Soutenez le travail de l'AJPN Les photos du Forum Générations de la Shoah au Mémorial de la Shoah et salle des Blancs-Manteaux à Paris 4e, les 2 et 3 février 2019
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
714 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
703 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4151 Justes de France
920 résistants juifs
11350 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1264 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Loir-et-Cher

Région :
Centre-Val de Loire
Carte du département

Préfecture :
Blois

Préfets :
Jacques Bussière
(25/11/1942 - 1944) Jacques Félix Bussière, Préfet régional d’Orléans (Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher et les parties occupées du Cher et de l'Indre). Arrêté, interné au camp de Compiègne puis déporté en Allemagne, il mourra en déportation (1895-1945)
Jacques Moranne
(25/06/1940 - 1942) Jacques Alexandre Moranne, Préfet régional d’Orléans (Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher et les parties occupées du Cher et de l'Indre) (1901-1982)
Angelo Chiappe
(06/02/1944 - 08/1944) Ange Marie Pascal Eugène Chiappe, Préfet régional d’Orléans (Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher et les parties occupées du Cher et de l'Indre). Arrêté à la Libération, il est fusillé le 23 janvier 1945. (1889-1945)
André Mars
(1944 - 1946) Commissaire régional de la République d’Orléans (Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher et les parties occupées du Cher et de l'Indre) (1896-1957)

À lire, à voir…

Frédéric Auger Frédéric Auger
Louis Auger
André Guédé
Bernard Heude
Simon Ostermann
Sologne et Solognots dans la Seconde Guerre mondiale

 

Jacques Cukier Jacques Cukier
L'éclipse

ACHETER EN LIGNE

Georgette Guéguen-Dreyfus Georgette Guéguen-Dreyfus
Résistance Indre et vallée du Cher

 

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Jacques Fijalkow
Histoire régionale de la Shoah en France : Déportation, sauvetage, survie

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Département du Loir-et-Cher en 1939-1945


[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Histoire

La drôle de guerre

Après l'invasion de la Pologne par l'Allemagne, le 1er septembre 1939, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l'Allemagne le 3 septembre 1939.
520 000 français sont évacués des zones frontalières comprises entre la ligne Maginot et l’Allemagne.

L'Allemagne nazie envahit la France, la Belgique, le Luxembourg, pourtant neutre, et les Pays-Bas le 10 mai 1940.

Le gouvernement désemparé se replie de Paris à Bordeaux dès le 11 juin. La France est envahie.
C’est l’exode vers le sud de millions de personnes qui fuient devant l'avancée allemande.
Le président du Conseil, Paul Reynaud, est contraint de démissionner.

14/08/2010

[Compléter l'article]

L'Occupation et la collaboration

Le maréchal Pétain forme un nouveau gouvernement et obtiendra les pleins pouvoirs le 10 juillet 1940.
La République est abolie.

Le 14 juin 1940, les troupes allemandes défilent à Paris, sur les Champs-Élysées.
Le 20 ils sont à Brest, le 22 à La Rochelle, à Lyon...
Le 22 juin 1940, la France écrasée signe l'Armistice.

Les Allemands mettent en place toute une série de mesures pour limiter sur le territoire la circulation des personnes et des marchandises et le trafic postal entre deux grandes zones délimitées par la ligne de démarcation qui sépare la zone libre où s’exerce l’autorité du gouvernement de Vichy, de la zone occupée par les Allemands.
La zone occupée couvre entièrement 41 départements et traverse treize départements sur 1 200 km : Ain, Allier, Charente, Cher, Dordogne, Gironde, Indre-et-Loire, Jura, Landes, Loir-et-Cher, Pyrénées-Atlantiques, Saône-et-Loire, Vienne.

La Demarkationsline coupe le Loir-et-Cher.
Les riverains doivent alors s’organiser tandis que l'occupant va mener une répression implacable contre les passeurs clandestins de prisonniers de guerre évadés, d’étrangers ou de juifs.

A Montrichard, Bernard Charrault* fait passer en 1942 la famille Segal en zone libre.

Le 11 novembre 1942, la France est entièrement occupée par les Allemands, mais la ligne de démarcation va perdurer jusqu'au 1er mars 1943.

14/08/2010

[Compléter l'article]

Les Juifs du Loir-et-Cher

Des hommes, des femmes, des enfants, des familles, français ou étrangers, sont pourchassés et persécutés parce que Juifs.
Ils seront massivement déportés vers l'Est et exterminés. Très peu survivront.

