Soutenez le travail de l'AJPN Chers lecteurs, vous êtes très très nombreux à utiliser l'AJPN et nous vous en sommes reconnaissants ! MAIS... AUJOURD'HUI NOUS AVONS BESOIN DE VOUS. Si vous acceptez de nous faire un don ouvert à crédit d’impôts, nous pourrons continuer ce travail. Par avance merci.
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
773 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36584 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
710 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4177 Justes de France
920 résistants juifs
11837 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1270 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Paris

Région :
Île-de-France
Département :
Paris

Préfets :
Achille Villey-Desmeserets
(1934 - 1940) Achille Joseph Henri Villey-Desmeserets, Préfet de la Seine (1878-1953)
Charles Paul Magny
(13/10/1940 - 19/08/1942) Préfet de la Seine (1884-1945)
François Bard
(14/05/1941 - 01/06/1942) Amiral François Marc Alphonse Bard, Préfet de police de la Seine (1889-1944)
Amédée Bussière
(01/06/1942 - 19/08/1944) Préfet de police de la Seine lors de la rafle du Vél d’Hiv (1886-1953)
René Bouffet
(19/08/1942 - 19/08/1944) Préfet de la Seine. Arrêté et révoqué par la Résistance le 19 août 1944 (1896-1945)
Marcel Pierre Flouret
(1944 - 1946) Préfet de la Seine (1892-1971)
Charles Léon Luizet
(1944 - 1947) Préfet de police de la Seine (1903-1947)

À lire, à voir…

Stéphane Simonnet Stéphane Simonnet
Atlas de la libération de la France : 6 juin 1944 - 8 mai 1945

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Anne Sinclair Anne Sinclair
21 rue La Boétie

ACHETER EN LIGNE

Philippe Castetbon Philippe Castetbon
Ici est tombé

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Julien Blanc Julien Blanc
Au commencement de la Résistance : Du côté du musée de l'Homme 1940-1941

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Le sauvetage des enfants juifs pendant l'Occupation, dans les maisons de l'OSE 1938-1945

ACHETER EN LIGNE

Rachel Ségal Rachel Ségal
Ecole de la rue Tlemcen

 

François Szulman François Szulman
Le Petit Peintre de Belleville

ACHETER EN LIGNE

Paul Schaffer Paul Schaffer
Als ich in Auschwitz war - Bericht eines Überlebenden (Le soleil voilé - Auschwitz 1942-1945 ; en langue allemande)

ACHETER EN LIGNE

Marie-Christine Hubert Marie-Christine Hubert
Emmanuel Filhol
Les Tsiganes en France - Un sort à part (1939-1946)

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

France Hamelin France Hamelin
Femmes en prison dans la nuit noire de l'occupation - Le Dépôt, la petite Roquette, le camp des Tourelles

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Les orphelins de la Shoah - Les maisons de l'espoir (1944-1960)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Laurent Galandon Laurent Galandon
Jeanne Puchol
Laurence Croix
Vivre à en mourir

ACHETER EN LIGNE

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
L'étoile des Juifs

ACHETER EN LIGNE

Georges Loinger Georges Loinger
Les Résistances juives pendant l'occupation

ACHETER EN LIGNE

Jacques Biélinky Jacques Biélinky
Renée Poznanski
Journal, 1940-1942 : Un journaliste juif à Paris sous l'Occupation

ACHETER EN LIGNE

Benoît Rayski Benoît Rayski
L'affiche rouge

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Pierre Copernik Pierre Copernik
Abcdaire de la résistance

ACHETER EN LIGNE

Henriette Asséo Henriette Asséo
Les Tsiganes. Une destinée européenne

ACHETER EN LIGNE

Joseph Weismann Joseph Weismann
Après la rafle

ACHETER EN LIGNE

Georges Loinger Georges Loinger
Frida Wattenberg
Jean Brauman
Organisation juive de combat : Résistance-sauvetage. France 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Cédric Gruat Cédric Gruat
Cécile Leblanc
Amis des Juifs

ACHETER EN LIGNE

Zysman Wenig Zysman Wenig
Hélène Wenig
Lettres à Khayè : Correspondance clandestine d'un amour en temps de guerre

