Soutenez le travail de l'AJPN Les photos du Forum Générations de la Shoah au Mémorial de la Shoah et salle des Blancs-Manteaux à Paris 4e, les 2 et 3 février 2019
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
726 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
703 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4154 Justes de France
920 résistants juifs
11365 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1264 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Lot-et-Garonne

Région :
Nouvelle-Aquitaine
Département :
Lot-et-Garonne

Préfets :
(11/1937 - 05/09/1940) Préfet de Lot-et-Garonne
Chef de cabinet : Michel Lamorlette (1939-1940)

Pierre Mourroux
(1939 - 1940) Sous-préfet de Marmande
Gaston de Lacour
(1939 - 1940) Sous-préfet de Villeneuve-sur-Lot
(09/1940 - 01/1941) Préfet de Lot-et-Garonne
(01/1941 - 01/1944) Préfet de Lot-et-Garonne
Chefs de cabinet : Jacques Bonis-Charancle (1942)
Roger Lefèbvre (1943)

Jacques Alphand
(1941 - 1944) Sous-préfet de Marmande
Jean Lombard
(1941 - 1944) Sous-préfet de Villeneuve-sur-Lot
Raymond Etellin
(06/1942 - 1944) Sous-préfet de Nérac
(06/02/1944 - 09/06/1944) Préfet de Lot-et-Garonne. Arrêté par la Gestapo le 09/06/1944, il est déporté à Neuengamme, puis à la forteresse de Therezin
Chef de cabinet : Pierre Brunon (1944), arrêté et déporté avec Louis Tuaillon

Jean Brachard
(1944 - 09/06/1944) Sous-préfet de Nérac. Arrêté par la Gestapo le 09/06/1944, il est déporté à Neuengamme, puis à la forteresse de Therezin
(12/06/1944 - 12/10/1945) Préfet de Lot-et-Garonne, délégué à titre provisoire par le préfet de la région (12 juin 1944), suspendu de ses fonctions le 1er mars 1945, il est interné au centre de séjour surveillé de Noé le 12 octobre 1944
(1944 - 1944) Préfet de Lot-et-Garonne, résistant AS
Gaston Cusin
(30/08/1944 - 18/05/1945) Commissaire régional de la République à la Libération (Basses-Pyrénées, Gironde, Lot-et-Garonne et Landes) (1903-1993)
Jean Sourisse
(1945 ) Sous-préfet de Marmande
André Garbay
(1945 ) Sous-préfet de Nérac
Gaston Bourgeois
(1945 ) Sous-préfet de Villeneuve-sur-Lot
Jacques Soustelle
(Mai 1945 - Juin 1945) Commissaire régional de la République à la Libération (Basses-Pyrénées, Gironde, Lot-et-Garonne et Landes) (1912-1990)
(27/09/1945 - 05/1948) Résistant NAP FFC, arrêté par les Allemands le 30/05/1945 et déporté à Dachau. Rapatrié, il est nommé Préfet de Lot-et-Garonne
Chef de cabinet : Robert Marquant (1945)

À lire, à voir…

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage

ACHETER EN LIGNE

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Alexandre Doulut Alexandre Doulut
La spoliation des biens juifs en Lot-et-Garonne 1941-1944

ACHETER EN LIGNE

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

 Comité Sousa Mendes Comité Sousa Mendes
Aristides de Sousa Mendes - Le pouvoir de dire "non"

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
Errances de guerre

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
Enfances Juives. Limousin-Dordogne-Berry - Terres de refuge 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Joël Santoni Joël Santoni
Désobéir

 

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
La Résistance et le rail, Le cas du Limousin - 1939-1944

ACHETER EN LIGNE

Téréza Olga Téréza Olga
Fatima Cavaco
Le consul proscrit

 

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire

ACHETER EN LIGNE

Éric Lebreton Éric Lebreton
Des visas pour la vie

ACHETER EN LIGNE

Alexandre Doulut Alexandre Doulut
Sandrine Labeau
Mémorial des 473 déportés Juifs de Lot-et-Garonne

ACHETER EN LIGNE

Philippe Souleau Philippe Souleau
Jean-Pierre Koscielniak
Vichy en Aquitaine

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

 FACEEF FACEEF
Des Espagnols dans la Résistance à Bordeaux et sa région

ACHETER EN LIGNE

Jean Henrion Jean Henrion
Ces Justes ont sauvé ma famille

ACHETER EN LIGNE

 Comité Sousa Mendes Comité Sousa Mendes
9 jours pour sauver 30 000 personnes

ACHETER EN LIGNE

Michel Chaumet Michel Chaumet
Cyril Olivier
Comprendre la Résistance en Aquitaine

