Soutenez le travail de l'AJPN Chers lecteurs, vous êtes très très nombreux à utiliser l'AJPN et nous vous en sommes reconnaissants ! MAIS... AUJOURD'HUI NOUS AVONS BESOIN DE VOUS. Si vous acceptez de nous faire un don ouvert à crédit d’impôts, nous pourrons continuer ce travail. Par avance merci.
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
769 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36584 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
709 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4171 Justes de France
920 résistants juifs
11664 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1270 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Yonne

Région :
Bourgogne-Franche-Comté
Département :
Yonne

Préfets :
Paul Gibaud
(1944 - 1946)
Charles Donati
(1941 - 1943) Charles Guérin Joseph Louis Donati, Préfet régional de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (né en 1891)
Alfred Hontebeyrie
(1941 - 1941) Alfred Roger Hontebeyrie, Préfet régional de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (1895-1969)
(07/1943 - 30/12/1943) Préfet régional de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie), révoqué par Vichy et recherché par la Gestapo pour son activité de résistant (1903-1971).
Georges Bernard
(1944 - 1944) Georges Albert Maurice Bernard, Préfet régional de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (1890 - 1953)
Jean Bouhey
(Mars 1944 - 1945) Commissaire régional de la République de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (1898-1963)
Jean Mairey
(1945 - 1946) Jean Marie Albert Mairey, Commissaire régional de la République par intérim de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (1907-1982)

À lire, à voir…

Claude Delasselle Claude Delasselle
Joël Drogland
Frédéric Gand
Thierry Roblin
Jean Rolley
Un département dans la guerre 1939-1945 : Occupation, Collaboration et Résistance dans l'Yonne

ACHETER EN LIGNE

 Fondation pour la Mémoire de la Déportation Fondation pour la Mémoire de la Déportation
Livre-Mémorial des déportés de France arrêtés par mesure de répression et dans certains cas par mesure de persécution 1940-1945 - 4 volumes

ACHETER EN LIGNE

André Moissé André Moissé
La Libération en Franche-Comté : Agents secrets et services spéciaux dans la résistance

ACHETER EN LIGNE

Stéphane Simonnet Stéphane Simonnet
Atlas de la libération de la France : 6 juin 1944 - 8 mai 1945

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Cédric Gruat Cédric Gruat
Cécile Leblanc
Amis des Juifs

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Marie-Christine Hubert Marie-Christine Hubert
Emmanuel Filhol
Les Tsiganes en France - Un sort à part (1939-1946)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Simon Igel Simon Igel
Matricule 157 085 , Témoignage d'un adolescent rescapé

ACHETER EN LIGNE

Paul Schaffer Paul Schaffer
Le soleil voilé - Auschwitz 1942-1945

ACHETER EN LIGNE

André Moissé André Moissé
La Libération en Franche-Comté Agents secrets & services spéciaux dans la résistance Tome 2 Jura & Doubs

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Le sauvetage des enfants juifs pendant l'Occupation, dans les maisons de l'OSE 1938-1945

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

André Besson André Besson
Les Maquis de Franche-Comté

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Pierre Copernik Pierre Copernik
Abcdaire de la résistance

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Robert Dutriez Robert Dutriez
La Seconde Guerre mondiale en Franche-Comté

ACHETER EN LIGNE

Georges Loinger Georges Loinger
Frida Wattenberg
Jean Brauman
Organisation juive de combat : Résistance-sauvetage. France 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Les orphelins de la Shoah - Les maisons de l'espoir (1944-1960)

ACHETER EN LIGNE

Jean-Pierre Marandin Jean-Pierre Marandin
Résistances 1940-1944 : Volume 1, A la frontière franco-suisse, des hommes et des femmes en résistance

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

 Collectif Collectif
Jean-Pierre Guéno
Paroles d'étoiles - Mémoire d'enfants cachés (1939-1945)

ACHETER EN LIGNE

 AACCE AACCE
Les Juifs ont résisté en France (1940-1945)

ACHETER EN LIGNE

Henriette Asséo Henriette Asséo
Les Tsiganes. Une destinée européenne

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Georges Loinger Georges Loinger
Les Résistances juives pendant l'occupation

ACHETER EN LIGNE

Paul Schaffer Paul Schaffer
Als ich in Auschwitz war - Bericht eines Überlebenden (Le soleil voilé - Auschwitz 1942-1945 ; en langue allemande)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Chablis en 1939-1945

Texte pour ecartement lateral
Code postal : Chablis 89800
- Yonne
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Chablis en 1939-1945
Hôtel de Ville
source photo : Chablis
crédit photo : D.R.

