Soutenez le travail de l'AJPN Les photos du Forum Générations de la Shoah au Mémorial de la Shoah et salle des Blancs-Manteaux à Paris 4e, les 2 et 3 février 2019
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
736 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
703 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4160 Justes de France
920 résistants juifs
11388 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1265 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Cher

Région :
Centre-Val de Loire
Département :
Cher

Préfets :
M. Glapeyrie
(jusqu'en - 11/1940) Sous-préfet de Saint-Amand-Montrond jusqu'en novembre 1940. Jugé peu sûr par le gouvernement de Vichy il est remplacé par René Dutilleul-Francoeur
René Dutilleul-Francœur
(11/1940 ) Sous-préfet de Saint-Amand (Cher non occupé, dépendant de la préfecture régionale de Limoges
Pierre Berger
(1941 - 1942) Pierre Jean Berger, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
Antoine Lemoine
(01/05/1942 - 1943) Antoine Jean Marcel Lemoine, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
Jacques Bussière
(25/11/1942 - 1944) Jacques Félix Bussière, Préfet régional d’Orléans (Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher et les parties occupées du Cher et de l'Indre). Arrêté, interné au camp de Compiègne puis déporté en Allemagne, il mourra en déportation (1895-1945)
Jacques Moranne
(25/06/1940 - 1942) Jacques Alexandre Moranne, Préfet régional d’Orléans (Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher et les parties occupées du Cher et de l'Indre) (1901-1982)
Paul Lecène
(10/1943 - 05/1944) Sous-préfet de Saint-Amand-Montrond. Résistant, membre du réseau Combat, il participe au noyautage de l’administration locale dans la perspective de la Libération. Arrêté, il est déporté à Dachau
René Rivière
(1943 - 1943) René Édouard Rivière, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
Marc Freund-Valade
(11/09/1943 - 10/05/1944) Marc Paul Freund dit Freund-Valade, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
François Villatte
(05/1944 - 1945) Secrétaire principal de la sous-préfecture, prend la succession de Paul Lecène au poste de sous-préfet de Saint-Amand-Montrond jusqu'à l’arrivée du sous-préfet Lecussan
André Fourcade
(10/05/1944 - 06/1944) André Fourcade dit Vergnaud, Commissaire régional de la République de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne), arrêté par la Gestapo en juin 1944, fusillé à Buzet-sur-le-Tarn le 17 août 1944
Angelo Chiappe
(06/02/1944 - 08/1944) Ange Marie Pascal Eugène Chiappe, Préfet régional d’Orléans (Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher et les parties occupées du Cher et de l'Indre). Arrêté à la Libération, il est fusillé le 23 janvier 1945. (1889-1945)
Pierre Boursicot
(23/10/1944 - 1946) Commissaire régional de la République de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
André Mars
(1944 - 1946) Commissaire régional de la République d’Orléans (Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher et les parties occupées du Cher et de l'Indre) (1896-1957)

À lire, à voir…

Georgette Guéguen-Dreyfus Georgette Guéguen-Dreyfus
Résistance Indre et vallée du Cher

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Frédéric Auger Frédéric Auger
Louis Auger
André Guédé
Bernard Heude
Simon Ostermann
Sologne et Solognots dans la Seconde Guerre mondiale

 

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Jacques Cukier Jacques Cukier
L'éclipse

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Jacques Fijalkow
Histoire régionale de la Shoah en France : Déportation, sauvetage, survie

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Juste parmi les Nations

Marie Guillaumin


Dossier Yad Vashem : 12133
Remise de la médaille de Juste : 08/05/2015
Sauvetage : Savigny-en-Septaine 18390 - Cher
Profession: Agricultrice
Nom de naissance: Pichon
Nom d'épouse: Guillaumin
Date de naissance: 04/08/1913
Date de décès: 03/06/1995
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Marie-Guillaumin
Camille et Marie Guillaumin et leur fille Madeleine
source photo : Coll. Yad Vashem
crédit photo : D.R.
Marie-Guillaumin
Marie Guillaumin
source photo : Coll. Yad Vashem
crédit photo : D.R.
Notice

Marie* et Camille Guillaumin* sont agriculteurs à Savigny-en-Septaine. A cette époque Ils ont huit enfants, âgés de 1 à 12 ans.Ils en auront 13.

Chaskel Krameisen, dit Charles est né en 1901 à Siéniava en Pologne.
Afin d’échapper au service militaire, il s’enfuit vers 1920 en Allemagne.
En 1921, il part en France et travaille à Pont-à-Mousson. Il aide à la construction d’usines.
Il rencontre Machla Kupfermann dite Marthe née en 1893 à Sieniawa en Pologne.
Le couple se marie religieusement en 1924 et s’installe à Metz. Charles Krameisen est commerçant. Deux enfants naissent : Emilie en 1926 et Henri en 1930.
En 1932 la famille part à Bouzonville en Moselle.
Après un long périple, cette famille part pour le centre de la France à Saint-Amand-Montrond dans le Cher.
Pendant la guerre, Saint-Amand-Montrond, sous-préfecture, fait fonction de préfecture pour la zone libre du Cher. Si la Milice est présente, aucune unité allemande n'est cantonnée dans cette paisible ville du Cher.
Dans la zone non occupée du Cher, plusieurs mouvements de Résistance sont présents : Libération- Sud, FTPF, Combat et bien d'autres. Par ailleurs, la zone d'opération du Premier Bataillon du groupe Indre-Est des Forces Françaises de l'Intérieur s'étend jusqu'au sud-ouest du département du Cher.

