Soutenez le travail de l'AJPN Chers lecteurs, vous êtes très très nombreux à utiliser l'AJPN et nous vous en sommes reconnaissants ! MAIS... AUJOURD'HUI NOUS AVONS BESOIN DE VOUS. Si vous acceptez de nous faire un don ouvert à crédit d’impôts, nous pourrons continuer ce travail. Par avance merci.
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
780 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36584 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
710 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4177 Justes de France
920 résistants juifs
11909 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1270 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Indre

Région :
Centre-Val de Loire
Département :
Indre

Préfets :
Raoul Grimal
(Mai 1938 - Juin 1940) Préfet de l'Indre
Léon Gonzalve
(06/1940 - 09/1940) Préfet de l'Indre
Jacques Moranne
(25/06/1940 - 1942) Jacques Alexandre Moranne, Préfet régional d’Orléans (Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher et les parties occupées du Cher et de l'Indre) (1901-1982)
René Faugère
(09/1940 - 09/1940) Préfet de l'Indre
Raoul Grimal
(09/1940 - 08/1941) Préfet de l'Indre
André Jacquemart
(08/1941 - 08/1944) Préfet de l'Indre
Pierre Berger
(1941 - 1942) Pierre Jean Berger, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
Antoine Lemoine
(01/05/1942 - 1943) Antoine Jean Marcel Lemoine, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
Jacques Bussière
(25/11/1942 - 1944) Jacques Félix Bussière, Préfet régional d’Orléans (Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher et les parties occupées du Cher et de l'Indre). Arrêté, interné au camp de Compiègne puis déporté en Allemagne, il mourra en déportation (1895-1945)
René Rivière
(Jan. 1943 - 1943) René Édouard Rivière, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
Marc Freund-Valade
(11/09/1943 - 10/05/1944) Marc Paul Freund dit Freund-Valade, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
Angelo Chiappe
(06/02/1944 - 08/1944) Ange Marie Pascal Eugène Chiappe, Préfet régional d’Orléans (Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher et les parties occupées du Cher et de l'Indre). Arrêté à la Libération, il est fusillé le 23 janvier 1945. (1889-1945)
André Fourcade
(10/05/1944 - 06/1944) André Fourcade dit Vergnaud, Commissaire régional de la République de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne), arrêté par la Gestapo en juin 1944, fusillé à Buzet-sur-le-Tarn le 17 août 1944
Jean-Georges Laporte
(08/1944 - 03/1946) Préfet de l'Indre
Pierre Boursicot
(23/10/1944 - 1946) Commissaire régional de la République de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
André Mars
(1944 - 1946) Commissaire régional de la République d’Orléans (Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher et les parties occupées du Cher et de l'Indre) (1896-1957)

À lire, à voir…

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Jacques Fijalkow
Histoire régionale de la Shoah en France : Déportation, sauvetage, survie

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Le sauvetage des enfants juifs pendant l'Occupation, dans les maisons de l'OSE 1938-1945

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Les orphelins de la Shoah - Les maisons de l'espoir (1944-1960)

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Georgette Guéguen-Dreyfus Georgette Guéguen-Dreyfus
Résistance Indre et vallée du Cher

 

Sébastien Dallot Sébastien Dallot
L'Indre sous l'occupation allemande, 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Frédéric Auger Frédéric Auger
Louis Auger
André Guédé
Bernard Heude
Simon Ostermann
Sologne et Solognots dans la Seconde Guerre mondiale

 

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Jacques Cukier Jacques Cukier
L'éclipse

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Château d'Anjouin
durant la Seconde Guerre mondiale (WWII)

Texte pour ecartement lateralCommune : 36210 Anjouin
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Histoire

Le château de la Roche, lieu de sauvetage

Le 22 mai 1942, le préfet de l'Indre reçoit une lettre de dénonciation, confidentielle et personnelle" :
Monsieur le Préfet,
J'ai l'honneur de porter à votre connaissance, à toutes fins utiles, les renseignements suivants :
"Au château d'Anjouin habite un monsieur STENDECKER qui se fait passer comme homme de lettres sous le pseudonyme de Pierre Caïn.
Habite chez lui : une véritable tribu juive.
Il y règne une grande activité - envoi de télégrammes excessivement fréquents avec emploi de prénoms féminins.
Il y aurait, paraît-il, un poste émetteur.
Je vous serais reconnaissant de bien vouloir me faire connaître les résultats de votre enquête.
Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l'expression de mes sentiments déférents et dévoués.
1

