Soutenez le travail de l'AJPN Chers lecteurs, vous êtes très très nombreux à utiliser l'AJPN et nous vous en sommes reconnaissants ! MAIS... AUJOURD'HUI NOUS AVONS BESOIN DE VOUS. Si vous acceptez de nous faire un don ouvert à crédit d’impôts, nous pourrons continuer ce travail. Par avance merci.
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
771 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36584 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
710 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4171 Justes de France
920 résistants juifs
11803 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1270 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Lozère

Région :
Occitanie
Carte du département

Préfecture :
Mende

Préfets :
(27/09/1941 - 22/08/1944)
Charles Daupeyroux
(18/07/1939 - 27/09/1941) Préfet de la Lozère
Pierre Olivier de Sardan
(1941 - 1942) Préfet de la région de Montpellier (Aude, Aveyron, Hérault, Lozère et Pyrénées-Orientales)
Alfred Hontebeyrie
(11/10/1942 - 16/07/1944) Alfred Roger Hontebeyrie, Préfet de l'Hérault et de la région de Montpellier (Aude, Aveyron, Hérault, Lozère et Pyrénées-Orientales) (1895-1969)
Henri Cordesse
(22/08/1944 - 24/09/1946) Préfet de la Lozère

À lire, à voir…

Sylvie Goll-Solinas Sylvie Goll-Solinas
Vous êtes venus me chercher

ACHETER EN LIGNE

Serge Legrand-Vall Serge Legrand-Vall
La rive sombre de l'Ebre

ACHETER EN LIGNE

Alfred Roger Coutarel Alfred Roger Coutarel
Itinéraire d’un résistant des Cévennes à la Libération

ACHETER EN LIGNE

Hervé Mauran Hervé Mauran
La Résistance espagnole en Cévennes (Les lieux de mémoire)

ACHETER EN LIGNE

Henri Cordesse Henri Cordesse
Histoire de la résistance en Lozère 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Philippe Joutard Philippe Joutard
Jacques Poujol
Patrick Cabanel
Gilbert Badia
Cévennes - Terre de Refuge 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

michel Fabre michel Fabre
La Micheline de 18h23

ACHETER EN LIGNE

Arlette Lipszyc Arlette Lipszyc
En quête de mon père Jankiel Lipszyc, Skierniewice (1898)-Miremont (1944)

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Cévennes, un jardin d'Israël

ACHETER EN LIGNE

Simonne Chiroleu-Escudier Simonne Chiroleu-Escudier
Mireille Chiroleu
Eric Escudier
La Villa Saint Christophe maison de convalescence pour enfants des camps d'internement avril 1941 février 1943

 
[Ajouter un ouvrage]

Département de la Lozère en 1939-1945


[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Histoire
Après l'invasion de la Pologne par l'Allemagne, le 1er septembre 1939, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l'Allemagne le 3 septembre 1939.
520 000 français sont évacués des zones frontalières comprises entre la ligne Maginot et l’Allemagne.
L'Allemagne nazie envahit la France, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas le 10 mai 1940.

Le gouvernement désemparé se replie à Bordeaux dès le 11 juin. La France est envahie. C’est l’exode vers le sud. Le président du Conseil : Paul Reynaud, est contraint de démissionner. Le maréchal Pétain forme alors un nouveau gouvernement et obtiendra les pleins pouvoirs le 10 juillet 1940. La République est abolie.

Le 22 juin 1940, la France écrasée signe l'Armistice. Les Allemands mettent en place toute une série de mesures pour limiter sur le territoire la circulation des personnes et des marchandises et le trafic postal entre deux grandes zones délimitées par la ligne de démarcation qui sépare la zone libre où s’exerce l’autorité du gouvernement de Vichy, de la zone occupée par les Allemands.
La ligne de démarcation traverse treize départements sur 1 200 km : Ain, Allier, Charente, Cher, Dordogne, Gironde, Indre-et-Loire, Jura, Landes, Loir-et-Cher, Pyrénées-Atlantiques, Saône-et-Loire, Vienne.

La Lozère restera en zone libre jusqu'à l’occupation totale de la France, le 11 novembre 1942.

Terre de refuge pour différentes populations, on peut estimer que plus de 1 000 Juifs sont cachés en Lozère depuis le début des persécutions et seront sauvés grâce à la complicité de la population et la passivité de certains gendarmes.
Lors de la rafle d'août 1942, 54 Juifs seront arrêtés et regroupés au champ de Chirac.
Lors de la grande rafle du 22 février 1943, 41 personnes seront arrêtées, dont 13 à Florac.