Charles Krameisen, commerçant en textile, est engagé volontaire puis vite démobilisé il part à Toulouse. Pendant les années 1941 et 1942, il se fait engager comme ouvrier agricole chez Edmond Bauger* à Charenton-du-Cher.
Connaissant les opinions d’Edmond Bauger*, il lui demanda s’il pourrait en cas de besoin, se cacher dans leur ferme isolée.

En 1943, convoqué pour travailler pour l’organisation Tod, il se réfugie chez un paysan, Edmond Bauger* à environ 13 kilomètres de Saint-Amand-Montrond. Il participe aux travaux de la ferme.
Saint-Amand-Montrond est en zone dite libre et de nombreuses familles juives d’Alsace-Lorraine et du centre sont venues s’y réfugier. La vie est assez calme jusqu’au milieu de l’année 1944.

En 1942 Pierre Jeankelowitsch né en 1890 à Nancy et son épouse Fanny Blum née en 1899 à Vierzon, habitent avec leurs fils Henri né en 1926 et Raymond né en 1931. Ils y exploitent un commerce de vêtements. La Kommandantur ayant réquisitionné leur maison, ils partent à Saint-Amand-Montrond, aidés par le maire de Vierzon, Monsieur Louis Bore. Ils y ont une succursale de leur commerce.

Francis Bout de l’An, collaborationniste, responsable du service de propagande et d'information et secrétaire général, de la Milice envoie son épouse Simone, ses enfants et sa mère à Saint-Amand-Montrond.
La prise en otage de sa famille le 6 juin 1944 lors de la Libération de Saint-Amand-Montrond par les troupes du maquis Surcouf / Combat, le décide à faire reprendre la ville à l’aide de miliciens et de troupes allemandes, le 8 juin 1944. Un bain de sang s’abat alors sur la ville malgré la libération de sa femme, de ses enfants et de sa mère, libérés en 24 heures. Les 13 jeunes Francs-Gardes qui la gardaient et qui s'étaient rendus sans se défendre seront étranglés avec des bretelles de parachutes lors du repli du maquis.

En représailles le chef des miliciens Joseph Lécussan assassin de Victor Bash (Président de la Ligue des Droits de l’Homme) et Pierre Paoli agent français de la Gestapo à Bourges font arrêter la quasi-totalité de la communauté juive dans la nuit du 21 au 22 juillet 1944. 76 Juifs sont arrêtés et 70 sont transportés à Bourges dans la Prison du Bordiot. L’ordre est donné de ne pas les envoyer en Allemagne mais de les liquider.
Le 24 juillet 1944, 26 hommes sortis de cette prison sont entassés dans une camionnette conduits vers un lieu inconnu. On les fait descendre 6 par 6. Une bâche empêche de voir.
Charles Krameisen fait partie du dernier contingent ; Il parvient à s’enfuir. Rampant dans les ronces, il échappe aux recherches et se réfugie dans une ferme appartenant à Camille Guillaumin* à Savigny-en-Septaine ; Marie* et Camille Guillaumin*, en dépit du danger, le recueillent, le soignent, l’habillent et le réconfortent.

Camille Guillaumin* et le boucher de Saint-Just, Monsieur Mathurin se donnent rendez-vous aux quatre routes, croisement de la route de Savigny à Saint-Just et celle de Crosses à Soye et organisent la fuite de Charles Krameisen, habillé en ouvrier agricole, binette sur l'épaule vers Saint-Just, dans le camion du père Mathurin.

En septembre 1944, Charles Krameisen se décide à parler et aidé dans es recherches par le « Comité Berrichon du Souvenir et de la Reconnaissance », il reconnait le domaine des Puits-de-Guerry.
36 personnes disparues entre le 26 juillet et le 8 août sont retirés des Puits-de-Guerry. Parmi les victimes jetées vivantes se trouve l'épouse de Charles Krameisen et les parents de Henri et Raymond Jeankelowitsch dit Jeanclos.
Charles Krameisen et ses enfants sont saufs.
Le 8 Mai 2012, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Marie* et Camille Guillaumin*.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem



 
Familles hébergées, cachées, aidées ou sauvées par Marie Guillaumin
Charles Krameisen

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Saint-Amand-Montrond honore les Justes du Cher
2 L'abbé Henri Péan Chef méconnu de la Résistance en Touraine (Le curé de Draché à partir de 1930 sous l'occupation, l'âme de la résistance en Sud Touraine et Nord de la Vienne.
144 pages format 16x23cm 60 illustrations (inédites pour la plupart) ISBN : 978-2-914818-49-0 )
3 Honneur à des résistants (résistants à Esvre et déportation en camps de la mort. )
4 bombardements à Beaujardin Tours (Chateau de Beaujardin à Tours , bombardements. )

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019