ACHETER EN LIGNE

Jean-Claude Bartoll Jean-Claude Bartoll
Agnès Barrat-Bartoll
Cédric Hervan
Le dernier des Schoenfeld

ACHETER EN LIGNE

Roselyne Bosch Roselyne Bosch
La Rafle

ACHETER EN LIGNE

Hélène Berr Hélène Berr
Le Journal d'Hélène Berr : 1942-1944

ACHETER EN LIGNE

Françoise Siefridt Françoise Siefridt
J'ai voulu porter l'étoile jaune : Journal de Françoise Siefridt, chrétienne et résistante

ACHETER EN LIGNE

 AACCE AACCE
Les Juifs ont résisté en France (1940-1945)

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Dominique Veillon Dominique Veillon
Berthe Auroy
Anne-Marie Pathé
Jours de guerre. Ma vie sous l'occupation

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Pierre Lubek Pierre Lubek
La Shoah : hériter du silence

ACHETER EN LIGNE

 Collectif Collectif
Jean-Pierre Guéno
Paroles d'étoiles - Mémoire d'enfants cachés (1939-1945)

ACHETER EN LIGNE

Paul Schaffer Paul Schaffer
Le soleil voilé - Auschwitz 1942-1945

ACHETER EN LIGNE

Cédric Gruat Cédric Gruat
Hitler à Paris - Juin 1940

ACHETER EN LIGNE

Marie-Claire Scamaroni Marie-Claire Scamaroni
Indomptable et Rebelle

ACHETER EN LIGNE

 Fondation pour la Mémoire de la Déportation Fondation pour la Mémoire de la Déportation
Livre-Mémorial des déportés de France arrêtés par mesure de répression et dans certains cas par mesure de persécution 1940-1945 - 4 volumes

ACHETER EN LIGNE

Pierre Sudreau Pierre Sudreau
Sans se départir de soi

ACHETER EN LIGNE

Janine Gerson Janine Gerson
Bella : Itinéraire mémoriel

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Arrestations 1939-1945 : Paris 75018

Texte pour ecartement lateral

20 Familles arrêtées [Compléter]
1943
Famille Abbou - La famille Abbou, originaire d'Algérie, habite 48 rue Doudeauville, dans le 18e arrondissement de Paris. Arrêtées parce que juives, Esther et ses deux filles, Élise, 18 ans, et Odette, 15 ans, née le 27/02/1928 à Alger, sont déportés sans retour vers Auschwitz par le convoi n° 57 du 18 juillet 1943.

Déportation :
18/07/1943   convoi no 57
Source :
Mémorial de la déportation des Juifs de France

1942
Famille Abramczik - Simon, né le 20/06/1897 à Brodshin (Pologne), fils de Hersch Abramczik et Frimet née Golichowski, habitait 13, rue Bellot à 75018 Paris avec son épouse Hinda, née le 15/04/1898 à Lodz (Pologne), et leurs deux filles Germaine, née le 09/03/1927 à Paris, et Francine, née le 17/05/1930 à Paris. Arrêtés parce que juifs, ils sont internés à Pithiviers et seront déportées séparément. Simon, 45 ans, est déporté sans retour le 31/07/1942 par le convoi n° 13 de Pithiviers à Auschwitz, qui transporte 1 049 personnes, dont 146 enfants. Hinda, 44 ans, sera déportée sans retour de Pithiviers à Auschwitz par le convoi n° 14 du 03/08/1942 qui transporte 1 034 personnes dont 107 enfants. Francine, 12 ans sera déportée sans retour de Drancy à Auschwitz par le convoi n° 21 du 19/08/1942 qui transporte 1 000 personnes, dont 452 enfants. Germaine, 15 ans, sera déportée sans retour de Drancy à Auschwitz par le convoi n° 27 du 02/09/1942 qui transporte 1 000 personnes, dont 144 enfants.

Déportation :
31/07/1942   convoi no 13 à 27
JO :
Mémorial de la déportation des Juifs de France

1943
Famille Abramowicz - Icek, né à Wielun (Pologne) le 06/12/1895, habitait 115, rue Duhesme à 75018 Paris avec son épouse Itta, née à Wielun le 10/06/1901, et leurs enfants Joseph, né le 30/07/1925 à Paris, et Rachel, née le 15/04/1928 à Paris.
Arrêtés parce que juifs, ils sont internée à Drancy. Itta, 41 ans, sera déportée sans retour par le convoi n° 59 du 02/09/1943 qui transporte 1 000 personnes dont 138 enfants. Son mari Icek, et ses enfants Joseph, 18 ans, et Rachel, 16 ans, seront déportés sans retour de Drancy à Auschwitz par le convoi n° 68 du 10/02/1944 qui transporte 1 500 personnes, dont 295 enfants.


