Die pädagogische Ausstellung Das versteckte Kind ist in deutscher Sprache verfügbar - L'exposition pédagogique L'enfant cachée existe maintenant en langue allemande
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Soutenez le travail de l'AJPN
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
111, rue Belleville - F33000 Bordeaux
Tél. +33 (0) 9 51 89 44 87

302 annonces de recherche
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
Recevoir les infos AJPN
39/45 en France
base des données identifiées par l'AJPN
Nouveaux articles
Une page au hasard
36593 communes
95 départements
1148 lieux d'internement
634 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
3854 Justes de France
741 résistants juifs
8732 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind
Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la résistance communiste L'affiche rouge
Vivre à en mourir

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliographie Cartographie
Vichy en Aquitaine
Glossaire Espace enseignants
Association AJPN Rapport moral
Comment contribuer au site
Soutenir le travail de l'AJPN
Paiement en ligne
Contacter l'AJPN
Partenaires Liens d'intérêt
Remerciements
Téléchargements Résultats d'audience Online Xiti
Plan du site
Ajouter ce site à vos favoris
Imprimer cette page

Texte pour ecartement lateral

Pontoise en 1939-1945

Texte pour ecartement lateral
Code postal : Pontoise 95300

Canton : Pontoise - Val-d'Oise
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Pontoise en 1939-1945
Ancienne sous-préfecture
source photo : Molinard
crédit photo : Ministère de la Culture
Pontoise en 1939-1945
Vue d’une partie de la cour de l’Hôtel de Ville avant la rénovation de l’ensemble des façades et de la cour intérieure en 1966 (Archives municipales de Pontoise, cote 7Fi3258)
source photo : Ville de Pontoise
crédit photo : D.R.
Pontoise en 1939-1945
Maiire de Pontoise
source photo : Chatsam
crédit photo : Domaine public
Pontoise en 1939-1945
Portail de l'ancien hôpital des Pauvres enfermés, de 1772, 85 rue Pierre-Butin
source photo : P.poschadel
crédit photo : D.R.
Pontoise en 1939-1945
Le Carmel de Pontoise, façade sur la rue, époque 1610-1634, 55 rue Pierre-Butin
source photo : P.poschadel
crédit photo : D.R.
Pontoise en 1939-1945
L'ancien Hôtel de Ville, place du Petit-Martroy, désaffecté vers 1859 et transformé en portail pour le jardin de la ville
source photo : P.poschadel
crédit photo : D.R.
Pontoise en 1939-1945
L'ancien hôpital Saint-Jacques, fondé en 1372 et construite à partir de 1378, 102 rue Pierre-Butin
source photo : P.poschadel
crédit photo : D.R.
Pontoise en 1939-1945
Ancienne école communale des jeunes Filles, construite en 1903, place du Parc-aux-Charrettes
source photo : P.poschadel
crédit photo : D.R.

Voir l'histoire du département du Val-d'Oise
Histoire

La commune des Pontoisiens

Pontoise est une commune de l'Oise, à environ vingt-cinq kilomètres au nord-ouest de Paris.

Lors du recensement de 1936, la commune compte 12 183 habitants et 11 009 en 1946.

03/07/2013

[Compléter l'article]

La Seconde Guerre mondiale à Pontoise

Durant l'entre-deux-guerres, Pontoise est une tranquille ville de province de douze mille habitants, dirigée par une municipalité radicale et modérée.

Durant la Seconde Guerre mondiale, Pontoise se prépare au pire ; des abris anti-aériens sont creusés dans le jardin de la ville, mais rien ne se passe. Subitement, les bombardements surviennent les 7 et 10 juin 1940. Le pont est miné par le Génie français afin de ralentir les troupes ennemies ce qui ne les empêche pas de passer comme en 1870 sur un pont de bateaux, puis le quartier du pont routier est ravagé par les bombes allemandes, l'Hôtel-Dieu disparaît avec toutes ses archives. Les Pontoisiens évacuent la ville, au début de l'été 1940, elle ne compte plus qu'une centaine d'habitants dont les membres de la Croix Rouge de Paris. Un pont de bois est ouvert à la circulation le 15 septembre 1940, et les troupes allemandes s'installent à la caserne Bossut, abandonnée par le premier régiment de dragons. durant quatre ans, Pontoise vit comme toute la France à l'heure des restrictions, moins dures néanmoins qu'à Paris, la ville étant plus campagnarde, du couvre-feu à 22 heures, de la presse soumise et du bruit de pas des troupes d'occupation.