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Juste parmi les Nations

Bertrand Fabre


Dossier Yad Vashem : 12645
Remise de la médaille de Juste : 2013
Sauvetage : Villeneuve-sur-Lot 47300 - Lot-et-Garonne
Profession: Mécanicien automobile
Date de naissance: 21/06/1886
Date de décès: 18/11/1944
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Bertrand-Fabre
Les Ateliers de constructions mécaniques automobile Bertrand Fabre
source photo : Coll. Nanou Fabre
crédit photo : D.R.
Bertrand-Fabre
Bertrand Fabre
source photo : Coll. Nanou Fabre
crédit photo : D.R.
Notice

Bertrand Fabre* habitait à Villeneuve avec son épouse Marie* et leur fille Nanou, née en 1923.
Membre de la résistance locale, mécanicien automobile et réparateur de machines à coudre, Bertrand Fabre* réparait également les armes des maquis...
Son domicile était la boîte aux lettres du réseau Marguerite Drouilhet qui mourra en déportation.
Ils habitaient à proximité du logement des Bachamnn, rue de la Convention, devenue rue Alphonse de Poitiers sous Vichy.

Les Bachmann quittent Kichinev (Bessarabie) au début du 20e siècle, fuyant les pogroms. Salomon Bachmann, né en 1857, devint cultivateur en Argentine avec son épouse Zina et leurs huit enfants.
Ruiné après deux années de récoltes de céréales ravagées par les sauterelles, Salomon se résigna en 1910 à rejoindre Bernard, son fils aîné, qui avait émigré de Kichinev à Paris.
Henri (Chaïm), avait alors 16 ans et trouva un emploi dans un magasin de chaussures.
Devenu fourreur, il rencontra Amélie Tykoczinski, née à Nancy dans une famille d'origine russe. Amélie travaillait en famille dans le tissu et vendait sur les marchés de la région de Châlons-sur-Marne. Ils se marièrent en 1923 à la mairie du 13e arrondissement de Paris et s'installèrent à Châlons-sur-Marne avec leur quatre enfants : Jean et Pierre, les jumeaux, Jacques, né en 1929, et la petite Nicole.
Ils ouvrirent un commerce de vêtements en centre ville.

Après la déclaration de guerre, Henri Bachmann décida de mettre les siens à l'abri en Bretagne, tandis qu'il resta seul à Châlons. Le 16 mai 1940, la famille réuni pris la route de l'exode jusqu'à Andernos-les-Bains (Gironde). Ils rentrèrent à Châlons 4 mois plus tard pour retrouver la boutique saccagée.
Les Bachmann se déclarèrent en tant que "juif" au commissariat de police et leurs cartes d'identité fut marquée du tampon rouge. Déchu de sa nationalité par Vichy, Henri vécut sous la menace permanente d'une arrestation.
Sans attendre que son magasin lui soit confisqué, il le céda à son fidèle comptable, M. Moreau. Dénoncé pour vente illicite, Henri fut condamné à 5 mois de prison. Il fut libéré le 5 mars 1942 grâce à son ami M. Barat, directeur de la prison.
Quelques jours plus tard, les Bachmann réussirent à prendre place dans le train d'Angoulême, sans éveiller l'attention. De là, ils prirent un train jusqu'à Chasseneuil, un village en Charente proche de la ligne de démarcation. De là, un passeur leur permet de rejoindre la zone sud.
Arrivés à Villeneuve-sur-Lot, la famille s'installe à l'hôtel Gache avant de louer un modeste appartement rue Alphonse de Poitiers (aujourd'hui rue de la Convention). Les enfants fréquentèrent les établissements scolaires de la ville et Jacques participa aux équipes d'aviron et de rugby de la ville.
Henri trouva de petits boulots, et fit ainsi la connaissance de Bertrand Fabre*, membre de la résistance locale, abritait un jeune alsacien déserteur de l'armée allemande.
Prévenu des rafles dans la bastide, Bertrand Fabre* accueillait les Bachmann quand le danger menaçait.
A partir de juillet 1943, la famille se sépara pour se réfugier dans des fermes, grâce à l'aide du réseau de Bertrand Fabre*.
Jean et Pierre, quant à eux, avaient rejoint le maquis. Ils participeront à la libération du Lot-et-Garonne et défileront avec le bataillon Palissy le 22 août 1944 à Agen.

Le 18 novembre 1944, Bertrand Fabre* mourut brutalement.