Déportation :
02/09/1943   convoi no 59 et 68
Source :
Mémorial de la déportation des Juifs de France

1944
Famille Ajzykowicz - Léon Ajzykowicz, né le 17 Février 1931 à Moyeuvre-Grande en Moselle. Sa soeur, Célestine naît le 29 novembre 1932 à Moyeuvre-Grande.
Leurs parents, venus de Meurthe-et-Moselle, ont été internés au camp de Poitiers. Ils ont été expulsés avant que leurs enfants ne soient transférés à Paris.
Célestine, 11 ans, et Léon, 13 ans, sont arrêtés parce que juifs à Paris au Centre Lamarck de l'UGIF où ils étaient soignés jusqu'au bombardement du 20 avril 1944 par l'aviation alliée. Ils sont ensuite déplacés avec tous les enfants à l’école privée Lucien de Hirsch de la rue Secrétan.
Ils sont arrêtés lors de la rafle de juillet 1944 effectuée dans toutes les maisons d’enfants de l’UGIF et déportés sans retour par le convoi n°77 du 31 juillet 1944 de Drancy vers Auschwitz.


Déportation :
31/07/1944   convoi no 77
Source :
French children of the holocaust

1943
Famille Attali - Judas Attali, né le 11 février 1900 à Aïn-Beïda (Algérie), son épouse Fortunée née Médioni le 08/01/1912 à Aïn-Beïda et leur fils Claude, né le 10 juin 1933 dans le 10e, habitaient 3 rue André Gill dans le 18e arrondissement de Paris.
Arrêtés chez eux parce que juifs, Judas, 43 ans, son épouse Fortunée, 31 ans, et leur fils Claude, 9 ans, seront déportés sans retour de Drancy à Auschwitz par le convoi n° 48 du 13 février 1943.


Déportation :
13/02/1943   convoi no 48
Source :
French children of the holocaust

31/07/1943
Famille Cherchevsky - Germaine, née Bernard était traductrice en anglais et en allemand. Elle épouse Abraham Cherchevsky en 1930. Abraham et Germaine Cherchevsky habitaient 6, rue Voisembert à Issy-les-Moulineaux avec leurs trois filles, Ève Line, née le 30 mars 1932, Sylvie, née le 5 mars 1935 et Mireille, née le 9 mars 1938 à Issy-les-Moulineaux. Abraham et Germaine durent quitter leurs fonctions en raison des ordonnances allemandes de 1941 interdisant aux Juifs la plupart des emplois et travaillèrent au service administratif des maisons d'enfants de l'UGIF. Ils dirigent des maisons d'accueil à Montreuil et à Neuilly. Le 31 juillet 1943, Germaine Cherchevsky est arrêtée à Paris 18e lors d'une rafle dans les locaux de l'UGIF. Âgée de 42 ans, elle sera déportée sans retour le 2 septembre 1943 par le convoi n° 59 de Drancy vers Auschwitz. Abraham sera arrêté parce que juif rue du Mail, dans le 2e arrondissement de Paris et déporté sans retour le 15 mai 1944 par le convoi n° 73 à destination des Pays Baltes, à Kaunas en Lituanie et à Reval (aujourd'hui Tallinn) en Estonie. Les trois filles, cachées, seront sauves.

Déportation :
02/09/1943   convoi no 59

1943
Famille Chouvalsky - Rebecca née Daitz à Minsk (Biélorussie) le 30/05/1877, veuve, fille de Manechim et Salomon Daitz, habitait 12 rue Poulet à Paris dans le 18e arrondissement.
Arrêtée parce que juive, Rebecca, 66 ans, sera déportée sans retour de Drancy à Auschwitz le 02/03/1943.


