Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
696 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
701 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4147 Justes de France
920 résistants juifs
11210 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1258 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Seine-et-Marne

Région :
Île-de-France
Département :
Seine-et-Marne

Préfets :
Hyacinthe Charles Tomasini
(12/12/1935 - 06/06/1939) (30/08/1892-13/12/1961), préfet de Seine-et-Marne
(1938 - 25/09/1940) Sous-préfet de Provins, résistant
Pierre Jean Paul Voizard
(06/06/1939 - 14/11/1941) (22/08/1896-12/1982), préfet de Seine-et-Marne
(14/11/1941 - 26/04/1943) Marie Joseph Jean Chaigneau (24/06/1895-18/03/1955), préfet de Seine-et-Marne. Arrêté en mai 1944 par les Allemands, il est déporté au camp d'Eisenberg
Paul Marie Joseph Demange
(26/04/1943 - 29/08/1944) (04/06/1906-18/04/1970), préfet de Seine-et-Marne
Jean Pierre Frédéric Gabriel Latour
(29/08/1944 - 15/03/1945) (07/10/1883-20/07/1970), préfet de Seine-et-Marne
Émile Amédée Pelletier
(15/03/1945 - 11/06/1947) (11/02/1898-15/12/1975), préfet de Seine-et-Marne
André Louis Dubois
(11/06/1947 - 26/07/1950) (né le 08/03/1903), préfet de Seine-et-Marne

À lire, à voir…

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
L'étoile des Juifs

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

 Collectif Collectif
Jean-Pierre Guéno
Paroles d'étoiles - Mémoire d'enfants cachés (1939-1945)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Le sauvetage des enfants juifs pendant l'Occupation, dans les maisons de l'OSE 1938-1945

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Frédéric  Viey Frédéric Viey
Le livre mémorial des juifs de Seine et Marne durant la seconde Guerre Mondiale 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Jeanne Puchol
Laurence Croix
Vivre à en mourir

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Les orphelins de la Shoah - Les maisons de l'espoir (1944-1960)

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 
[Ajouter un ouvrage]

Maison Rothschild puis OSE

Description : Accueil d'enfants
Dates : 02/1939

Château de la Guette
durant la Seconde Guerre mondiale (WWII)

Texte pour ecartement lateralCommune : 77174 Villeneuve-Saint-Denis
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Chateau-de-la-Guette
Groupe d'enfants juifs réfugiés au Château de la Guette, 1939-1940.
Premier rang, de gauche à droite : Heinrich Rosenthal, Max Lustig, Karl Schwarz, Hans Blum, Herbert Rhum, Arthur Pacht, Renate Tauber, Ursula Matzdorff, Lotte Szampanier, Henry Pohorylès, Erika Reiss, Hannah Ruth Klopstock, Lore Heinemann, Suzie Gutmann, Gisela Edel, Ellen Rosen, Minnie Engel et Ingeborg Rosenthal.
A genoux : Raoul Kunstadt, Ludwig Scheucher, Eduard Weiss, Kurt Moses, Heinz Alexander, Werner Neuberger, Hans Schoenfrank, Berty Heiberg, Marcel Kamil, Trautchen Feith, Liselotte Bodenheimer, Eva Gutmann et True Weihsman.
source photo : USHMM. Coll. Werner Neuberger
crédit photo : D.R.
Chateau-de-la-Guette
Enfants juifs réfugiés au Château de la Guette en 1939 : Erika Beyth (au centre) et Renate Tauber (à droite)
source photo : USHMM. Photo 60719
crédit photo : D.R.
Chateau-de-la-Guette
Enfants juifs réfugiés à la Guette, 1939, de gauche à droite :
assis : Hans Blum, Eduard Weiss et Werner Neuberger
debout : Karl Schwarz, Herbert Rhum et Ludwig Scheucher
source photo : USHMM. Photo 99744
crédit photo : D.R.
Chateau-de-la-Guette
Le Château de la Guette
source photo : x
crédit photo : D.R.
Chateau-de-la-Guette
Enfants juifs réfugiés au Château de la Guette, en 1939 :
contre l'arbre : Ruth Strauss et Daisy Herman,
debout : Alice Menkes,
la première à gauche est Hilde Mann
source photo : USHMM. Photo 66732
crédit photo : D.R.
Chateau-de-la-Guette
Le cours de chants de Germaine Le Henaff* au Château de la Guette, 1943-1945
source photo : USHMM. Photo 04956
crédit photo : D.R.
Direction : Willy Katz et Ernest et Lydia Jablonski de mars 1939 à mai 1940
Flore Loinger
Germaine Le Henaff* à partir de 1941

Personnel : Henry Pohorylès, éducateur
Liliane Fischhof, monitrice 1941-1942
Françoise Brauner, médecin
Alfred Brauner, pédagogue
Harry Spiegel, 1939-1940
Irène Spiegel, 1939-1940

Histoire

Le Château de la Guette

Le Château de la Guette est la propriété des Rothschild de Ferrières depuis le début du XXe siècle.
Il accueille de nombreux enfants juifs allemands de 1939 à 1941.

