Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
748 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
703 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4173 Justes de France
920 résistants juifs
11434 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1268 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Landes

Région :
Nouvelle-Aquitaine
Département :
Landes

Préfets :
Paul Emile Grimaud
(03/11/1936 - 25/08/1940) Préfet des Landes
Léopold Chénaux de Leyritz
(25/06/1940 - 24/01/1944) Léopold Marie Frédéric Chéneaux de Leyritz, Préfet de Haute-Garonne et préfet régional de la région de Toulouse à partir de 1941 (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1896-1970)
Pierre Daguerre
(25/08/1940 - 11/07/1941) Préfet des Landes
François Pierre-Alype
(1941 - 1941) Marie François Jules Pierre dit Pierre-Alype, Préfet régional de la région de Bordeaux (Basses-Pyrénées, Gironde et Landes) (1886-1956)
Pierre René Gazagne
(11/07/1941 - 23/10/1944) Préfet des Landes
Maurice Sabatier
(01/05/1942 - 1944) Maurice Roch Antoine Sabatier, Préfet régional de la région de Bordeaux (Basses-Pyrénées, Gironde et Landes) (1897-1989)
Gaston Cusin
(1944 - 1945) Commissaire régional de la République à la Libération (Basses-Pyrénées, Gironde, Lot-et-Garonne et Landes) (1903-1993)
André Sadon
(24/01/1944 - 06/02/1944) André Paul Sadon, Préfet régional de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1891-1965)
Jean Cassou
(1944 - 1944) Commissaire régional de la République de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1897-1981)
Pierre Berteaux
(1944 - 1946) Pierre Félix Berteaux, Commissaire régional de la République de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1907-1986)
Maurice Papon
(23/10/1944 ) Préfet des Landes, non installé
Paul Georges Chary
(23/08/1944 - 13/11/1944) Préfet des Landes de la Libération
Georges Phalempin
(13/11/1944 - 16/01/1946) Préfet des Landes
Jacques Soustelle
(Mai 1945 - Juin 1945) Commissaire régional de la République à la Libération (Basses-Pyrénées, Gironde, Lot-et-Garonne et Landes) (1912-1990)
Hippolyte Roger Pinel
(11/09/1946 - 31/10/1951) Préfet des Landes

À lire, à voir…

Katy Hazan Katy Hazan
Le sauvetage des enfants juifs pendant l'Occupation, dans les maisons de l'OSE 1938-1945

ACHETER EN LIGNE

André Curculosse André Curculosse
Résistance en Pays d'Orthe. Groupe Paul Manauthon

ACHETER EN LIGNE

Georges Loinger Georges Loinger
Frida Wattenberg
Jean Brauman
Organisation juive de combat : Résistance-sauvetage. France 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Cédric Gruat Cédric Gruat
Cécile Leblanc
Amis des Juifs

ACHETER EN LIGNE

 AACCE AACCE
Les Juifs ont résisté en France (1940-1945)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

 Comité Sousa Mendes Comité Sousa Mendes
Aristides de Sousa Mendes - Le pouvoir de dire "non"

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
Enfances Juives. Limousin-Dordogne-Berry - Terres de refuge 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Joël Santoni Joël Santoni
Désobéir

 

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
La Résistance et le rail, Le cas du Limousin - 1939-1944

ACHETER EN LIGNE

Georges Loinger Georges Loinger
Les Résistances juives pendant l'occupation

ACHETER EN LIGNE

Marie-Christine Hubert Marie-Christine Hubert
Emmanuel Filhol
Les Tsiganes en France - Un sort à part (1939-1946)

ACHETER EN LIGNE

Michel Chaumet Michel Chaumet
Cyril Olivier
Comprendre la Résistance en Aquitaine

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Henriette Asséo Henriette Asséo
Les Tsiganes. Une destinée européenne

ACHETER EN LIGNE

Éric Lebreton Éric Lebreton
Des visas pour la vie

ACHETER EN LIGNE

Alexandre Doulut Alexandre Doulut
Sandrine Labeau
Mémorial des 473 déportés Juifs de Lot-et-Garonne

