space Connexion :   Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Soutenez le travail de l'AJPN
Accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
111, rue Belleville - F33000 Bordeaux
Tél. +33 (0) 9 51 89 44 87

276 annonces de recherche
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
Recevoir les infos AJPN
39/45 en France
base des données identifiées par l'AJPN
Nouveaux articles
Une page au hasard
36593 communes
95 départements
1145 lieux d'internement
633 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
3824 Justes de France
738 résistants juifs
8622 personnes sauvées, cachées
Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliographie Cartographie
Vichy en Aquitaine
Glossaire Ressources
Espace enseignants
Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins Exposition pédagogique
L'enfant cachée

Association AJPN Rapport moral
Comment contribuer au site
Soutenir le travail de l'AJPN
Paiement en ligne
Contacter l'AJPN
Partenaires Liens d'intérêt
Remerciements
Téléchargements Résultats d'audience Online Xiti
Plan du site
Ajouter ce site à vos favoris
Imprimer cette page

Juste parmi les Nations

Justinien Blazy


Dossier Yad Vashem : 10130
Remise de la médaille de Juste : 09/09/2004
Sauvetage : La Roche-Guyon 95780 - Val-d'Oise
Profession: Comptable puis directeur de l’hôpital de la Roche-Guyon de 1940 à 1961
Date de naissance: 1896 (Ariège)
Date de décès: 1971 (Ariège)
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Justinien-Blazy
Plaque à la mémoire de Justinien Blazy* inaugurée le 09/09/2004 à La Roche-Guyon
source photo : Yad Vashem
crédit photo : D.R.
Notice

Né en 1896, dans un petit hameau ariégeois, au sein d'une famille de paysans-cloutiers très modestes, Justinien Blazy* ne peut fréquenter l'école au delà du certificat d'études.
Appelé sous les drapeaux pendant la Guerre de 1914-1918, il fut grièvement blessé et, après une longue hospitalisation, amputé de la jambe gauche. Il sera honoré de la Croix du combattant, de la médaille militaire et de la croix de guerre avec palme et élevé au rang de Chevalier de la légion d’Honneur en 1931.
Il ne peut reprendre son métier d'agriculteur et entreprend des études de comptable et réussit les concours de l'Assistance publique. En 1932, il trouve un emploi de comptable à l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul de la Roche-Guyon.

En juin 1940, le directeur de l'hôpital quitte son poste devant l’arrivée des troupes allemandes. Justinien Blazy* est nommé pour lui succéder.

Bien que géré par l’Assistance Publique, l'hôpital Saint-Vincent de Paul bénéficie d’une grande autonomie.

Ardent patriote et en tant que directeur de l'hôpital, il entreprend des actions de sauvetage pour des adultes et des enfants recherchés en les enregistrant avec des faux motifs d'hospitalisation.
Humaniste, Justinien Blazy* était aussi un grand provocateur. Ainsi un jour, n’hésite-t-il pas à exhiber sa jambe de bois à un soldat allemand pour qu’il lui cède sa place dans le train !

Bouleversé par le sort tragique des enfants Juifs restés orphelins, il va en accueillir des enfants et les mettre à l'abri au sein de l'hôpital dès 1942.
Il va sauver de nombreux enfants, dont Gaston Schienkinski et son frère. Jacques Ryng et sa cousine Hilary Fichtenbaum sont accueillis à La Roche-Guyon entre 1942 et 1943. Ils se souviennent encore de l’accueil qui leur a été réservé. "Quand je suis arrivé ici le 2 juin 1942, j’avais 9 ans. Je suis resté un an et demi", raconte Jacques Ryng. "Ici, je n’étais pas simplement en sécurité. J’ai progressé dans l’apprentissage de la lecture et de l’écriture grâce aux cours de perfectionnement que nous suivions. Justinien Blazy* voulait parfaire notre instruction. Je me souviens que pour les fêtes de fin d’années, nous chantions des chants de Noël à l’attention du personnel et de leurs familles. On a également appris des extraits de pièces de Balzac et Molière. 60 ans après, on ne peut oublier que nous devons notre survie à des êtres d’exception qui ont dépassé la peur et la lâcheté".

En 1944, il abrite des parachutistes alliés dans les égouts de l’hôpital alors même que le maréchal Rommel a installé son état-major à 500 mètres de là, dans le château de La Roche-Guyon !

Prévenu des descentes de la Gestapo qui le soupçonne, il place les enfants chez les "contagieux" et, acculé par l'administration, il en disperse certain dans des fermes environnantes chez des paysans de la région.

Malgré plusieurs descentes de soldats allemands dans l’établissement de santé, son action d’assistance secrète auprès d’enfants clandestins ne sera jamais découverte.

Conseiller municipal de La Roche-Gyon dans la première partie des années cinquante, il retrouve sa région natale à l’heure de la retraite et décède en 1971.

En 2001, Jean Pontay, qui recherchait une trace de son hospitalisation pendant la guerre à La Roche-Guyon, a découvert l’action d’assistance secrète menée par Justinien Blazy* et l’ensemble du personnel hospitalier. "Ça a été le point de départ d’une véritable aventure de la mémoire. Nous avons compris comment il a caché ces enfants parmi les enfants hospitalisés. Le souvenir de cet homme exemplaire est aujourd’hui bien vivant dans cet établissement" a commenté l’actuel directeur de l’hôpital.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem



 
Familles hébergées, cachées, aidées ou sauvées par Justinien Blazy
Hilary Fichtenbaum
Jacques Ryng
Gaston Schienkinski
Enfant Schienkinski

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.

Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

En savoir plus…

Etoile jaune: le silence du consistoire centrale , Mémoire ou thèse 7 pages, réalisation 2013
Auteur : Thierry Noël-Guitelman - terminal
Lorsque la 8e ordonnance allemande du 29 mai 1942 instaure l'étoile jaune en zone occupée, on peut s'attendre à la réaction du consistoire central. Cette étape ignoble de la répression antisémite succédait aux statuts des juifs d'octobre 1940 et juin 1941, aux recensements, aux rafles, aux décisions allemandes d'élimination des juifs de la vie économique, et au premier convoi de déportés pour Auschwitz du 27 mars 1942, le consistoire centrale ne protesta pas.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Juifs en psychiatrie sous l'Occupation. L'hospitalisation des Juifs en psychiatrie sous Vichy dans le département de la Seine (Par une recherche approfondie des archives hospitalières et départementales de la Seine, l'auteur opère une approche critique des dossiers concernant des personnes de confession juive internées à titre médical, parfois simplement préventif dans le contexte des risques et des suspicions propres à cette période. La pénurie alimentaire est confirmée, influant nettement sur la morbidité. Ce premier travail sera complété par un examen aussi exhaustif que possible des documents conservés pour amener une conclusion. )
2 Héros de Goussainville - ROMANET André (Héros de Goussainville - Page ROMANET André )
3 Résistance à la Mosquée de Paris : histoire ou fiction ? de Michel Renard (Le film Les hommes libres d'Ismël Ferroukhi (septembre 2011) est sympathique mais entretient des rapports assez lointains avec la vérité historique. Il est exact que le chanteur Selim (Simon) Halali fut sauvé par la délivrance de papiers attestant faussement de sa musulmanité. D'autres juifs furent probablement protégés par des membres de la Mosquée dans des conditions identiques.
Mais prétendre que la Mosquée de Paris a abrité et, plus encore, organisé un réseau de résistance pour sauver des juifs, ne repose sur aucun témoignage recueilli ni sur aucune archive réelle. Cela relève de l'imaginaire. )
4 La Mosquée de Paris a-t-elle sauvé des juifs entre 1940 et 1944 ? une enquête généreuse mais sans résultat de Michel Renard (Le journaliste au Figaro littéraire, Mohammed Aïssaoui, né en 1947, vient de publier un livre intitulé L’Étoile jaune et le Croissant (Gallimard, septembre 2012). Son point de départ est un étonnement : pourquoi parmi les 23 000 «justes parmi les nations» gravés sur le mémorial Yad Vashem, à Jérusalem, ne figure-t-il aucun nom arabe ou musulman ?
Il mène une enquête, cherche des témoins ou des descendants de témoins, évoque la figure de Si Kaddour Ben Ghabrit, directeur de l’Institut musulman de la Mosquée de Paris de 1926 à 1954, fait allusion à d’autres personnages qu’il a rencontrés, et plaide pour une reconnaissance mémorielle d’actes de solidarité, de sauvetage, de juifs par des musulmans durant cette période. Et pour leur reconnaissance et inscription sur le mémorial de Yad Vashem.
Cet ouvrage est fréquemment mentionné par voie de presse, avec force sympathie. Mais… rares sont les critiques, positives ou négatives, réellement argumentées. On a le sentiment que ce livre est légitime, généreux, qu’il "tombe" bien en cette période.
C'est ce que le sociologue américain Merton avait repéré dans les phénomènes d'identification et de projection même si le rapport à la réalité est totalement extérieur. Aujourd'hui, l'Arabe musulman, sauveteur de juifs, devient un type idéal auxquels de nombreux musumans ont envie de croire. La réalité n'est pas celle-ci, mais peu importe ! On reproduit la quatrième de couverture du livre (qu'on n'a pas lu), on ose quelques citations d’extraits… Mais personne ne se hasarde à une évaluation de la validité historique de sa teneur. )
5 Exposition "L'enfant cachée" (Exposition pédagogique pour accompagner la lecture de l'album L'enfant cachée (Le Lombard, 2012) et découvrir l'Histoire. 2012)

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Ce contenu est signalé erroné à l'administrateur du site]

 
Val-d'Oise

Région :
Île-de-France
Département :
Val-d'Oise


À lire, à voir…

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus
ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France
ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage
ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler
ACHETER EN LIGNE

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
L'étoile des Juifs
ACHETER EN LIGNE

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire
ACHETER EN LIGNE

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France
ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée
ACHETER EN LIGNE

 Collectif Collectif
Jean-Pierre Guéno
Paroles d'étoiles - Mémoire d'enfants cachés (1939-1945)
ACHETER EN LIGNE

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945
ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]
Avertissement Les informations affichées sur le site de l'AJPN sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de notre base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par l'AJPN et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans notre base de données.
* Juste parmi les Nations
| Avertissements | Association AJPN | Soutenir l'AJPN | Missions de l'AJPN | Document de présentation | Rapport moral | Statuts de l'association | Informations légales | Crédit | Remerciements | Contacter l'AJPN |
 
28 visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2014 AJPN tél. Tél. +33 (0) 9 51 89 44 87