Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
698 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
702 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4147 Justes de France
920 résistants juifs
11276 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1258 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Seine-Maritime

Région :
Normandie
Département :
Seine-Maritime

Préfets :
Roger Verlomme
(1938 - 1940) Préfet de la Seine-Inférieure
René Bouffet
(1940 - 08/1942) Préfet de la Seine-Inférieure et à partir de 1941 Préfet régional de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime). Arrêté et révoqué par la Résistance le 19 août 1944 (1896-1945)
José Bourgeois
(1941 - 1942) Préfet délégué de la Seine-Inférieure
André Parmentier
(1942 - 19/08/1944) André Auguste Parmentier, Préfet régional de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime). Arrêté et révoqué par la Résistance, il est relevé de sa condamnation pour faits de Résistance (1896-1991)
Directeur de cabinet : Jean Spach

André Pujes
(1942 - 1944) Préfet délégué de la Seine-Inférieure
Louis Dramard
(1944 - 1944) Louis Marie Charles Dramard, Préfet régional de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime)
Paul Haag
(1944 - 1944) Préfet de la Seine-Inférieure
Pierre Guerin
(1944 ) Préfet délégué de la Seine-Inférieure
Henri Bourdeau de Fontenay
(29/08/1944 - 31/03/1946) Commissaire régional de la République de la région de Rouen (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Inférieure (= Seine-Maritime) (1900-1969)

À lire, à voir…

Paul Schaffer Paul Schaffer
Le soleil voilé - Auschwitz 1942-1945

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Les orphelins de la Shoah - Les maisons de l'espoir (1944-1960)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Pierre Copernik Pierre Copernik
Abcdaire de la résistance

ACHETER EN LIGNE

Yves Lecouturier Yves Lecouturier
Shoah en Normandie - 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Henriette Asséo Henriette Asséo
Les Tsiganes. Une destinée européenne

ACHETER EN LIGNE

Marie-Christine Hubert Marie-Christine Hubert
Emmanuel Filhol
Les Tsiganes en France - Un sort à part (1939-1946)

ACHETER EN LIGNE

M. Dandel M. Dandel
G. Duboc
A. Kitts
E. Lapersonne
Les Victimes Civiles en Haute Normandie

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

 AACCE AACCE
Les Juifs ont résisté en France (1940-1945)

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Paul Schaffer Paul Schaffer
Als ich in Auschwitz war - Bericht eines Überlebenden (Le soleil voilé - Auschwitz 1942-1945 ; en langue allemande)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

 Collectif Collectif
Jean-Pierre Guéno
Paroles d'étoiles - Mémoire d'enfants cachés (1939-1945)

ACHETER EN LIGNE

Stéphane Simonnet Stéphane Simonnet
Atlas de la libération de la France : 6 juin 1944 - 8 mai 1945

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Cédric Gruat Cédric Gruat
Cécile Leblanc
Amis des Juifs

ACHETER EN LIGNE

 Fondation pour la Mémoire de la Déportation Fondation pour la Mémoire de la Déportation
Livre-Mémorial des déportés de France arrêtés par mesure de répression et dans certains cas par mesure de persécution 1940-1945 - 4 volumes

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Le sauvetage des enfants juifs pendant l'Occupation, dans les maisons de l'OSE 1938-1945

ACHETER EN LIGNE

Georges Loinger Georges Loinger
Frida Wattenberg
Jean Brauman
Organisation juive de combat : Résistance-sauvetage. France 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Georges Loinger Georges Loinger
Les Résistances juives pendant l'occupation

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Rouen en 1939-1945

Texte pour ecartement lateral
Code postal : Rouen 76000
Sous-préfecture : Rouen - Seine-Maritime
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Rouen en 1939-1945
Avis à la population, 8 février 1942
source photo : Coll. Paulette Hittelet
crédit photo : D.R.
Rouen en 1939-1945
Le Palais de Justice de Rouen
source photo : Urban
crédit photo : D.R.
Rouen en 1939-1945
Rouen : évacuation après les bombardements
source photo : Coll. Paulette Hittelet
crédit photo : D.R.

Voir l'histoire du département de la Seine-Maritime
Histoire
Rouen est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime.

27/03/2009

[Compléter l'article]

La guerre

L'Allemagne nazie envahit la France, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas le 10 mai 1940.
Le 9 juin 1940, les troupes allemandes entrent dans Rouen. Rouen sera occupé jusqu'au 30 août 1944.