Près de 76 000 Juifs dont plus de 11 000 enfants seront arrêtés et déportés de France, dont 38 000 à Paris.

21/08/2010

[Compléter l'article]

Les proscrits du régime

Les Tsiganes
Les Tsiganes sont internés dans les camps français.

Les Francs-maçons
Considérés comme "indésirables", les francs-maçons sont démis de leurs fonctions au sein de l'administration.

Les Communistes
Les communistes considérés comme responsables de la défaite sont pourchassés, arrêtés et internés.

Les réfractaires au STO
A partir de 1943, les réfractaires du STO entrent dans la clandestinité. Certains rejoignent les résistants également pourchassés.

21/08/2010

[Compléter l'article]

Toutes les communes du Loir-et-Cher

Les camps et les lieux d'internement du Loir-et-Cher

141e CTE Villefranche-sur-Cher 41200 Villefranche-sur-Cher
151e-167e-192-193e CTE de l'Atelier de chargement Salbris 41300 Salbris
192e-193e CTE La Ferté-Imbault 41300 La Ferté-Imbault
Camp de Blois 41000 Blois
Camp de Francillon 41000 Villebarou
Centrale de Blois 41000 Blois
Centre Bourg-Saint-Julien 41320 Saint-Julien-sur-Cher
Centre Grand Champ 41220 Saint-Laurent-Nouan
Centre Marolles 41330 Marolles
Centre Villemalard 41330 Marolles
Centre Villerbon 41000 Villerbon
Maison d'arrêt de Blois 41000 Blois
Sanatorium des Pins 41600 Lamotte-Beuvron

Les lieux de sauvetage du Loir-et-Cher

Château d'Ambloy 41310 Ambloy
Château des Basses-Fontaines 41220 Saint-Laurent-Nouan
Domaine de l'Audronnière 41400 Faverolles-sur-Cher

Les 43 Justes parmi les Nations du Loir-et-Cher


7 Familles hébergées, cachées ou sauvées du Loir-et-Cher[Compléter]

Bourré

03/09/1940 - 04/09/1940 Famille André - André Marcel. Prisonnier évadé. "M. Grither à Bourré sur le Cher. C’était l’instituteur qui leur avait indiqué. Ils appartenaient au parti communiste. Ils organisaient déjà ce que fut la résistance. Ils arrivèrent dans ce pays que nous allâmes plus tard revoir. M. Grither n’était plus là. Par son fils nous apprîmes qu’il avait été fusillé en 1942 par les Allemands. ... Le fleuve était large et plein de courant. Monsieur Grither leur montra l’endroit dangereux, mais moins surveillé. C’était comme un barrage qui devait retenir les eaux et qui faisait déversoir. C’était glissant et de nuit ils passèrent dessus, accroupis se fondant avec l’eau. Ils devaient atterrir de l’autre côté au pied d’un saule qui les camouflait, traverser un grand champ, une route, une ferme. Le pays était St Julien de Cheydon. Les fermiers s’appelaient MM. Cusenier et, leurs enfants. Ils les restaurèrent et les couchèrent dans une grange. Quarante ans plus tard, nous leur rendîmes visite. Le Monsieur n’était plus du monde, mais le fils q

Cormeray

JJ/MM/1943 - JJ/MM/1943 Famille SANDLER Léon, puis Georges et Louise et enfants - Léon Sandler, membre du parti communiste et juif, arrêté le 7 mars 1943 (affaire Quillent puis Brossard), interné à la prison de la Santé comme prisonnier politique du 17 mars 1943 au 23 mai 1944, date à laquelle il est interné à Drancy, avant d'être déporté comme juif, le 30 mai, par le convoi 75 depuis Drancy. Il avait été condamné à 18 mois de prison le 11 mai 1944 par le Tribunal d'Etat. Revenu le 18 mai 1945, après être passé par Auschwitz et Dachau. Mort le 5 juillet 1984 dans les Pyrénées-Orientales où il s'était installé. Son frère Georges et sa femme Louise et leurs 5 endants ont aussi été un temps réfugiés dans la même famille à Cormeray

Maray (Suzanne Casteran)

Famille x Paul - Paul (?) comédien français, juif d'origine allemande ou alsacienne (?) a séjourné à Maray avant de passer en Espagne.

