Soutenez le travail de l'AJPN Colloque mai 2018 : Papon, de la collaboration au procès
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
625 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1199 lieux d'internement
656 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4125 Justes de France
920 résistants juifs
10067 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1228 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Loire

Région :
Auvergne-Rhône-Alpes
Carte du département

Préfecture :
Saint-Étienne

Préfets :
Alexandre Angeli
(1940 - 1944) Alexandre Benoît Joseph Angeli, Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1893-1962)
(24/01/1944 - 05/1944) Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire). Résistant, dénoncé par la Milice, il est arrêté par la Gestapo et déporté à Neuengamme (1899-1945).
Georges Potut
(10/02/1941 ) Préfet de la Loire
André Boutemy
(1944 - 1944) Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1905-1959)
Yves Farge
(1944 - 1945) Commissaire régional de la République de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1899-1953)

À lire, à voir…

Pascal Chambon Pascal Chambon
Gérard Aventurier
Claude Latta
Sylvia Millet
Résistance et Déportation dans le Forez

 

Nathalie Forissier Nathalie Forissier
La déportation dans la Loire (1940-1944)

ACHETER EN LIGNE

Bruno Doucey Bruno Doucey
Si tu parles, Marianne

ACHETER EN LIGNE

André Besson André Besson
Clandestins de la Liberté. Ligne de démarcation et frontière suisse. 1940-1944.

ACHETER EN LIGNE

Gilles Lévy Gilles Lévy
L'Auvergne des années noires 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Guy Sanglerat Guy Sanglerat
Parcours d'un étudiant dans la Résistance. De Lyon à Annecy

ACHETER EN LIGNE

Julien Moulin Julien Moulin
La résistance dans la Loire : Marguerite Soulas une femme d'exception

ACHETER EN LIGNE

Robert Serre Robert Serre
Vincent Giraudier
Hervé Mauran
Jean Sauvageon
Des indésirables

 

Jean-William Dereymez Jean-William Dereymez
Le refuge et le piège : Les Juifs dans les Alpes : 1938-1945

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Département de la Loire en 1939-1945


[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Histoire

La drôle de guerre

Après l'invasion de la Pologne par l'Allemagne, le 1er septembre 1939, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l'Allemagne le 3 septembre 1939.
L'Allemagne nazie envahit la France, la Belgique, le Luxembourg, pourtant neutre, et les Pays-Bas le 10 mai 1940.

Le gouvernement désemparé se replie de Paris à Bordeaux dès le 11 juin. La France est envahie. C’est l’exode vers le sud. Le président du Conseil : Paul Reynaud, est contraint de démissionner. Le maréchal Pétain forme alors un nouveau gouvernement.

21/08/2010

[Compléter l'article]

L'Occupation et la collaboration

Le 14 juin 1940, les troupes allemandes défilent à Paris, sur les Champs-Élysées. Le 20 ils sont à Brest, le 22 à La Rochelle, à Lyon...

Le Forez est occupé par les troupes allemandes entre le 19 et le 23 juin 1940.

Le 22 juin 1940, la France écrasée signe l'Armistice. Les Allemands mettent en place toute une série de mesures pour limiter sur le territoire la circulation des personnes et des marchandises et le trafic postal entre deux grandes zones délimitées par la ligne de démarcation qui sépare la zone libre où s’exerce l’autorité du gouvernement de Vichy, de la zone occupée par les Allemands.
La ligne de démarcation traverse treize départements sur 1 200 km : Ain, Allier, Charente, Cher, Dordogne, Gironde, Indre-et-Loire, Jura, Landes, Loir-et-Cher, Pyrénées-Atlantiques, Saône-et-Loire, Vienne.

Le maréchal Pétain obtient les pleins pouvoirs le 10 juillet 1940. La République est abolie à Vichy.

La Loire est en zone libre. L'armée d'occupation se retire entre le 6 et le 12 juillet 1940 jusqu'à l’occupation totale de la France le 11 novembre 1942.

21/08/2010

[Compléter l'article]

Les Juifs de la Loire

Des hommes, des femmes, des enfants, des familles, français ou étrangers, sont pourchassés et persécutés parce que Juifs.
Ils seront massivement déportés vers l'Est et exterminés. Très peu survivront.

Les rafles
Les premières grandes rafles de Juifs sont effectuées par la police française dès juillet 1942 en zone occupée et dès août 1942 en zone libre.

A partir d'août 1943, les Allemands assurent eux-mêmes les arrestations.