06/09/2009

[Compléter l'article]

Toutes les communes de la Lozère

Les camps et les lieux d'internement de la Lozère

321e GTE Chanac 48230 Chanac
321e GTE Langogne 48300 Langogne
321e GTE Mende 48000 Mende
Camp de Chirac 48100 Chirac
Camp de Malavieille 48100 Marvejols
Camp de Rieucros 48000 Mende
Centre Le Malzieu-Ville 48140 Le Malzieu-Ville
Hôpital Mende 48000 Mende

Les lieux de sauvetage de la Lozère

Château de Saint-Alban 48120 Saint-Alban-sur-Limagnole
École de Frères du Malzieu 48140 Le Malzieu-Ville
Hôtel Martin 48370 Saint-Germain-de-Calberte
Préventorium d'Antrenas 48100 Antrenas

Les 26 Justes parmi les Nations de la Lozère


19 Familles hébergées, cachées ou sauvées de la Lozère[Compléter]

Antrenas

Famille Reiss - Martha Reiss et son fils David, né en 1935, Juifs, sont placés par le réseau d'Henri Cordesse* au Préventorium d'Antrenas tenu par des sœurs où Martha est employée comme femme de ménage. Elle y est malheureuse et le réseau d'Henri Cordesse* lui trouvera une autre cache au village des Rousses.

Chirac

1942 - 1943 Famille Radzyner - La Cimade et la Résistance établissent de faux papiers pour M. et Mme Radzyner et leurs deux filles, et les envoyèrent en Lozère, à Chirac. Ils sont cachés quelques temps par l'institutrice, sœur d’Henri Cordesse*, chef de la Résistance en Lozère, et qui devint premier préfet de ce département à la Libération. Ils seront ensuite cachés à Marvejols où Mme Radzyner donnera naissance à Serge, leur 3e enfant.

Florac

11/1942 - 1943 Famille Barosin - Jacob et Sonia ont été cachés à Florac, chez Ernest et Lucie Audrix* de novembre 1942 à 1943.

1944 - 1944 Famille Gutwirth - Elias et Hélène Gutwirth, et leurs deux enfants, Fanny et Azriel sont réfugiés à Mende. Durant l'été 1944, le pasteur Joseph Bourdon* envoie Elias et Hélène se réfugier à Florac, chez le pasteur André Gall*.

Ispagnac

1943 Famille Barosin - Jacob et Sonia ont été cachés à Ispagnac chez Simone Serrière*, jeune institutrice de Montméjean en 1943.

Le Malzieu-Ville

Famille Alméras - M. Alméras, réfractaire au STO, portant la soutane et le nom de Frère Alméras

Famille Piccolo - M. Piccolo, résistant, enseignant du lycée de Carcassonne

1943 - 1944 Famille Reiss - Robert Reiss, 10 ans, et Herbert, 12 ans, sont placés à l’École de Frères du Malzieu dirigée par Frère Castang, sous le faux nom de "Boyer". Ils y rencontrent des résistants cachés là également, M. Piccolo, enseignant du lycée de Carcassonne et M. Alméras, portant la soutane et le nom de Frère Alméras, caché là pour échapper au STO. Robert Reiss et son frère passent les vacances de l'été 1943 au Malzieu, intégrés aux Cœurs Vaillants1,

Marvejols

1943 Famille Radzyner - M. et Mme Radzyner et leurs trois enfants, (Serge naîtra à Marvejols le 5 août 1943), juifs d'origine polonaise, sont protégés à Marvejols. Ils furent cachés par la famille Pépin.

Mende

07/1942 - 1944 Famille Gutwirth - La famille Gutwirth, juifs réfugiés, arrive à Mende en juillet 1942, le père, Elias, la mère, Hélène, et leurs deux enfants, Fanny et Azriel. Durant l'été 1944, les Gutwirth s'adressent au pasteur Joseph Bourdon* et à son épouse, Henriette* qui les aideront à partir à Florac.

>> Voir les 19 familles réfugiées dans le département <<

11 Familles arrêtées dans le département [Compléter]

Badaroux
1944 Famille Rajchnudel - M, Rajchnudel, tailleur, et son épouse Arunka habitaient à Paris. Réfugiés à Badaroux, Arunka et ses enfants (Jacqueline, 14 ans, née le 29/08/1929 à Paris 12e, Marcelle, 10 ans, née le 24/10/1933 à Paris 4e, Jean-Claude, 7 ans, né le 03/10/1936 à Paris 4e, Claudine, 3 ans, née le 07/07/1940 à Paris, et Eliane, 1 an, née le 28/06/1943 à Mende) sont arrêtés parce que juifs, Arunka et ses 5 enfants seront emmenés à Montptellier, et déportés sans retour de Drancy à Auschwitz par le convoi n° 69 du 7 mars 1944 qui transporte 1 501 personnes, dont 178 enfants.
Déportation : 07/03/1944 convoi no 69
JO : Mémorial de la déportation des Juifs de France

Barjac
15/08/1944 Famille Ghibaudo - Jean, né le 6 janvier 1919 à La Seyne, résistant, fusillé le 15 Août 1944 à Barjac.
Date d'exécution : 15/08/1944