L'hiver 1941-1942 est particulièrement rude : l'Oise est entièrement gelée. Cette année-là, des résistants sont arrêtés et exécutés ou déportés.

La prison de Pontoise n'a jamais été occupée par les Allemands durant la Seconde Guerre mondiale.1

La ville est de nouveau bombardée avant la libération, cette fois par les alliés afin de détruire le pont sur l'Oise, les 9 et 14 août 1944. La ville est finalement libérée le 30 août.2

Après guerre, le comité de Libération rebaptise plusieurs rues afin de rendre hommage aux victimes du nazisme : l'impasse du Collège est renommée impasse Chabanne, la rue Basse devient rue Pierre-Butin, le boulevard d'Ennery devient le boulevard Jacques-Tête, la rue de l'Épée devient la rue Marcel-Rousier, et la Grande-Rue est renommée Alexandre-Prachay, député communiste de la ville arrêté et décédé en 1943. D'autres résistants disparus sont également honorés, Lucien Francia, Eric de Martimprey et Jean-Paul Soutumier. Le boulevard des Fossés devient également le boulevard Jean-Jaurès, afin de « rendre hommage au grand tribun ». Le quartier du pont est reconstruit dans un style évoquant les bords de Loire et le nouveau pont routier est inauguré en 1947.

La ville retrouve une nouvelle prospérité : la population de la ville double entre 1945 et la fin du siècle avec la construction de nouveaux quartiers au nord de la ville.

03/07/2013

[Compléter l'article]

Les camps et les lieux d'internement du Val-d'Oise

222e CTE de Persan-Beaumont 95340 Persan
Argenteuil 95100 Argenteuil
Baillet 95560 Baillet-en-France
Camp d'Aincourt 95510 Aincourt
Prison de Pontoise 95300 Pontoise

Les lieux de sauvetage du Val-d'Oise

La Châtaigneraie 95160 Montmorency
La Petite Colonie 95160 Montmorency
Les Tourelles 95230 Soisy-sous-Montmorency
Renouveau 95160 Montmorency
Soisy 95230 Soisy-sous-Montmorency
Villa Helvétia 95160 Montmorency
Villa La Chesnaie 95600 Eaubonne


Les 17 Justes parmi les Nations du Val-d'Oise

Albertine Anne  (Argenteuil) Marie-Louise Bras  (Argenteuil) Simone Hannebert  (Nesles-la-Vallée)
Lucien Anne  (Argenteuil) Antoine Corriger  (Chaumontel) Arthur Magnier  (Argenteuil)
Justinien Blazy  (La Roche-Guyon) Yvonne  Deltour  (Enghien-les-Bains) Cécile Magnier  (Argenteuil)
Marie Borgeon  (Franconville) Anna  Gotti  (Argenteuil) Henriette Owczarek  (Mareil-en-France)
Robert Borgeon  (Franconville) Salvator  Gotti  (Argenteuil) Joseph Owczarek  (Mareil-en-France)
Adrien Bras  (Argenteuil) Roger Hannebert  (Nesles-la-Vallée)

Maires de Pontoise

Louis-François-Gustave Mulot   (17/05/1935 - 30/08/1944)
Charles Bouticourt   (30/08/1944 - 27/11/1944)
Pierre-Maurice Decuty   (27/11/1944 - 18/05/1945)
Charles Bouticourt   (18/05/1945 - 24/10/1947)

Familles réfugiées à Pontoise [Compléter]
Article non renseigné. Si vous avez connaissance de personnes hébergées, sauvées ou cachées dans la commune, cliquez ci-dessus sur “Compléter” et ajoutez leur nom, prénom, leur date de naissance, les circonstances du sauvetage, si possible.

Familles arrêtées (Pontoise) [Compléter]
Article non renseigné. Si vous avez connaissance de personnes arrêtées ou exécutées dans la commune, cliquez ci-dessus sur “Compléter” et ajoutez leur nom, prénom, les circonstances de l'arrestation et la date de l'arrestation, si possible.

