Soutenez le travail de l'AJPN Les photos du Forum Générations de la Shoah au Mémorial de la Shoah et salle des Blancs-Manteaux à Paris 4e, les 2 et 3 février 2019
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
714 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
703 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4151 Justes de France
920 résistants juifs
11350 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1264 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Deux-Sèvres

Région :
Nouvelle-Aquitaine
Département :
Deux-Sèvres

Préfets :
M. Graux
(26/08/1936 - 15/05/1940)
M. Bouché-Leclercq
(15/05/1940 - 14/11/1941)
M. Roger-Machart
(14/11/1941 - 08/02/1943)
M. Monzat
(08/02/1943 - 24/01/1944)
M. Gomot
(24/01/1944 - 09/1944)
M. Hudeley
(09/1944 - 27/05/1947)
Louis Bourgain
(18/07/1940 - 1944) Vice-amiral, Préfet de de la Vienne et préfet régional de la région de Poitiers (Charente-Maritime (Charente-Inférieure jusqu'en 1941), Deux-Sèvres et Vendée et les parties occupées de la Charente, de Dordogne et de la Vienne. Condamné à huit ans de prison à la Libération (1881-1970)
Jean Schuhler
(06/1944 - 1946) Commissaire régional de la République de la région de Poitiers (Charente-Maritime (Charente-Inférieure jusqu'en 1941), Deux-Sèvres et Vendée et les parties occupées de la Charente, de Dordogne et de la Vienne)

À lire, à voir…

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

 FACEEF FACEEF
Des Espagnols dans la Résistance à Bordeaux et sa région

ACHETER EN LIGNE

 Fondation pour la Mémoire de la Déportation Fondation pour la Mémoire de la Déportation
Livre-Mémorial des déportés de France arrêtés par mesure de répression et dans certains cas par mesure de persécution 1940-1945 - 4 volumes

ACHETER EN LIGNE

 Comité Sousa Mendes Comité Sousa Mendes
9 jours pour sauver 30 000 personnes

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Le sauvetage des enfants juifs pendant l'Occupation, dans les maisons de l'OSE 1938-1945

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

 Comité Sousa Mendes Comité Sousa Mendes
Aristides de Sousa Mendes - Le pouvoir de dire "non"

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Michel Chaumet Michel Chaumet
Cyril Olivier
Comprendre la Résistance en Aquitaine

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
Enfances Juives. Limousin-Dordogne-Berry - Terres de refuge 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

Alexandre Doulut Alexandre Doulut
Sandrine Labeau
Mémorial des 473 déportés Juifs de Lot-et-Garonne

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
La Résistance et le rail, Le cas du Limousin - 1939-1944

ACHETER EN LIGNE

Philippe Souleau Philippe Souleau
Jean-Pierre Koscielniak
Vichy en Aquitaine

ACHETER EN LIGNE

 AACCE AACCE
Les Juifs ont résisté en France (1940-1945)

ACHETER EN LIGNE

Pierre Copernik Pierre Copernik
Abcdaire de la résistance

ACHETER EN LIGNE

Jean Henrion Jean Henrion
Ces Justes ont sauvé ma famille

ACHETER EN LIGNE

Jean-Marie Pouplain Jean-Marie Pouplain
Les enfants cachés de la Résistance

ACHETER EN LIGNE

Cédric Gruat Cédric Gruat
Cécile Leblanc
Amis des Juifs

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Paul Schaffer Paul Schaffer
Le soleil voilé - Auschwitz 1942-1945

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Jean-Marie Pouplain Jean-Marie Pouplain
Michel Chaumet
La Résistance en Deux-Sèvres 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Henriette Asséo Henriette Asséo
Les Tsiganes. Une destinée européenne

ACHETER EN LIGNE

Georges Loinger Georges Loinger
Frida Wattenberg
Jean Brauman
Organisation juive de combat : Résistance-sauvetage. France 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Téréza Olga Téréza Olga
Fatima Cavaco
Le consul proscrit

 

Stéphane Simonnet Stéphane Simonnet
Atlas de la libération de la France : 6 juin 1944 - 8 mai 1945

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
Errances de guerre

ACHETER EN LIGNE

Georges Loinger Georges Loinger
Les Résistances juives pendant l'occupation

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Les orphelins de la Shoah - Les maisons de l'espoir (1944-1960)

ACHETER EN LIGNE

Éric Lebreton Éric Lebreton
Des visas pour la vie

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Joël Santoni Joël Santoni
Désobéir

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Paul Schaffer Paul Schaffer
Als ich in Auschwitz war - Bericht eines Überlebenden (Le soleil voilé - Auschwitz 1942-1945 ; en langue allemande)