Déportation :
02/03/1943   convoi no 49
Source :
Daf Ed - Marcel Neiman

04/1944
Famille Greenberg - Barnett (Joseph), né le 17 mars 1902 à Londres (Grande-Bretagne) et son épouse Louise ont huit enfants, tous nés à Paris dans le 18e arrondissement : Paul, né le 27 août 1926, Thomas, né le 18 juillet 1928, Henry, né le 17 mai 1932, Monique, née le 6 juin 1933, Raymond, né le 28 juillet 1934, Albert, né le 19 mars 1937, Salomon, né le 30 avril 1938 et Jacques, né le 31 mars 1940. Ils habitent 14, rue Charles-Lauth à Paris (75018). Raflés parce que Juifs, Barnett (Joseph), 42 ans, Louise, 43 ans, Paul, 17 ans, Thomas, 15 ans, Henry, 11 ans et demi, Monique, 10 ans et demi, Raymond, 9 ans et demi, Albert, 7 ans, Salomon, presque 6 ans, et Jacques, 4 ans, sont déportés via Drancy le 13 avril 1944 par le convoi n° 71 et seront tous assassinés à Auschwitz le 18 avril 1944. Seul Paul reviendra d'Auschwitz.

Déportation :
13/04/1944   convoi no 71

11/1942
Famille Levy - Maurice, né à Salonique le 1er janvier 1900, son épouse Flore née Sciarcon (Charhon) à Rhodes le 17 juin 1912 habitaient 118, rue Ordener, dans le 18e arrondissement de Paris. Sa belle-sœur, Flore née Carasso, habitait 178 boulevard Berthes dans le 17e arrondissement. Tous les trois sont arrêtés parce que juifs à Paris et déportés sans retour par le convoi n° 44 à destination d'Auschwitz.

Déportation :
09/11/1942   convoi no 44

17/07/1942
Famille Mendelsohn - Marie et Mendel Mendelsohn habitaient 77 rue Labat dans le 18e arrondissement de Paris avec leur fille Renée Mendelsohn.
Le 17 juillet 1942 à 5 heures du matin, Marie et Mendel Mendelsohn sont arrêtés par la police française parce que juifs et seront déportés sans retour le 25/09/1942 de Drancy à Auschwitz par le convoi n° 37.


Déportation :
25/09/1942   convoi no 37
Source :
Daf Ed - Roger Haimovici

07/06/1942
Famille Muratet - Henri, né le 24 octobre 1903 à Sauveterre (Aveyron), architecte, non juif, demeurant 14 boulevard Barbès à Paris 18e est arrêté à Paris le 7 juin 1942 à 11 h 35 devant le numéro 45 rue Clignancourt alors qu’il portait l’étoile jaune de David en carton sur laquelle était inscrit le mot “Auvergnat ”. Il sera interné à Drancy, contraint de porter le bandeau présumé infamant contenant l’inscription "Ami des Juifs". Il sera libéré fin août 1942.
   

28/04/1942
Famille Neiman - Israël, fourreur, né le 31/08/1901 à Tighina (Roumanie), fils de Ruchla Cearna et de Sara Ber Neiman, habitait 12 rue Poulet à Paris dans le 18e arrondissement. Arrêtée parce que juif, Israël, 41 ans, sera déporté sans retour de Compiègne à Auschwitz le 05/06/1942 par le convoi n° 2.