20/04/2011

[Compléter l'article]

Les proscrits du régime

Des hommes, des femmes, des enfants, des familles, français ou étrangers, sont pourchassés et persécutés parce que Juifs. Ils seront massivement déportés vers l'Est et exterminés. Très peu survivront.

Les Francs-maçons et les Communistes, considérés comme "indésirables" sont démis de leurs fonctions au sein de l'administration, pourchassés et arrêtés.

A partir de 1943, les réfractaires du STO entrent dans la clandestinité. Certains rejoignent les résistants également pourchassés.

Il y a très peu de Juifs en Normandie, mais les familles sont très bien intégrées. On ne trouve que trois synagogues : à Rouen, au Havre et à Elbeuf.
La synagogue de Rouen a été anéantie par les bombes en 1944. Une synagogue moderne a été édifiée à son emplacement (inaugurée en 1950).

Au total, en Normandie, plus de 900 personnes seront arrêtées parce que Juives, dont au moins 740 seront déportées vers Auschwitz. Le plus jeune avait quelques semaines, le plus âgé avait 84 ans.

On estime que 63 Juifs ont été raflés dans l'Orne, 58 dans la Manche, 127 dans le Calvados, 67 dans l'Eure et 607 en Seine-Maritime.1

20/04/2011

[Compléter l'article]

Les combats pour la libération

Rouen subira de violents bombardements visant notamment les ponts sur la Seine et la gare de triage de Sotteville-lès-Rouen. En avril 1944, après un bombardement de la Royal Air Force, on déplora 816 morts et 20 000 sinistrés dans la ville. La cathédrale et le Palais de justice furent touchés, en particulier lors de la semaine rouge et du 30 mai au 5 juin 1944, pendant laquelle le quartier de la cathédrale était en proie aux flammes.

21/04/2011

[Compléter l'article]

Rouen, 19 avril 1944

Ce 19 avril 1944, les Rouennais dorment paisiblement quand le grondement des avions emplit le ciel. Et la ville est illuminée tout à coup de centaines de fusées éclairantes. Les projecteurs trouent la nuit, la D.C.A. se déchaîne, les premières bombes tombent et seulement alors les sirènes mugissent.
La défense passive, qui monte une garde attentive à quelques kilomètres de la ville, a dû croire que, cette fois encore, Rouen serait épargné, que les bombardiers iraient plus loin se débarrasser de leur fardeau meurtrier. Pourtant, c'est bien Rouen qui est visé, et les habitants apprennent les gestes qu'ont déjà faits maintes fois les Havrais, les Nantais, les Brestois au cours de ces derniers mois.
On rassemble en hâte ce qu'il y a de plus précieux, de plus utile; on emporte les enfants pleurant, effrayés par cette agitation nocturne; et c'est la ruée vers les abris, les caves, tout ce qui présente un semblant de sécurité.

Les bombes éclatent, les incendies s'allument tandis que des escadrilles anglaises survolent la ville en trois parcours parallèles par vagues successives. A 0 h 58 tout est fini. Le grondement des avions dimi­nue. La fin de l'alerte sonne à 1 h 38.
Du nuage de fumée et de poussière qui recouvre la ville et que le vent dissipe peu à peu surgissent les ruines et l'on mesure l'étendue du désastre. La salle des pas perdus du palais de justice, l'hôtel de ville, le lycée, la Chambre des comptes, la cathédrale enfin qui a perdu ses grandes orgues, ses stalles gothiques, sa chaire, ses chapelles latérales. Endommagé aussi le Théâtre Français qui ce soir-là avait fait salle comble avec Cécile Sorel à l'affiche.
Les 6 000 bombes larguées sur la région ont fait 20 000 sinistrés, 814 morts.

04/11/2009
Lien : Histoire en questions

[Compléter l'article]

