Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
117 annonces de recherche

39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
38080 communes
95 départements et l'étranger
1226 lieux d'internement
736 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4244 Justes de France
916 résistants juifs
14096 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant caché
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1293 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Vienne

Région :
Nouvelle-Aquitaine
Département :
Vienne

Préfets :
M. Moulonguet
(1936 - 1941) Préfet de la Vienne
Pierre Berger
(1941 - 1942) Pierre Jean Berger, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
Louis Bourgain
(18/07/1940 - 1944) Vice-amiral, Préfet de de la Vienne et préfet régional de la région de Poitiers (Charente-Maritime (Charente-Inférieure jusqu'en 1941), Deux-Sèvres et Vendée et les parties occupées de la Charente, de Dordogne et de la Vienne. Condamné à huit ans de prison à la Libération (1881-1970)
M. Holveck
(1941 - 1943) Préfet de la Vienne
Antoine Lemoine
(01/05/1942 - 1943) Antoine Jean Marcel Lemoine, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
René Rivière
(Jan. 1943 - 1943) René Édouard Rivière, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
M. Darpheuille
(1943 - 1944) Préfet de la Vienne
Marc Freund-Valade
(11/09/1943 - 10/05/1944) Marc Paul Freund dit Freund-Valade, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
M. Schuhler
(1944 - 1945) Préfet de la Vienne
André Fourcade
(10/05/1944 - 06/1944) André Fourcade dit Vergnaud, Commissaire régional de la République de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne), arrêté par la Gestapo en juin 1944, fusillé à Buzet-sur-le-Tarn le 17 août 1944
Pierre Boursicot
(23/10/1944 - 1946) Commissaire régional de la République de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
Jean Schuhler
(06/1944 - 1946) Commissaire régional de la République de la région de Poitiers (Charente-Maritime (Charente-Inférieure jusqu'en 1941), Deux-Sèvres et Vendée et les parties occupées de la Charente, de Dordogne et de la Vienne)

À lire, à voir…

Jacques Farisy Jacques Farisy
La ligne de démarcation dans la Vienne : 1940-1943

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
Enfances Juives. Limousin-Dordogne-Berry - Terres de refuge 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

Éric Lebreton Éric Lebreton
Des visas pour la vie

ACHETER EN LIGNE

Jacques Farisy Jacques Farisy
Les paysans et les ruraux dans la Vienne, 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

 FACEEF FACEEF
Des Espagnols dans la Résistance à Bordeaux et sa région

ACHETER EN LIGNE

Philippe Souleau Philippe Souleau
Jean-Pierre Koscielniak
Vichy en Aquitaine

ACHETER EN LIGNE

 Comité Sousa Mendes Comité Sousa Mendes
9 jours pour sauver 30 000 personnes

ACHETER EN LIGNE

Roger Picard Roger Picard
La Vienne dans la guerre 1939-1945 , La vie quotidienne

ACHETER EN LIGNE

Téréza Olga Téréza Olga
Fatima Cavaco
Le consul proscrit

 

Michel Chaumet Michel Chaumet
Cyril Olivier
Comprendre la Résistance en Aquitaine

ACHETER EN LIGNE

Jean Henrion Jean Henrion
Ces Justes ont sauvé ma famille

ACHETER EN LIGNE

Franck Fajnkuchen Franck Fajnkuchen
Yzkor. Une famille juive en France entre 1940 et 1944

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
Errances de guerre

ACHETER EN LIGNE

Alexandre Doulut Alexandre Doulut
Sandrine Labeau
Mémorial des 473 déportés Juifs de Lot-et-Garonne

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
La Résistance et le rail, Le cas du Limousin - 1939-1944

ACHETER EN LIGNE

Joël Santoni Joël Santoni
Désobéir

 

Jean-Henri Calmon Jean-Henri Calmon
Occupation, Résistance et Libération dans la Vienne

ACHETER EN LIGNE

 Comité Sousa Mendes Comité Sousa Mendes
Aristides de Sousa Mendes - Le pouvoir de dire "non"

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Herman Hamersfeld

Texte pour ecartement lateral

Poitiers 86000 Vienne
Nom de naissance: Herman Tzvi Hamersfeld
Date de naissance: 1904 (Grebow (Pologne))
Date de décès: 1942 (Auschwitz (Pologne))
Arrestations: 1942
Profession: Mécanicien
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]


Histoire

Aline Renaudin*, née Peltier, assistante sociale, était affectée au Sanatorium de Poitiers où elle rencontre Suzanne Bourlat*, également assistante sociale. 
 
