space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
549 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36593 communes
95 départements et l'étranger
1199 lieux d'internement
648 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4077 Justes de France
748 résistants juifs
9332 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1216 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Haute-Loire

Région :
Auvergne-Rhône-Alpes
Carte du département

Préfecture :
Le Puy-en-Velay

Préfets :
Robert Bach
(1941 - 1943) Préfet de la Haute-Loire
Charles Chevreux
(1941 - 1941) Jacques Charles Adrien Chevreux, Préfet de la région de Clermont-Ferrand (Cantal, Haute-Loire, Puy-de-Dôme et la partie non-occupée de l'Allier)(1883-1951)
Paul Brun
(1942 - 1944) Paul Ferdinand Eugène Brun, Préfet de la région de Clermont-Ferrand (Cantal, Haute-Loire, Puy-de-Dôme et la partie non-occupée de l'Allier) (1892-1965)
Henri Ingrand
(1944 - 1946) Commissaire régional de la République (Cantal, Haute-Loire, Puy-de-Dôme et la partie non-occupée de l'Allier)(1908-2003)

À lire, à voir…

Francis Mazel Francis Mazel
La Haute-Loire sous l'occupation

 

Jean-William Dereymez Jean-William Dereymez
Le refuge et le piège : Les Juifs dans les Alpes : 1938-1945

ACHETER EN LIGNE

André Besson André Besson
Clandestins de la Liberté. Ligne de démarcation et frontière suisse. 1940-1944.

ACHETER EN LIGNE

Robert Serre Robert Serre
Vincent Giraudier
Hervé Mauran
Jean Sauvageon
Des indésirables

 

Pierre Bolle Pierre Bolle
Le Plateau Vivarais-Lignon : Accueil et résistance, 1939-1946

ACHETER EN LIGNE

Michel Fabréguet Michel Fabréguet
Les Résistances sur le Plateau Vivarais-Lignon (1938-1945)

ACHETER EN LIGNE

Gilles Lévy Gilles Lévy
L'Auvergne des années noires 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Guy Sanglerat Guy Sanglerat
Parcours d'un étudiant dans la Résistance. De Lyon à Annecy

ACHETER EN LIGNE

Bruno Doucey Bruno Doucey
Si tu parles, Marianne

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Département de la Haute-Loire en 1939-1945


[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Departement de la Haute-Loire en 1939-1945
La sous-préfecture de Brioude
source photo : www.fdpi.eu
crédit photo : Le07moijytiens
Departement de la Haute-Loire en 1939-1945
La préfecture de Haute-Loire au Puy-en-Velay
source photo : www.fdpi.eu
crédit photo : Le07moijytiens
Histoire
Après l'invasion de la Pologne par l'Allemagne, le 1er septembre 1939, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l'Allemagne le 3 septembre 1939.
520 000 français sont évacués des zones frontalières comprises entre la ligne Maginot et l’Allemagne.
L'Allemagne nazie envahit la France, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas le 10 mai 1940.

Le gouvernement désemparé se replie à Bordeaux dès le 11 juin. La France est envahie. C’est l’exode vers le sud. Le président du Conseil : Paul Reynaud, est contraint de démissionner. Le maréchal Pétain forme alors un nouveau gouvernement et obtiendra les pleins pouvoirs le 10 juillet 1940. La République est abolie.

Le 14 juin 1940, les troupes allemandes défilent à Paris, sur les Champs-Élysées.

Le 22 juin 1940, la France écrasée signe l'Armistice. Les Allemands mettent en place toute une série de mesures pour limiter sur le territoire la circulation des personnes et des marchandises et le trafic postal entre deux grandes zones délimitées par la ligne de démarcation qui sépare la zone libre où s’exerce l’autorité du gouvernement de Vichy, de la zone occupée par les Allemands.
La ligne de démarcation traverse treize départements sur 1 200 km : Ain, Allier, Charente, Cher, Dordogne, Gironde, Indre-et-Loire, Jura, Landes, Loir-et-Cher, Pyrénées-Atlantiques, Saône-et-Loire, Vienne.

La Demarkationslinie - la ligne de démarcation - ne disparaîtra que le 1er mars 1943, plusieurs mois après l’occupation totale de la France, le 11 novembre 1942.