15/08/1944 Famille Paparel - Louis Étienne Paparel est né le 30 juin 1924 à Saint-Geours-de-Maremne (Landes) de Louis Casimir Paparel et Marie Catherine Gémarin. Sa mère, veuve, demeure au passage à niveau 127 dont elle a la charge, à Arcomie, près de Saint-Chély-d'Apcher. Louis est son fils aîné. Il rejoint le maquis de Haute-Lozère le 30 juin 1944. Il est alors sous les ordres du capitaine Champion.
Le 15 août 1944, partis de Marvejols, les maquisards vont effectuer une mission de sabotage dans la vallée du Lot pour isoler les troupes d'Occupation stationnées à Mende. Louis Paparel fait partie du groupe avec plusieurs jeunes de Saint-Chély-d'Apcher. Trahis, les résistants tombent en cours d'après-midi dans une embuscade.
Louis Paparel vient d'avoir 20 ans lorsqu'il est tué au combat de Barjac. Il est inhumé à Arcomie.
Le chef départemental des FFI, Émile Peytavin, le nomme lieutenant avec date d'effet au 8 août 1944. Il est homologué au grade d'aspirant à titre posthume le 5 octobre 1945. Il reçoit également à titre posthume, la croix de guerre avec étoile d'argent (ordre n° 25) et la croix de guerre avec palme (décision n° 1266)1.
Le tribunal civil de Marvejols, le 31 juillet 1946, confirme par jugement son décès à Barjac.
Auteur : Equipe Lozère. 2
Date d'exécution : 15/08/1944

Florac
02/1943 Famille Barosin - Jacob, arrêté en tant que Juif étranger dépourvu de titre de résidence, emmené en camp de travail puis interné au camp de Gurs, il parvient à s’en échapper et revient à Florac.
Déportation : 0000-00-00
Date d'exécution : 0000-00-00


1942 Famille Glatt - Adolf, né à Vienne (Autriche) le 18 octobre 1901,était réfugié à Anvers en Belgique. Devant l'avancée allemande, il arrive en France et se réfugie à Alès, puis à Florac où il est arrêté parce que juif et déporté sans retour vers Majdaneck en mars 1943.
Déportation : 04/03/1943 convoi no 50

>> Voir les 11 familles arrêtées dans le département <<

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Vous êtes venus me chercher L'histoire de Rosa Goldmark, Récit 157 pages, réalisation 2014
Auteur : SYLVIE GOLL SOLINAS - terminal



Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Rencontre avec Paul Niedermann (Conférence de Paul Niedermann (1h24) enregistrée en mars 2011 au collège d'Estagel dans les Pyrénées-Orientales. Paul Niedermann retrace son parcours entre 1935 et 1945 de Karlsruhe à la Maison d'Izieu, en détaillant son passage au Camp de Rivesaltes. )
2 Le site d'Anny Bloch (A lire, entre autres : le refuge cévenol (1940-1944), hommage aux habitants de Vialas et hommage au pasteur Boegner*, 22 août 2012 )
3 Page Facebook de Lois Gunden Clemens
4 Lien vers l'éditeur du livre "La Villa St Christophe à Canet-Plage" (La Villa Saint Christophe maison de convalescence pour enfants des camps d'internement avril 1941 février 1943 )
5 Vous êtes venus me chercher (Blog de l'auteur - parutions, conférences, signatures... )
6 Elie Cavarroc, Juste des Nations (M. Elie Cavarroc, nommé Juste des Nations. Référence du dossier n°10002 du Comité Français pour Tad Vashem )
7

Notes

- 1 - "Cœurs Vaillants et Âmes Vaillantes de France" (aujourd'hui L’Action Catholique des Enfants - ACE) a été fondé par les pères Gaston Courtois et Jean Pihan (prêtre de la congrégation des Fils de la Charité). Il s'agit d'un mouvement chrétien d’éducation populaire français s’adressant aux enfants de 6 à 15 ans.
- 2 - Sources : Mairie de Barjac. Registre d'état-civil de 1946. Acte n° 27, du 26 septembre 1946, transcription du jugement du tribunal civil de Marvejols du 31 juillet 1946.
- ADL, 1944-1945, 7 W 174, 7 W, Crimes et atrocités commis par les Allemands.
- ADL, 1944-1945, 7 W 450, 7 W, CDL. Actes de décès de FFI.
- ADL, 1944-1945, 7 W 449, 7 W, CDL. Tués au maquis. Correspondances. Listes.
- ODAC, Dossier CVR n°174, demande à titre posthume de carte du Combattant volontaire de la Résistance (mars 1952).

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  Tardres-Bordarier-Mandagout

    Je voudrais savoir, si des gens ont entendu parler du maquis des Vanels. Il est de notoriété courante, que la maison "lou tardrou" cachait des juifs durant la guerre.
    j'ai aussi entendu dire qu'un circuit à partir du Vigan permettait cette "cache" Avec son cousin Etienne Mandagout, et son beau-frère Fernand Tardres, marcel Bordarier originaire d'Aulas serait un des maillon fort. Est-ce que quelqu'un aurait des informations à ce sujet?
    Merci
    [répondre]

[Ce contenu est signalé erroné à l'administrateur du site]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019