Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
692 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
696 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4148 Justes de France
920 résistants juifs
10995 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1250 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Tarn

Région :
Occitanie
Département :
Tarn

Préfets :
Léopold Chénaux de Leyritz
(25/06/1940 - 24/01/1944) Léopold Marie Frédéric Chéneaux de Leyritz, Préfet de Haute-Garonne et préfet régional de la région de Toulouse à partir de 1941 (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1896-1970)
André Sadon
(24/01/1944 - 06/02/1944) André Paul Sadon, Préfet régional de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1891-1965)
Jean Cassou
(1944 - 1944) Commissaire régional de la République de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1897-1981)
Pierre Berteaux
(1944 - 1946) Pierre Félix Berteaux, Commissaire régional de la République de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1907-1986)

À lire, à voir…

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus

ACHETER EN LIGNE

Hervé Mauran Hervé Mauran
La Résistance espagnole en Cévennes (Les lieux de mémoire)

ACHETER EN LIGNE

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France

ACHETER EN LIGNE

Alfred Roger Coutarel Alfred Roger Coutarel
Itinéraire d’un résistant des Cévennes à la Libération

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Ruth Kapp Ruth Kapp
Tu t'appelles Renee

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Philippe Joutard Philippe Joutard
Jacques Poujol
Patrick Cabanel
Gilbert Badia
Cévennes - Terre de Refuge 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Serge Legrand-Vall Serge Legrand-Vall
La rive sombre de l'Ebre

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Arlette Lipszyc Arlette Lipszyc
En quête de mon père Jankiel Lipszyc, Skierniewice (1898)-Miremont (1944)

ACHETER EN LIGNE

Simonne Chiroleu-Escudier Simonne Chiroleu-Escudier
Mireille Chiroleu
Eric Escudier
La Villa Saint Christophe maison de convalescence pour enfants des camps d'internement avril 1941 février 1943

 

Sylvie Goll-Solinas Sylvie Goll-Solinas
Vous êtes venus me chercher

ACHETER EN LIGNE

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Cévennes, un jardin d'Israël

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage

ACHETER EN LIGNE

michel Fabre michel Fabre
La Micheline de 18h23

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Juste parmi les Nations

Jean Joseph Moussaron


Mgr Moussaron
Dossier Yad Vashem : 10533
Remise de la médaille de Juste : 04/07/2010
Sauvetage : Albi 81000 - Tarn
Profession: Archevêque d'Albi (11/05/1940-†10/03/1956)
Religion : Catholique
Nom de naissance: Jean Joseph Aimé Moussaron
Date de naissance: 11/05/1877 (Tournecoupe (Gers))
Date de décès: 10/03/1956 (Paris)
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Jean-Joseph-Moussaron
Arrestation de Monseigneur Moussaron par la Gestapo le 12 juin 1944
source photo : Diocèse d'Albi
crédit photo : D.R.
Jean-Joseph-Moussaron
Médaille des Justes décernée à titre posthume à Mgr Moussaron le 4 juillet 2010
source photo : Arch.
crédit photo : D.R.
Jean-Joseph-Moussaron
Monseigneur Jean-Joseph Moussaron
source photo : Diocèse d'Albi
crédit photo : D.R.
Jean-Joseph-Moussaron
Jean Joseph Moussaron* et Sœur Suzanne Marie*
source photo : Coll. Yad Vashem
crédit photo : D.R.
Notice

Joseph Moussaron* est né dans le Gers à Tournecoupe le 11 mai 1877.
D’origine modeste, son père était ouvrier agricole.

Joseph Moussaron* est ordonné le 14 juillet 1901. Vicaire puis archiprêtre à Lectoure de 1907 à 1929, il devint évêque auxiliaire de
Mgr Ricard, archevêque d’Auch, en 1930, puis évêque de Cahors en 1936.

