du chanoine de 1944 jusqu'à la Libération.

Irène Kahn rencontre d'autres jeunes Juifs cachés chez Raymond Vancourt* et Raymonde Lombart* et aident de jeunes résistant, dont un certain Jean Lecanuet.
En 1943, il donne asile durant six mois à la famille d'Irène Kahn, Charles, son épouse, et Madame Ehrlich, et leurs deux enfants, Claude-Haïm et Éliane, 11 ans, en les cachant à la Clinique Sainte-Catherine.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem



Réseau de sauvetage
Erreur requête - select * from ajpn_triersanspeine where idsession='1416805477' order by champ5