space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
593 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1199 lieux d'internement
653 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4108 Justes de France
909 résistants juifs
9575 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1216 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Loir-et-Cher

Région :
Centre-Val de Loire
Département :
Loir-et-Cher

Préfets :
Jacques Bussière
(25/11/1942 - 1944) Jacques Félix Bussière, Préfet régional d’Orléans (Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher et les parties occupées du Cher et de l'Indre). Arrêté, interné au camp de Compiègne puis déporté en Allemagne, il mourra en déportation (1895-1945)
Jacques Moranne
(25/06/1940 - 1942) Jacques Alexandre Moranne, Préfet régional d’Orléans (Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher et les parties occupées du Cher et de l'Indre) (1901-1982)
Angelo Chiappe
(06/02/1944 - 08/1944) Ange Marie Pascal Eugène Chiappe, Préfet régional d’Orléans (Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher et les parties occupées du Cher et de l'Indre). Arrêté à la Libération, il est fusillé le 23 janvier 1945. (1889-1945)
André Mars
(1944 - 1946) Commissaire régional de la République d’Orléans (Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher et les parties occupées du Cher et de l'Indre) (1896-1957)

À lire, à voir…

Jacques Cukier Jacques Cukier
L'éclipse

ACHETER EN LIGNE

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
La Shoah en France

ACHETER EN LIGNE

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
Adieu les enfants (1942-1944)

ACHETER EN LIGNE

Frédéric Auger Frédéric Auger
Louis Auger
André Guédé
Bernard Heude
Simon Ostermann
Sologne et Solognots dans la Seconde Guerre mondiale

 

Denis Peschanski Denis Peschanski
La France des camps : L'Internement, 1938-1946

ACHETER EN LIGNE

Monique-Lise Cohen Monique-Lise Cohen
Eric Malo
Les camps du Sud-Ouest de la France, 1939-1944

ACHETER EN LIGNE

Anne  Grynberg Anne Grynberg
Les camps de la honte : Les internés Juifs des camps français

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Jacques Fijalkow
Histoire régionale de la Shoah en France : Déportation, sauvetage, survie

ACHETER EN LIGNE

Georgette Guéguen-Dreyfus Georgette Guéguen-Dreyfus
Résistance Indre et vallée du Cher

 
[Ajouter un ouvrage]

Centre d'internement

Sanatorium des Pins
durant la Seconde Guerre mondiale (WWII)

Texte pour ecartement lateral Commune : 41600 Lamotte-Beuvron
Canton : Lamotte-Beuvron
- Loir et Cher

Période d'activité: 1939-27 juillet 1942
Capacité: Plus de 500 personnes
Population internée: Réfugiés espagnols, Tziganes et Juifs

[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Sanatorium-des-Pins
Plaque commémorative de Lamotte-Beuvron placée à l'écart de l'entrée principale de l'actuel centre de repos. Parmi eux tous les enfants 3gazés dès leur arrivée à Birkenau parce qu'ils étaient nés juifs".
source photo : Les Pins
crédit photo : D.R.
Histoire

L’ancien sanatorium des Pins sert à héberger des réfugiés espagnols de février à septembre 1939.
Centre d'internement dès octobre 1940, il reçoit cinq-cent un expulsés du Calvados. Les familles nomades internées seront transférées au camp de Jargeau.
Le 2 mars 1942, cent cinq Juifs en provenance du camp de Poitiers y sont enfermés.
Le 27 juillet 1942, 98 personnes sont emmenées au camp de Pithiviers. Le 31 juillet, 52 adultes et grands adolescents sont déportés à Auschwitz. Le 3 août 1942, treize femmes partent à leur tour pour Auschwitz. Les autres sont envoyés au camp de Drancy.
Le 17 août 1942, quatre femmes et trois enfants (de 4 et 8 ans) sont déportés à Auschwitz et gazés dès leur arrivée.
Le 19 août 1942, six femmes et six enfants seuls (8 ans, 12 ans, 5 ans, 11 ans, 7 ans, 6 ans) sont déportés et gazés.
Sept adolescents partiront les 2, 21, 23 septembre et 6 novembre.
Il n'y aura aucun survivant.

Le camp est désaffecté après le grand départ.
De 1943 à 1950, le Sanatorium des Pins accueillera les pensionnaire du sanatorium breton de Kerpape “replié” à Lamotte-Beuvron.

Une plaque commémorative a été dévoilée en novembre 2005 à l'initiative de l’AREHSVAL (Association de Recherches et d’Études Historiques sur la Shoah en Val de Loire) :
Des 105 hommes, femmes, enfants juifs internés en ce lieu, les Pins à Lamotte-Beuvron, le 2 mars 1942 au nom des lois antisémites de l’Allemagne nazie et du gouvernement de Vichy transférés à Pithiviers le 27 juillet 1942 déportés vers Auschwitz-Birkenau parmi eux tous les enfants :
Estelle Amzel 4 ans
Maurice Amzel 8 ans
Georges Borenfreund 8 ans
Bella Cukermann 12 ans
Marcel Gluba 5 ans
Denise Grycman 11 ans
Régine Grycman 7 ans
Pierre Libowicz 4 ans
Renée Rozenfarb 6 ans

Renée Sznaper 18 mois1
Gazés dès leur arrivée à Birkenau parce qu’ils étaient nés juifs.