Flore Loinger, directrice de l’œuvre de La Guette, travaillait peu avant la mobilisation de son époux, Georges Loinger, pour le réconfort, le bien - être et la sécurité de 125 enfants juifs allemands, garçons et filles, âgés de 8 à 14 ans dont les parents avaient été arrêtés puis internés dans des camps en Allemagne.

La Baronne Edmond de Rothschild avait, en effet, pris l’initiative de les faire venir dans son château de chasse, La Guette, près de Lagny en Seine-et-Marne. Ils étaient arrivés en France en 1938, accompagnés de leurs éducateurs, internés dès la déclaration de guerre par ordre du Gouvernement de la troisième République de Édouard Daladier.

Quand le Nord de la France fut occupé, les enfants furent installés à la Bourboule, en zone libre, à l’Hôtel des Anglais, loué par la Baronne. C’était un bâtiment désaffecté, sommairement arrangé où les conditions d’existence étaient difficiles. Par une lettre transmise par la Croix Rouge, Flore Loinger informa son époux, prisonnier à cette époque, des soucis que lui causaient ses enfants. Or, le couple n’avait à ce moment-là qu’un seul petit garçon de trois ans. Et Georges Loinger d’expliquer : "J’ai compris qu’il s’agissait du groupe d’enfants juifs dont elle était responsable. J’ai donc décidé de m’évader et j’ai mis un mois à rejoindre la Bourboule".

Il devint alors, pour un temps, formateur d’éducation physique des Compagnons de France (institution crée par Vichy), responsable de la région d’Auvergne. Pour l’exercice de ses nouvelles fonctions, il reçut des papiers d’itinérant officiel, ô combien précieux pour circuler à l’intérieur du territoire. D’autre part, fin 1941, les enfants furent pris en charge par l’OSE dont Georges Loinger devint un membre très actif.
A la longue, la présence des enfants à la Bourboule devenait dangereuse et la décision fut prise de les disperser.

09/01/2010

[Compléter l'article]

36 Familles hébergées, cachées ou sauvées au Château de la Guette [Compléter]
1939 / 1940
Famille Alexander - Heinz Alexander
1939 / 1940
Famille Beyth - Erika Felicitas Beyth, née en 1924 à Berlin (Allemagne).
1939 / 1940
Famille Blum - Hans Blum
1939 / 1940
Famille Bodenheimer - Liselotte Bodenheimer, dite Ilse
1939 / 1940
Famille Buchholz - Helli et Rita Buchholz
1939 / 1940
Famille Edel - Gisela Edel
1939 / 1940
Famille Engel - Minnie Engel
1939 / 1940
Famille Feith - Trautchen Feith
1939 / 1940
Famille Gutmann ou Guttmann - Suzie et Eva Gutmann
1939 / 1940
Famille Heiberg - Berty Heiberg

>> Voir les 36 familles réfugiées <<



Familles arrêtées (Château de la Guette) [Compléter]
Article non renseigné. Si vous avez connaissance de personnes arrêtées ou exécutées dans la commune, cliquez ci-dessus sur “Compléter” et ajoutez leur nom, prénom, les circonstances de l'arrestation et la date de l'arrestation, si possible.

