Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
698 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
702 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4147 Justes de France
920 résistants juifs
11249 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1258 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Aveyron

Région :
Occitanie
Département :
Aveyron

Préfets :
Jean Moulin
(01/06/1938 - 21/02/1939) Préfet de l'Aveyron
M. Destarac
(21/02/1939 - 25/09/1940) Préfet de l'Aveyron
Pierre Marion
(17/09/1940 - 11/1943) Préfet de l'Aveyron
Pierre Olivier de Sardan
(1941 - 1942) Préfet de la région de Montpellier (Aude, Aveyron, Hérault, Lozère et Pyrénées-Orientales)
Alfred Hontebeyrie
(11/10/1942 - 16/07/1944) Alfred Roger Hontebeyrie, Préfet de l'Hérault et de la région de Montpellier (Aude, Aveyron, Hérault, Lozère et Pyrénées-Orientales) (1895-1969)
M. Dupiech
(06/02/1944 - 07/1944) Préfet de l'Aveyron
Marcel Chapron
(07/1944 - 18/08/1944) Préfet de l'Aveyron
M. Moisset
(18/08/1944 - 24/08/1944) Préfet de l'Aveyron
Édouard Laguerre
(24/08/1944 - 01/02/1945) Préfet de l'Aveyron

À lire, à voir…

Stéphane Simonnet Stéphane Simonnet
Atlas de la libération de la France : 6 juin 1944 - 8 mai 1945

ACHETER EN LIGNE

michel Fabre michel Fabre
La Micheline de 18h23

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Le sauvetage des enfants juifs pendant l'Occupation, dans les maisons de l'OSE 1938-1945

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

 Collectif Collectif
Jean-Pierre Guéno
Paroles d'étoiles - Mémoire d'enfants cachés (1939-1945)

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Alfred Roger Coutarel Alfred Roger Coutarel
Itinéraire d’un résistant des Cévennes à la Libération

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Les orphelins de la Shoah - Les maisons de l'espoir (1944-1960)

ACHETER EN LIGNE

 Fondation pour la Mémoire de la Déportation Fondation pour la Mémoire de la Déportation
Livre-Mémorial des déportés de France arrêtés par mesure de répression et dans certains cas par mesure de persécution 1940-1945 - 4 volumes

ACHETER EN LIGNE

Georges Loinger Georges Loinger
Les Résistances juives pendant l'occupation

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Paul Schaffer Paul Schaffer
Le soleil voilé - Auschwitz 1942-1945

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

 AACCE AACCE
Les Juifs ont résisté en France (1940-1945)

ACHETER EN LIGNE

Paul Schaffer Paul Schaffer
Als ich in Auschwitz war - Bericht eines Überlebenden (Le soleil voilé - Auschwitz 1942-1945 ; en langue allemande)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Philippe Joutard Philippe Joutard
Jacques Poujol
Patrick Cabanel
Gilbert Badia
Cévennes - Terre de Refuge 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Cévennes, un jardin d'Israël

ACHETER EN LIGNE

Serge Legrand-Vall Serge Legrand-Vall
La rive sombre de l'Ebre

ACHETER EN LIGNE

Arlette Lipszyc Arlette Lipszyc
En quête de mon père Jankiel Lipszyc, Skierniewice (1898)-Miremont (1944)

ACHETER EN LIGNE

Jean-Michel Cosson Jean-Michel Cosson
Stéphane Monnet
L'Aveyron dans la Guerre 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Sylvie Goll-Solinas Sylvie Goll-Solinas
Vous êtes venus me chercher

ACHETER EN LIGNE

Simonne Chiroleu-Escudier Simonne Chiroleu-Escudier
Mireille Chiroleu
Eric Escudier
La Villa Saint Christophe maison de convalescence pour enfants des camps d'internement avril 1941 février 1943

 

Pierre Copernik Pierre Copernik
Abcdaire de la résistance

ACHETER EN LIGNE

Marie-Christine Hubert Marie-Christine Hubert
Emmanuel Filhol
Les Tsiganes en France - Un sort à part (1939-1946)

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Hervé Mauran Hervé Mauran
La Résistance espagnole en Cévennes (Les lieux de mémoire)

ACHETER EN LIGNE

Georges Loinger Georges Loinger
Frida Wattenberg
Jean Brauman
Organisation juive de combat : Résistance-sauvetage. France 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Henriette Asséo Henriette Asséo
Les Tsiganes. Une destinée européenne

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Cédric Gruat Cédric Gruat
Cécile Leblanc
Amis des Juifs