Mondoubleau

1942 - 1943 Famille Grunsztajn - Benjamin Grunsztajn, né en 1896 à Brzeziny en Pologne, tailleur, et son épouse Rana née en 1906 à Lodz ont deux enfants : Régine née à Paris en 1927 et Simon Grunsztajn né en 1930 à Paris. La famille Grunsztajn habite boulevard Barbès à Paris dans le 18e arrondissement.
La famille échappe miraculeusement à la rafle du 16 juillet 1942. Les parents placent le jeune Simon en pension chez un fermier dans le Loiret. Benjamin Grunsztajn, Rana et leur fille Régine vont reste cacher quelques temps à

Pezou

12/1942 - 08/1944 Famille Mandelcwajg - Henriette et Charlotte, âgées de 8 et 3 ans, des petites parisiennes sont placées par le Comité Amelot* chez Florentine* et Louis Vaillant* à Pezou (Loir-et-Cher).

28/06/1942 - 08/1944 Famille Zajdman - Simon (11 ans), Albert (7 ans) et Suzanne (6 ans) furent protégés à Pezou par Lucien Besnard*, Louis* et Florentine Vaillant*, du 28 juin 1942 jusqu'à la Libération.

Saint-Laurent-Nouan

Famille Tuschneider Lang - Éva et ses deux sœurs sont sorties du camp de Rivesaltes par l’O.S.E. Après un séjour au centre de Palavas-les-Flots et la rafle du 27 août 1942 dans la maison du Couret en Haute-Vienne, elles sont envoyées sous le nom de "Drapier" à la Maison des Basses-Fontaines située dans le village de Saint-Laurent-des-Eaux, dirigée par Mme Chautard. Après une visite de la police, les fillettes sont envoyées en Indre-et-Loire, dans une autre maison du Secours National : le Château du Coudray. Elles reviendront ensuite aux Basses-Fontaines, avant de partir pour la Maison de Sèvres.


9 Familles arrêtées dans le département [Compléter]

Authon
03/1944 Famille Boschernitzan - Clara, 39 ans, née à Paris le 13 juillet 1904, et ses enfants, Christian, 14 mois, né le 14 décembre 1942 à Château-Renault, Josée, 8 ans, née le 17 décembre 1936 à Saint-Ouen et Fanny, 14 ans, née le 23 août 1929 à Paris 14e qui venait d'être reçue au certificat d’études, sont arrêtés à leur domicile à Authon, internés au camp de Blois et déportés sans retour le 7 mars 1944 par le convoi n° 69 qui transporte avec 1501 déportés (20 survivants en 1945) du camp de Drancy vers Auschwitz.
Lorsque Willy, leur père, qui avait rejoint la France Libre revint à Authon, il ne retrouva personne.
Déportation : 07/03/1944 convoi no 69
Date d'exécution : 0000-00-00
Source : 2

Cellettes
1943 Famille Silz - Aline Silz, juive, est réfugiée à Cellettes. Elle sera arrêtée parce que juive et déportée sans retour à Auschwitz où elle meurt le 2 novembre 1943.

Onzain
10/10/1942 Famille Licht - voir http://www.memoire-vive.net/spip.php?article1418
Déportation : 02/09/1943 convoi no Ohrdruf
Date d'exécution : 03/04/1945


10/10/1942 Famille Licht - http://www.memoire-vive.net/spip.php?article1418
Déportation : 03/09/1943 convoi no Auschwitz
Date d'exécution : 09/1943


10/10/1942 Famille Licht Schaub - voir http://www.memoire-vive.net/spip.php?article1418
Déportation : 22/01/1943 convoi no Birkenau
Date d'exécution : 16/04/1943

>> Voir les 9 familles arrêtées dans le département <<

Chronologie [Ajouter]

30/06/1940 - Les troupes allemandes évacuent le département de l'Indre.
02/11/1940 - Le gouvernement de Vichy révoque 3 préfets et les place en disponibilités. M. Jouany, préfet d'Ille-et-Vilaine, M. Moulin, préfet d'Eure-et-Loir, et M. Morel, préfet dans les Hautes-Alpes.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 L'abbé Henri Péan Chef méconnu de la Résistance en Touraine (Le curé de Draché à partir de 1930 sous l'occupation, l'âme de la résistance en Sud Touraine et Nord de la Vienne.
144 pages format 16x23cm 60 illustrations (inédites pour la plupart) ISBN : 978-2-914818-49-0 )
2 Honneur à des résistants (résistants à Esvre et déportation en camps de la mort. )
3 bombardements à Beaujardin Tours (Chateau de Beaujardin à Tours , bombardements. )

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]



Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019