Soutenez le travail de l'AJPN Les photos du Forum Générations de la Shoah au Mémorial de la Shoah et salle des Blancs-Manteaux à Paris 4e, les 2 et 3 février 2019
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
737 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
703 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4160 Justes de France
920 résistants juifs
11388 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1265 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Cher

Région :
Centre-Val de Loire
Carte du département

Préfecture :
Bourges

Préfets :
M. Glapeyrie
(jusqu'en - 11/1940) Sous-préfet de Saint-Amand-Montrond jusqu'en novembre 1940. Jugé peu sûr par le gouvernement de Vichy il est remplacé par René Dutilleul-Francoeur
René Dutilleul-Francœur
(11/1940 ) Sous-préfet de Saint-Amand (Cher non occupé, dépendant de la préfecture régionale de Limoges
Pierre Berger
(1941 - 1942) Pierre Jean Berger, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
Antoine Lemoine
(01/05/1942 - 1943) Antoine Jean Marcel Lemoine, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
Jacques Bussière
(25/11/1942 - 1944) Jacques Félix Bussière, Préfet régional d’Orléans (Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher et les parties occupées du Cher et de l'Indre). Arrêté, interné au camp de Compiègne puis déporté en Allemagne, il mourra en déportation (1895-1945)
Jacques Moranne
(25/06/1940 - 1942) Jacques Alexandre Moranne, Préfet régional d’Orléans (Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher et les parties occupées du Cher et de l'Indre) (1901-1982)
Paul Lecène
(10/1943 - 05/1944) Sous-préfet de Saint-Amand-Montrond. Résistant, membre du réseau Combat, il participe au noyautage de l’administration locale dans la perspective de la Libération. Arrêté, il est déporté à Dachau
René Rivière
(1943 - 1943) René Édouard Rivière, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
Marc Freund-Valade
(11/09/1943 - 10/05/1944) Marc Paul Freund dit Freund-Valade, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
François Villatte
(05/1944 - 1945) Secrétaire principal de la sous-préfecture, prend la succession de Paul Lecène au poste de sous-préfet de Saint-Amand-Montrond jusqu'à l’arrivée du sous-préfet Lecussan
André Fourcade
(10/05/1944 - 06/1944) André Fourcade dit Vergnaud, Commissaire régional de la République de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne), arrêté par la Gestapo en juin 1944, fusillé à Buzet-sur-le-Tarn le 17 août 1944
Angelo Chiappe
(06/02/1944 - 08/1944) Ange Marie Pascal Eugène Chiappe, Préfet régional d’Orléans (Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher et les parties occupées du Cher et de l'Indre). Arrêté à la Libération, il est fusillé le 23 janvier 1945. (1889-1945)
Pierre Boursicot
(23/10/1944 - 1946) Commissaire régional de la République de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
André Mars
(1944 - 1946) Commissaire régional de la République d’Orléans (Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher et les parties occupées du Cher et de l'Indre) (1896-1957)

À lire, à voir…

Jacques Cukier Jacques Cukier
L'éclipse

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Jacques Fijalkow
Histoire régionale de la Shoah en France : Déportation, sauvetage, survie

ACHETER EN LIGNE

Frédéric Auger Frédéric Auger
Louis Auger
André Guédé
Bernard Heude
Simon Ostermann
Sologne et Solognots dans la Seconde Guerre mondiale

 

Georgette Guéguen-Dreyfus Georgette Guéguen-Dreyfus
Résistance Indre et vallée du Cher

 
[Ajouter un ouvrage]

Département du Cher en 1939-1945


[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Histoire
Après l'invasion de la Pologne par l'Allemagne, le 1er septembre 1939, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l'Allemagne le 3 septembre 1939.
520 000 français sont évacués des zones frontalières comprises entre la ligne Maginot et l’Allemagne.
L'Allemagne nazie envahit la France, la Belgique, le Luxembourg, pourtant neutre, et les Pays-Bas le 10 mai 1940.

Le gouvernement désemparé se replie de Paris à Bordeaux dès le 11 juin.
La France est envahie. C’est l’exode vers le sud.
Le président du Conseil, Paul Reynaud, est contraint de démissionner. Le maréchal Pétain forme alors un nouveau gouvernement et obtiendra les pleins pouvoirs le 10 juillet 1940. La République est abolie.

Le 14 juin 1940, les troupes allemandes défilent à Paris, sur les Champs-Élysées.
Le 20 ils sont à Brest, le 22 à La Rochelle, à Lyon...
Le 22 juin 1940, la France écrasée signe l'Armistice.

Les Allemands mettent en place toute une série de mesures pour limiter sur le territoire la circulation des personnes et des marchandises et le trafic postal entre deux grandes zones délimitées par la ligne de démarcation qui sépare la zone libre où s’exerce l’autorité du gouvernement de Vichy, de la zone occupée par les Allemands. La ligne de démarcation traverse treize départements sur 1 200 km : Ain, Allier, Charente, Cher, Dordogne, Gironde, Indre-et-Loire, Jura, Landes, Loir-et-Cher, Pyrénées-Atlantiques, Saône-et-Loire, Vienne.
La Demarkationsline disparaîtra le 11 novembre 1942, après l’occupation totale de la France.