En juin 1940, il succède à Mgr Cézerac, et est nommé archevêque d’Albi. C’est au titre de
pasteur de ce diocèse qu’il prend la défense des juifs persécutés et réfugiés dans le Tarn.
En effet, dès 1939 la population du Tarn augmentait avec l’afflux de nombreux réfugiés et notamment des juifs français et étrangers.

A l’été 1942, Mgr Gerlier*, Archevêque de Lyon, Mgr Saliège*, Archevêque de Toulouse, Mgr Moussaron*, Archevêque d’Albi, Castres et Lavaur, Mgr Delay, évêque de Marseille, Mgr Théas*, évêque de Montauban, Mgr Vansteenberghe, évêque de Bayonne, protestent contre les violations des droits de l’homme résultant des rafles. Ils seront l’honneur de l’église.
Leur appel public, en chaire, eut une réelle résonance. Nombre de leurs fidèles, anonymes, parmi les plus modestes, tendirent la main aux Juifs, en sauvant des milliers, dont un très grand nombre d’enfants, alors qu’ils étaient impitoyablement pourchassés dans une traque inhumaine.

Le 20 septembre 1942, à la suite du cardinal Saliège* et de Mgr Théas*, Joseph Moussaron* fait paraître sa protestation face à l’arrestation et à la déportation des Juifs qui étaient faites au mépris de tout respect de l’humain, souvent en séparant les familles :
Des circonstances indépendantes de notre volonté ne nous ont pas permis de vous dire plus tôt la peine que nous ont causées les mesures de déportation prises récemment contre les Israélites réfugiés en France.
Si dans notre département elles ont été appliquées avec autant de correction et délicatesse qu’il est possible d’en mettre en pareil cas, sur bien des points du territoire on a vu se dérouler des scènes très douloureuses. Des femmes ont été séparées de leurs maris, des enfants de leurs parents. La religion et l’humanité ne peuvent que protester contre cette violation des droits sacrés de la personne humaine et de la famille et cette méconnaissance de la loi divine de la charité.
Et que personne ne voit dans notre parole une atteinte portée au loyalisme que nous devons au Gouvernement et que nous n’avons cessé de recommander. Le Gouvernement n‘est pas en cause. Loin d’avoir pris l’initiative de ces mesures aussi contraires à la tradition française qu’à l’esprit chrétien, il les a subies comme une conséquence de la défaite. Au surplus, c’est servir son œuvre de redressement que d’affirmer, à l’heure où des catholiques même risqueraient de les oublier, les principes qui sont inscrits dans l’Évangile, que l’Église a toujours défendus et sans lesquels il n‘est pas de vraie civilisation. Prions Dieu, nos très chers frères, d’accorder bientôt à la France et au monde des jours meilleurs où les hommes, quels que soient leur race et leur pays, sauront se reconnaître et se traiter comme des frères.
Jean Joseph,
Archevêque d’Albi, Castres et Lavaur
La présente lettre sera lue, sans commentaire, aux messes le dimanche 20 septembre 1942.


L’abbé Jean Sauvot témoigne1 : "J’apportais donc la lettre de l’archevêque d’Albi à l’archevêché de Toulouse, 23, rue Perchepinte, quartier Saint-Étienne et remis le document au secrétaire, le Père Garail.

Mgr Moussaron* demande à ce que les écoles qui ont un internat, les collèges et les lycées catholiques, les couvents et les monastères accueillent les juifs.
16 institutions catholiques, sur instruction de Mgr Moussaron*, auraient ainsi ouvert leurs portes aux réfugiés juifs et en particulier aux enfants.
Six fillettes juives de 11 ans seront ainsi accueillies à l'école Saint-Joseph d'Alban. La mère supérieure avait donné ces consignes au personnel enseignant : "Même si on menace de vous couper la tête, vous ne direz pas que ce sont des juives."

