Soutenez le travail de l'AJPN Les photos du Forum Générations de la Shoah au Mémorial de la Shoah et salle des Blancs-Manteaux à Paris 4e, les 2 et 3 février 2019
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
736 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
703 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4160 Justes de France
920 résistants juifs
11388 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1265 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Rhône

Région :
Auvergne-Rhône-Alpes
Département :
Rhône

Préfets :
Alexandre Angeli
(1940 - 1944) Alexandre Benoît Joseph Angeli, Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1893-1962) (1893-1962)
(24/01/1944 - 05/1944) Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire). Résistant, dénoncé par la Milice, il est arrêté par la Gestapo et déporté à Neuengamme (1899-1945).
André Boutemy
(1944 - 1944) Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1905-1959)
Yves Farge
(1944 - 1945) Commissaire régional de la République de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1899-1953)
Henri Longchambon
(1944 - 1946) Préfet du Rhône puis commissaire de la République pour la région Rhône-Alpes (1896-1969)

À lire, à voir…

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Évelyne Py Évelyne Py
Un été sous les bombes - Givors, Grigny, Chasse 1944

ACHETER EN LIGNE

Guy Sanglerat Guy Sanglerat
Parcours d'un étudiant dans la Résistance. De Lyon à Annecy

ACHETER EN LIGNE

Gilles Lévy Gilles Lévy
L'Auvergne des années noires 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Jean-William Dereymez Jean-William Dereymez
Le refuge et le piège : Les Juifs dans les Alpes : 1938-1945

ACHETER EN LIGNE

Robert Serre Robert Serre
Vincent Giraudier
Hervé Mauran
Jean Sauvageon
Des indésirables

 

Bruno  Permezel Bruno Permezel
Résistants à Lyon, Villeurbanne et aux alentours - 2824 engagements

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Bruno Doucey Bruno Doucey
Si tu parles, Marianne

ACHETER EN LIGNE

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Nicolas Andry Nicolas Andry
Objectif Lyon

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Roger Zannelli Roger Zannelli
Résistant à seize ans

ACHETER EN LIGNE

André Besson André Besson
Clandestins de la Liberté. Ligne de démarcation et frontière suisse. 1940-1944.

ACHETER EN LIGNE

Herbert Ford Herbert Ford
Le passeur

 

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Georges Garel Georges Garel
Katy Hazan
Élise Garel
Le sauvetage des enfants par l'OSE

ACHETER EN LIGNE

Pierre Péan Pierre Péan
Lydie Bastien, la diabolique de Caluire

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Juste parmi les Nations

John Weidner


Dossier Yad Vashem : 1391
Remise de la médaille de Juste : 04/05/1978
Sauvetage : Lyon 69000 - Rhône
Type d'aide: Passeur, secours et faux-papiers
Profession: Voyageur-représentant de commerce
Qualité: Fondateur et responsable du réseau Dutch-Paris
Religion : Adventiste du septième jour
Nom de naissance: Jean-Henri (Johan Hendrik) Weidner
Date de naissance: 22/10/1912 (Bruxelles)
Date de décès: 21/05/1994 (Monterey Park, Californie (USA))
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

John-Weidner
John Henry Weidner Center for Cultivation of the Altruistic Spirit
source photo : Inconnu
crédit photo : D.R.
John-Weidner
John Weidner, 1946, recevant la médaille de la Résistance aux Pays-Bas
source photo : Block, Gay and Malka Drucker
crédit photo : D.R.
John-Weidner
John Weidner, 1940
source photo : Block, Gay and Malka Drucker
crédit photo : D.R.
John-Weidner
Réfugiés juifs de France et des Pays-Bas passant de France en Espagne en empruntant un passage dans la chaîne des Pyrénées. Ils sont sauvés par “Dutch-Paris,” le réseau créé par l’adventiste du septième-jour Johan Weidner. Vers 1940.
source photo : Block, Gay and Malka Drucker
crédit photo : D.R.
Notice

John Weidner*, fils d'un pasteur adventiste du septième jour néerlandais est né en 1912 à Bruxelles.
Son père est nommé professeur de grec et de latin au Séminaire adventiste de Collonges-sous-Salève, tout près de la frontière suisse et de Genève.
Durant 10 ans, John* acquiert une bonne connaissance de la montagne et de la région du Salève.