ACHETER EN LIGNE

 Collectif Collectif
Jean-Pierre Guéno
Paroles d'étoiles - Mémoire d'enfants cachés (1939-1945)

ACHETER EN LIGNE

Marie-Christine Hubert Marie-Christine Hubert
Emmanuel Filhol
Les Tsiganes en France - Un sort à part (1939-1946)

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Niort en 1939-1945

Texte pour ecartement lateral
Code postal : Niort 79000
cf. Saint-Florent - Saint-Liguaire - Saint-Pezenne - Souché
Sous-préfecture : Niort
- Deux-Sèvres
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Niort en 1939-1945
Niort se libère sans combat
source photo : Arch. Nouvelle République
crédit photo : D.R.
Niort en 1939-1945
Une vue de Niort depuis la Sèvre
source photo : Dynamosquito from France
crédit photo : D.R.

Voir l'histoire du département des Deux-Sèvres
Histoire
Niort est une commune des Deux-Sèvres, située au Sud-Ouest du département.

Niort a fusionné avec Souché le 21 juin 1964, Sainte-Pezenne le 16 avril 1965, Saint-Florent le 1er janvier 1969 et Saint-Liguaire le 1er janvier 1972.

Lors du recensement de 1936, Souché comptait 1 217 habitants et 1 423 en 1946.
Saint-Pezenne : 1 819 en 1936 et 2 118 en 1946.
Saint-Florent : 2 448 en 1936 et 2 790 en 1946.
Saint-Liguaire : 1 237 en 1936, 1 323 en 1946.
Niort : 27 830 en 1936 et 32 752 en 1946.

06/02/2011

[Compléter l'article]

La Libération en Centre-Ouest : A Niort, tous avec "Chaumette".

Il n'y a pas eu de combats pour la libération de la préfecture des Deux-Sèvres. Mais la population a dû patienter plus d'une semaine avant de pouvoir célébrer l'entrée en ville des F.F.I. du colonel "Chaumette" ainsi que les prises de fonction d'Emile Bêche (maire) et de René Hudeley (préfet).

Edmond ProustLe 13 août, le colonel Edmond Proust ("Chaumette") qui a réussi avec moults difficultés à unifier les forces de la Résistance sous son autorité donne, depuis son PC clandestin du Breuil à Sainte-Eanne, le signal du soulèvement général dans les Deux-Sèvres.

Avec l'appui de l'armement fourni par le major britannique Edward Whitty (mission Jedburg) par des parachutages massifs, les F.F.I. (Armée Secrète et Franc-Tireurs Partisans), vont se lancer dans la bataille des sabotages et des accrochages permanents, (surtout dans le sud du département) avec les troupes allemandes qui refluent vers les "poches" de Saint-Nazaire ou de La Rochelle en majorité, ou soit vers l'Est (à l'instar des colonnes sinistres du 950e régiment d'infanterie Hindou).

A Niort, le général Täglischbeck, commandant le 64e Armeekorps, reçoit le 26 août l'ordre de repli vers la Loire, pour essayer de rejoindre l'Allemagne via la Bourgogne. Le dimanche 27 août, les Allemands vont détruire des dépôts d'armes, du matériel, des archives (celles de la Feldkommandantur 651) et dans la nuit, tous les services de l'occupant nazi disparaissent (sauf quelques détachements destinés à saboter par exemple, le central téléphonique).

A partir du 29 août, alors que manifestement la préfecture des Deux-Sèvres est de fait libre, le colonel "Chaumette" et les nouvelles autorités vont, pour ne prendre aucun risque, faire patienter une population qui, dès ce mardi, se répand dans les rues, saccageant les locaux des collaborateur (Milice, L.V.F, R.N.P. P.P.F.). Une intervention des chefs locaux F.F.I. sera même nécessaire pour la calmer.

En effet, les colonnes de repli allemandes ne sont pas loin et les avant-gardes de la "poche" rochelaise non plus. Une affiche du Comité départemental de Libération (C.D.L.) signée de son président Joseph Pineau n'empêche pas la tension de monter, y compris au sein des différents groupes de maquisards. Le dimanche 3 septembre, le C.D.L. décide de temporiser encore un petit peu et lorsqu'enfin, de partout les renseignements assurent qu'il n'y a plus d'Allemands en Deux-Sèvres, la date des cérémonies de Libération peut être fixée au mercredi 6 septembre.

Sans titre 3

La croix gammée brûlée.

Plusieurs milliers de Niortais vont assister à cette gigantesque fête collective dont les héros vont défiler, depuis la caserne Dugesclin jusqu'au centre-ville dans un cortège de véhicules de tous types.