Déportation :
05/06/1942   convoi no 2
Source :
Daf Ed - Marcel Neiman

13/05/1941
Famille Rozenberg - Moszek est né le 20 mars 1907 à Varsovie en Pologne; il est marié avec Laja, née Szulc en 1903 à Giranow en Pologne. On ignore leur date d'arrivée en France, venus séparément ou ensemble, la date et le lieu de leur union mais par contre, leur fils, Henri Max est né à Paris 18e, le 30 avril 1934; ils habitent 16 rue Bachelet dans le 18e. Il est tailleur en vêtements et travaille ainsi que Laja avec son frère, Zélick Rozenberg. Celui-ci est marié avec Cyrla; on ne connaît pas non plus la date d'arrivée en France de Zelick et de Cyrla, venus séparément ou ensemble, ni la date et le lieu de leur union; ils ont 2 fils, Simon Félix né le 4 août 1931 à Paris 12e et Henri Max né le (?) à (?). Laja a une soeur, Sura Szulc, née le 14 février 1913 à Chiechanow en Pologne qui la rejoint à Paris en 1938. Elle travaille comme ouvrière en confection pour et avec les frères Rozenberg. Est-elle arrivée à Paris avec son ami polonais, on l'ignore; celui-ci est Sperber Samuel Emile né le 26 janvier 1915 à Kolaczyce en Pologne, entré, aussi, en France en 1938 et exerçant le métier d'ajusteur en vêtements; de même, il travaille pour et avec les frères Rozenberg. En septembre 1940, Moszek, Samuel comme beaucoup d'autres Juifs Etrangers, sont inscrits dans la liste de recensement établie par Vichy. Et là, quelques mois plus tard,le piège va s'ouvrir et se refermer, très vite, sur eux tous: le 13 mai 1941, Moszek, Samuel et tous les autres, Hommes, recensés reçoivent une convocation, dite du " Billet Vert" en un lieu défini pour chacun, dont le but serait de faire le point de leur situation respective!! Ils sont tous arrêtés sur le champ, plus de 3700 personnes et dirigés dès le lendemain dans des camps de transit situés dans le Loiret. Moszek est dirigé sur le camp de Beaune la Rolande avec porté sur sa fiche d'internement par la Préfecture de Police de Paris: "En surnombre dans l'économie nationale"; Samuel est dirigé sur celui de Pithiviers . Tous deux et les "autres" resteront, pour la plupart dans ces lieux, plus de 13 mois, dans des conditions de plus en plus déplorables. Et puis, les nazis avec l'assistance de leurs acolytes de Vichy, eurent besoin de place pour l'arrivée de tous les autres Juifs, Hommes, Femmes, Enfants, Vieux, Jeunes, qui allaient arriver dans les jours, semaines, mois à venir. Le 25 juin 1942, Samuel Sperber fût déporté, par le Convoi 4, vers Auschwitz-Birkenau. Le 28 juin 1942, ce fût le tour de Moszek Rozenberg, par le Convoi 5, d'être déporté, lui sans retour, vers la même destination de mort. Il avait 35 ans.

Déportation :
28/06/1942   convoi no 5
Source :
Jacques Sperber

16/07/1942
Famille Rozman - Albert, 22 ans, né le 19 novembre 1919 et son frère Jacques, 20 ans, né le 12 janvier 1922, nés à Brzeny (Bgegine) en Pologne ont été arrêtés avec leur mère le jour de la grande rafle, le 16 juillet 1942 à leur domicile à Paris (18e), 5 rue des Roses. Leur mère est morte à Dachau. Albert et Jacques seront déporté sans retour le 15 mai 1944 par le convoi n° 73 dirigé d’abord sur Kovno (Kaunas) en Lituanie, où la moitié du convoi resta sur place et fut rapidement anéantie par les S.S. dans la forteresse de la ville, et dans le camp de Pravieniskès. L’autre moitié du convoi fur dirigée sur Reval (Tallinn), en Estonie. Enfermés et condamnés à des travaux extrêmement pénibles, les prisonniers furent presque tous assassinés par les S.S.

Déportation :
15/05/1944   convoi no 73

16/07/1942
Famille Singer - Chaskiel (Heinrich) est né le 13/01/1899 à Mosciska Pologne.En 1909, ses parents, frères et soeurs quittent la Galicie pour se réfugier en Sarre. Il épouse Rebecca, née Springut (26/08/1900)et ont 4 enfants (Paula (04/06/1923), Léa (10/05/1925), Gertrude et Heinz Wolf, né le 08/09/1938 à Paris, après leur immigration en France. Toute la famille vivait au 78 rue du Fauboourg Poissonnière à Paris et toute la famille a été raflée le 16 juillet 1942 (rafle du Vélodrome d'hiver), transférée à Drancy, puis Pithiviers et déportés à Auschwitz par les convois N° 13,14,16 et 21.
   