Le 25 août, 23 travailleurs Juifs étrangers sont arrêtés et rassemblés au Fort de Champoly.

Le 26 août 1942, 52 Juifs arrêtés dans le département sont rassemblés au centre de Vénissieux.

1 425 personnes, juifs et résistants seront arrêtées dans le département de la Loire avant d'être déportées vers des camps de concentration ou d'extermination nazis.

21/08/2010

[Compléter l'article]

Les proscrits du régime

Les Tsiganes
Les Tsiganes sont internés dans les camps français.

Les Franc-maçons
Les Francs-maçons sont démis de leurs fonctions au sein de l'administration.

Les communistes
Les Communistes, considérés comme "indésirables" sont pourchassés, arrêtés et internés.
Dès la fin du mois de septembre 1939, les militants communistes qui soutiennent le pacte germano-soviétique sont limogés ou arrêtés. Les responsables syndicaux sont menacés.

Les réfractaires au STO
A partir de 1943, les réfractaires du STO entrent dans la clandestinité. Certains rejoignent les résistants également pourchassés.

21/08/2010

[Compléter l'article]

La Milice

Darnand crée en janvier 1943 la Milice, organe collaborationniste et antisémite, destiné à traquer les Juifs pour nettoyer la France.

06/09/2009

[Compléter l'article]

La résistance

Après l'invasion de la zone libre et l'instauration du STO, de nombreuses personnes rejoignent la résistance qui multiplie les actions de sabotage ou les combats contre l'occupant.

06/09/2009

[Compléter l'article]

Toutes les communes de la Loire

Les camps et les lieux d'internement de la Loire

21e CTE Roanne 42300 Roanne
661e GTE Saint-Martin-d'Estréaux 42620 Saint-Martin-d'Estréaux
74e-191e GTE Feurs-Mably 42110 Feurs
Caserne des Noëttes 42000 Saint-Étienne
Caserne Grouchy 42000 Saint-Étienne
Centre Chazelles-sur-Lyon 42140 Chazelles-sur-Lyon
Centre La Fouillouse 42480 La Fouillouse
Centre Saint-Jodard 42590 Saint-Jodard
Fort de Champoly 42430 Champoly

Les lieux de sauvetage de la Loire

Aide aux mères de Saint-Étienne 42000 Saint-Étienne
Château d'Aix 42260 Saint-Martin-la-Sauveté
Collège Saint-Louis 42000 Saint-Étienne
Couvent de La Providence 42120 Le Coteau
Couvent Saint-Charles 42120 Perreux
École régionale des cadres de la jeunesse 42000 Saint-Étienne
École Sainte-Marie 42400 Saint-Chamond
Les Croix 42410 Pélussin
Maison familiale du Buisson 42520 Maclas
Pensionnat Saint-Louis 42000 Saint-Étienne
Petit Séminaire 42600 Montbrison
Religieuses de Pradines 42630 Pradines

Les 61 Justes parmi les Nations de la Loire


14 Familles hébergées, cachées ou sauvées de la Loire[Compléter]

Doizieux

Famille Franck - Alain et Serge sont accueillis chaleureusement par Antoine* et Françoise Badard*.

Famille Hochman - Bernard, est accueilli à Doizieux par Berthe* et Pierre Beaufrère*.

Lentigny

Famille Lehmann - La famille Charmette, paysans au lieu dit Les Potiers cache Edouard Lehmann, son épouse Tekla et leurs deux filles, Marianne et Eva.1

Noirétable (Jacqueline Feldman (jf))

été 1939 - été 1945 Famille Feldman - Passant des vacances à Noirétable l'été 1939, la famille Feldman va y rester pendant toute la guerre. Le père obtient le droit d'exercer son métier de tailleur.
En mai 1944, ils se font voler par des miliciens, qui les menacent et vont se réfugier dans le hameau de Villette, jusuq'à la libération du village par les maquisards le 25 août.

Saint-André-d'Apchon

Famille Sclarovitz - Paul Sclarovitz, son épouse et ses deux fillettes Paulette et Jacqueline, de Nancy, ont été cachés par Monsieur et Madame Etaix au Mayet-de-Montagne, près de Vichy dans l’Allier. Les parents sont ensuite cachés par la famille Roche à Saint-Germain-Laval, alors que les fillettes sont prises en charge par la famille Roux à Saint-André-d'Apchon. Après la guerre, les Sclarovitz habitent Nancy, 42 rue Albert Ier.