Une enquête est ouverte. Le commissaire principal des renseignements généraux répond au Préfet le 18 août 1942 :
J'ai l'honneur de vous faire connaître que M. THOMASSET, Inspecteur de Police de mon Commissariat chargé de l'enquête, m'a fourni le rapport suivant :
"M. STENDECKER, Léon, dit Pierre Caïn, est né le 7 septembre 1895 à Paris (16°). Il est célibataire.
L'intéressé était avant-guerre directeur littéraire des Éditions "Le Sagitaire" à Paris. Il a démissionné de ses fonctions au moment de l'exode de juillet 1940.
M. STENDECKER était de plus critique littéraire, depuis 15 ans, à la Revue de France, dirigée par M. Prévost et autres.
Il a publié, entre autres ouvrages, sous son pseudonyme de Pierre Caïn, des critiques sur M. Proust et André Gide.
C'est un écrivain, qui passe le plus clair de ses journées dans son cabinet de travail. STENDECKER a, en effet, la jambe gauche dans le plâtre depuis plus d'un an. Il sort très peu. Le seul voyage qu'il a effectué cette année se situe en mai-juin, pour aller voir son père à Marseille.
Il fait actuellement les démarches nécessaires pour rejoindre sa famille en Amérique.
STENDECKER est arrivé à Anjouin en février 1939 comme locataire du château. Son propriétaire actuel est M. BRY, bijoutier à Aubigny-sur-Nère (Cher).
Ce bâtiment qui se trouvait à cette époque dans un état de vétusté très particulier a été remis complètement à neuf par son locataire.
Il est fort bien considéré, soit de la part de la Légion locale, soit des autorités municipales.
Résident actuellement au château :
- son père STENDECKER Adolphe, né le 1-3-1866 à Francfort, qui depuis les événements actuels réside sur la Côte d'Azur, mais vient passer les étés auprès de son fils ;
- A..., Savely, né le 20-3-1918 à Zinowiev (Russie) ;
- G..., Constantin, Claude, né le 22-5-1919 à Constantinople.
Sauf A..., tous sont Français comme les STENDEDCKER ou naturalisés Français comme G.... Tous sont bien entendu israélites.
A... qui était employé avant juin 1940 dans une usine de textile-bonneterie à Saint-Denis (Seine) travaille depuis son arrivée en avril 1941 dans une ferme de la région. Il couche au château.
En ce qui concerne G..., arrivé à la même époque qu'A... au château, celui-ci était reporter-photographe avant les hostilités à Match. Il ne fait rien, passant son temps à courir les jupons.
Il n'y a aucune femme au château.
En ce qui concerne les télégrammes adressés par STENDECKER, celui-ci qui, effectivement, est resté en rapport avec de nombreuses personnes du monde littéraire, continue dans cette branche à s'occuper de ses affaires.
Les originaux en question sont, soit à la poste rurale d'Anjouin, soit à la poste de Valençay. Ils n'ont jamais attiré l'attention de qui que ce soit, aussi bien de la part de l'Administration des P.T.T. que des services de Police.
Quant au poste émetteur, en supposant qu'il existe, il est bien difficile d'arriver à prouver sa matérialisation. Les dits appareils ayant, en général, la forme d'une valise, ont toutes facilités pour profiter du moindre espace possible.
La perquisition peut être faite, mais l'on peut penser à l'avance qu'elle n'aboutira à rien de concret.
L'enquête effectuée auprès des différentes autorités locales ne relève à l'encontre des différents personnages habitants le château aucun grief si minime soit-il.
A... et G... sont membres de la Légion Française des Combattants d'Anjouin, tous les deux ont été mobilisés en 39-40."
2

26/04/2011

[Compléter l'article]

1 Familles hébergées, cachées ou sauvées au Château d'Anjouin [Compléter]
1939 / 1942
Famille Stendecker - Léon Stendecker, dit Pierre Caïn, né le 07/09/1895 à Paris 16e, célibataire, éditeur et critique littéraire arrive au Château d'Anion en février 1939 en tant que locataire et rénove le bâtiment vétuste. Son père, Adolphe Stendecker, né le 01/03/1866 à Francfort, réside sur la Côte d'Azur et vient passer les été auprès de son fils.

Familles arrêtées (Château d'Anjouin) [Compléter]
Article non renseigné. Si vous avez connaissance de personnes arrêtées ou exécutées dans la commune, cliquez ci-dessus sur “Compléter” et ajoutez leur nom, prénom, les circonstances de l'arrestation et la date de l'arrestation, si possible.

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 L'abbé Henri Péan Chef méconnu de la Résistance en Touraine (Le curé de Draché à partir de 1930 sous l'occupation, l'âme de la résistance en Sud Touraine et Nord de la Vienne.
144 pages format 16x23cm 60 illustrations (inédites pour la plupart) ISBN : 978-2-914818-49-0 )
2 Honneur à des résistants (résistants à Esvre et déportation en camps de la mort. )
3 bombardements à Beaujardin Tours (Chateau de Beaujardin à Tours , bombardements. )
4 Mémoires du survivant des camps nazis A-5672 - Leonhard Bundheim (L'ouvrage retrace le parcours de Leonhard Bundheim depuis son enfance. Viendra ensuite l'exil après l'avènement du nazisme et "la nuit de cristal". C'est alors qu'il quitte son pays natal par kindertransport pour la Belgique d'où il sera expulsé en mai 1940 vers les camps d'internement du sud de la France. Grâce à l'action de l'OSE, il rejoint ensuite Limoges mais est arrêté lors de la grande rafle du 26 aout 1942 à Limoges, transféré à Nexon et déporté par la convoi 27.