Pendant la seconde guerre mondiale la ville se trouvait dans la zone occupée par les Allemands. Un camp d’internement y fut établi au lieu dit « Route de Limoges ». 
 
Aline Renaudin* fut amenée à s’y rendre dans le cadre de son travail au cours des années 1941 et 1942. 
Elle y rencontra des familles juives avec lesquelles elle sympathisa. 
Certains parents, inquiets pour leurs enfants laissés temporairement en liberté, lui demandèrent son aide. Au mépris du danger qu’elle courait, Aline Renaudin* s’employa à cacher les enfants en les plaçant dans des familles d’accueil. Elle réussit à obtenir de faux papiers et à trouver des personnes disposées à héberger plusieurs enfants juifs qui lui avaient été envoyés de Paris. Elle prévenait tous ces petits que, pour leur sécurité, il leur fallait être prudents : si un étranger leur posait des questions, ils devaient se borner à lui répondre de s’adresser à elle, sans un mot de plus. Pour sa part, elle les présentait comme des cas sociaux. 
 
Un jour, en 1942, l’une des malades hospitalisées dans le sanatorium, Wanda Hamersfeld, dont le mari Herman Hamersfeld avait été arrêté et déporté vers les camps de la mort, lui demanda de mettre en sûreté sa fillette de douze ans, Paulette Hamersfeld. Aline Renaudin* sauva la vie de l’enfant en la confiant à une amie non-juive de sa mère. 
En septembre 1942, Wanda Hamersfeld meurt, éprouvée par la tuberculose, peu de temps avant la déportation de son mari.
Paulette Hamersfeld, devenue orpheline, elle est placée chez Mme Mutta à Poitiers où elle sera baptisée le 31 juillet 1943 en l'église Saint-Porchaire. Dès qu'il l'apprend, le père Jean Fleury accourt chez les Mutta pour leur exprimer sa désapprobation. 
L’assistante sociale ne l’abandonna pas pour autant. Elle continua à s’occuper d’elle et à couvrir ses frais d’entretien jusqu’à la Libération. 
 
Dans le courant de l’année 1943, Aline Renaudin* prit contact avec le père Jean Fleury* qui oeuvrait sans relâche pour sauver des Juifs. 
 
Lorsque son budget fut épuisé et qu’elle se trouva incapable de continuer à verser aux familles d’accueil la pension des trente-deux enfants juifs à sa charge, le religieux prit le relais, couvrit le déficit en lui transférant chaque mois 16 000 francs de l’époque. 
 
Tous les enfants juifs placés par Aline Renaudin* survécurent à l’Occupation. Elle était restée constamment en contact avec eux, leur rendait visite et s’assurait qu’ils étaient bien traités. 
 
En avril 1944, Mme Kerzenblatt accompagnée de sa fille Ida âgée de 7 ans arrivèrent à la gare de Poitiers et se dirigèrent vers le bureau du chef de gare. Comprenant immédiatement qu'elles seraient en danger si elles s'adressaient à la mauvaise personne, Suzanne Bourlat* les accueillit dans son appartement de l’assistante sociale situé en face du quartier général de la Gestapo à Poitiers. 
Quelques jours plus tard, Suzanne Bourlat* accompagna Ida, en train, vers une nouvelle cachette, dans un village plus au sud. 
Le père Jean Fleury* présidait la commission d’assistance sociale des réseaux de résistance du département de la Vienne. 
 