En tête, le colonel Edmond Proust, dont c'est la première apparition publique depuis plus de six mois, alors que le nouveau préfet, René Hudeley, investi par le C.D.L., prend ses fonctions.

Professeur de sciences-physique à Niort puis à Paris, socialiste militant, membre de "Libération-Nord", René Hudeley regagne les Deux-Sèvres en tandem en mai 1944, afin de préparer, depuis son PC de l'école Paul Bert, le retour de la République.

Puis, sur le perron de l'hôtel de ville, c'est Emile Bêche, ancien député SFIO, membre également de "Libération-Nord", qui est installé comme le maire de la Libération avec son conseil municipal.

Place de la Brêche, les oriflammes nazies à croix gammées sont brûlées au milieu de la liesse et six prisonniers allemands, capturés dans la journée à Mauzé-sur-le-Mignon par des hommes du "Triangle XVII", vont assister (entasser sur le plateau d'une camionette) sous les quolibets de la foule, au défilé triomphal.

Leurs vainqueurs, eux vont vouloir rapidement continuer le combat en intégrant (pour un bon tiers d'entre eux), le 114e régiment d'infanterie qui dès la fin septembre, est envoyé sur la "poche" de La Rochelle.

C'est le début de l'aventure du "régiment Chaumette"...

Sans titre 02Emile Bêche, "Bourguignon" des Deux-Sèvres".

En novembre 1942, alors que le réseau du colonel Rémy s'est reconstitué sous le nom "C.N.D. Castille", Emile Bêche, ancien instituteur de Limalonges est surtout ancien député SFIO de Niort du Front Populaire, est mis en contact avec d'autres ex députés socialistes dont Jean Meunier (fondateur de La Nouvelle République").

Devenu membre de ce réseau dont l'activité allait se fondre avec le mouvement "Libération-Nord", il se voit confier la mission de le réorganiser dans tout le Centre-Ouest sous le peudo de "Bourguignon".

Menacé en permanence par la Gestapo, il lui échappe de justesse le 13 décembre 1943 mais sa femme et sa fille sont arrêtées puis relâchées. Son fils Jean, entre dans les Forces Françaises Libres (F.F.L.).

Le mercredi 6 septembre 1944, c'est tout naturellement qu'il est désigné par le C.D.L. pour être le maire de Niort. C'est tout aussi naturellement qu'il participe aux côtés de son ami Jean Meunier, à l'aventure que représente la naissance de La Nouvelle République du Centre-Ouest dont le premier exemplaire sort dans les Deux-Sèvres le 8 septembre.

Emile Bêche sera maire de Niort jusqu'en 1971.

Hervé Cannet avec le concours de Guy Bonnet
La Nouvelle République (hors série 1944-2004)
"1944, la région libérée"

20/03/2013
Lien : Union Locale de l'Union Française des Associations d'Anciens Combattants et Victimes de guerre

[Compléter l'article]

Les camps et les lieux d'internement des Deux-Sèvres

132e CTE de la Poudrerie 79600 Saint-Jouin-de-Marnes
152e CTE Airvault 79600 Airvault
152e CTE Louin 79600 Louin
Camp de Prin-Deyrançon 79210 Prin-Deyrançon
Camp de Saint Loup-sur-Thouet 79600 Saint-Loup-Lamairé
Centre de Bressuire 79300 Bressuire
Frontstalag 231 Airvault 79600 Airvault
Frontstalag 231 Parthenay 79200 Parthenay

Les lieux de sauvetage des Deux-Sèvres

Notre-Dame de la Couldre 79200 Parthenay


Les 19 Justes parmi les Nations des Deux-Sèvres


Maires de Niort

Pierre Fouillet   (1932-1940)
Émile Panou   (1940-1944)
Émile Bèche   (1944-1947)
Félix Lelant   (1947-1957)

Familles réfugiées à Niort [Compléter]
Article non renseigné. Si vous avez connaissance de personnes hébergées, sauvées ou cachées dans la commune, cliquez ci-dessus sur “Compléter” et ajoutez leur nom, prénom, leur date de naissance, les circonstances du sauvetage, si possible.