Il connaîtra différents camps de travaux forcés pour juifs, survivra à la marche de la mort.

Après guerre, il rejoint Lyon où sa mère travaille (L'Hirondelle")et se marie avec Suzanne (membre des EIF). Il émigre illégalement en Israël en 1947. Il est décédé durant l'hiver 2018, peu de temps après la publication de son témoignage. Source Fanny DUPUY )

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.

Notes

- 1 - Archives départementales de l'Indre, M 2739.
- 2 - Archives départementales de l'Indre, M 2739.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  Famille Grimberg Laboratoire à St Quentin Fuyant St Gaultier en 11/1942.

    Selon mes dernières informations vérifiées, la famille Grimberg avait un laboratoire pharmaceutique, et non une pharmacie, à Saint- Quentin (02). Mon grand père Hector Smagghe les a cachés à Saint-Gaultier (Indre).
    Or je viens d'apprendre que les 2 filles ainées s'appelaient Sabine et Hélène, et qu'il y avait encore 2 bébés un garçon (peut être un "Pierre") et une fille.
    Enfin, fin 1942, la famille a récupéré d'urgence les aînés à l'école, et plus personne n'a vu cette famille de 6 personnes ensuite, jusque 1944, la libération.
    Peut être ont t'ils étés cachés tout près de Saint-Gaultier, au château de la Roche, à Anjouin ?
    D'autant plus que mon grand père louait 2 étages d'une maison propriété de Mr Berthelot, résistant de la 1ère heure, qui a pu être avisé de l'invasion de la zone libre.
    Il est curieux que le sujet de ce Chateau d'ANJOUIN soit si peu alimenté: aurais je mal cherché sur ce site ?
    Donc nous recherchons les Grimberg, et surtout Hélène et Sabine.
    Merci à vous.
    Hervé Smagghe (06 15 06 36 45)
    [répondre]

    Nouveau complément TRES IMPORTANT, grâce à une dame qui était enfant de 7 ans en 40, jouait avec les enfants Grimberg, et a vu mes grands parents !
    Les éléments ci dessous viennent de ses souvenirs et des recherches de l'historien Simon Ostermann, via Mme Katy Hazan de OSE
    Orthographe certaine, avec G final GRIMBERG.
    Il était pharmacien, mais pas d'officine, mais de laboratoire
    Prénommé Arthur, ce Grimberg, est né le 12/12/1890 à Darabani, Roumanie, naturalisé français, et engagé volontaire pour 14/18. En 1920 devient directeur du laboratoire COLLOVACCINS et d'un autre labo à Paris.
    A déposé le brevet d'un vaccin contre la tuberculose osseuse, et seul détenteur du secret de fabrication, avec sa femme
    Entre décembre 1930 (Sabine) novembre 1933 (Hélène) et mars 1936 (Danielle), 3 de ses 4 enfants sont nés à Paris. Le dernier, Pierre est né à Cahors le 15/1/1940.
    Toute la famille de 6 personnes, caché par mon grand père chez Mr Berthelot, dans la rue qui était à l'époque rue du blanc ou rue du stade. C'est le CAT actuel, rue Langlois Bertrand.
    La maman est la fameuse Juliette, grande amie de feu ma mère Paulette Housay, qui était épouse Smagghe depuis le 25/4/40 ! Mme Grimberg est née Hendle le 14/8/1901 à Hermanville/Mer dép. 14. Il y a, dans sa famille et celle de sa sœur des préfets et conseiller d'état, ce qui, avec le secret du vaccin, a contribué à une meilleure situation pour des juifs en 1940/42.
    En 1942, la famille a récupéré dans l'urgence ses 2 aînés à l'école: plus jamais la famille fut vue à St Gaultier: la date peut être celle de la 1ère rafle de fin août 42, ou peu avant l'invasion de la zone libre par les nazis, en 11/42. Mais, de 1946 à 1969, ils étaient bien vivants, et le labo à St Quentin 02 !!
    Si vous pouvez faire des recherches sur biusante.parisdescartes.fr, vous y trouverez ce Mr Arthur Grimberg: je n'ai pas su me servir de leur logiciel !!!
    Merci de votre aide !
    Hervé Smagghe 06.15.06.36.45
      [répondre]
    Je suis le petit fils de Mr berthelot. Je possède des photos et renseignements vous concernant. vous pouvez me joindre par mail   [répondre]
    Vous pouvez me joindre sur mon e mail :
    jean.hivernault@gmail.com
      [répondre]
[Ce contenu est signalé erroné à l'administrateur du site]

Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019