A la Libération, aidée par Suzanne Bourlat*, elle prit personnellement les mesures nécessaires pour que les enfants soient rendus à leurs parents, ou, pour ceux qui étaient désormais orphelins, remis à l’organisation juive OSE.
Suzanne Bourlat* raccompagna personnellement à Paris un groupe de trente-deux enfants, placés par Aline Renaudin* dans des familles d’accueil. Le voyage fut difficile et interrompu par de nombreux incidents. 
A Paris, Suzanne remit un certain nombre d’enfants à leurs parents et les autres à l’OSE (Organisation de Secours aux Enfants). 
 
Ida Kerzenblat émigra en Australie après la guerre. Toutefois elle revint en France dans les années soixante-dix rendre visite à celle qui l’avait sauvée. A Yad Vashem qui venait de lui conférer le titre de Juste des Nations en 1979, Suzanne Bourlat*, alors âgée de 79 ans écrivit sa joie et son regret – joie d’avoir pu sauver des Juifs, regret de ne pas en avoir sauvé davantage.
 
Le 27 mars 1979, Yad Vashem a décerné à Aline Renaudin* et le 18 juin 1979 à Suzanne Bourlat* le titre de Juste parmi les Nations.
 
De nombreux Juifs ont pu être sauvés grâce au réseau constitué de Jean Fleury*,  Suzanne Bourlat*, Berthe* et Théophile Brault*, Jeanne Fayolle Caillaud*, Claire Chauveau*, Henriette de Mornac*, Constance*, Germain* et Simone de Saint-Seine*, Hélène Durand*, Hélène Marzellier*, Pierrette Poirier Prous*, Aline Renaudin* et bien d'autres...

03/05/2022

asso 14097

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Paul Joseph dit Joseph Bourson Arrêté comme otage et fusillé le 11 juin 1944 à Mussidan (Dordogne), Blog 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE
Article rédigé à l'occasion de mes recherches généalogiques, puis la mise en ligne d'un blog (http://majoresorum.eklablog.com)dédié à la famille BOURSON qui a été expulsée en 1940 du village de Vigy (Moselle) et réfugiée à Mussidan (Dordogne) et les villages alentours où elle a vécu toute la durée de la guerre. Plusieurs personnes natives de Vigy faisaient partie des 52 otages fusillés le 11 juin 1944.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Vienne Résistance Internement Déportation (V.R.I.D (Vienne Résistance Internement Déportation),une association loi 1901, un collectif pour un média de l’Histoire et de la Mémoire de la Seconde Guerre Mondiale dans le département de la Vienne. )
2 Comité national français en hommage à Aristides de Sousa Mendes
3 Connus ou inconnus mais Justes (C’est dans le sillon creusé par Aristides de Sousa Mendès, Madeleine Barot, Charles Altorffer, Marc Boegner, Henry Dupuy, Raoul Laporterie… que s'ancre le souvenir de tous ces Justes que la modestie pourrait renvoyer à l’oubli et à l’indifférence. Ce livret du Crif Sud-Ouest Aquitaine, écrit et coordonné par Hellen Kaufmann, présidente de l'AJPN, rend hommage à chacun des 225 Justes récompensés à ce jour en Aquitaine. La moindre des choses était de leur permettre de dire et de déposer leur histoire, pour que l’avenir ne les oublie plus jamais, ni eux ni les anonymes qui ont aidé au sauvetage de Juifs. )
4 Victime en représailles à Mussidan
5 Souvenir Français Loudun - GABORIAUD Alphonse (Site du Souvenir Français - Comité de Loudun Page GABORIAUD Alphonse )
6 Souvenir Français Loudun - ROWEK Albert (Souvenir Français Comité de Loudun - Page ROWEK Albert )
7 Les neufs jours de Sousa Mendes - Os nove dias de Sousa Mendes (Documentaires de Mélanie Pelletier, 2012.
Avec António de Moncada de Sousa Mendes, Andrée Lotey, Elvira Limão, Hellen Kaufmann, Manuel Dias Vaz, Irene Flunser Pimentel, Esther Mucznik, José Caré júnior, Marie-Rose Faure, Maria Barroso… et António de Oliveira Salazar, Charles de Gaulle, le Maréchal Philippe Pétain, et le rabin Haïm Kruger. )

Annonces de recherche [Déposer une annonce]


[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2022