Voir l'histoire du département de l'Yonne
Histoire
Chablis est une commune française située dans le département de l'Yonne.

21/06/2009

[Compléter l'article]

1940 Le bombardement

Il faudrait remonter à février 1568, quand les huguenots brûlaient Chablis, pour retrouver dans les annales locales un désastre semblable à celui de juin 1940.
Les Allemands avançaient rapidement à travers la France et nos troupes reculaient entraînant tous les réfugiés du Nord et de l'Est. Depuis plusieurs jours déjà la Route Nationale 65 de Neufchâteau à Bonny-sur-Loire, par Tonnerre et Auxerre, voyait l'exode des populations fuyant l'envahisseur
Le 15 juin au matin, un convoi venant de Maligny s'était immobilisé pour laisser le libre passage du pont à une colonne de la 35ème division d'infanterie qui s'écoulait à travers la ville, troupes harassées mêlées à des civils, canons et camions, chevaux et charrettes chargées de mobilier et de linge.
A huit heures un avion était passé survolant d'assez bas la route et ses ponts sur les rivières successives, l'Armançon, le Serein, l'Yonne et la Loire, quand, à 11heurs, paraît une escadrille de 17 avions venant de Tonnerre : ils piquent sur Chablis, lancent leur cargaison de bombes, petites et grosses et mitraillent tout ce qui circule sur la route ainsi qu'aux portes vers Auxerre et Avallon.
La tragédie ne dure pas dix minutes, mais les résultats en sont effrayants.
Les premières bombes coupent l'arche rive droite du pont et sèment la mort dans la foule des gens qui se pressent à l'entrée, les autres balayent la place du Marché et font un vrai carnage devant les magasins de la ville à l'heure des achats.
L'école maternelle, heureusement vide, est écrasées, la gare et le cimetière ne sont pas épargnés : 80 bombes lancées sur notre cité font 90 victimes tant civiles que militaires dont 20 ne purent jamais être identifiées.
101 maisons sont ou complètement détruites ou brûlées et 146 partiellement.
Les incendies s'allument en tous points et couvrent immédiatement la ville d'une épaisse fumée tandis que les habitants affolés se précipitent dans les caves où plusieurs trouvent la mort.
En fin d'après-midi les Allemands venant de Poinchy et de Maligny et précédés de leurs chars qui tirent des obus, entrent dans Chablis en mitraillant et lançant des grenades.
Le lendemain, pendant que les vainqueurs pillaient les magasins d'alimentation et d'habillement, les survivants, jeunes et vieux, restés sur place s'efforçaient d'éteindre avec leurs faibles moyens les foyers d'incendie. Mais la conduite principale d'amenée d'eau de la ville avait été crevée près du pont, les pompiers étaient partis ou blessés, les villes voisines de Tonnerre et d'Auxerre (elles-mêmes bombardées et incendiées) ne pouvaient envoyer de secours. Il fallait faire la chaîne depuis la rivière et l'on put voir le désolant spectacle de certaines maisons brûlant pendant cinq jours sans parvenir à éteindre le fléau.
L'absence d'eau potable, le manque de ravitaillement ajoutèrent au malheur de la population occupée à enterrer les morts et à soigner les blessés.
Le centre de la ville basse avait beaucoup souffert et de précieux souvenirs historiques et archéologiques avaient disparu. Parmi eux, citons l'un des fours banaux avec sa voûte ogivale, des vieilles maisons du XV ème siècle qui avaient échappé à l'incendie de février 1568, des fenêtres sculptées et des niches de statues.
Pendant les jours suivants l'arrivée des Allemands, des groupes de soldats français prisonniers, que l'on acheminait vers les camps, furent enfermés à plusieurs reprises dans l'église Saint Martin pour y passer la nuit, tandis que leurs gardiens logeaient chez le notaire voisin.