23/02/2013
Lien : AREHSVAL

[Compléter l'article]

3 Familles internées - Sanatorium des Pins [Ajouter une famille]

Famille Hanosko : 
Nationalité Polonaise
Anastasia Hanosko, polonaise, a été internée au Sanatorium des Pins en 1940 et 1941.
Arrivée au lieu d'internement : 1940
Destination : 1941 -
(Source: S. Vedel )

Famille Postma : 
Nationalité Holland

Famille Sznaper : 
Nationalité Polonaise
Berthe, d'origine polonaise, et sa fille Renée, âgée de 18 mois, sont internées parce que juives en mars 1942 au Sanatorium des Pins à Lamotte-Beuvron, puis transférées à Pithiviers le 27 juillet 1942 avant d’être déportées et assassinées à Auschwitz-Birkenau. Avant son départ, Berthe enverra une dernière lettre à sa mère : "Je pars pour une destination inconnue. Ne t'inquiète pas plus. J'ai ma petite avec moi, c'est une consolation".2
Provenance : Camp de la Route de Limoges
Arrivée au lieu d'internement : 12/03/1942
Destination : 27/07/1942 - Pithiviers

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 L'abbé Henri Péan Chef méconnu de la Résistance en Touraine (Le curé de Draché à partir de 1930 sous l'occupation, l'âme de la résistance en Sud Touraine et Nord de la Vienne.
144 pages format 16x23cm 60 illustrations (inédites pour la plupart) ISBN : 978-2-914818-49-0 )
2 Honneur à des résistants (résistants à Esvre et déportation en camps de la mort. )
3 bombardements à Beaujardin Tours (Chateau de Beaujardin à Tours , bombardements. )

Chronologie [Ajouter]

12/04/1939 - Décret du 12 avril 1939 sur la création des CTE (Compagnies de Travailleurs Étrangers).
30/06/1940 - Les troupes allemandes évacuent le département de l'Indre.
27/09/1940 - Loi du 27 septembre 1940 sur la création des GTE (Groupements des Travailleurs Étrangers).
02/11/1940 - Le gouvernement de Vichy révoque 3 préfets et les place en disponibilités. M. Jouany, préfet d'Ille-et-Vilaine, M. Moulin, préfet d'Eure-et-Loir, et M. Morel, préfet dans les Hautes-Alpes.
22/02/1941 - Décret du 22 février 1941 sur les sanctions à appliquer dans les GTE (Groupements des Travailleurs Étrangers).
02/11/1945 - Ordonnance du 2 novembre 1945 sur la dissolution des GTE (Groupements de Travailleurs Étrangers).


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.

Notes

- 1 - Le nom de Renée Sznaper a été ajouté à la plaque commémorative en 2013.
- 2 - Source : CERCIL.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  Appels à témoins

    Entre 1939 et 1943, des personnes de nationalités diverses furent enfermées à Lamotte-Beuvron, dans "le Sanatorium des Pins" transformé en « camp de réfugiés », « camp d’internement », « camp de concentration »...
    Cette rubrique contiendra des appels à témoins, rédigés dans plusieurs langues. Le but étant bien sûr de recueillir des témoignages avant que le temps ne fasse son œuvre et efface, à tout jamais, cette période sombre des mémoires des vivants. Ces témoignages peuvent revêtir de nombreuses formes.
    Ils peuvent être directs :
    - « prisonnier » ayant vécu lors de ces années 1939/43 dans le camp.
    - personne en contact avec les internés : famille, amis, employeurs, commerçants, membres de la Croix Rouge et autres organisations, gardiens civils ou militaires…
    Mais aussi plus indirects :
    - enfants et petits-enfants d’internés, se souvenant du récit d’un parent.
    - descendants qui retrouvent des documents relatifs au passage de leurs proches dans ce camp.
    - descendants des personnes ayant eu des contacts avec les prisonniers, se rappelant de témoignages ou retrouvant des archives…
    Ces documents : papiers administratifs, photos, lettres, cartes postales, sont des éléments précieux à la bonne compréhension de la réalité quotidienne de la vie dans ce camp.
    Si vous pensez avoir en votre possession un élément relatif à cette histoire, même minime, n’hésitez pas à prendre contact avec nous : http://www.grahs.1901.org/spip.php?rubrique20
    [répondre]

    J'ai beaucoup d'information sur les questions que vous cherchez. feotito@hotmail.com  [répondre]
    Pourriez-vous participer à l'enrichissement de cette page, grâce aux informations et peut-être aux documents en votre possession.
    Par avance merci pour tous ceux qui cherchent des informations.
      [répondre]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2016