ACHETER EN LIGNE

 Comité Sousa Mendes Comité Sousa Mendes
9 jours pour sauver 30 000 personnes

ACHETER EN LIGNE

Pierre Copernik Pierre Copernik
Abcdaire de la résistance

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Les orphelins de la Shoah - Les maisons de l'espoir (1944-1960)

ACHETER EN LIGNE

 FACEEF FACEEF
Des Espagnols dans la Résistance à Bordeaux et sa région

ACHETER EN LIGNE

Paul Schaffer Paul Schaffer
Als ich in Auschwitz war - Bericht eines Überlebenden (Le soleil voilé - Auschwitz 1942-1945 ; en langue allemande)

ACHETER EN LIGNE

Philippe Souleau Philippe Souleau
Jean-Pierre Koscielniak
Vichy en Aquitaine

ACHETER EN LIGNE

Gilbert Dupau Gilbert Dupau
La résistance dans les Landes

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
Errances de guerre

ACHETER EN LIGNE

Paul Schaffer Paul Schaffer
Le soleil voilé - Auschwitz 1942-1945

ACHETER EN LIGNE

Jean Henrion Jean Henrion
Ces Justes ont sauvé ma famille

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

 Fondation pour la Mémoire de la Déportation Fondation pour la Mémoire de la Déportation
Livre-Mémorial des déportés de France arrêtés par mesure de répression et dans certains cas par mesure de persécution 1940-1945 - 4 volumes

ACHETER EN LIGNE

Téréza Olga Téréza Olga
Fatima Cavaco
Le consul proscrit

 

 Collectif Collectif
Jean-Pierre Guéno
Paroles d'étoiles - Mémoire d'enfants cachés (1939-1945)

ACHETER EN LIGNE

Stéphane Simonnet Stéphane Simonnet
Atlas de la libération de la France : 6 juin 1944 - 8 mai 1945

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Mont-de-Marsan en 1939-1945

Texte pour ecartement lateral
Code postal : Mont-de-Marsan 40000
Sous-préfecture : Mont-de-Marsan - Landes
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Mont-de-Marsan en 1939-1945
Plaque de la Promenade du 21 août 1944, date de la Libération de Mont-de-Marsan
source photo : Hellen Kaufmann
crédit photo : Libre de droit
Mont-de-Marsan en 1939-1945
Préfecture des Landes à Mont-de-Marsan
source photo : Hellen Kaufmann
crédit photo : Libre de droit
Mont-de-Marsan en 1939-1945
Zone libre et zone occupée dans les Landes, séparées par la ligne de démarcation
source photo : © Conseil général des Landes, Juin 2003
crédit photo : D.R.
Mont-de-Marsan en 1939-1945
Mémorial des déportés de Mont-de-Marsan
source photo : Hellen Kaufmann
crédit photo : Libre de droit
Mont-de-Marsan en 1939-1945
Mémorial des enfants juifs déportés de Mont-de-Marsan
source photo : Hellen Kaufmann
crédit photo : Libre de droit
Mont-de-Marsan en 1939-1945
La prison de Mont-de-Marsan dans laquelle ont été internés ceux qui tentaient de passer la ligne de démarcation et leurs enfants
source photo : Hellen Kaufmann
crédit photo : Libre de droit

Voir l'histoire du département des Landes
Histoire

La commune des Montois

Mont-de-Marsan est la préfecture des Landes. Surnommée "la Ville aux Trois Rivières", elle s'établit au confluent de deux rivières, la Douze et le Midou, qui se rejoignent en plein centre-ville pour former la Midouze, affluent de l'Adour.

La commune comptait 13 009 habitants en 1936 et 14 055 en 1946.

19/08/2010

[Compléter l'article]

La drôle de guerre

Après l'invasion de la Pologne par l'Allemagne, le 1er septembre 1939, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l'Allemagne le 3 septembre 1939.
5 millions de français sont mobilisés.

520 000 personnes sont évacuées des zones frontalières comprises entre la ligne Maginot et l’Allemagne.
L'Allemagne nazie envahit la France, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas le 10 mai 1940.