Au Chambon-sur-Lignon et à Tence plus de 700 juifs ont été abrités de 1942 à 1944.
Les élus et les habitants du département de droite comme de gauche, y compris l'inspecteur d'académie, sont réticents pour recevoir les réfugiés espagnols. Des Belges ou Alsaciens-Lorrains sont accueillis dès 1939 et 30 à 50 000 personnes arrivent dans le département après la débâcle. Trois pôles de présence de juifs français ou étrangers : Le Puy où se trouve le monde du commerce et de la fabrication, l'artisanat à Brioude, les professions libérales et intellectuelles au Chambon.

Le collège Cévenol reçoit 111 enfants juifs et 232 élèves protestants.

La répression française et allemande est limitée, pour partie grâce à la protection du préfet.

06/09/2009

[Compléter l'article]

Les Justes en Auvergne

Les Justes d’Auvergne à l’image des Justes de France sont pour la plupart des gens simples, des paysans, des religieux, des gens de bonne volonté qui justifient leurs actes courageux comme une simple réaction face à l’injustice.
Une mention spéciale doit être accordée à la Haute-Loire, aux monts du Vivarais et à la vallée du Lignon, c’est là dans ce pays rude qu’ont été caché entre 3.000 et 5.000 juifs. Les communautés protestantes de cette région sous l’impulsion et la direction du charismatique pasteur André Trocmé* ont sauvé de nombreux juifs. Pour cela, en 1988, Le Chambon-sur-Lignon et les communes avoisinantes ont été distingués comme Juste parmi les Nations.
Seul un autre village aux Pays Bas a été distingué ainsi.

C’est à un auvergnat qu’on doit en grande partie, en France, la prise de conscience du drame juif. Suite aux déportations massives des israélites pendant l’été 1942, le mécontentement des catholiques grandit. Et pour la première fois des évêques (Mgr Théas* à Montauban et le cardinal Gerlier à Lyon) s’opposent ouvertement au régime. Mais c’est la prise de position de Mgr Jules Géraud Saliège*, archevêque de Toulouse, natif de Crouzit-Haut sur la commune de Mauriac, et ancien élève du petit séminaire de Pleaux (Cantal) qui est déterminante.
Dans sa lettre pastorale du 23 août 1942, qu’il fait lire dans toutes les églises de son diocèse, il proteste contre les mesures antisémites du Gouvernement de Vichy et de sa police. En voici un extrait : "... Dans notre diocèse, des scènes d’épouvante ont eu lieu dans les camps de Noé et de Récébédou. Les Juifs sont des hommes, les Juives sont des femmes. Les étrangers sont des hommes, les étrangères sont des femmes. Tout n’est pas permis contre eux, contre ces hommes, contre ces femmes, contre ces pères et mères de famille. Ils sont nos frères comme tant d’autres. Un chrétien ne peut l’oublier..."
Par son action et son appel au devoir de résistance, il a inspiré et guidé de nombreuses personnes. Il sera fait, pour cela, Compagnon de la Libération en août 1945 et Juste parmi les Nations en 1969.
De même l’évêque de Clermont-Ferrand, Mgr Gabriel Piguet, déporté à Dachau, a été distingué comme Juste en 2.000, pour son action en faveur des réfugiés juifs dans son diocèse.

24/04/2011
Lien : Frédéric Maynier

[Compléter l'article]

Toutes les communes de la Haute-Loire

Les camps et les lieux d'internement de la Haute-Loire

139e GTE La Chaise-Dieu 43160 La Chaise-Dieu
190e GTE Lavoûte-sur-Loire 43800 Lavoûte-sur-Loire
190e GTE Paulhaguet 43230 Paulhaguet
Camp d'Espaly-Saint-Marcel 43000 Espaly-Saint-Marcel
Camp de la Chartreuse 43000 Le Puy-en-Velay
Camp de la Papeterie 43190 Tence
GPTE La Besseyre 43170 La Besseyre-Saint-Mary
GPTE Saint-Laurent-Chabreuges 43100 Saint-Laurent-Chabreuges
Prison de Brioude 43100 Brioude