Rouen, 30 mai 1944

A Rouen, le 30 mai 1944, 140 personnes sont ensevelies sous l'hôtel des Douanes.
Le 31, nouvelle attaque. M. Lemesle, chef de poste de la D.P., relate les heures d'an­goisse qu'il a vécues, bloqué avec ses amis dans un abri. Un très sérieux éboulement a bouché la sortie. L'intérieur même de l'abri a été ébranlé et certains occupants sont blessés, isolés des autres par un enchevêtrement inextricable de poutres et de pierres. L'eau déversée par les pompiers sur les immeubles voisins en flammes commence à s'infiltrer et à monter.
De l'autre côté du mur, deux pompiers blessés vont mourir : "Nous les encourageons de la voix du mieux que nous pouvons... L'eau monte très vite et supposant qu'ils devaient être couchés nous les avons entendus mourir en recrachant l'eau, cela nous a paru atroce, interminable, et pourtant leur agonie n'a duré que deux ou trois minutes...
Il est 15 h 20 : maintenant nous avons 20 cm d'eau... nous pensons tous sans nous l'avouer à la fin que nous pourrons avoir - asphyxiés ou noyés. Pelfrène essaie de nouveau de communiquer avec se femme mais n'obtient pas de réponse : elle est morte. Je ne peux plus commu­niquer avec les sauveteurs, mon tuyau se trouvant maintenant sous l'eau dont le niveau vient de monter brusquement de 30 cm en quelques secondes.
"
Lemesle et six de ses camarades seront dégagés à temps de cette cave.

04/11/2009
Lien : Histoire en questions

[Compléter l'article]

Les camps et les lieux d'internement de la Seine-Maritime

139e CTE Rouen 76000 Rouen
Camp des Essarts-Varimpré 76270 Callengeville
Caserne Hatry 76000 Rouen
Centre Neufchâtel-en-Bray 76270 Neufchâtel-en-Bray
Frontstalag 171 Rouen 76000 Rouen
Heilag Rouen 76000 Rouen
Ilag Rouen 76000 Rouen
Prison Bonne Nouvelle 76000 Rouen
Prison du Pollet 76200 Dieppe
Stalag 356Z Rouen 76000 Rouen

Les lieux de sauvetage de la Seine-Maritime

Hospice général 76000 Rouen


Maires de Rouen

Georges Métayer   (04/11/1935-09/06/1940)
Maurice Poissant   (09/06/1940-28/04/1943)
Louis Née   (29/04/1943-31/05/1943)
René Stackler   (01/06/1943-30/08/1944)
Guillaume Montier   (30/08/1944-18/05/1945)
Jacques Chastellain   (18/05/1945-17/04/1958)

Cultes à Rouen

Pierre Petit de Julleville  Cardinal, archevêque de Rouen ( 1936-1948 )
Abbé Bellamy  Abbé de la cathédrale de Rouen  L'abbé Bellamy sauve 11 enfants Juifs

1 Familles réfugiées à Rouen [Compléter]
13/01/1943 / 05/06/1944
Famille Ganoune - Linda Alalouf, née en 1901 à Sayros, et ses filles, Paulette, née à Rouen le 14 avril 1931, et Gaby, née à Rouen le 1er avril 1932.

15 Familles arrêtées (Rouen) [Compléter]
06/05/1942
Famille Abramovitch - Maurice, né le 24 avril 1901 à Paris, Français, habitait Rouen. Il est arrêté parce que Juif et déporté sans retour par le convoi n° 3 vers Auschwitz le 22 juin 1942 (1 000 déportés, 24 survivants à la Libération). Son épouse, Suzanne, et leurs deux enfants, Michel et Monique, seront déportés sans retour le 13 février 1943 par le convoi n° 48.
Déportation :
22/06/1942   convoi no 3
Date d'exécution :
02/07/1942

16/01/1943
Famille Abramovitch - Suzanne, 37 ans, née Lehmann le 14 mars 1905 à Rouen, Française, habitait 6, rue Ecuyère à Rouen avec ses enfants, Monique, 12 ans, née le 9 octobre 1930 à Rouen et Michel, 5 ans, né le 25 juin 1937 à Bois-Guillaume. Arrêtés parce que Juifs le 16 janvier 1943, ils sont déportés sans retour de Drancy vers Auschwitz par le convoi n° 48 le 13 février 1943. Maurice, le mari de Suzanne et le père des enfants, avait été arrêté le 12 mai 1942 et déporté par le convoi n° 3 vers Auschwitz.
Déportation :
13/02/1943   convoi no 48