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Rodez en 1939-1945

Texte pour ecartement lateral
Code postal : Rodez 12000
Sous-préfecture : Rodez - Aveyron
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Rodez en 1939-1945
Hôtel de ville de Rodez
source photo : Commune de Rodez
crédit photo : D.R.
Rodez en 1939-1945
Rodez
source photo : Office de tourisme du Grand Rodez
crédit photo : D.R.
Rodez en 1939-1945
Evêché de Rodez
source photo : Arch. Rodez
crédit photo : D.R.
Rodez en 1939-1945
Soldats allemands à Rodez, le 14 novembre 1942, devant l'hôtel de la Poste
source photo : Inconnu
crédit photo : D.R.
Rodez en 1939-1945
Rodez
source photo : Coll. J.-P. Cronimus
crédit photo : D.R.

Voir l'histoire du département de l'Aveyron
Histoire
Rodez est une commune située dans le Massif Central, dans le département de l'Aveyron.

17/05/2009

[Compléter l'article]
Après l'invasion de la Pologne par l'Allemagne, le 1er septembre 1939, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l'Allemagne le 3 septembre 1939.
520 000 français sont évacués des zones frontalières comprises entre la ligne Maginot et l’Allemagne.
L'Allemagne nazie envahit la France, la Belgique, le Luxembourg, pourtant neutre, et les Pays-Bas le 10 mai 1940.

Le 22 juin 1940, la France écrasée signe l'Armistice. Les Allemands mettent en place toute une série de mesures pour limiter sur le territoire la circulation des personnes et des marchandises et le trafic postal entre deux grandes zones délimitées par la ligne de démarcation qui sépare la zone libre où s’exerce l’autorité du gouvernement de Vichy, de la zone occupée par les Allemands.

Les proscrits du régime
Des hommes, des femmes, des enfants, des familles, français ou étrangers, sont pourchassés et persécutés parce que Juifs. Ils seront massivement déportés vers l'Est et exterminés. Très peu survivront. Les Tsiganes sont internés dans les camps français.
Les Francs-maçons et les Communistes, considérés comme "indésirables" sont démis de leurs fonctions au sein de l'administration, pourchassés, arrêtés et internés.A partir de 1943, les réfractaires du STO entrent dans la clandestinité. Certains rejoignent les résistants également pourchassés.

Sur 899 Juifs recensés dans le département, 550 ont été raflés et déportés vers Sobibor, Maïdanek et Auschwitz.

Entre 1942 et 1944, 52 personnes sont raflées à Rodez. 46 juifs seront déportées, parmi lesquels 8 enfants.

37 d'entre elles dont 7 enfants sont raflés le 22 avril 1944 par la Gestapo "grâce aux fichiers de la police de la collaboration", internées à la caserne Burloup avant d'être toutes déportées vers les camps d'extermination.

Près de 76 000 Juifs dont plus de 11 000 enfants seront arrêtés et déportés de France, dont 38 000 à Paris.

14/11/2009

[Compléter l'article]