Les lieux de sauvetage de la Haute-Loire

Collège Cévenol 43400 Le Chambon-sur-Lignon
Coteau Fleuri 43400 Le Chambon-sur-Lignon
École des Prophètes 43190 Tence
Faïdoli 43400 Le Chambon-sur-Lignon
L'Albric 43400 Le Chambon-sur-Lignon
La Guespy 43400 Le Chambon-sur-Lignon
Les Grillons 43400 Le Chambon-sur-Lignon
Les Marguerites 43400 Le Chambon-sur-Lignon
Maison des Roches 43400 Le Chambon-sur-Lignon
Oeuvre des enfants à la Montagne 43400 Le Chambon-sur-Lignon
Orphelinat de Langeac 43300 Langeac
Pension de Victorine Charreyron 43400 Le Chambon-sur-Lignon
Petits Bergers 43200 Yssingeaux
Petits Bergers 43000 Le Puy-en-Velay
Petits Bergers 43000 Polignac
Presbytère de l'Eglise Réformée 43400 Le Chambon-sur-Lignon
Séminaire de Vals 43750 Vals-près-le-Puy
Tante Soly 43400 Le Chambon-sur-Lignon

Les 97 Justes parmi les Nations de la Haute-Loire


34 Familles hébergées, cachées ou sauvées de la Haute-Loire[Compléter]

Araules

1942 - 1944 Famille Stupp - François et sa sœur Ida sont cachés à Araules chez Louis* et Tonia Ouillon*.

Dunières

1944 - 1945 Famille Salzer - En 1944, Israël et Fanny Salzer établir des faux papiers au nom de Cellier et s'établissent à Dunières avec leurs deux filles, Myriam et Danielle et les trois enfants de René et Simone Hirschler, déportés sans retour.où ils resteront cachés jusqu’à la Libération.

Le Chambon-sur-Lignon

1942 - 1945 Famille Ambrunn - André, né le 15/09/1930 à Paris 15 est élève au Collège de 1942 à 1945.

Famille Blas - Emilio, enfant réfugié espagnol, est caché aux Grillons.

Famille Cascarosa - Antonio, enfant réfugié espagnol, est caché aux Grillons.

Famille Dutry - Amédé, enfant juif, est caché aux Grillons.

1943 - 1944 Famille Feigl - Pierre (Peter), enfant juif hébergé aux Grillons, est inscrit au Collège Cévenol en septembre 1943 sous le nom de "Pierre Fesson".

Famille Fogelman - Paul, enfant juif, est caché aux Grillons.

Famille Fullenbaum - Simone, enfant juive, est cachée aux Grillons, au Chambon-sur-Lignon durant l'Occupation.

Famille Grossman - Kurt, enfant juif autrichien, est caché aux Grillons.

>> Voir les 34 familles réfugiées dans le département <<

17 Familles arrêtées dans le département [Compléter]

Costaros
09/1943 Famille Sternberg - M. et Mme Sternberg, réfugiés à Costaros avec leur fils Ernest, se lient d'amitié avec Régis Brenas* et son épouse Mélanie* qui reçoivent fréquemment les Sternberg dans leur ferme. En septembre 1943, dénoncés M. et Mme Sternberg sont arrêtés à Costaros, tandis que Ernest, 10 ans, qui jouait dans un bosquet non loin de là sera sauf.

Fay-sur-Lignon
08/06/1943 Famille Nizard - Réfugié à Fay avec son épouse Bella et 8 de ses 9 enfants, Armand Nizard et son fils André ont été arrêtés le 8 juin 1943 par des supplétifs français de la Gestapo. Les autorités de Fay (gendarmerie, maire) n'ont rien voulu ou pu faire. Après un passage à la Prison Saint-Pierre et au Camp de Drancy, ils ont été déportés le 30/7/1943 à Auschwitz par le convoi 58, où ils ont été assassinés.
Déportation : 30/07/1943 convoi no 58
Date d'exécution : 05/08/1943
JO : Arrêté du 03/07/1995

Le Chambon-sur-Lignon
29/06/1943 Famille Balter - Jacques, né le 1er janvier 1914 à Paris, est réfugié à Marseille puis au Chambon-sur-Lignon. Il est raflé parce que juif, enfermé à la prison de Moulins, il est interné au camp de Compiègne puis déporté sans retour vers Auschwitz par le convoi n° 57 du 18 juillet 1943.
Déportation : 18/07/1943 convoi no 57


29/06/1943 Famille Goldenberg - Léonidas est né en 1921. Il est raflé parce que juif, interné à la prison de Moulins et déporté sans retour de Drancy vers Auschwitz par le convoi n° 57 du 18 juillet 1943.
Déportation : 18/07/1943 convoi no 57