21/06/2009
Lien : Ville de Chablis

[Compléter l'article]

1944 La Libération

Après le débarquement allié de juin 1944, les mouvements de troupes allemandes s'intensifient et Chablis voit passer pendant des jours les unités blindées de deux divisions de S.S. qui vont sur le front de Normandie. D'autre part les effectifs de la Résistance grossissent et font en ville des apparitions de plus en plus fréquentes pour chercher du ravitaillement.
Mais les événements se précipitent : l'hôpital d'Auxerre est évacué. Les convois de blessés regagnent l'Allemagne suivis par des colonnes de munitions, tout ce repli s'effectuant de nuit pour éviter les avions alliés
Le 23 août, vers 16 heures, un convoi passe en direction de Tonnerre, des résistants embusqués dans les rues tirent sur lui : le dernier camion lourdement chargé dont le chauffeur perd le contrôle tombe dans les décombres de 1940, sur la place, quatre soldats sont tués, quatre blessés et les autres rebroussent chemin vers Auxerre.
Ils retrouvent la nuit venue le convoi suivant qui, hésitant à traverser la ville après cette agression, met en batterie trois pièces de canon à la laiterie, un 77, un obusier et un canon antichar. La ville reçoit de petits projectiles de tous côtés sans que les dégâts soient bien sérieux. Vers minuit le tir cesse car le mortier a éclaté, tuent quatre servants et en blessant trois autres.
De plus un orage épouvantable se déchaîne sur les combattants qui se décident à traverser la ville en lançant des grenades et mitraillant les rues transversales pendant que les habitants se réfugient dans les caves.
Le surlendemain la compagnie Rouget-de-l'Isle, de la Résistance, occupe Chablis, annonce la libération et invite la population à pavoiser. Enfin, le 26 août, les premières troupes américaines sont en vue, arrivant de Maligny et reçoivent l'accueil que l'on devine après nos quatre tristes années d'occupation.

21/06/2009
Lien : Ville de Chablis

[Compléter l'article]

Les camps et les lieux d'internement de l'Yonne

107e-108e-109e CTE Saint-Florentin 89600 Saint-Florentin
205-208-209e CTE Auxerre 89000 Auxerre
36e-65e-114-8e-175e CTE Cravant 89460 Cravant
66e CTE Chemilly-sur-Yonne 89250 Chemilly-sur-Yonne
67e CTE Vincelles 89290 Vincelles
Camp Lalande 89130 Lalande
Camp Les Vaudeurs 89320 Vaudeurs
Camp Saint-Maurice-aux-Riches-Hommes 89190 Saint-Maurice-aux-Riches-Hommes
Frontstalag 124 Joigny 89300 Joigny
Frontstalag 150 Auxerre 89000 Auxerre
Frontstalag 150 Saint-Florentin 89600 Saint-Florentin
Frontstalag 150Z Cravant 89460 Cravant
Frontstalag 150Z Joigny 89300 Joigny
Frontstalag 150Z Sens 89100 Sens
Maison d'arrêt d'Auxerre 89000 Auxerre
Prison de Sens 89100 Sens

Les lieux de sauvetage de l'Yonne

Abbaye de la Pierre-Qui-Vire 89630 Saint-Léger-Vauban
Penson Sainte-Madeleine 89450 Vézelay


Les 53 Justes parmi les Nations de l'Yonne



Familles réfugiées à Chablis [Compléter]
Article non renseigné. Si vous avez connaissance de personnes hébergées, sauvées ou cachées dans la commune, cliquez ci-dessus sur “Compléter” et ajoutez leur nom, prénom, leur date de naissance, les circonstances du sauvetage, si possible.