18 Familles arrêtées (Niort) [Compléter]
05/1944
Famille Ajzensztein - Meilich (ou Michel ou Mejlich), né le 12 octobre 1898 à Zaklikow (Pologne), commerçant originaire de Sedan (Ardennes) où il habitait au 5, rue de l'Horloge avec son épouse Frajda et ses enfants, est arrêté à son domicile à Niort, 5, rue du Soleil, par la Police française et déporté sans retour parce que juif par le convoi 73 du 15 mai 1944. Il meurt à Kaunas-Reval en Lithuanie, le 20 mai 1944.
Déportation :
15/05/1944   convoi no 73
JO :
Témoignage de son fils, Bernard Ajzensztein, 08/09/2001

1942
Famille Bandler - Nathan, né le 9 février 1925 à Kolomea (Autriche), fils de Jacob et de Gitel, habitait Nancy. Réfugié à Niort, il habitait 56, rue Gambetta. Arrêté parce que juif, il est envoyé au service Todt. Le 20 juillet 1942, Nathan, 17 ans, sera déporté sans retour par le convoi n° 8 d'Angers vers Auschwitz. Sa mère Gitel, née Heger, à Kolomea, le 10 mai 1897, et son père Jacob, né à Otynia (Autriche) le 19 juin 1899, arrêtés à Niort, seront déportés sans retour par le convoi n° 42 du 6 novembre 1942.
Déportation :
20/07/1942   convoi no 8
JO :
Témoignage de Simon Klipper, 23/08/1980

1942
Famille Bernstein - Isidore, né le 23 juin 1907 à Munkacs (Tchécoslovaquie), son épouse Frieda, née le 15 octobre 1905 à Munkacs, et trois de leurs enfants, Yolande née le 10 juillet 1931 à Munkacs, Salomon, né le 20 février 1933 à Mecice (Tchécoslovaquie), Serena, née le 3 octobre 1934 à Mecice, Simon, né le 23/03/1936 à Sedan, Régina, née le 09/12/1937 à Sedan, et Bernard, né le 25/06/1939 à Sedan, étaient réfugiés à Niort, 123, rue de Strasbourg. Arrêtés parce que Juifs, Isidore, 35 ans, Frieda, 37 ans, Yolande, 11 ans, Salomon, 9 ans, et Serena, 8 ans, seront déportés sans retour vers Auschwitz par le convoi n° 42 du 6 novembre 1942. Les trois plus jeunes enfants, Bernard Bernstein, 5 ans, sa sœur Régina, 7 ans, et son frère Simon, 8 ans, sont arrêtés parce que juifs à Saint-Maur-des-Fossés dans la nuit du 21 au 22 juillet 1944, sur l'ordre du capitaine S.S Aloïs Brunner, lors de la rafle des 28 enfants de 4 à 11 ans arrêtés à la Maison des orphelins et à la pension Zysman. Ils seront déportés sans retour vers Auschwitz le 31 juillet 1944 par le convoi n° 77.
Déportation :
06/11/1942   convoi no 42
JO :
Mémorial de la déportation des Juifs de France, Beate et Serge Klarsfeld, Paris 1978

1942
Famille Blumenthal - Siegmund, né le 22/07/1872 à Limburg (Allemagne) et Lily, née Neu le 06/11/1882 aux Deux-Ponts, étaient réfugiés à Niort et habitaient 34, rue du 14-Juillet. Arrêtés parce que Juifs, Siegmund, 70 ans, et Lily, 60 ans, sont déportés sans retour vers Auschwitz par le convoi n° 42 du 06/11/1942.
Déportation :
06/11/1942   convoi no 42

07/1942
Famille Cuker - Farvel, né à Gostingen (Pologne) le 10 février 1903, est le fils de Fizel et de Sarah née Nusenowitz. Il était marié à Estera. Durant la guerre, il est réfugié à Niort où il est arrêté parce que Juif et déporté sans retour vers Auschwitz, à l'âge de 39 ans, par le convoi n° 8 parti d'Angers le 20 juillet 1942.
Déportation :
20/07/1942   convoi no 8
JO :
Mémorial de la déportation des Juifs de France, Beate et Serge Klarsfeld, Paris 1978

>> Voir les 18 familles arrêtées dans la commune <<


Chronologie [Ajouter]