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Juifs en psychiatrie sous l'Occupation. L'hospitalisation des Juifs en psychiatrie sous Vichy dans le département de la Seine (Par une recherche approfondie des archives hospitalières et départementales de la Seine, l'auteur opère une approche critique des dossiers concernant des personnes de confession juive internées à titre médical, parfois simplement préventif dans le contexte des risques et des suspicions propres à cette période. La pénurie alimentaire est confirmée, influant nettement sur la morbidité. Ce premier travail sera complété par un examen aussi exhaustif que possible des documents conservés pour amener une conclusion. )
2 Héros de Goussainville - ROMANET André (Héros de Goussainville - Page ROMANET André )
3 Résistance à la Mosquée de Paris : histoire ou fiction ? de Michel Renard (Le film Les hommes libres d'Ismël Ferroukhi (septembre 2011) est sympathique mais entretient des rapports assez lointains avec la vérité historique. Il est exact que le chanteur Selim (Simon) Halali fut sauvé par la délivrance de papiers attestant faussement de sa musulmanité. D'autres juifs furent probablement protégés par des membres de la Mosquée dans des conditions identiques.
Mais prétendre que la Mosquée de Paris a abrité et, plus encore, organisé un réseau de résistance pour sauver des juifs, ne repose sur aucun témoignage recueilli ni sur aucune archive réelle. Cela relève de l'imaginaire. )
4 La Mosquée de Paris a-t-elle sauvé des juifs entre 1940 et 1944 ? une enquête généreuse mais sans résultat de Michel Renard (Le journaliste au Figaro littéraire, Mohammed Aïssaoui, né en 1947, vient de publier un livre intitulé L’Étoile jaune et le Croissant (Gallimard, septembre 2012). Son point de départ est un étonnement : pourquoi parmi les 23 000 «justes parmi les nations» gravés sur le mémorial Yad Vashem, à Jérusalem, ne figure-t-il aucun nom arabe ou musulman ?
Il mène une enquête, cherche des témoins ou des descendants de témoins, évoque la figure de Si Kaddour Ben Ghabrit, directeur de l’Institut musulman de la Mosquée de Paris de 1926 à 1954, fait allusion à d’autres personnages qu’il a rencontrés, et plaide pour une reconnaissance mémorielle d’actes de solidarité, de sauvetage, de juifs par des musulmans durant cette période. Et pour leur reconnaissance et inscription sur le mémorial de Yad Vashem.
Cet ouvrage est fréquemment mentionné par voie de presse, avec force sympathie. Mais… rares sont les critiques, positives ou négatives, réellement argumentées. On a le sentiment que ce livre est légitime, généreux, qu’il "tombe" bien en cette période.
C'est ce que le sociologue américain Merton avait repéré dans les phénomènes d'identification et de projection même si le rapport à la réalité est totalement extérieur. Aujourd'hui, l'Arabe musulman, sauveteur de juifs, devient un type idéal auxquels de nombreux musumans ont envie de croire. La réalité n'est pas celle-ci, mais peu importe ! On reproduit la quatrième de couverture du livre (qu'on n'a pas lu), on ose quelques citations d’extraits… Mais personne ne se hasarde à une évaluation de la validité historique de sa teneur. )
5 Paroles et Mémoires des quartiers populaires. (Jacob Szmulewicz et son ami Étienne Raczymow ont répondu à des interviews pour la réalisation du film "Les garçons Ramponeau" de Patrice Spadoni, ou ils racontent leur vie et en particulier leurs actions en tant que résistants. On peut le retrouver sur le site Paroles et Mémoires des quartiers populaires. http://www.paroles-et-memoires.org/jan08/memoires.htm. (Auteur : Sylvia, Source : Canal Marches) )

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Etoile jaune: le silence du consistoire centrale , Mémoire ou thèse 7 pages, réalisation 2013
Auteur : Thierry Noël-Guitelman - terminal
Lorsque la 8e ordonnance allemande du 29 mai 1942 instaure l'étoile jaune en zone occupée, on peut s'attendre à la réaction du consistoire central. Cette étape ignoble de la répression antisémite succédait aux statuts des juifs d'octobre 1940 et juin 1941, aux recensements, aux rafles, aux décisions allemandes d'élimination des juifs de la vie économique, et au premier convoi de déportés pour Auschwitz du 27 mars 1942, le consistoire centrale ne protesta pas.
Ismak et Freida Kogan De ‘’La Ruche’’ au Vaudoué, Histoire 5 pages, réalisation 2012
Auteur : Frédéric Viey
Dans les années 1930, le couple, Ismak et Freida Kogan, eut besoin d’air frais et vint se reposer au Vaudoué parce qu’Ismak était atteint de tuberculose. Ismak s’adonnait à la peinture alors que Freida s’intéressait à la philosophie. Se plaisant au Vaudoué, le couple décida d’y ouvrir une pension de famille.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  enfants au château en 1945 ?

    Cette recherche à savoir pourquoi j'ai passé plusieurs mois au château de la Guette en 1945 , il y avait d'autres enfants , qui étaient-ils ?
    en premier il m'a fallu passer par Paris dans un centre - c'est là que j'ai eu mes 8 ans et attrapé la scarlatine - j'ai toujours gardé de doux souvenirs de mon séjour à la Guette
    Liliane Commien de mars ou avril 1945 à ? pour la rentrée des classes suivantes
    j'ai une photo de O.S.E ou ma famille me reconnais mais les lieux ne correspondent pas si quelqu'un peut avoir une réponse ...