18/06/1942
Famille Singer - Paul (Pinkas Joël) est né le 30 décembre 1941 à Mosciska, en Pologne.Avant la 1ere guerre mondiale, toute sa famille avait quitté la Galicie pour venir en Sarre. Après la guerre, il s'était installé à Neunkirchen où il exerçait la profession de marchand de chaussures. En 1937, il réussit à faire quitter l'Allemagne à son flis Artur qui sera le seul survivant de la famille constituée par Paul et Anna (née MERSER). En 1938, il parvient a émigrer à Paris avec Anna, Sziotel (née le 15/10/1921),Mathilde (née le 17 novembre 1925)et Liselotte (née le 6 janvier 1931). Ils vécurent 78 rue du Faubourg Poissonnière à Paris. Il fut arrêté le 18 juin 1942, interné à Drancy, déporté le 26/06/1942 à Auschwitz, enregistré à son arrivée sous le N°41135 et exécuté le 11 juillet 1942. Le 16 juillet 1942, le reste de sa famille fut arrêté (Rafle du Vélodrome d'hiver)et envoyée à Pithiviers, puis à Auschwitz par les convois 13, 14 et 21.

Déportation :
22/06/1942   convoi no 3
Date d'exécution :
11/07/1942

4 Mai 1943
Famille Singer - Gitla SINGER (née KOLBER le 28 Juin 1897 à Nowy Zmigrod (Pologne)était la femme de Léon (leibish) SINGER, un des frères de Paul. Elle habitait 18 rue Lamark en juin 1941. Elle est arrêtée au 31 rue de Chartres. Elle a été arrétée le 4 mai 1943 à 20 h 40 par l'Inspecteur TISSOT (section spéciale des renseignements généraux) et soit disant" libérée" le 5 mai 1943. En réalité, elle a été transférée par le même inspecteur Tissot à Drancy. Elle est restée à Drancy jusqu'à son départ pour Auschwitz par le convoi N° 55 du 23 juin 1943 et déclarée décédée le 28 juin 1943.

Déportation :
23/06/1943   convoi no 55

1941
Famille Sobol - Aaron Sobol, né le 26 mars 1908 à Piotrkow en Pologne, marié à Esther née Caminsca, habitait 99 rue de Clignancourt Paris 18e. Arrêté parce que juif en 1941, Aaron, 34 ans, est interné à Drancy et déporté en juillet 1942 par le convoi numéro 3 à destination d'Auschwitz où il est mort le 22 juillet 1942.