05/08/1942 - La circulaire n° 2765 du secrétaire général à la Police envoyée au préfet régional de Limoges vise les étrangers suivants en vue de leur transfert en zone occupée : "Les israélites allemands, autrichiens, tchécoslovaques, polonais, estoniens, lituaniens, lettons, dantzicois, sarrois, soviétiques et les réfugiés russes entrés en France postérieurement au 1er janvier 1936 incorporés dans des groupes de T.E., hébergés au centre du Service social des étrangers, dans les centres des comités privés ou dans ceux de l'UGIF, placés dans les centres de regroupement israélites en application des circulaires du 3 novembre 1941 et du 2 janvier 1942 ainsi que ceux en résidence libre, seront transportés en zone occupée avant le 15 septembre". La circulaire exclut quelques catégories de Juifs, dont les vieillards de plus de 60 ans, les enfants de moins de 18 ans non accompagnés, les femmes enceintes...
26/08/1942 - Rafle de Juifs réfugiés en Limousin. 446 Juifs dont 68 enfants de la région sont regroupés au camp de Nexon sont acheminés vers Drancy le 29 août 1942 et déportés vers Auschwitz par les convois n° 26 et 27.
08/10/1942 - Rafle des Juifs en Charente dans la nuit du 8 au 9 octobre 1942.
05/1943 - Implantation du mouvement Libération-Nord.
31/01/1944 - Dernière grande rafle des Deux-Sèvres.
31/01/1944 - Grande rafle ordonnée par le Préfet de région Poitou-CharentesLencloître France
07/06/1944 - Bombardement de Niort. L'aviation US bombarde le quartier de la gare faisant une quarantaine de victimes. La cible réelle était la gare de triage et une usine de fabrication de détonateurs pour l'armée allemande.
15/08/1944 - Naissance des FFI dans les Deux-Sèvres sous les ordres de "Chaumette".
09/1944 - Prise de fonction du Comité Départemental de Libération.
06/09/1944 - Libération officielle des Deux-Sèvres.
06/09/1944 - Prise de fonction du Préfet René Hudeley.
29/04/1945 - 29 avril et 13 mai : Élections municipales.
23/09/1945 - 23 et 30 septembre : Élections cantonales.
21/10/1945 - Élections législatives d'une Assemblée Constituante.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Paul Joseph dit Joseph Bourson Arrêté comme otage et fusillé le 11 juin 1944 à Mussidan (Dordogne), Blog 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE
Article rédigé à l'occasion de mes recherches généalogiques, puis la mise en ligne d'un blog (http://majoresorum.eklablog.com)dédié à la famille BOURSON qui a été expulsée en 1940 du village de Vigy (Moselle) et réfugiée à Mussidan (Dordogne) et les villages alentours où elle a vécu toute la durée de la guerre. Plusieurs personnes natives de Vigy faisaient partie des 52 otages fusillés le 11 juin 1944.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Niort sur Wikipedia 
2 Comité national français en hommage à Aristides de Sousa Mendes
3 Connus ou inconnus mais Justes (C’est dans le sillon creusé par Aristides de Sousa Mendès, Madeleine Barot, Charles Altorffer, Marc Boegner, Henry Dupuy, Raoul Laporterie… que s'ancre le souvenir de tous ces Justes que la modestie pourrait renvoyer à l’oubli et à l’indifférence. Ce livret du Crif Sud-Ouest Aquitaine, écrit et coordonné par Hellen Kaufmann, présidente de l'AJPN, rend hommage à chacun des 225 Justes récompensés à ce jour en Aquitaine. La moindre des choses était de leur permettre de dire et de déposer leur histoire, pour que l’avenir ne les oublie plus jamais, ni eux ni les anonymes qui ont aidé au sauvetage de Juifs. )
4 La Prison militaire de Mauzac : camps d’internements sous Vichy (revue Arkheia, n°5-6, 2004. )
5 Victime en représailles à Mussidan
6 Souvenir Français Loudun - GABORIAUD Alphonse (Site du Souvenir Français - Comité de Loudun Page GABORIAUD Alphonse )
7 Souvenir Français Loudun - ROWEK Albert (Souvenir Français Comité de Loudun - Page ROWEK Albert )
8 Les neufs jours de Sousa Mendes - Os nove dias de Sousa Mendes (Documentaires de Mélanie Pelletier, 2012.
Avec António de Moncada de Sousa Mendes, Andrée Lotey, Elvira Limão, Hellen Kaufmann, Manuel Dias Vaz, Irene Flunser Pimentel, Esther Mucznik, José Caré júnior, Marie-Rose Faure, Maria Barroso… et António de Oliveira Salazar, Charles de Gaulle, le Maréchal Philippe Pétain, et le rabin Haïm Kruger. )

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  chateau de chiché

    bonjour,
    je recherche des témoignages sur le centre de la croix-rouge du château de chiché pendant la guerre 1939-1945.
    [répondre]

***  Chateau d'Oriou - 79 Saint Maxire

    Je recherche des témoignages sur Mme Lambert (amie de Mme Gonse Boas) qui à recueilli 25 enfants de 1940 jusqu'à la fin de la guerre dans son château d'Oriou commune de Saint-Maxire; Mme Gonse Boas et sa fille y ont séjourné quelques temps. Mme Lambert à reçu une médaille pour ses actes. [répondre]


Page réalisée avec le soutien de  Lhoumeau

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019