Voyageur-représentant de commerce pour un société d'import-export de textiles, créée par son frère aîné Johan Hendrik, il est envoyé au sud de la France et à Genève.

Après l'invasion par l'Allemagne nazie de la France, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas le 10 mai 1940, il s'installe à Lyon.
Il vient en aide à ses compatriotes, mais très vite, il se sent moralement tenu d'aider tous les malheureux.

Avec son ami Gilbert Beaujolin, il organise un groupe œcuménique des Amitiés chrétiennes pour secourir les personnes internées dans les camps avec l'appui du Cardinal Gerlier*, du pasteur Marc Boegner* et du soutien actif du père Pierre Chaillet* et du pasteur Roland de Pury*.

En 1942, il met sur pied et prend la direction du réseau Deutch-Paris.
Pour couvrir ses activités et justifier ses allées et venues, il ouvre un magasin à Lyon, Annecy et Collonges-sous-Salève.
Le réseau comptera jusqu'à 300 membres, dont son frère et sa sœur, Johan Hendrik, né en 1912 et Gabrielle, née en 1914.
Ainsi, avec l'aide de centaines de résistants, il fait passer des Pays-Bas vers la Suisse ou l'Espagne plus de 800 enfants Juifs et 200 à 300 aviateurs, résistants ou réfugiés, des logements aux personnes pourchassées et fournit de faux-papiers d'identité.

Il se rend fréquemment en Suisse où il passe des messages et rencontre le pasteur Willem Visser't Hooft qui apporte une aide active et efficace au réseau et aide de nombreux réfugiés fuyant l'Allemagne nazie.

John Weidner* fit sortir M. Rosenthal, du 414e GTE de Châteauneuf-les-Bains où il était interné, pour des soins dentaires et le "kidnappa". Il le conduisit à Lyon rejoindre sa femme et son fils et les fit passer en Suisse tous les trois munis de faux-papiers.

Arrêté, il est torturé et enfermé à Cruseilles par des policiers français.
Il est sauvé par le juge qui est résistant.
Arrêté plusieurs fois, il parvient toujours à s'évader.

Le samedi 26 février 1944, la Gestapo arrête sa sœur, Gabrielle Weidner au cours de l'office du matin. Avec cent quarante autres membres du réseau "Dutch-Paris" Gabrielle fut dénoncée par l'un des membres du réseau soumis à la torture.
Le 24 août, Gabrielle est transférée de la Prison de Fresnes, près de Paris, vers le camp de Ravensbrück, en Allemagne.
Le 17 février 1945, Gabrielle meurt de malnutrition à Koenigsberg, un camp annexe de Ravensbrück, quelques jours après avoir été libérée par les troupes soviétiques.
Arrêté lui aussi, son frère aîné, Johan Hendrik est torturé puis mis dans un train pour être déporté en Allemagne. Il parvient à s'évader et rejoint la Suisse.

Après la guerre, il est chargé par le gouvernement des Pays-Bas d'identifier les collaborateurs, de décorer les résistants de son pays et de retrouver les noms des résistants tués.

Émigré aux États-Unis après la guerre, John Weidner* continue à œuvrer pour que cette période de l’histoire ne tombe pas dans l’oubli. En 1962, un journaliste américain, Herbert Ford, raconte la biographie de John Weidner* dans le livre Flee the captor, traduit en français en 1972 sous le titre Le passeur (Ed. Fayard).
Lorsque John Weidner* décède en 1994, l'hebdomadaire américain Time lui rend hommage.
A Atlantic Union College (Massachusetts, USA) un centre et musée John Henry Weidner* a été créé : the John Henry Weidner Center for Cultivation of the Altruistic Spirit.

Il dira : "During my father's lifetime, my family, his parishioners and the community that the most important quality in a human being was to love, respect and treat our fellow man as we wished to be loved, respected and treated.
I was a witness to the barbaric treatment of the Jews by the Nazis. I personally observed the crushing of the skull of a Jewish infant who was torn out of the arms of its mother. I was determined to heed the teachings and example of my father and I did everything that I could to save as many lives as possible.
"

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem


Histoire

I had no choice

Between 1933 and 1945, millions of men, women, and children were murdered. Jews “Gypsies”, Poles, religious and political dissidents, the handicapped, and many other groups believed to be a threat to a stable society were annihilated. Millions of indifferent people allowed this unprecedented program to continue. However, several courageous men and women risked their lives to frustrate and end this atrocity. John Henry Weidner was one of them.