Familles arrêtées (Chablis) [Compléter]
Article non renseigné. Si vous avez connaissance de personnes arrêtées ou exécutées dans la commune, cliquez ci-dessus sur “Compléter” et ajoutez leur nom, prénom, les circonstances de l'arrestation et la date de l'arrestation, si possible.

Chronologie [Ajouter]

12/07/1942 - Ordre de rafle commandée par le Préfet de région par télégramme : « Tous les juifs de 16 à 65 ans, de nationalité polonaise, tchécoslovaque, russe… et apatride, devront être immédiatement arrêtés et transférés dans le camp de concentration de Pithiviers.
Arrestations devront être commencées rigoureusement le 12 juillet courant. Elles devront être intégralement exécutées le 13 juillet à 20 h.
Juifs arrêtés devront être livrés le 15 juillet 20 h dernier délai camp de concentration.
Il devra être porté à la connaissance des juifs que les objets suivants devront être emportés :
1° une paire de chaussures fatigue solides, deux paires de chaussettes, deux caleçons, un costume de travail, deux couvertures laine, quatre draps et deux taies, matériel couchage avec rechange, une gamelle, un verre, une cuillère, un pull over, ainsi que objets de toilette les plus indispensables.
2° juifs devront se munir ravitaillement trois jours. Ils ne pourront emporter qu’un seul bagage (malle ou sac de tourisme). Ne pourront être emportés titres, devises, livrets caisse d’épargne etc… objets d’art de tous genres, or, argent, platine, à l’exception d’une alliance.
Cartes ravitaillement : celles-ci devront être retirées au moment leur arrestation et remises aux services ravitaillement locaux…
Négligences dans exécution présent ordre par agents et gendarmes chargés cette mission entraîneraient révocation immédiate ».

20/02/1943 - Rafle exigée par les autorités allemandes en représailles à un attentat parisien le 13/02/1943 contre des officiers de la Luftwaffe. Le gouvernement de Vichy transmet une directive aux préfets de région avec des quotas: les autorités allemandes ont exigé 2000 Juifs étrangers au total. Ils sont pris essentiellement en "zone libre".Cluny France
24/02/1944 - Rafles en Côte d’Or, Saône-et-Loire, Yonne, Nièvre, Doubs, Haute-Loire, Jura et du Territoire de Belfort : 485 personnes sont arrêtées dans la région.1


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Chablis sur Wikipedia 
2 ARORY (L'Association pour la Recherche sur l’Occupation et la Résistance dans l’Yonne est née en 1988 à l’initiative d’anciens résistants et déportés de l’Yonne, mène un travail de recherche historique sur la période de la Seconde Guerre mondiale. L'ARORY diffuse deux fois par an son bulletin, l'Yonne-Mémoire 40-44. L'ARORY mène aussi d'autres activités comme l'aide apportée aux enseignants et élèves qui participent au concours national de la Résistance et de la Déportation ainsi qu'aux étudiants dont les travaux portent sur des personnalités et des organisations résistantes. Enfin l'ARORY anime et participe à des conférences et à des expositions. )
3 Aide et sauvetage de la population juive dans les départements de la Nièvre et de la Cote-d'or pendant la Deuxième Guerre mondiale. (Aide et sauvetage de la population juive dans les départements de la Nièvre et de la Cote-d'or pendant la Deuxième Guerre mondiale. Auteur : Julie Philippe (julia.philippe@laposte.net) Éditeur : Mémoire de master en histoire contemporaine Date de publication : 19-09-2007 )

Notes

- 1 - Archives Départementales de la Côte d’Or.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  RECHERCHE SUR LA COMMUNE DE SAINT FLORENTIN (89600)

    Je suis à la recherche de renseignements concernant une petite fille nouveau née abandonnée ou perdue sur la commune de SAINT FLORENTIN (Yonne) ou dans les environs en avril, mai 1939, et qui fut recueillie en grand secret dans une famille de Saint Florentin.

    B.H.L.L.
    [répondre]


Page réalisée avec le soutien de  Lhoumeau

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019