Déportation :
22/06/1942   convoi no 3
JO :
Témoignage de Robert Sobol

13/05/1941
Famille Sperber - Samuel Sperber est né le 26 janvier 1915 à Kolaczyce en Pologne.On ignore la date précise de son entrée en France mais on pense que c'est en 1938; il venait rejoindre, à Paris, une amie connue en Pologne, Szulc Sura, née le 14 février 1913 à Ciechanow en Pologne. Sura était la soeur de Laja née en 1903 à Giranow qui, elle, était mariée avec Moszek Rozenberg né le 20 mars 1907 à Varsovie. On ne connaît pas la date de leur arrivée en France, de l'un et ou de l'autre, ni s'ils étaient déjà mariés ou pas; Ceci étant ils eurent un garçon, Henri Max, né le 30 avril 1934 à Paris 18e; ils habitaient 16 rue Bachelet dans le 18e. Moszek, ainsi que sa femme, travaillait avec son frère, Zelick Rozenberg, comme tailleur et elle, comme couturière. Samuel Sperber, arrivant à Paris, a travaillé aussi, comme ajusteur en vêtements pour Zelick Rozenberg. Sura a donc rejoint, à Paris,sa soeur, Laja. Dès le début de la guerre, Samuel s'engage dans l'Armée Française et est incorporé, comme "volontaire", le 7 octobre 1939 dans le corps de la Légion Etrangère; ses papiers précisent qu'il habitait, 21 Impasse du Puits, Paris 19e; le 25 avril 1940, il est réformé définitif par la Commission de réforme de Lyon et rayé des contrôles de l'Armée, le 26 avril 1940. A ce jour, on ne connaît pas les raisons de cette réforme, décrétée avant l'Armistice. On ignore ce que fût sa vie entre son retour à la vie civile et le 13 mai 1941: sans doute travailla-t-il, à nouveau, avec et pour les frères Rozenberg; on pense que Sura Szulc et lui se fréquentèrent et on sait qu'ils finirent par habiter ensemble, 31 rue Ramey à Paris 18e! En septembre 1940, il est recensé comme "Juif" et survient alors la convocation du "Billet Vert", le 13 mai 1941, adressée aux milliers de Juifs Etrangers de Paris, à laquelle, il répond comme près de 3700 autres personnes. Le piège se referme sur lui comme sur tous les autres et, entre autre, Moszek Rozenberg qui a répondu aussi à la convocation; ils sont tous arrêtés et internés dans les camps du Loiret dès le lendemain 14 mai: Samuel est interné à Pithiviers dans la baraque 7, Moszek à Beaune la Rolande. Samuel, sût-il au cours de ses 13 mois d'internement qu'il allait être père d'un garçon qui naîtrait le 4 février 1942 à Paris 18e et que sa mère, Sura prénommerait Jacques ? Et puis, les camps furent "vidés" pour faire la place nette aux autres Juifs qui allaient être arrêtés dans les jours, semaines et mois à venir. Samuel Sperber fût déporté, le 25 juin, par le convoi 4 en direction du camp de Auschwitz-Birkenau; le convoi arriva "à destination" le 27 juin; lui fût tatoué sur son avant-bras gauche du matricule 42545! Déporté, jeune, sans doute en bonne santé, il fût contraint de travailler pour l'entreprise "IG Farbenindustrie" à Buna. Le dernier acte connu, inscrit dans les archives du camp KL Auschwitz III Monowitz, concernant Samuel Sperber, remonte à la date du 29 juin 1944 (source du Musée d'Auschwitz-Birkenau): il a été soigné du 17 avril 1944 au 29 juin 1944 à l'infirmerie des détenus de Monowitz. Un document de la Croix Rouge indique qu'il fût transféré, courant de l'été 1944, au camp de Bergen Belsen d'où il fût libéré, le 15 avril 1945 par l'Armée Anglaise. Le 26 avril, il est rapatrié à Paris, via la Belgique. Deux de ses premiers actes d'homme libre furent de récupérer son fils Jacques, né alors que, lui, était interné à Pithiviers et de le reconnaître, le 3 mai 1945 à la mairie du 18e. Par décrêt du 16 novembre 1951, Samuel Sperber est naturalisé Français et bénéficie de l'article 13 de la loi du 31 mars 1928. Il ne se remettra jamais des conséquences de sa déportation: à partir de 1956, il fût atteint par la cangrène aux jambes et aux mains et en l'espace de 5 ans, il fût par différentes opérations chirurgicales amputés des 2 jambes et de plusieurs doigts des 2 mains; il se retrouva alors en fauteuil roulant et dépendit totalement de son entourage. Son ultime "acte de Liberté" fût, handicapé des 2 jambes, d'apprendre à conduire avec une voiture aménagée, de passer son permis de conduire et de posséder son propre véhicule aménagé pour lui et de pouvoir ainsi, de temps à autre, voyager en France et dans quelques pays limitrophes. Et puis, le 5 janvier 1964, son coeur s'arrêta de battre; il allait avoir 49 ans.

Déportation :
25/06/1942   convoi no 4
JO :
jacques Sperber

16/07/1942
Famille Weismann - Schmoul (Samuel) Weismann, né à Lublin (Pologne) en 1900, habite 54, rue des Abbesses à Montmartre avec son épouse Sura (Sarah), née Erlikhshtein en 1908 à Lublin (Pologne), et leurs trois enfants, Charlotte, née le 13/07/1929 à Paris, Rachel, née le 10/01/1931 à Paris et Joseph, né en 1931. Arrêtés parce que juifs le jour de la rafle du Vel' d'Hiv', ils sont enfermés au Vélodrome d'hivers avant d'être emmenés, dans des wagons à bestiaux, au camp de Beaune-la-Rolande par un train qui met 8 heures pour parcourir 100 kilomètres, par 40 degrés. Très vite séparé de ses parents et de ses deux soeurs, Joseph, alors âgé de 11 ans, parvient à s'échapper du camp. Les parents de Joseph, Schmoul, 42 ans, et Sura, 34 ans, et sa soeur, Charlotte, qui venait de fêter ses 13 ans, seront déportés sans retour de Pithiviers à Auschwitz par le convoi n° 16, le 07/08/1942. Rachel 10 ans, sera déporté sans retour de Drancy à Auschwitz par le convoi n° 22 du 21/08/1942. Joseph sera le seul survivant de sa famille. Il connaîtra l'errance et les orphelinats.

Déportation :
07/08/1942   convoi no 16 et 22


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019