Le 17 juin, Paul Reynaud démissionne, aussitôt remplacé par le maréchal Pétain qui invite le jour même les Français "à cesser le combat".

Rassurée, par la présence à la tête du pays du vainqueur de Verdun qui apparaît pour beaucoup comme l'homme providentiel, l’opinion publique dans sa grande majorité exprime un certain soulagement de voir la guerre se terminer.

Le 22 juin 1940, la France capitule et Pétain signe l'armistice avec les Allemands à Rethondes.

20/08/2010

[Compléter l'article]

L'Occupation et la collaboration

L'article 2 de l'armistice du 22 juin 1940, prévoit "Pour assurer les intérêts du Reich allemand, le territoire français situé au nord et à l’ouest de la ligne tracée sur la carte ci-annexée sera occupé par les troupes allemandes. Les territoires qui ne sont pas encore aux mains des troupes allemandes seront immédiatement occupés après la conclusion de la présente convention".

Les Allemands mettent en place toute une série de mesures pour limiter sur le territoire la circulation des personnes et des marchandises et le trafic postal entre les deux grandes zones.

La ligne de démarcation, qui sépare la zone libre où s’exerce l’autorité du gouvernement de Vichy, de la zone occupée par les Allemands, traverse treize départements : Basses-Pyrénées (Pyrénées-Atlantiques), Landes, Gironde, Dordogne, Charente, Vienne, Indre-et-Loire, Loir-et-Cher, Cher, Allier, Saône-et-Loire, Jura, Ain.

De juin 1940 à mars 1943, la ligne de démarcation coupe la ville de Mont-de-Marsan en deux.

Des guérites et des barrières aux couleurs allemandes sont installées aux postes de passage, signalés par des pancartes. Un Ausweis (laissez-passer), délivré par les Kommandanturen (bureaux de l'autorité allemande chargés de l'administration militaire ou civile d'une zone déterminée du territoire) et très difficile à obtenir, est obligatoire pour aller d’une zone à l’autre, que ce soit à pied, en voiture ou en train.

Les personnes qui résident à dix kilomètres de part et d'autre de la ligne peuvent demander des Ausweis für den kleinen Grenzverkehr (laissez-passer pour la petite circulation frontalière) qui leur permettent de circuler pour un temps déterminé sur le territoire de leur département coupé en deux. La délivrance de ces laissez-passer est du ressort des Feldkommandanturen et des Kreiskommandanturen locales.

Jusqu'en septembre 1940, aucun courrier ne peut circuler d'une zone à l'autre.

La Demarkationslinie - la ligne de démarcation - ne disparaîtra que le 1er mars 1943, plusieurs mois après l’occupation totale de la France, le 11 novembre 1942.

20/08/2010

[Compléter l'article]

Les proscrits du régime

Les Juifs
Avant 1939, quelques dizaines de Juifs vivaient dans les Landes.

Vichy développe une politique antijuive dans la perspective d'une collaboration avec l'Allemagne nazie et fait promulguer le premier statut des Juifs le 3 octobre 1940 avec l'aval et la confiance d'une grande partie de l'opinion publique.

Lors du recensement effectué par la préfecture des Landes en 1941, 114 se font connaître, pour la plupart réfugiés d'Alsace et de Lorraine.

29 mai 1942 le port de l’étoile jaune devient obligatoire pour les Juifs en zone occupée.

Nombre de familles juives arrivent à Mont-de-Marsan pour tenter de franchir la ligne de démarcation située à 800 m de la gare.

Des hommes, des femmes, des enfants, des familles, français ou étrangers, seront arrêtés, pourchassés et persécutés parce que Juifs et massivement déportés vers l'Est et exterminés. Très peu survivront.

Près de 76 000 Juifs dont plus de 11 000 enfants seront arrêtés et déportés de France, dont 38 000 à Paris.

Les Tsiganes
Les Tsiganes sont internés dans les camps français.

Les franc-maçons
Les franc-maçons son démis de leurs fonctions.

Les communistes
Les fonctionnaires syndicalistes et communistes ou suspectés de l'être, sont recensés par la gendarmerie française, considérés comme "indésirables", démis de leurs fonctions, pourchassés, arrêtés et internés.