Chronologie [Ajouter]

7/04/1942 - François Molet, fusillé le 7 avril 1942 au Mont Valérien ( les Nazis) né le 14 mars 1905 à Beaurevoir aisneMont-Valérien France
10/1940 - Le recensement effectué par les services de la préfecture de Police de la Seine (réparti aujourd'hui entre Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne), dénombre 149 734 hommes, femmes et enfants juifs, dont 64 070 Juifs de nationalité étrangère.
20/08/1941 - Ouverture du camp de Drancy en région parisienne
16/07/1942 - 16 et 17 juillet 1942, la rafle du Vel’ d’Hiv’ à Paris et dans son agglomération, le "Jeudi noir" comme l’appelle les Juifs, l’opération "Vent printanier" selon le code allemand, visant les familles juives étrangères. 13.000 arrestations dont 4 000 enfants.

Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

En savoir plus…

Etoile jaune: le silence du consistoire centrale , Mémoire ou thèse 7 pages, réalisation 2013
Auteur : Thierry Noël-Guitelman - terminal
Lorsque la 8e ordonnance allemande du 29 mai 1942 instaure l'étoile jaune en zone occupée, on peut s'attendre à la réaction du consistoire central. Cette étape ignoble de la répression antisémite succédait aux statuts des juifs d'octobre 1940 et juin 1941, aux recensements, aux rafles, aux décisions allemandes d'élimination des juifs de la vie économique, et au premier convoi de déportés pour Auschwitz du 27 mars 1942, le consistoire centrale ne protesta pas.



Autres articles parus dans le site de l'AJPN

1 Alexandre Prachay (Candidat à Pontoise aux élections cantonales en 1931, puis aux législatives de 1932, aux cantonales de 1934 et aux sénatoriales de 1935, il sera le premier conseiller municipal communiste de la ville. )

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Pontoise sur Wikipedia 
2 Juifs en psychiatrie sous l'Occupation. L'hospitalisation des Juifs en psychiatrie sous Vichy dans le département de la Seine (Par une recherche approfondie des archives hospitalières et départementales de la Seine, l'auteur opère une approche critique des dossiers concernant des personnes de confession juive internées à titre médical, parfois simplement préventif dans le contexte des risques et des suspicions propres à cette période. La pénurie alimentaire est confirmée, influant nettement sur la morbidité. Ce premier travail sera complété par un examen aussi exhaustif que possible des documents conservés pour amener une conclusion. )
3 Héros de Goussainville - ROMANET André (Héros de Goussainville - Page ROMANET André )
4 Résistance à la Mosquée de Paris : histoire ou fiction ? de Michel Renard (Le film Les hommes libres d'Ismël Ferroukhi (septembre 2011) est sympathique mais entretient des rapports assez lointains avec la vérité historique. Il est exact que le chanteur Selim (Simon) Halali fut sauvé par la délivrance de papiers attestant faussement de sa musulmanité. D'autres juifs furent probablement protégés par des membres de la Mosquée dans des conditions identiques.
Mais prétendre que la Mosquée de Paris a abrité et, plus encore, organisé un réseau de résistance pour sauver des juifs, ne repose sur aucun témoignage recueilli ni sur aucune archive réelle. Cela relève de l'imaginaire. )
5 La Mosquée de Paris a-t-elle sauvé des juifs entre 1940 et 1944 ? une enquête généreuse mais sans résultat de Michel Renard (Le journaliste au Figaro littéraire, Mohammed Aïssaoui, né en 1947, vient de publier un livre intitulé L’Étoile jaune et le Croissant (Gallimard, septembre 2012). Son point de départ est un étonnement : pourquoi parmi les 23 000 «justes parmi les nations» gravés sur le mémorial Yad Vashem, à Jérusalem, ne figure-t-il aucun nom arabe ou musulman ?
Il mène une enquête, cherche des témoins ou des descendants de témoins, évoque la figure de Si Kaddour Ben Ghabrit, directeur de l’Institut musulman de la Mosquée de Paris de 1926 à 1954, fait allusion à d’autres personnages qu’il a rencontrés, et plaide pour une reconnaissance mémorielle d’actes de solidarité, de sauvetage, de juifs par des musulmans durant cette période. Et pour leur reconnaissance et inscription sur le mémorial de Yad Vashem.
Cet ouvrage est fréquemment mentionné par voie de presse, avec force sympathie. Mais… rares sont les critiques, positives ou négatives, réellement argumentées. On a le sentiment que ce livre est légitime, généreux, qu’il "tombe" bien en cette période.
C'est ce que le sociologue américain Merton avait repéré dans les phénomènes d'identification et de projection même si le rapport à la réalité est totalement extérieur. Aujourd'hui, l'Arabe musulman, sauveteur de juifs, devient un type idéal auxquels de nombreux musumans ont envie de croire. La réalité n'est pas celle-ci, mais peu importe ! On reproduit la quatrième de couverture du livre (qu'on n'a pas lu), on ose quelques citations d’extraits… Mais personne ne se hasarde à une évaluation de la validité historique de sa teneur. )