29/06/1943 Famille Kimmen - Robert

>> Voir les 17 familles arrêtées dans le département <<

Chronologie [Ajouter]

06/09/1940 - Le général Cochet, ancien commandant des Forces aériennes de la Ve armée lance de la Haute-Loire son premier appel à la Résistance.
25/08/1942 - Rafle des Juifs étrangers effectuée par la police et la gendarmerie française dans la nuit du 25 au 26 août.
11/11/1942 - Les Allemands et les Italiens se partagent la zone dite "libre".
29/06/1943 - Rafle de la Gestapo à la Maison des Roches au Chambon-sur-Lignon. Dix-huit pensionnaires et le directeur, Daniel Trocmé*, sont arrêtés. Ils seront déportés : cinq jeunes juifs mourront à Auschwitz et Daniel Trocmé à Maïdanek.
08/05/1945 - L'Allemagne capitule.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Blog sur quelques Justes et sur le livre (Blog hébergé par la Tribune de Genève sur quelques justes honorés par Yad Vashem sur l'intervention du délégué pour la Suisse et la région frontalière Ain et Haute-Savoie, Herbert Herz, ainsi que sur divers événements organisés autour de la parution du livre "Mon combat dans la Résistance FTP-MOI" )
2 Le site du poète Pierre Emmanuel (Le site officiel du poète Pierre Emmanuel. Vous y trouverez aussi des pages sur sa vie et son action à Dieulefit durant la guerre, à Beauvallon, puis à la Roseraie. )
3 Guy Sanglerat, ancien membre du Coq Enchaîné (Le Coq Enchaîné était un réseau de résistance de la région qui pendant l'occupation allemande rassemblait des syndicalistes, des socialistes et des radicaux de la mouvance d’Édouard Herriot. Membre du réseau, Guy Sanglerat publie ses souvenirs.. )
4 Le Coq enchaîné (Le Coq enchaîné : un journal clandestin sous l'occupation allemande. Le premier numéro fait son apparition en mars 1942. Les membres du Coq Enchaîné mèneront aussi des actions de résistance. Il a compté jusqu'à 400 membres. Le réseau sera décimé en 1943. Guy Sanglerat raconte ... )
5 Les archives du conseil général de Savoie (La liste des 168 "travailleurs israëlites" en partance de Ruffieux, établie le 24 Août 1942. )
6 Là où coule le Gier (La guerre, énorme chaos bouleversant les vies. Tel est le décor dans lequel évoluent René et Aima. De leur jeunesse à leurs combats, l'auteur nous invite à les suivre dans cette aventure où chacun fera preuve d'un courage incroyable. Ce roman, basé sur des faits réels, nous emmène de la Vallée du Gier dans la Loire à Clermont-Ferrand et nous fait traverser certains camps de concentration en Allemagne en suivant le parcours de deux jeunes gens que la vie a forgé pour combattre aussi bien dans l'univers ouvrier des années 30 que pendant la seconde guerre mondiale avec leur implication dans la résistance. Cette plongée dans le passé a nécessité de nombreuses recherches suivies d'une longue enquête menée sur la vie de ces deux personnages. )
7 Marianne Cohn (Page dédiée à Marianne Cohn et à ses compagnons de résistance. Un mois avant d"être arrêtée, elle a sauvé ma tante Eva et mon père Maurice Finkelstein )
8 L'attentat de la Poterne du 8 mars 1944 (Page consacrée à l'ouvrage "L'attentat de la Poterne, un drame au cœur de Clermont" (2015).
Cette étude sur l'attentat de la Poterne du 8 mars 1944 recoupe des documents d'archive à des témoignages oraux et écrits. Elle reprend de manière chronologique les évènements, de l'attentat de résistants sur un détachement allemands à l'immensité des représailles qui ont suivi : incendie d'immeubles, nombreuses arrestations, déportations et condamnations à mort. )

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  Famille Goron- Yssingeaux

    Recherche tout renseignement sur la famille/les personnes/école-internat, qui aurait accueilli , ou qui aurait connu Yvonne et Jean-Claude GORON, vers 1940, (plus tard leurs parents Sacha et Marguerite GORON, les auraient rejoint aussi)
    Ils ont rencontrés là-bas la famille de républicains Espagnols RAGASSOL.
    La famille Goron a finalement fui vers l´Espagne et après au Mexique.
    [répondre]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]



Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2016