Les réfractaires au STO
A partir de 1943, les réfractaires du STO entrent dans la clandestinité. Certains rejoignent les résistants également pourchassés.

20/08/2010

[Compléter l'article]

La résistance

Mont-de-Marsan est libéré le 21 août 1944.

19/08/2010

[Compléter l'article]

La libération

Mont-de-Marsan est libéré le 21 août 1944.

19/08/2010

[Compléter l'article]

Hommage aux enfants Juifs déportés de Mont-de-Marsan

Au nom de notre Comité qui a initié et réalisé ce Mémorial, je vous remercie d'avoir répondu si nombreux à notre invitation. Je suis très honoré et ému de saluer et remercier de leur présence :

- Madame Nicole GRUNBERG, venue de Versailles, déjà présente lors de l'inauguration du Mémorial.

- Madame Hélène KAUFMAN, Présidente de l'Association Anonymes, Justes et persécutés durant la période nazie, venue de Bordeaux.

- Madame Michèle SZTAJNER, demi-sœur d'Arlette et André SZTAJNER, venue de Reims, qui nous a soutenus tout au long du processus de réalisation.

- Michel SLITINSKY, historien, porte-parole des parties civiles au procès Papon.

- Jacques PRZEDBORZ, frère de Renée PRZEDBORZ, venu lui aussi de Bordeaux. Votre présence, Monsieur, est d'autant plus émouvante que vous ne pourrez lire le nom de votre sœur sur la même pierre que celles de ses camarades de déportation, la Municipalité l'ayant retirée du Monument sans concertation ni explication. Il en est de même pour Myriam NEUBURGER, dont les camarades de classe à Grenade sur Adour se sont élevés en vain contre cette décision. Elles étaient des proscrites en 1942, soixante ans après, elles le restent.

Les deux figures de la Résistance, Lucie et Raymond Aubrac, qui avaient fait ici leur dernier déplacement public pour inaugurer le Mémorial, ont subi le même sort.

Comprenne qui pourra.

Nous attendions des parentes des victimes venus d'Israël et de Washington, elles n'ont se joindre à nous aujourd'hui.

Malgré les polémiques, grâce à ce Mémorial, les 26 enfants juifs raflés dans les Landes et assassinés à Auschwitz ont été arrachés à l'oubli et sont redevenus des acteurs de l'Histoire.

Selon les mots de Serge Klarsfeld : "ils auront échappé à la nuit et au brouillard de l'oubli, ils seront revenus à la lumière du jour."

Grâce à ce Mémorial qui, à notre connaissance, est le seul monument symbolisant la tentative des juifs cherchant le salut vers la zone libre, nous avons gravé dans la pierre une inoubliable page de l'histoire des Landes.

18 août 1942. Il y a 68 ans jour pour jour! Le Directeur du camp de Mérignac informe les préfets de Région de l'arrivée de 16 enfants juifs raflés sur la ligne de démarcation. La plupart auraient pu être sauvés car en juillet et jusqu'à vers le 20 août, les allemands refusaient de prendre les enfants. Ils étaient remis aux autorités françaises avec l'adresse des familles susceptibles de les accueillir. Pas un ne sera acheminé vers ces familles d'accueil.

Tout au contraire, le 17 juillet 1942 le préfet Gazagne, à propos de la petite Monique CIOLEK, 3 ans, placée le 13 juillet à l'Hôpital Lesbazeilles, s'adresse au préfet de région en ces termes : "Je vous serais obligé de bien vouloir me faire connaître si une intervention auprès des autorités allemandes doit être tentée en vue de permettre à ce bébé de rejoindre sa mère au camp de concentration."

Le 25 juillet c'est le sous-préfet Moreau de Dax qui écrit, suite à l'arrestation de Mme Gheldman et de son fils de 10 ans, Georges : "Le lendemain, les autorités d'occupation s'opposèrent, malgré deux démarches que je fis auprès d'elles, au départ de l'enfant pour Mérignac". En septembre, tous ces enfants partiront pour les chambres à gaz d'Auschwitz.