21/10/1941
Famille Aligny - Julien Aligny, né le 4 mai 1914 à Prétot-Vicquemare (Seine-Inférieure) est le fils d'un bûcheron et d'une lingère. Il se marie à Rouen avec Georgette Cougy le 22 décembre 1937. Ils habitent 193, rue Saint-Julien à Rouen. Leur fille naît en 1938. Magasinier dans le textile, il est membre du Parti communiste et secrétaire du CGT du Textile de Rouen. Julien est arrêté le 21 octobre 1941, à une heure du matin à son domicile, par la police militaire allemande en représailles au sabotage du 19 octobre au tunnel de Pavilly de la voie ferrée entre Rouen et Le Havre. Ecroué à la Caserne Hatry de Rouen, il est transféré entre le 25 et le 30 octobre 1941 au Camp de Compiègne Royallieu. Il est déporté sans retour à Auschwitz le 6 juillet 1942 dans le convoi dit des "45000", composé d’un millier de communistes et d’une cinquantaine d’otages juifs.2
Déportation :
06/07/1942   

06/05/1942
Famille Ben Haïm - Salomon, né le 26 décembre 1896 à Aïn Témouchent en Algérie, Français, habitait Rouen. Il est arrêté parce que Juif et déporté sans retour par le convoi n° 3 vers Auschwitz le 22 juin 1942 (1 000 déportés, 24 survivants à la Libération).
Déportation :
22/06/1942   convoi no 3
Date d'exécution :
01/07/1942

06/05/1942
Famille Berger - Maurice, né le 28 septembre 1896 à Rouen, Français, habitait Rouen. Raflé parce que Juif, il est envoyé à Cherbourg sur les chantiers de l'organisation Todt pour la construction du mur de l'Atlantique.    

>> Voir les 15 familles arrêtées dans la commune <<


Chronologie [Ajouter]

19/04/1941 - Création de quinze préfectures régionales par décret en zone non occupée à Lyon, Marseille, Montpellier, Clermont-Ferrand, Toulouse et Limoges ; en zone occupée, à Angers, Dijon, Orléans, Rennes, Rouen, Poitiers, Bordeaux ; en zone interdite, à Nancy, Laon, Châlons-sur-Marne et à Lille, préfecture rattachée à l’administration militaire de Bruxelles.
06/05/1942 - Rafle des Juifs de Rouen et de sa banlieue du 6 au 7 mai 1942. 71 personnes arrêtées sont internées à Drancy avant d'être déportées vers Auschwitz.
15/01/1943 - Rafle des Juifs de Seine-inférieure du 15 au 17 janvier 1943. Plus de 200 personnes, dont des enfants, sont envoyés à Drancy. Ils seront déportés vers Auschwitz et Sobibor. Il n'y aura que deux survivants en 1945.
08/03/1943 - Du 8 au 28 mars, bombardements aériens alliés sur Rouen.
24/08/1944 - Louis Alie (inspecteur de police à Rouen, chef des brigades "antiterroristes") fuit, le 24 août 1944, avec les Archives de la Gestapo vers l'Allemagne. Dès son retour à Rouen, il est reconnu et arrêté, tente de monnayer ses informations contre un passeport pour l'Argentine, jugé avec ses complices du 14 au 16 novembre 1944, condamné à mort, exécuté le 27 décembre 1944.
30/08/1944 - Rouen est libéré.
16/07/1993 - Le 16 juillet a été instauré Journée nationale commémorative des persécutions racistes et antisémites commises sous l'autorité de fait dite "gouvernement de l'État français" (1940-1944). La date choisie pour cette commémoration correspond à la date anniversaire de la rafle du Vélodrome d'Hiver, au cours de laquelle la police française a arrêté les 16 et 17 juillet 1942, plus de 13 000 Juifs de la région parisienne, dont près d'un tiers étaient des enfants. Une plaque du souvenir a été érigée au chef-lieu de chaque département devant laquelle se déroule chaque année, une cérémonie commémorative présidée par le préfet, le dimanche 16 juillet si ce jour tombe un dimanche, sinon le dimanche suivant.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Rouen sur Wikipedia 
2 La shoah en Normandie (Des extraits du livre de Yves Lecouturier sur Google livres )
3 Monsieur Ermolieff (Je désire indiquer à monsieur Ermolieff dont le père a été assassiné à Pont d'Ouilly le 7 juillet 1944 que ma mère, madame Simon, aujourd'hui décédée et demeurant à l'époque pas loin du pont, m'a parlé plusieurs fois de la mort de cet homme et des atrocités commises par les occupants. Elle était si bouleversée qu'elle ne donnait que peu de détails.Elle se contentait de pleurer. J'aimerais quant à moi, si cela est possible, obtenir plus d'informations concernant ce qui s'est réellement passé dans ce village où j'ai vécu jusqu'à l'age de 6 ans.Mes parents, très silencieux sur ce sujet,n'ont jamais parlé de cette période, en particulier mon père, Lucien Simon, qui tenait un garage pas loin du pont. Même si soulever de telles questions est douloureux, j'aimerais en savoir un peu plus long. )