Saint-Chamond

11/1943 - 04/1944 Famille Epstein - Werner, artiste Juif allemand réfugié, est caché à l'école Sainte-Marie de Saint-Chamond grâce au père Jean-Adrien* qui lui procure un travail en tant que professeur de dessin et d'allemand sous un faux nom.

11/1943 - 04/1944 Famille Epstein - Werner, artiste Juif allemand réfugié, est caché à l'école Sainte-Marie de Saint-Chamond grâce au père Jean-Adrien* qui lui procure un travail en tant que professeur de dessin et d'allemand sous un faux nom.

Saint-Étienne

11/1942 - 1943 Famille Hochman - Bernard Hochman est caché en novembre 1942 au pensionnat Saint-Louis de Saint-Étienne.

Famille Khaïm - Victor Khaïm est caché au pensionnat Saint-Louis de Saint-Étienne, dirigé par Gabriel Boile*, secondé par le frère Lucien Cherpin, arrivé au pensionnat en 1927, en charge des petits et le frère Peyer, responsable des grands.

Famille Khaïm - Victor Khaïm est caché au pensionnat Saint-Louis de Saint-Étienne.

>> Voir les 14 familles réfugiées dans le département <<

93 Familles arrêtées dans le département [Compléter]

Champoly
22/04/1944 Famille Roche - René Antoine est né le 2 janvier 1915 à Saint-Germain-les-Vergnes (Corrèze). Fils aîné de parents agriculteurs, son père, Jean Roche, est mort pour La France le 16 novembre 1914 à Saint-Léonard (Marne).
Scolarisé à Chanteix, il poursuit ses études au collège à Egletons (19) puis entre, en septembre 1932, à l'Ecole Normale d'instituteurs de Montbrison (Loire). Il devient instituteur à Saint-Romain-d'Urfé, puis à Champoly en 1938 au retour du service militaire. Mobilisé le 21 mars 1939, il est affecté au 92e régiment d'infanterie de Clermont- Ferrand. Nommé caporal-chef, il reçoit La Croix de Guerre avec étoile de bronze. Il est démobilisé le 27 juillet 1940 à Chabanais (Charente) et reprend son poste d'enseignant à Champoly. Il entre en résistance dans le réseau de Paul Frédric* à Saint-Alban-les-Eaux, Alice Arteil de Saint-Just-en-Chevalet et les M.U.R.(Mouvements Unis de Résistance) du Roannais dont le chef était Elie Vieux, sous-préfet, fondateur et président du Comité de Libération clandestin.
Il est arrêté sur dénonciation le 22 avril 1944 à l'école de Champoly où il vivait avec son épouse Marcelle, née Girard, et leurs deux filles, Yvette, née le 21 novembre 1941 et Elyse, née le 18 janvier 1944. Le 22 mai 1944, il est transféré à la prison Saint-Paul à Lyon, bâtiment D, cellule 42 et considéré comme détenu politique. Il est déporté à Dachau puis à Leitmeritz (Tchécoslovaquie) où ils décède le 25 novembre 1944. Un hommage lui fut rendu le 30 septembre 1945 à Champoly devant le monument aux morts, place de l'église.2
Déportation : 1944

Colombier
20/07/1943 Famille Bayon - Paul, né le 12 mars 1915, cultivateur, est arrêté à Colombier par mesure de répression. Interné à Saint-Étienne, Lyon, Eysses et Compiègne, il sera déporté le 18 juin 1944 vers Dachau. Il sera libéré le 30 avril 1945.
Déportation : 18/06/1944

Feurs
10/06/1944 Famille Beau - Jean, né le 21 août 1902, électricien, est arrêté à Feurs par mesure de répression. Il est interné à Clermont-Ferrand puis à Compiègne avant d'être déporté sans retour le 29 août 1944 vers Neuengamme.
Déportation : 29/08/1944 convoi no 453


10/06/1944 Famille Peronnet - Le 10 juin 1944, Jean Eugène Peronnet, mécanicien auto né le 2 juillet 1907, est arrêté alors qu’il partait approvisionner le maquis (au lieu-dit appelé aujourd’hui "carrefour de la libération" à Feurs) "Questionné" à Clermont-Ferrand, pour faire pression sa famille devra laver chaque semaine sa chemise tachée de sang. Déporté à Neuegamme matricule 39526 (convoi de Compiègne du 29 juillet 1944), il mourra le 22 décembre 1944 à Neuegamme.
Déportation : 29/07/1944
Source : Témoignage Serge Peronnet