Et Nicole Gunberg, ici présente, a témoigné en 2006 comment elle a eu la vie sauve grâce à sa mère qui s'est opposée à ce qu'elle la rejoigne au camp de Mérignac.

Peut-on réussir, ne serait-ce qu'à imaginer, les indicibles souffrances morales et physiques que ces jeunes et innocentes victimes ont endurées dans les wagons à bestiaux qui les ont amenées de Mérignac à Auschwitz, via Drancy ?

Deux témoignages nous sont parvenus. Celui de Georges GHELDMAN, 10 ans à l'époque : "Dax 17 juillet 1942. Ma Chère tante, Je t'écris en ce moment pour te prévenir qu'on est venu chercher maman pour la mener dans un camp de concentration pour travailler. J'ai tellement pleuré que je n'ai plus de larmes et mon cœur est fondu. On m'a arraché de maman après avoir passé la nuit dans la prison allemande, on était dix et deux enfants et ce matin elle est partie à Mérignac avec d'autres juifs où l'on va les concentrer puis ils vont partir en Allemagne. Tu écriras à cette adresse : mère Cougouille villa Marcelle, boulevard Claude Lorrin. Jojo"

Georges sera sauvé de la déportation par le militant communiste Paul Cougouille.

Et celui de Jeannette GRYF, 9 ans, message lancé du wagon qui l'emmenait vers Auschwitz : "Si tu reçois une lettre de papa, écris le malheur de nous et je ne sais pas si on se reverra encore, chère tante, tu seras gentille d'envoyer cette lettre à papa. Papa, on te dit bonjour pour toujours, un bonjour de nous tous et merci pour tout".

Jeannette GRYF mourra à Auschwitz avec ses trois jeunes frères et deux cousins.

Ces messages doivent rester gravés dans nos mémoires et dans celles de ceux qui nous gouvernent. Le temps du racisme, de l'antisémitisme et des exclusions doit être définitivement banni de notre pays.

Émotion, humilité, respect. Au poids des mots nous avons voulu aujourd'hui ajouter le choc des images.

Grâce à Serge Klarsfeld et à son Association, qui ont toujours soutenu notre initiative, nous avons pu afficher les portraits de 17 victimes.

Regardez ces visages d'enfants qui ne demandaient qu'à vivre. Tous étaient français, à l'exception de Myriam NEUBURGER, née à Berlin.

Tous aspiraient à une vie longue et heureuse. Les autorités nazies et leurs complices françaises en ont décidé autrement.

Paix à leurs cendres, là-bas, à Auschwitz !

Robert Harté

26/10/2012
Auteur : Robert Harté

[Compléter l'article]

Les camps et les lieux d'internement des Landes

114-1e-150e CTE Mont-de-Marsan 40000 Mont-de-Marsan
150e CTE Luxey 40430 Luxey
82e CTE Mimizan 40200 Mimizan
Camp de Saint-Justin 40240 Saint-Justin
Frontstalag 195 Onesse-et-Laharie 40110 Onesse-et-Laharie
Frontstalag 222 Peyrehorade 40300 Peyrehorade
Hôpital Lesbazeilles 40000 Mont-de-Marsan
Maison d'arrêt de Mont-de-Marsan 40000 Mont-de-Marsan

Les lieux de sauvetage des Landes

Orphelinat des sœurs de Saint-Vincent-de-Paul 40000 Mont-de-Marsan



1 Familles réfugiées à Mont-de-Marsan [Compléter]
1942
Famille Oehlgisser - Charlotte, 7 ans, et Esther, 12 ans, deux jeunes juives, sont admises à l'orphelinat. Elles sont rejointe par leur mère, Mme Oehlgisser embauchée comme couturière par la mère supérieure grâce à l'aide de Cécile Larrazet*.