A sa demande, Sigismond Wolf, 65 ans, originaire du Luxembourg, est accueilli au Petit Séminaire Saint-Louis de Pratlong, en qualité de professeur d’allemand et d’anglais par l'abbé Gilbert Cugnasse*.

Mgr Moussaron* permet également le sauvetage de la famille Zenatti et Nicole Dreyfus née Haas alors qu’elle était interne au collège de Réalmont.
Mai 1942, les Haas, des commerçants de Strasbourg, se réfugient à Graulhet. Puis, la famille s'installe à Albi, rue de Verdusse. Dénoncés, les parents doivent aller se cacher à Réalmont où le père, Georges Haas, rejoint le maquis. Nicole, interne à l'école supérieure de jeunes filles (le collège Balzac) trouvera un grand soutien auprès de Mgr Moussaron*. "Il me faisait venir le dimanche pour déjeuner. J'étais la petite juive à qui on expliquait qu'on peut prier dans n'importe quel lieu. Dieu t'entendra partout, me disait-il. C'est la première personne qui m'a parlé d'œcuménisme. ça m'a marqué toute ma vie."

Emile et Lucie Zenatti, leurs deux enfants, Claude et Arlette, et leur tante Maria Bloch, qui avaient fuit la capitale des persécutions nazis et s’étaient installés, fin 1942, dans le quartier du Gô à Albi. Prévenus, ils échappèrent à une rafle en 1943 et sont accueillis à la clinique Saint-Dominique à Albi, avec l’accord de la directrice et l'aide de Sœur Suzanne Marie (Simone Bondurand*), de la congrégation des dominicaines d’Albi.
Emile Zenatti, ophtalmologiste, sera ensuite dirigé au Couvent des Dominicaines à Perpignan. Le fils Claude avec le nom d’emprunt "Grange" sera dirigé vers le Petit séminaire de Valence-d'Albigeois sous la protection du supérieur, la fille Arlette vers la maison de retraite du Couvent du Sacré-Cœur de Valence-d'Albigeois et la mère, Lucie Zenatti, dans une maison annexe sous le nom de "Fleury".

Au printemps 1944, Mgr Moussaron* est arrêté à Albi le 12 juin au motif qu'il a refusé de prendre les mesures demandées par la Gestapo contre un curé doyen qui avait présidé les funérailles d'un officier de l'Armée Secrète tué par les Allemands.
Après 8 jours passés à la prison Saint-Michel de Toulouse, il sera libéré grâce à l'intervention de la Supérieure du Bon-Sauveur, de la sœur économe et d'un médecin allemand anti-nazi.

Il est décédé subitement le 10 mars 1956 à Paris où il était venu participer à l’assemblée des cardinaux et archevêques de France.

Une plaque a été apposée sur sa modeste maison natale à Tournecoupe.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem



Histoire

Rescue Story


Jean-Aimé Moussaron was the Archbishop of Albi in the Tarn department during the war. Like Archbishops Saliège*, Gerlier* and Théas*, in the summer of 1942, Archbishop Jean-Aimé published a letter of protest against the inhuman treatment of the Jews by the Vichy regime and ordered all the clergymen in his department to help hide Jewish children. That is how Jeanne Ramade* accepted six Jewish girls in her convent, even though registration was officially closed: "In principle the registration is closed at this time of the year," said Ramade, "unless it is for Jewish girls, because that is what was decided by the Archbishop – that we had to accept them. It is our moral obligation."
In 1942, Archbishop Jean-Aimé baptized the entire Zenatti family in order to protect them, and helped them find safe shelter. Emile Zenatti, his wife and two children, Claude (b. 1928) and Arlette (b. 1931), were living in Paris when war broke out. When it became dangerous to stay in the capital, Zenatti made contact, through a mutual friend, with Simone Bondurand (Sister Suzanne Marie), who worked in a hospital. At the baptism ceremony, Bondurand played the role of godmother to little Arlette Zenatti.
In 1944, Bondurand warned the Zenattis that a manhunt of the Jews was about to take place. She took the four family members as well as an aunt to hide in her hospital for a few days. After that, they were sent with Archbishop Jean-Aimé to different shelters: Mme. Zenatti and Arlette went to the Sacré-Coeur convent de Valence- d’Albigeois; Claude was taken to the St. Etienne de Valence d’Albigeois school, under the false name of Claude Grange. The rest of the family found others refugees thanks to Jean-Aimé Moussaron. There he was cared for by Father Raoul Manen, who was in charge of the boarding school. During the war, Father Manen gave shelter to several other Jewish children, including Pierre Dawny (b. 1937). He took them under his charge until liberation, making sure no one knew of their true identity, and never asked for any financial compensation for his rescue actions.
Claude Zenatti survived the war, as did his family and Pierre Dawny. They owe their lives to Archbishop Jean-Aimé, Father Raoul and Sister Simone, all of whom acted out of religious conviction. Despite the great danger to which their acts exposed them, they were determined to help the persecuted.
On November 6, 2006, Yad Vashem recognized Simonne Bondurand as Righteous Among the Nations.
On February 11, 2009, Yad Vashem recognized Raoul Manen as Righteous Among the Nations.
On July 21, 2009, Yad Vashem recognized Jean-Aime Moussaron as Righteous Among the Nations.


The Righteous Among The Nations

03/10/2018

asso 324
Réseau de sauvetage
Simonne Bondurand
(Sœur Suzanne Marie)
Raoul Manen (Père Raoul Manen)
Pierre-Marie Puech
Jeanne Ramade (Mère Jeanne-Françoise)
 
Familles hébergées, cachées, aidées ou sauvées par Jean Joseph Moussaron
Maria Bloch
Pierre Dawny
Odette Dawny (dite Odette Savy)
Nicole Haas
Sigismond Wolf
Lucie Zenatti (dite Lucie Fleury)
Arlette Zenatti (dite Arlette Fleury)
Claude Zenatti (dit Paul Grange)
Émile Zenatti

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Vous êtes venus me chercher L'histoire de Rosa Goldmark, Récit 157 pages, réalisation 2014
Auteur : SYLVIE GOLL SOLINAS - terminal



Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Rencontre avec Paul Niedermann (Conférence de Paul Niedermann (1h24) enregistrée en mars 2011 au collège d'Estagel dans les Pyrénées-Orientales. Paul Niedermann retrace son parcours entre 1935 et 1945 de Karlsruhe à la Maison d'Izieu, en détaillant son passage au Camp de Rivesaltes. )
2 Le sauvetage des juifs 1941-1944 (Paul et Suzanne Haering) (A travers des photos d'époque et de bouleversants témoignages, ce site vous emmène en France dans la région du Tarn, et plus particulièrement autour de Carmaux entre 1941 et 1944, pendant l'occupation allemande.
Durant cette période, le pasteur Paul Haering et sa femme Suzanne vont soustraire plusieurs dizaines d'enfants juifs aux rafles de Vichy et les protéger d'éventuelles dénonciations, avec l'aide du Pasteur Albert Delord, organisant plusieurs colonies de vacances dans la région au risque d'être pris et fait prisonniers...

)
3 Page Facebook de Lois Gunden Clemens
4 Lien vers l'éditeur du livre "La Villa St Christophe à Canet-Plage" (La Villa Saint Christophe maison de convalescence pour enfants des camps d'internement avril 1941 février 1943 )
5 Vous êtes venus me chercher (Blog de l'auteur - parutions, conférences, signatures... )
6 Elie Cavarroc, Juste des Nations (M. Elie Cavarroc, nommé Juste des Nations. Référence du dossier n°10002 du Comité Français pour Tad Vashem )
7

Notes

- 1 - Article paru dans Vent de Crau, mensuel n° 225 mai 1992, et reproduit dans Église d’Albi, n° 4 du 14 février 1995.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2018