Le 8 mai 1945, jour de l'annonce de la capitulation de l'Allemagne, tous prirent part à la fête.
Les Bachmann apprendront après leur retour la disparition de 7 membres de leur famille. Cinq avaient été arrêtés et déportés sans retour : Maurice Kremer, Georges Koupermann, Elise Bronstein, Fernand Bronstein, 20 ans, et Renée Bachmann. Marcel Bachmann avait été fusillé à Lyon. Raymond Bachmann était mort enseveli par une avalanche dans les Pyrénées.

La paix revenue, la famille Bachmann rentra à Châlons. M. Moreau avait veillé à la bonne marche de l'atelier de fourrure et leur restitua le magasin.
Jacques repris ses études au collège de Châlons.
Marie* et Nanou, très affectées par la disparition de Bertrand*, quittèrent Villeneuve et partirent s'installer chez le frère de Marie à Clermont-Ferrand.
C'est là que Nanou se maria en 1946. Elle suivi son mari en Afrique, puis le couple s'installa à Marseille où il ouvrit un commerce.

Jacques deviendra journaliste-photographe pour des revues spécialisées en architecture et décoration. En 2012, il retrouvera Nanou Fabre, revenue à Villeneuve 7 ans auparavant, et déposera un dossier de Justes en faveur de ses parents, Bertrand* et Marie*.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem



Réseau de sauvetage
Nanou Fabre
Marie Fabre

 
Familles hébergées, cachées, aidées ou sauvées par Bertrand Fabre
Nicole Bachmann
Jean Bachmann
Pierre Bachmann
Jacques Bachmann
Amélie Bachmann
Henri Bachmann

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Paul Joseph dit Joseph Bourson Arrêté comme otage et fusillé le 11 juin 1944 à Mussidan (Dordogne), Blog 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE
Article rédigé à l'occasion de mes recherches généalogiques, puis la mise en ligne d'un blog (http://majoresorum.eklablog.com)dédié à la famille BOURSON qui a été expulsée en 1940 du village de Vigy (Moselle) et réfugiée à Mussidan (Dordogne) et les villages alentours où elle a vécu toute la durée de la guerre. Plusieurs personnes natives de Vigy faisaient partie des 52 otages fusillés le 11 juin 1944.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Comité national français en hommage à Aristides de Sousa Mendes
2 Connus ou inconnus mais Justes (C’est dans le sillon creusé par Aristides de Sousa Mendès, Madeleine Barot, Charles Altorffer, Marc Boegner, Henry Dupuy, Raoul Laporterie… que s'ancre le souvenir de tous ces Justes que la modestie pourrait renvoyer à l’oubli et à l’indifférence. Ce livret du Crif Sud-Ouest Aquitaine, écrit et coordonné par Hellen Kaufmann, présidente de l'AJPN, rend hommage à chacun des 225 Justes récompensés à ce jour en Aquitaine. La moindre des choses était de leur permettre de dire et de déposer leur histoire, pour que l’avenir ne les oublie plus jamais, ni eux ni les anonymes qui ont aidé au sauvetage de Juifs. )
3 Crimes de guerre nazis en Agenais. Seconde Guerre mondiale en Lot-et-Garonne (Ce travail de mémoire sur les crimes de guerre et la barbarie nazie en Lot-et-Garonne durant la seconde guerre mondiale s’appuie sur un grand nombre de documents et de témoignages. )
4 La Prison militaire de Mauzac : camps d’internements sous Vichy (revue Arkheia, n°5-6, 2004. )
5 Victime en représailles à Mussidan
6 Souvenir Français Loudun - GABORIAUD Alphonse (Site du Souvenir Français - Comité de Loudun Page GABORIAUD Alphonse )
7 Souvenir Français Loudun - ROWEK Albert (Souvenir Français Comité de Loudun - Page ROWEK Albert )
8 Les neufs jours de Sousa Mendes - Os nove dias de Sousa Mendes (Documentaires de Mélanie Pelletier, 2012.
Avec António de Moncada de Sousa Mendes, Andrée Lotey, Elvira Limão, Hellen Kaufmann, Manuel Dias Vaz, Irene Flunser Pimentel, Esther Mucznik, José Caré júnior, Marie-Rose Faure, Maria Barroso… et António de Oliveira Salazar, Charles de Gaulle, le Maréchal Philippe Pétain, et le rabin Haïm Kruger. )
9 Exil d'une famille juive de Russie ("J'ai enfin retrouvé Nanou !", témoignage de Jacques Bachmann
Article dans la revue Ancrage de Joël Combres (p. 19 à 27) )

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019