    [répondre]

    Jolie photo d'Andrée Salomon avec son légendaire sourire entourée d'enfants.
    Il serait facile de retracer la date et l'endroit de la photo.
      [répondre]
    si vous allez sur le site du us memorial holocaust museum dans la section 'photo archives' et si vous cliquez 'andrée salomon ose france' vous aurez l'historique de la photo (marseilles 41)
    et le nom d'au moins une des petites filles qui s'y trouve ainsi que le nom de la personne qui a fourni la photo (Vivette Samuel, née Hermann). Andrée Salomon n'a pas été aux usa pendant la guerre.
      [répondre]
    J'avais une amie dans les années 60 qui disait, quand elle rentrait chez elle (un petit châteu): je vais à La Guette. C'était sur la commune de Nibelle près de Pihiviers dans le Loiret.  [répondre]
    Vous pouvez me contacter par mail : liliane.fischhof@me.com. Je pourrai vous parler du Château de la Guette avant 1945 et des enfants qui s'y trouvaient, puisque j'y étais monitrice en 1941 et 1942. C'était alors une colonie de vacances du Secours National réserve aux enfants de la banlieue de Paris pendant l'occupation allemande. J'y ai connu Germaine Le Henaff*. Je possède des photos de cette époque. Je suis de confession juive.  [répondre]
    La Guette a été une colonie de vacances du secours national pendant la guerre 1939-45 ,œuvre sociale du Maréchal Pétain . Elle accueillait une soixantaine d'enfants de 4 à 14 ans issus de familles défavorisées de la région parisienne. Elle fonctionnait toute l’année, avec un médecin à demeure.
    En 1941 j’avais 20 ans et me préparais à une carrière de jardinière d’enfants. En raison de ce cursus, il m’a été proposé de participer à une formation pour devenir monitrice de colonie de vacances, ce que j’ai accepté. A l’issue d’un stage de 8 jours encadré par des enseignants et directeurs de colonie, j’ai été recrutée par Geneviève Le Henaff pour les vacances d’été au château de la Guette.
    La plupart des enfants reçus dans cette colonie venaient d’un monde dont j’ ignorais jusque là l’existence. Madame Le Hénaff était une personne d’exception qui a fait de ce centre une colonie modèle. Puisque nous habitions un château, nous étions tous des châtelains et les enfants étaient répartis en cinq équipes. Les Pages( les plus petits,une douzaine de 4 à 6 ans). Les Écuyers, les Damoiseaux ,les Chevaliers ,les Dames. Ces enfants étaient en très mauvaise santé , et j’ai assisté à des miracles grâce aux soins du médecin et à l’affection que nous leur montrions. Je me souviens particulièrement d’un petit garçon de six ans, André, qui avait été atteint d’une polio. On ne voyait que ses deux grands yeux noirs dans un visage have ; ses jambes ressemblant à deux bâtons osseux , Il arrivait à peine à claudiquer et au début il restait assis sur le banc devant l’infirmerie à regarder les autres enfants jouer en repoussant toute présence à ses cotés. À force de soins et de l’affection toute particulière que nous lui portions, après une petite semaine, il participait aux jeux et s’était fait aimer de tous les enfańts et moniteurs . Cet enfant avait été l’objet de graves maltraitances par sa mère . En 1960, j’ai repris contact avec Mme Le Henaff qui m’ a dit l’avoir suivi jusqu’à sa mise en apprentissage et que tout allait bien pour lui. Les cas les plus sérieux restaient à La Guette au delà des vacances, parfois l’année entière.
    L’expérience que j’ai acquise au cours de cette période avec ces enfants m’a permis de hiérarchiser la gravité des situations et m’a fait fait réaliser ma chance d’être née dans une famille qui me permette d’envisager la meilleure vie possible. Par la suite, les événements dramatiques de la perte de ma famille a Auschwitz :père,mère,frère et sœur disparue dans la résistance ont donné une orientation différente te à ma vie.
    Si,par hasard un des enfants de La Guette tombe sur ce récit, je serais heureuse qu’il me contacte. Mon totem était CHIP et t celui de Mme Le Henaff était HIRONDELLE.
    L.Fischhof
      [répondre]
    j'ai commencé à chercher , une dame m'a dit que cette photo avait été prise à Marseille avant un départ pour l'amérique , mais comme il semble bien que ce soit moi sur la photo et que je ne suis pas partie si loin ... peut-être que la photo aurait été prise au château de la Guette avant que les petits enfants partent avec Andrée Salomon   [répondre]
    pour CHIP , j'y étais en 45 de mars à septembre je crois - il y a eu des cinéastes qui nous ont filmés , ils nous ont demandé de courrir du château jusqu'à la grande grille d'entrée - un jour je l'ai vu au cinéma dans les actualité - j'aimerais bien retrouver la bobine  [répondre]
[Ce contenu est signalé erroné à l'administrateur du site]

Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2018