To commemorate the lives of those people with whom he heroically worked and those for whom he courageously provided solace, refuge, and safety during the Holocaust of World War II, John Weidner’s widow, Naomi, established The Weidner Foundation, to which she gave John’s personal letters and effect, intending them to illustrate and encourage a life of human compassion. The Foundation also operates The John Henry Weidner Center for Cultivation of the Altruistic Spirit, which generates creative activities that discover, investigate, and encourage independent, non-institutionalized altruistic behavior.

John Weidner was in Paris in 1940 when German Nazis invaded Holland. Unable to reach England with the purpose of joining the Allied armies, Weidner remained in Annecy and Lyons. Then, under the Vichy government, many refugees from Nazi brutality and Third Reich pogroms in Holland arrived and needed sanctuary. Weidner gave them refuge and helped develop a network of compatriots and friends who formed an escape line. In Holland, this route went under the name of “The Swiss Way,” but also known as the “Dutch-Paris Line,” this escape route ran from Holland through Belgium and France and over the Alps to neutral Switzerland and to Spain. Weidner and his family and friends saved more than one thousand Jews, Allied airmen, and political refugees.

John Weidner was arrested and brutalized several times during these activities and soon became one of the Gestapo’s most wanted men. Forty of his co-activists died in German concentration camps, among them his own sister. He was not deterred, however, from continually risking his life for the safety and dignity of others.

Later, Weidner worked in close cooperation with W. A. Visser’t Hooft, General Secretary of the World Council of Churches, to maintain communications between the World Council and member churches in occupied countries.

The Dutch government asked John Weidner to serve his mother country as a member of the diplomatic corps, though which he assisted the Minister of Justice in the prosecution of war criminals. He remained with the diplomatic service at the Dutch embassy in Paris, and during subsequent travels took the responsibility to relieve the social and economic suffering of many of the widows and orphans of the members of “The Dutch-Paris Line” who had suffered or died at the hands of the Nazis.

At the close of the war, President Truman honored Weidner with the United States Medal of Freedom; George VI of England entered him into the Military Order of the British Empire; and Dutch Queen Wilhelmina brought him into the Order of Orange-Nassau. John Weidner was also decorated by the French government with the Croix de Guerre and the Medaille de la Résistance and brought into the French Legion of Honor.

In 1950, Weidner asked the Dutch government to be relieved of his duties. Five years later, he emigrated to the United Sates and settled in Southern California, where he established a successful business in health-food production and retailing. Soon after, he married his wife, Naomi, who shares and advances her deceased spouse’s interests in social action. John Weidner played an active role in the Monterey Park Rotary Club and was attracted to the club’s mission of “Service Over Self”. As a Paul Harris Fellow, he served on multiple occasions as the club’s International Representative.

In 1963, the government of Israel honored John Weidner by entering his name among the heroes in The Golden Book of Jerusalem and by planting a tree with his name on the Hill of Remembrance along the Avenue of the Righteous at Yad Vashem —according to Weidner one of the most important and meaningful experiences in his post-war life.

In 1982, Prince Bernard of The Netherlands also bestowed his nation’s Medal of Resistance on Weidner. In 1986, John Weidner was honored by The City of Hope as “Man of the Year.” He has participated in Samuel and Pearl Oliner’s study of the altruistic spirit and is include in Gay Block and Malka Drucker’s collection of photo-essays biographical sketches, Rescuers: Courage in the Holocaust. He was honored with special commemoration at the opening of the United Sates Holocaust Memorial Museum in Washington, D.C., in the spring of 1993.

John Weidner continued to be active in public life, serving on the Board of Trustees of Merci, the Netherlands American Society. He also served as president of his local Chamber of Commerce and businessmen’s associations, and on executive board of several administrative divisions of the Seventh-day Adventist Church. John lived by the spirit of selflessness and service, supporting various refugee groups until his death in 1994 at the age of 82.

Although rewards and recognitions followed quickly in the wake of John Weidner’s selfless service, he often reminded his friends and associates that his actions were without deliberation or regard to ultimate recognition or social or political inclusion or acceptance: “I had no choice,” he often responded to interviewers. In this spirit, The Weidner Foundation’s mission is to discover models of and encourage selfless, non-institutionalized behavior on behalf of the safety and dignity of others, regardless of ethnicity, gender, religious affiliation, or belief system.

