Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
829 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36585 communes
95 départements et l'étranger
1210 lieux d'internement
719 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4192 Justes de France
918 résistants juifs
12749 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1277 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page


Jacques Fijalkow



 
Saint-Félix-Lauragais 31540 - Haute-Garonne
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]
Histoire

Szaja Fijalkow et Masza née Zalcman, son épouse, sont originaires de Pinsk (Pologne).

Sachant qu’un numerus clausus limitait le nombre d’étudiants juifs autorisés à faire des études universitaires, ils ont décidé de partir en Belgique où il leur était permis d’étudier. Ainsi Szaja a-t-il pu faire des études de médecine et Masza de pharmacie.

À la veille de l’invasion de la Belgique par les troupes allemandes, ils ont choisi de fuir en France, pays des droits de l’homme où ils pensaient que rien ne pouvait leur arriver. Szaja s’est installé comme médecin à Saint-Félix-Lauragais tandis que Masza donnait naissance à Toulouse à leur fils, Jacques.

Le maire de Saint-Félix-Lauragais, répondant au gouvernement de Vichy relatif au recensement des Juifs, a enregistré leurs trois noms et les a transmis à la préfecture.

Peu de temps après, avec de nombreux autres Juifs réfugiés dans la région toulousaine, la famille Fijalkow a dû précipitamment se rendre à Lacaune pour y être assignée à résidence.

En vertu des lois de Vichy, Szaja Fijalkow s’est vu interdire d’exercer la médecine et a alors travaillé comme ouvrier agricole pour subvenir aux besoins de sa famille. 

Le 26 août 1942 et les jours qui suivirent, lors d’une première rafle, cent quatre personnes dont vingt-deux enfants furent arrêtés à Lacaune pour être expédiés vers les camps de la mort.

Le 20 février 1943, lors d’une deuxième rafle, vingt-neuf hommes sont arrêtés à Lacaune.

Szaja Fijalkow a été déporté par le convoi numéro 50 à Maïdanek. Tout le convoi a été immédiatement envoyé à la chambre à gaz.

Jacques et Masza sont restés à Lacaune après-guerre. Masza Fijalkow, pharmacienne avant la guerre, ouvre un petit commerce de vêtements.

Jacques Fijalkow devient boursier, puis enseignant : professeur de psycholinguistique à l’université de Toulouse-Le Mirail, spécialiste des questions de lecture et d’écriture, qu’il préfère appeler « entrée dans l’écrit », selon une formule désormais adoptée par tous.

Dans les années 2000, il a fondé et présidé l’association des Amitiés judéo-lacaunaises qui organise et publie tous les deux ans un colloque d’histoire et de mémoire autour de la Shoah.

16/10/2020

[Compléter l'article]

 


Titre

Histoire régionale de la Shoah en France : Déportation, sauvetage, survie

Histoire régionale de la Shoah en France : Déportation, sauvetage, survie

ACHETER EN LIGNE

Auteurs   Patrick Cabanel -Jacques Fijalkow  
Édition   Les Editions de Paris-Max Chaleil  
Année   2011  
Genre   histoire  
Description   L'histoire de la Shoah en France est de mieux en mieux connue dans ses traits généraux. Mais il reste bien des zones d'ombre, qu'il s'agisse des assignations à résidence, des rafles et déportations dans les villes moyennes ou petites, du sauvetage sur le terrain. Le recours aux archives départementales, voire aux enquêtes orales, s'impose dès lors que l'on entend toucher au grain de l'histoire. C'est ce que propose, pour la première fois, cet ouvrage issu du cinquième colloque de Lacaune (Tarn), en 2009 : écrire une histoire régionale de la Shoah, dans les zones occupée et non occupée. Après une série d'éclairages généraux, les contributions permettent de parcourir successivement le Midi provençal et languedocien, le Sud-Ouest, le Massif central, l'Ouest (de l'Anjou à la Normandie), le Centre, les Alpes et l'Alsace. La diversité des sources et des approches, la variété des destins départementaux ou régionaux, la qualité des auteurs (Serge Klarsfeld, Jacques Sémelin, Renée Dray-Bensoussan, Martin de la Soudière...), font de ce livre un complément indispensable à la connaissance de la Shoah en France.

Patrick Cabanel est professeur d'histoire contemporaine à l'université de Toulouse-Le Mirait. Il dirige la revue semestrielle Diasporas. Histoire et sociétés. Il a publié, entre autres, Juifs et protestants en France, les affinités sélectives XVIe- XXIe siècles (2004), Chère Mademoiselle... Alice Ferrières et les enfants de Murât, 1941-1944 (2010).
Jacques Fijalkow est professeur émérite de psychologie à l'université de Toulouse-Le Mirail. Il préside l'Association des amitiés judéo-lacaunaises et a dirigé les actes des quatre premiers colloques co-organisés par cette association. Il a publié Vichy, les Juifs et les Justes (2003), Les femmes dans les années quarante - juives et non-juives, souffrances et résistance (2005), Les enfants de la Shoah (2007), Transmettre la Shoah (2009).
 

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1



Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019