Témoignage

Témoignage d’une jeune juive raflée en Aveyron ayant survécu à Auschwitz
« En 1940, Suzanne Waligora, jeune fille juive, son jeune frère et sa mère s’installent à Rodez, fuyant Paris et la progression fulgurante de l’armée allemande.
Le choix de la capitale du Rouergue est fort simple, explique Suzanne : « Mes parents, qui étaient dans le commerce de vêtements de confection, avaient noué de bonnes relations avec un client ruthénois »… Ce dernier va d’ailleurs employer la mère de la jeune réfugiée.
Engagé volontaire, le père est, lui, prisonnier de guerre. La maman de Suzanne Waligora loue un appartement rue d’Armagnac, en plein centre ville où elle ouvrira bientôt un commerce.
La vie reprend et, miracle, le père de Suzanne parvient à s’évader et à les rejoindre.
La jeune fille va au lycée des filles Joseph-Fabre, fait du scoutisme.
Ce bonheur retrouvé va être brisé en avril 1944.
Le 22 avril, la Gestapo frappe à la porte, rue d’Armagnac. Il est 8 heures. Suzanne est seule avec son père dans la pièce où le petit déjeuner est servi ; son frère est déjà à l’école ; sa mère est montée à l’étage apporter un café à la grand-mère et se garde bien de se montrer.
Les Allemands embarquent Suzanne et son père, laissant à l’épouse et à la mère un message : présentez-vous au plus vite à nos services sous peine de représailles.
Dans le landernau, la rafle a ému, rapporte Suzanne qui se souvient que la Résistance a caché sa mère - laquelle a renoncé à se présenter - et qu’elle est allée chercher son petit frère à l’école pour l’expédier chez des paysans sûrs du côté de Rieupeyroux.
La Gestapo ne touchera pas à un seul cheveu de Suzanne mais tabassera son père. Le père et la fille resteront deux semaines, enfermés, à la caserne Burloup. Et puis, c’est le départ pour Toulouse, simple étape vers Drancy. « On ne se doutait de rien », témoigne Suzanne qui, ignorante de la « solution finale », croyait au plus que les juifs pourraient être regroupés à l’est de l’Europe…
Son père sera du convoi n° 73. Il sera un des quatre survivants d’un convoi de 800 personnes. Suzanne et ses amies scoutes, dont deux sœurs internes à Fabre, embarquent le 20 mai dans le convoi 74 pour Auschwitz-Birkenau.
« J’ai survécu parce que j’étais jeune et robuste et que, avec mes amies scoutes, nous nous sommes serré les coudes », raconte Suzanne qui, lors de la « sélection », sera choisie pour un kommando quand d’autres iront à la mort. Suzanne accomplit d’épuisants travaux de terrassement, évite la dysenterie mais pas les furoncles peut-être provoqués par une eau impropre à la consommation.
En octobre 1944, elle est dirigée vers Bergen-Belsen puis affectée à une usine d’armement du côté de Leipzig. Les conditions y sont rudes mais « la hantise des chambres à gaz s’est éloignée ». Suzanne va bientôt être désignée pour un nouveau convoi. Direction : le ghetto de Theresienstadt. Ne descendront de ces wagons, après douze jours et autant de nuits, que quelques petites dizaines de survivants. Suzanne a pris un méchant coup de crosse qui ne lui était pas destiné. Elle a une sévère plaie à la tête et semble condamnée.
Libérée par les Russes et opérée par eux, Suzanne est rapatriée par un avion américain jusqu’à Lyon où un médecin pronostique qu’elle ne passera pas la nuit. Le lendemain, Suzanne respire encore. Mais il lui faudra trois ans d’hospitalisation pour triompher, progrès après progrès, de graves séquelles dont la tuberculose.
Le temps a-t-il pansé les plaies ? « Je hurle encore, la nuit, parce que les sélections avaient lieu la nuit. »
Propos recueillis par J.P.Lagrange

24/08/2009
Auteur : J.P.Lagrange
Source :
La Dépêche du Midi, 26 avril 2008

[Compléter l'article]

Les camps et les lieux d'internement de l'Aveyron

143e-423e GTE Capdenac-Gare 12700 Capdenac-Gare
319e GTE Espalion 12500 Espalion
408e GTE Rodez 12000 Rodez
412e GTE Decazeville 12300 Decazeville
41e CTE-212e GTE du camp du Larzac 12230 La Cavalerie
Camp du Larzac 12230 La Cavalerie
Caserne Burloup 12000 Rodez

Les lieux de sauvetage de l'Aveyron

Château de Neyroles 12500 Lassouts
Collège Jeanne d'Arc 12400 Saint-Affrique
Congrégation féminine de la Sainte-Famille 12200 Villefranche-de-Rouergue
Congrégation féminine de la Sainte-Famille 12000 Rodez
Congrégation féminine de la Sainte-Famille 12360 Camarès
Couvent de la Miséricorde 12100 Millau
Couvent des Dominicaines 12200 Monteils
Foyer d'accueil 12100 Millau
Hospice de Rulhe 12200 Villefranche-de-Rouergue
Institution Sainte-Marie 12100 Millau
Lycée Ferdinand Foch 12000 Rodez
Notre-Dame-de-Massip 12700 Capdenac-Gare
Orphelinat de Grèzes 12310 Sévérac-l'Église
Orphelinat des Soeurs franciscaines 12130 Saint-Martin-de-Lenne


Les 36 Justes parmi les Nations de l'Aveyron


Maires de Rodez

Raymond Bonnefous   (1935-1944) Sénateur de l'Aveyron
Georges Subervie   (1944-1953)

Cultes à Rodez

Idebert Exbrayat *  Pasteur de l'Église réformée ( 1938 )
Charles Challiol  Évêque de Rodez et de Vabres ( 1925-1948 )

Familles réfugiées à Rodez [Compléter]
Article non renseigné. Si vous avez connaissance de personnes hébergées, sauvées ou cachées dans la commune, cliquez ci-dessus sur “Compléter” et ajoutez leur nom, prénom, leur date de naissance, les circonstances du sauvetage, si possible.