Notes

- 1 - Source : Lettre du 23 janvier 1951, Ministère de la Défense, Bureau des archives des victimes des conflits contemporains, Caen – Chemise 73 « Ile-de-France » Paris (Seine), in Des hommes, des prisons et des camps.
- 2 - Bernard Poirier, M. Duvivier et Bruno Sternberger, Le patrimoine des communes du Val-d'Oise : Pontoise, 1999, p. 738.


Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  où est passé mon père en 1942 ?

    Paul Sage, mon père, est né le 8 décembre 1908 à Lyon, il était sous-officié aux transmissions et libéré des OM en 1939. Réformé de l'armée à cette date. Il est à Paris à partir de 1939 jusqu'en 1942 date de sa disparition. Ma mère précise qu'il était résistant et faisait de faux documents pour les juifs. Sans doute dénoncé il était recherché par la Gestapo. Un soir il n'est pas rentré et depuis aucune nouvelle !! a t-il été interné, fusillé comme otage, malmené à l'interrogatoire ? j'ai fait de multiples recherches sans aucun résultat. Il est bien tard maintenant pour retrouver des anciens mais peut-être dans les correspondances ou sur des registres son nom figure. Par avance merci. [répondre]

Page réalisée avec le soutien de  Lhoumeau
[Ce contenu est signalé erroné à l'administrateur du site]

 
Val-d'Oise

Région :
Île-de-France
Département :
Val-d'Oise


À lire, à voir…

Paul Schaffer Paul Schaffer
Le soleil voilé - Auschwitz 1942-1945

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Jeanne Puchol
Laurence Croix
Vivre à en mourir

ACHETER EN LIGNE

Pierre Copernik Pierre Copernik
Abcdaire de la résistance

ACHETER EN LIGNE

Paul Schaffer Paul Schaffer
Als ich in Auschwitz war - Bericht eines Überlebenden (Le soleil voilé - Auschwitz 1942-1945 ; en langue allemande)

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Les orphelins de la Shoah - Les maisons de l'espoir (1944-1960)

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Jeanne Puchol
Laurence Croix
Vivre à en mourir

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Henriette Asséo Henriette Asséo
Les Tsiganes. Une destinée européenne

ACHETER EN LIGNE

Cédric Gruat Cédric Gruat
Cécile Leblanc
Amis des Juifs

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

 Collectif Collectif
Jean-Pierre Guéno
Paroles d'étoiles - Mémoire d'enfants cachés (1939-1945)

ACHETER EN LIGNE

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
L'étoile des Juifs

ACHETER EN LIGNE

Georges Loinger Georges Loinger
Les Résistances juives pendant l'occupation

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Georges Loinger Georges Loinger
Frida Wattenberg
Jean Brauman
Organisation juive de combat : Résistance-sauvetage. France 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Stéphane Simonnet Stéphane Simonnet
Atlas de la libération de la France : 6 juin 1944 - 8 mai 1945

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Le sauvetage des enfants juifs pendant l'Occupation, dans les maisons de l'OSE 1938-1945

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

 Fondation pour la Mémoire de la Déportation Fondation pour la Mémoire de la Déportation
Livre-Mémorial des déportés de France arrêtés par mesure de répression et dans certains cas par mesure de persécution 1940-1945 - 4 volumes

ACHETER EN LIGNE

Marie-Christine Hubert Marie-Christine Hubert
Emmanuel Filhol
Les Tsiganes en France - Un sort à part (1939-1946)

ACHETER EN LIGNE

 AACCE AACCE
Les Juifs ont résisté en France (1940-1945)

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 
[Ajouter un ouvrage]
Avertissement Les informations affichées sur le site de l'AJPN sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de notre base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par l'AJPN et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans notre base de données.
* Juste parmi les Nations
| Avertissements | Association AJPN | Soutenir l'AJPN | Missions de l'AJPN | Document de présentation | Rapport moral | Statuts de l'association | Informations légales | Crédit | Remerciements | Contacter l'AJPN |
 
27 visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2014 AJPN tél. Tél. +33 (0) 9 51 89 44 87