15 Familles arrêtées (Mont-de-Marsan) [Compléter]
13/07/1942
Famille Ciolek - Rose Ciolek, née Fefer, le 19 octobre 1916 à Budapest (Hongrie) et sa fille Monique, 3 ans et demi, née le 24 août 1939, sont arrêtées parce que juives le 13 juillet 1942 à Mont-de-Marsan en essayant de passer la ligne de démarcation après l'arrestation du mari de Rose, Simon Ciolek, tailleur de nationalité polonaise le 14 mai 1942 à Montreuil. Rose est internée à Mérignac avant d'être déportée sans retour de Drancy vers Auschwitz et gazée le 26 août 1942, tandis que la petite Monique est confiée à l'Hôpital Lesbazeilles le même jour jusqu'au 18 août. Elle est ensuite transférée au camp de Mérignac avant d'être déportée sans retour de Drancy vers Auschwitz le 31 août 1942 par le convoi n° 26.
Déportation :
31/08/1942   convoi no 26

07/08/1942
Famille Edelstein - Brandla, née en Pologne, et son fils Bernard, né le 25 novembre 1935 à Paris 4e où ils habitaient, sont arrêtés le 7 août 1942 à la gare de Mont-de-Marsan alors qu'ils tentaient de passer la ligne de démarcation. Brendla est internée au camp de Mérignac avant d'être déportée sans retour de Drancy vers Auschwitz le 31 août 1942 par le convoi n° 261, tandis que Bernard est confié le 8 août à l'Hôpital Lesbazeilles. Il n'y a pas de trace de l'enfant interné au camp de Mérignac le 18 août.
Déportation :
31/08/1942   convoi no 26

07/08/1942
Famille Furmanski - Laia Furmanski, 46 ans, née le 26 janvier 1896, et trois de ses enfants, Adolphe, 6 ans, né le 16 février 1936 à Paris, Bernard, 10 ans, né le 8 septembre 1932 à Paris, et Esther, 15 ans, née le 5 mars 1927 à Paris sont arrêtés parce que juifs le 7 août en gare de Mont-de-Marsan. Laia Furmanski est internée à la prison de Mont-de-Marsan, ses enfants à l'Hôpital Lesbazeilles. Transférés au camp de Mérignac, à celui de Drancy puis à Pithiviers où ils arrivent le 1er septembre, ils partent pour Auschwitz dans le convoi 35.
Déportation :
21/09/1942   convoi no 35

18/08/1942
Famille Griff - Jeannette, 9 ans, née à Reims le 28 juillet 1933, Maurice, 7 ans, né à Reims le 3 octobre 1935, Simon, 5 ans, né à Reims le 18 novembre 1937, et Léon, 2 ans, né à Reims le 19 janvier 1942, sont arrêtés en passant la ligne de démarcation à Mont-de-Marsan et envoyés au camp de Mérignac parce que juifs le 18 août 1942 avec leur maman (courrier du directeur du Camp à Monsieur Garat, chef de service des questions juives à Bordeaux). Ils seront déportés sans retour vers Auschwitz.
Déportation :
07/09/1942   convoi no 29

07/08/1942
Famille Gutter - Hélène, 7 ans, née le 7 avril 1935 à Paris, est arrêtée avec sa mère, Tobe, 40 ans, né Kranzenblum à Varsovie (Pologne), en gare de Mont-de-Marsan, le 7 août 1942. Sa mère est dirigée vers le camp de Mérignac, Hélène vers l'Hôpital Lesbazeilles, puis à son tour vers Mérignac. Elles seront déportées sans retour de Drancy vers Auschwitz.
Déportation :
11/09/1942   convoi no 31
Date d'exécution :
inconnue

>> Voir les 15 familles arrêtées dans la commune <<


Chronologie [Ajouter]