Notes

- 1 - Shoah en Normandie, Yves Lecouturier, Cheminements, mai 2004
- 2 - Voir Julien Aligny, déportés politiques à Auschwitz, le convoi du 6 juillet 1942 par Claudine Cardon-Hamet.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  Crash du pilote americane F/O Edmund Decker

    A la recherche d'information, des documents ou des photos sur le crash du pilote américain F / O Edmund Decker le 8 Juin 1944 dans la région de Bréquigny. Je sais que le rapport de Paul Monfrey (http://www.lereveildeneufchatel.fr/2014/06/07/il-se-rend-sur-la-tombe-du-pilote-davion-qui-sest-ecrase-sous- ses-yeux /), comme le monument (http://www.aerosteles.net/steleen-stmartinosmonville-decker). Cette information supplémentaire vous aidera à trouver l'emplacement du exaktre d'accident et de clarifier les circonstances qui ont conduit à l'accident. Merci à l'avance. HJE [répondre]

***  L'ange Gardien

    Bonjour, Je recherche des renseignement sur un garde barrière qui s'appelait Gabriel. Son réseau se servait de jeunes enfants avec des vélos pour transporter leurs messages. Le message étant caché dans la pompe du vélo. Mon père et mon oncle faisait parti de ces enfants, ils avaient environ 6 où 8 ans. Ce réseau a été dénoncer lors d'une communion. Tous les adultes ont été arrêtés et fusillés ainsi qu'un jeune (qui lui ne faisait pas partie du réseau) quelques jours plus tard. [répondre]

    Bonjour,

    Je fais actuellement des recherches sur St Gilles de la Neuville et je cherche des renseignement sur les collabos dans cette ville.
    Merci pour vos réponses,
    Bien cordialement,
      [répondre]

***  les femmes STO de Seine-Inférieure

    Quelqu'un peut-il m'indiquer comment je peux me procurer la liste nominative (+ dates, lieux etc ...) relative aux personnes STO de Haute-Normandie
    (hommes et femmes). Le cas échéant : les conséquences etc ... Donc pour la Seine-Inférieure (devenue Seine-Maritime) et l'Eure ?
    [répondre]

    Le ministère des anciens combattants a délivré des attestations aux travailleurs requis. J'ignore si c'était à la demande des personnes, ou à toutes les personnes soumises au travail forcé dans l'Allemagne nazie. Mon père qui est décédé en 2003 a reçu ce document en juin 1946.
    D'autre part le ministère du travail devrait posséder dans ses archives la liste des entreprises réquisitionnées par les allemands, à moins qu'elles n'aient été versées aux Archives nationales. Il suffirait de sélectionner les entreprises des départements concernés.Cela vous conduirait dans un second temps aux listes de personnes.
    Les préfectures de Seine Inférieure et de l'Eure devraient également détenir ces listes d'entreprises d'une part et celles des travailleur requis d'autre part.
    Vous pourriez contacter le service des archives de chacun de ces départements.
    Le ministère de la défense peut effectuer des recherches dans le cadre des victimes du nazisme. Il faudrait préparer un courrier motivant votre démarche, le copier en 8 exemplaires pour l'adresser aux différents services et ministères . En retour, vous recevrez un dossier à remplir. Voici l'adresse : Ministère de la défense, BAVCC, rue Neuve Bourg l'Abbé, 14037 CAEN cedex.
    je me permets une question : est-ce un travail universitaire, ou bien une recherche personnelle?
    Cordialement.

      [répondre]

***  Aide à un résistant au Havre en 1941

    J'ai bien connu jean Maltrud en 1941 était l'ami de mon frère Daniel, Jean désigné pour le service obligatoire en Allemagne il pris le maquis, Jean avait la chevelure très rousse mes parents coiffeur lui propose malgré le risque de lui teindre sa chevelure ce qui fut fait jusqu'en 1944. Le Havre libérée il s'engage pour terminer la libération de la France la guerre fini il fut contraint de poursuivre son engagement en Indochine. Il revient en France pour l'édition de son livre l'aventure indochinoise. J'ignore pour quel raison il retourna en Indochine où il fut tué. [répondre]


Page réalisée avec le soutien de  Lhoumeau

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2018