10/06/1944 Famille Peronnet - Le 10 juin 1944, Jean Eugène Peronnet, mécanicien auto né le 2 juillet 1907, est arrêté alors qu’il partait approvisionner le maquis (au lieu-dit appelé aujourd’hui "carrefour de la libération" à Feurs) "Questionné" à Clermont-Ferrand, pour faire pression sa famille devra laver chaque semaine sa chemise tachée de sang. Déporté à Neuegamme matricule 39526 (convoi de Compiègne du 29 juillet 1944), il mourra le 22 décembre 1944 à Neuegamme.
Déportation : 29/07/1944
Source : Témoignage Serge Peronnet

>> Voir les 93 familles arrêtées dans le département <<

Chronologie [Ajouter]

25/08/1942 - Rafle des Juifs étrangers effectuée par la police et la gendarmerie française dans la nuit du 25 au 26 août.
26/08/1942 - Rafle des Juifs étrangers de la Loire.
11/11/1942 - Les Allemands et les Italiens se partagent la zone dite "libre".
29/06/1943 - Rafle de la Gestapo à la Maison des Roches au Chambon-sur-Lignon. Dix-huit pensionnaires et le directeur, Daniel Trocmé*, sont arrêtés. Ils seront déportés : cinq jeunes juifs mourront à Auschwitz et Daniel Trocmé à Maïdanek.
08/05/1945 - L'Allemagne capitule.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Blog sur quelques Justes et sur le livre (Blog hébergé par la Tribune de Genève sur quelques justes honorés par Yad Vashem sur l'intervention du délégué pour la Suisse et la région frontalière Ain et Haute-Savoie, Herbert Herz, ainsi que sur divers événements organisés autour de la parution du livre "Mon combat dans la Résistance FTP-MOI" )
2 Le site du poète Pierre Emmanuel (Le site officiel du poète Pierre Emmanuel. Vous y trouverez aussi des pages sur sa vie et son action à Dieulefit durant la guerre, à Beauvallon, puis à la Roseraie. )
3 Guy Sanglerat, ancien membre du Coq Enchaîné (Le Coq Enchaîné était un réseau de résistance de la région qui pendant l'occupation allemande rassemblait des syndicalistes, des socialistes et des radicaux de la mouvance d’Édouard Herriot. Membre du réseau, Guy Sanglerat publie ses souvenirs.. )
4 Le Coq enchaîné (Le Coq enchaîné : un journal clandestin sous l'occupation allemande. Le premier numéro fait son apparition en mars 1942. Les membres du Coq Enchaîné mèneront aussi des actions de résistance. Il a compté jusqu'à 400 membres. Le réseau sera décimé en 1943. Guy Sanglerat raconte ... )
5 Les archives du conseil général de Savoie (La liste des 168 "travailleurs israëlites" en partance de Ruffieux, établie le 24 Août 1942. )
6 Là où coule le Gier (La guerre, énorme chaos bouleversant les vies. Tel est le décor dans lequel évoluent René et Aima. De leur jeunesse à leurs combats, l'auteur nous invite à les suivre dans cette aventure où chacun fera preuve d'un courage incroyable. Ce roman, basé sur des faits réels, nous emmène de la Vallée du Gier dans la Loire à Clermont-Ferrand et nous fait traverser certains camps de concentration en Allemagne en suivant le parcours de deux jeunes gens que la vie a forgé pour combattre aussi bien dans l'univers ouvrier des années 30 que pendant la seconde guerre mondiale avec leur implication dans la résistance. Cette plongée dans le passé a nécessité de nombreuses recherches suivies d'une longue enquête menée sur la vie de ces deux personnages. )
7 Marianne Cohn (Page dédiée à Marianne Cohn et à ses compagnons de résistance. Un mois avant d"être arrêtée, elle a sauvé ma tante Eva et mon père Maurice Finkelstein )
8 L'attentat de la Poterne du 8 mars 1944 (Page consacrée à l'ouvrage "L'attentat de la Poterne, un drame au cœur de Clermont" (2015).
Cette étude sur l'attentat de la Poterne du 8 mars 1944 recoupe des documents d'archive à des témoignages oraux et écrits. Elle reprend de manière chronologique les évènements, de l'attentat de résistants sur un détachement allemands à l'immensité des représailles qui ont suivi : incendie d'immeubles, nombreuses arrestations, déportations et condamnations à mort. )

Notes

- 1 - Témoignage de Deborah Stein, la fille de Marianne Lehmann.
- 2 - Source : Article publié dans revue Le bulletin du cercle, n° 26, Octobre 2011.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]



Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2017