05/08/1942 - La circulaire n° 2765 du secrétaire général à la Police envoyée au préfet régional de Limoges vise les étrangers suivants en vue de leur transfert en zone occupée : "Les israélites allemands, autrichiens, tchécoslovaques, polonais, estoniens, lituaniens, lettons, dantzicois, sarrois, soviétiques et les réfugiés russes entrés en France postérieurement au 1er janvier 1936 incorporés dans des groupes de T.E., hébergés au centre du Service social des étrangers, dans les centres des comités privés ou dans ceux de l'UGIF, placés dans les centres de regroupement israélites en application des circulaires du 3 novembre 1941 et du 2 janvier 1942 ainsi que ceux en résidence libre, seront transportés en zone occupée avant le 15 septembre". La circulaire exclut quelques catégories de Juifs, dont les vieillards de plus de 60 ans, les enfants de moins de 18 ans non accompagnés, les femmes enceintes...
26/08/1942 - Rafle de Juifs réfugiés en Limousin. 446 Juifs dont 68 enfants de la région sont regroupés au camp de Nexon sont acheminés vers Drancy le 29 août 1942 et déportés vers Auschwitz par les convois n° 26 et 27.
08/10/1942 - Rafle des Juifs en Charente dans la nuit du 8 au 9 octobre 1942.
31/01/1944 - Grande rafle ordonnée par le Préfet de région Poitou-CharentesLencloître France


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Paul Joseph dit Joseph Bourson Arrêté comme otage et fusillé le 11 juin 1944 à Mussidan (Dordogne), Blog 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE
Article rédigé à l'occasion de mes recherches généalogiques, puis la mise en ligne d'un blog (http://majoresorum.eklablog.com)dédié à la famille BOURSON qui a été expulsée en 1940 du village de Vigy (Moselle) et réfugiée à Mussidan (Dordogne) et les villages alentours où elle a vécu toute la durée de la guerre. Plusieurs personnes natives de Vigy faisaient partie des 52 otages fusillés le 11 juin 1944.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Mont-de-Marsan sur Wikipedia 
2 Comité national français en hommage à Aristides de Sousa Mendes
3 Connus ou inconnus mais Justes (C’est dans le sillon creusé par Aristides de Sousa Mendès, Madeleine Barot, Charles Altorffer, Marc Boegner, Henry Dupuy, Raoul Laporterie… que s'ancre le souvenir de tous ces Justes que la modestie pourrait renvoyer à l’oubli et à l’indifférence. Ce livret du Crif Sud-Ouest Aquitaine, écrit et coordonné par Hellen Kaufmann, présidente de l'AJPN, rend hommage à chacun des 225 Justes récompensés à ce jour en Aquitaine. La moindre des choses était de leur permettre de dire et de déposer leur histoire, pour que l’avenir ne les oublie plus jamais, ni eux ni les anonymes qui ont aidé au sauvetage de Juifs. )
4 La Prison militaire de Mauzac : camps d’internements sous Vichy (revue Arkheia, n°5-6, 2004. )
5 Victime en représailles à Mussidan
6 Souvenir Français Loudun - GABORIAUD Alphonse (Site du Souvenir Français - Comité de Loudun Page GABORIAUD Alphonse )
7 Souvenir Français Loudun - ROWEK Albert (Souvenir Français Comité de Loudun - Page ROWEK Albert )
8 Les neufs jours de Sousa Mendes - Os nove dias de Sousa Mendes (Documentaires de Mélanie Pelletier, 2012.
Avec António de Moncada de Sousa Mendes, Andrée Lotey, Elvira Limão, Hellen Kaufmann, Manuel Dias Vaz, Irene Flunser Pimentel, Esther Mucznik, José Caré júnior, Marie-Rose Faure, Maria Barroso… et António de Oliveira Salazar, Charles de Gaulle, le Maréchal Philippe Pétain, et le rabin Haïm Kruger. )

Notes

- 1 - Le Mémorial de la déportation des juifs de France, Beate et Serge Klarsfeld, Paris 1978.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  résistance communiste dans les Landes

    Je cherche à prouver ou à établir une cartographie des réseaux de résistance communiste dans les Landes [répondre]

***  argelouse 1942-1944

    un orphelinat ou 32 enfants étaient gardés par la famille Manteau.éducation rendue par un prêtre, conditions de vie très dures,recherche de documents difficile, mais preuve indubitable que des enfants étaient gardés dans cet endroit, filles et garçons,
    comment ces enfants ont été amenés à cet endroit des Landes? par quel organisation ont ils retrouvés leurs parents à la libération ? si des survivants existent ou ont des informations qu'ils me contactent.
    [répondre]


Page réalisée avec le soutien de  Lhoumeau

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019