4 Familles arrêtées (Rodez) [Compléter]
23/04/1944
Famille Blum - Janine, 14 ans, et Madeleine, 16 ans, née le 27 juin 1928 à Belfort, filles de Marthe et René, sont arrêtées au lycée alors qu'elles étaient en cours d'anglais, par la Gestapo et la milice. Elles seront déportées à Theresienstadt (Tchécoslovaquie). Madeleine décédera du typhus le 15 mai 1945. Seule Janine reviendra.    
Date d'exécution :
15/05/1945

1943
Famille Piernik - Berko est né à Brest Litovsk (Pologne) en 1883. Fils de Morduchaj et Esther née Vidomlanskaya, il était épicier et marié à Léa. Il habitait Paris, 211, rue de la Convention à Paris dans le 15e arrondissement. Réfugié à Rodez, il est arrêté parce que juif et sera déporté sans retour par le convoi n° 50 (environ 1000 déportés, 3 survivants en 1945).
Déportation :
04/03/1943   convoi no 50

01/1944
Famille Toublanc - Stefania, dite Stefkia, née Rosenman le 16 août 1906 à Lwow (Pologne), marié, mère d'un enfant était réfugiée de Paris à Laissac (Aveyron). Arrêté parce que juive et résistante, elle est assassinée par la Gestapo à Rodez    
Date d'exécution :
02/01/1944

22/04/1944
Famille Waligora - Suzanne, 17 ans, née à Paris le 27 mars 1927 est réfugiée à Rodez depuis 1940 avec son petit frère et ses parents et habite rue d'Armagnac. Le 22 avril 1944, Suzanne, lycéenne, et son père sont arrêtés parce que juifs. Elle est déportée le 20 mai de Drancy à Auschwitz par le convoi n° 74 (1200 déportés, 157 survivants en 1945), tandis que son père a été déporté par le convoi n° 73. Libérés par les Soviétiques le 8 mai 1945, le père et la fille retrouveront leur famille en France.    convoi no 73 et 74

Chronologie [Ajouter]

15/09/1941 - Dénombrement des Juifs en Aveyron. 346 Français et 362 étrangers
17/03/1942 - Dénombrement des Juifs en Aveyron : 441 Français et 477 étrangers dont 247 Polonais.
22/04/1944 - Rafle des Juifs de Rodez.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Vous êtes venus me chercher L'histoire de Rosa Goldmark, Récit 157 pages, réalisation 2014
Auteur : SYLVIE GOLL SOLINAS - terminal



Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Rodez sur Wikipedia 
2 Rencontre avec Paul Niedermann (Conférence de Paul Niedermann (1h24) enregistrée en mars 2011 au collège d'Estagel dans les Pyrénées-Orientales. Paul Niedermann retrace son parcours entre 1935 et 1945 de Karlsruhe à la Maison d'Izieu, en détaillant son passage au Camp de Rivesaltes. )
3 Les maquis en Cévennes (Pour la Mémoire, dans cet historique de la Résistance en Cévennes, il y a la saga d’une bonne partie de la Résistance M.U.R. du Gard, concernant ses maquis de l’Aigoual, mais aussi leur mouvance, de Nîmes, Le Grau du Roi, Sommières et même Ganges, étroitement uni à Lasalle, Saint Hippolyte du Fort et Valleraugue. C’est la mémoire d’une résistance populaire, encadrée par des hommes courageux, volontaires, qui n’étaient pas préparés à ces lourdes responsabilités et qui surent les assumer, avec raison et sans défaillance.
La montée en puissance de cette résistance, surestimée par l’adversaire, lui donna un grand rayonnement dans notre département. C’est aussi, la mémoire d’un pays de montagne moyenne, mais très accidentée, sorte de refuge dans lequel s'’est perpétuée une tradition d’accueil et de liberté. Les Cévennes. )
4 Page Facebook de Lois Gunden Clemens
5 Lien vers l'éditeur du livre "La Villa St Christophe à Canet-Plage" (La Villa Saint Christophe maison de convalescence pour enfants des camps d'internement avril 1941 février 1943 )
6 Vous êtes venus me chercher (Blog de l'auteur - parutions, conférences, signatures... )
7 Elie Cavarroc, Juste des Nations (M. Elie Cavarroc, nommé Juste des Nations. Référence du dossier n°10002 du Comité Français pour Tad Vashem )
8

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]


Page réalisée avec le soutien de  Lhoumeau

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2018