Several projects that highlight John Weidner’s example of altruism and study his life and cultural and political worlds are in process, including a scholarly book on the Dutch-Paris Escape Line, a book on “The Letters of John Weidner”, a documentary, the expansion of Weidner Altruism Chapters on college and university campuses (chapters currently function at Butler University in Indianapolis, Indiana and The University of New England in Biddeford, Maine) with three additional chapters in the formative stages) and the development of a “searchable archives” attached to this web site. For more information about these projects and how you can participate in them, please contact Don Townsend, Foundation Chief Executive Officer.

09/04/2011
Lien : The John Henry Weidner Foundation

[Compléter l'article]
Réseau de sauvetage
Gilbert Beaujolin (alias Caïman)
Émile Bernard
Yvonne Bernard (Epouse d'Émile Bernard)
Marc Boegner (Pasteur Boegner)
Pierre Chaillet (Père Chaillet)
John de Stegge (Abbé de Stegge )
Pierre-Marie Gerlier (Cardinal Gerlier)
Ate Sevenster (dit Arie)
Annie Van der Post
Jacob Van der Post (dit Jaap)
Willem Visser't Hooft
Gabrielle Weidner
Johan Hendrik Weidner
 

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Blog sur quelques Justes et sur le livre (Blog hébergé par la Tribune de Genève sur quelques justes honorés par Yad Vashem sur l'intervention du délégué pour la Suisse et la région frontalière Ain et Haute-Savoie, Herbert Herz, ainsi que sur divers événements organisés autour de la parution du livre "Mon combat dans la Résistance FTP-MOI" )
2 Le site du poète Pierre Emmanuel (Le site officiel du poète Pierre Emmanuel. Vous y trouverez aussi des pages sur sa vie et son action à Dieulefit durant la guerre, à Beauvallon, puis à la Roseraie. )
3 Guy Sanglerat, ancien membre du Coq Enchaîné (Le Coq Enchaîné était un réseau de résistance de la région qui pendant l'occupation allemande rassemblait des syndicalistes, des socialistes et des radicaux de la mouvance d’Édouard Herriot. Membre du réseau, Guy Sanglerat publie ses souvenirs.. )
4 Le Coq enchaîné (Le Coq enchaîné : un journal clandestin sous l'occupation allemande. Le premier numéro fait son apparition en mars 1942. Les membres du Coq Enchaîné mèneront aussi des actions de résistance. Il a compté jusqu'à 400 membres. Le réseau sera décimé en 1943. Guy Sanglerat raconte ... )
5 Les archives du conseil général de Savoie (La liste des 168 "travailleurs israëlites" en partance de Ruffieux, établie le 24 Août 1942. )
6 Là où coule le Gier (La guerre, énorme chaos bouleversant les vies. Tel est le décor dans lequel évoluent René et Aima. De leur jeunesse à leurs combats, l'auteur nous invite à les suivre dans cette aventure où chacun fera preuve d'un courage incroyable. Ce roman, basé sur des faits réels, nous emmène de la Vallée du Gier dans la Loire à Clermont-Ferrand et nous fait traverser certains camps de concentration en Allemagne en suivant le parcours de deux jeunes gens que la vie a forgé pour combattre aussi bien dans l'univers ouvrier des années 30 que pendant la seconde guerre mondiale avec leur implication dans la résistance. Cette plongée dans le passé a nécessité de nombreuses recherches suivies d'une longue enquête menée sur la vie de ces deux personnages. )
7 Marianne Cohn (Page dédiée à Marianne Cohn et à ses compagnons de résistance. Un mois avant d"être arrêtée, elle a sauvé ma tante Eva et mon père Maurice Finkelstein )
8 L'attentat de la Poterne du 8 mars 1944 (Page consacrée à l'ouvrage "L'attentat de la Poterne, un drame au cœur de Clermont" (2015).
Cette étude sur l'attentat de la Poterne du 8 mars 1944 recoupe des documents d'archive à des témoignages oraux et écrits. Elle reprend de manière chronologique les évènements, de l'attentat de résistants sur un détachement allemands à l'immensité des représailles qui ont suivi : incendie d'immeubles, nombreuses arrestations, déportations et condamnations à mort. )
9 "Objectif Lyon !"
10 Laurent Neury, l'espoir au bout du pont. Histoire et mémoire de la filière de Douvaine, Cabedita, 2019

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019