Les proscrits du régime
Des hommes, des femmes, des enfants, des familles, français ou étrangers, sont pourchassés et persécutés parce que Juifs. Ils seront massivement déportés vers l'Est et exterminés. Très peu survivront. Les Tsiganes sont internés dans les camps français. Les Francs-maçons et les Communistes, considérés comme "indésirables" sont démis de leurs fonctions au sein de l'administration, pourchassés, arrêtés et internés.
A partir de 1943, les réfractaires du STO entrent dans la clandestinité. Certains rejoignent les résistants également pourchassés.

Près de 76 000 Juifs dont plus de 11 000 enfants seront arrêtés et déportés de France, dont 38 000 à Paris.


[Compléter l'article]

Toutes les communes du Cher

Les camps et les lieux d'internement du Cher

147e GTE de Barantheaume 18340 Saint-Germain-des-Bois
180e CTE de l'Etablissement technique de Bourges 18000 Bourges
196e CTE Bourges 18000 Bourges
Camp de Sourioux 18100 Vierzon
Centre Avord 18520 Avord
Centre Bengy-sur-Craon 18520 Bengy-sur-Craon
Centre Neuvy-sur-Craon 18330 Neuvy-sur-Barangeon
Centre Vierzon 18100 Vierzon
Ferme de la Matelotte 18410 Argent-sur-Sauldre
Prison du Bordiot 18000 Bourges
Puits-de-Guerry 18390 Savigny-en-Septaine

Les lieux de sauvetage du Cher

Orphelinat de la Providence 18000 Bourges

Les 24 Justes parmi les Nations du Cher


11 Familles hébergées, cachées ou sauvées du Cher[Compléter]

Barlieu

06/1940 - 1944 Famille Rosenstein - Esther Rosenstein, alors âgée de 8 ou 9 ans, est arrivée à Barlieu avec sa mère en juin 1940. Elles ont été d'abord été recueillies par Olga et Raoul Paret qui tenaient un café à Barlieu, puis hébergées par Justin et Claire Godon, les parents d'Olga. Ensuite les Allemands sont arrivés à Barlieu et ont occupé le café. La mère d'Esther a ensuite quitté le village. Elle a pu passer en zone libre grâce au livret de famille que lui a prêté Olga. Esther est restée à Barlieu chez Claire et Justin Godon jusqu'à la fin de la guerre, allait à l'école ... Il n'y a pas eu de dénonciation. Sa mère est revenue la chercher. Elles sont reparties à Paris. Son père, tailleur en fourrure à Paris, a très probablement été arrêté. Elles ne l'ont jamais revu.

Châteaumeillant

1939 - 1945 Famille ROZENBERG - La commune de Châteaumeillant a hébergé environ 500 réfugiés entre 1940 et 1945. Parmi ceux-ci,environ 142 juifs. Quatre furent arrêtés puis déportés sans retour. Tous les autres furent sauvés par un réseau essentiellement organisé par des communistes. C'était un gendarme qui ayant connaissance des instructions pour arrestations, émanant de la sous-préfecture, prévenait un commerçant qui lui prévenait d'autres personnes afin que les juifs se cachent le temps de la mission des gendarmes. En 2004, Ida Apeloig-Rozenberg eu l'idée de retrouver des survivants des familles sauvées pour organiser une cérémonie très particulière. La pose d'une plaque pour remercier les habitants de Châteaumeillant, dans leur ensemble, d'avoir sauvé tant de Juifs. La cérémonie se déroula le 20 novembre 2004. La plaque a été apposée sur un pilier d'une ancienne halle, tout près de la mairie. Elle y est toujours visible. MA

Couargues

Famille DURAND Jacques - Recherché par les allemands, il a été arrêté, emmené à Bourges.Libéré il a ensuite été hébergé et caché par une famille à Couargues. Jacques DURAND •Né le 3 août 1921 - Le Noyer (Fr-18) •Décédé le 20 avril 2014 à l’âge de 92 ans •Inhumé - Aubigny sur Nère (Fr-18)

Drevant

01011943 - 1011945 Famille Condette -

Ids-Saint-Roch (famille )

11/1939 - 03/1945 Famille RODITI - Ma famille (père oncles et tantes et grands parents) ont passés la guerre à IDS saint Roch, avec 5 ou six familles juives. Cachés pendant la guerre. La maison était sur la route de Ineuil.Famille AVNER a failli être prise par les allemands puis a été récupérée par le maire et/ou le curé. Le maire s'appelait Edmond Royon Varennes. Une autre famille était présente, famille Weins (ou Veins).

Loye-sur-Arnon

Famille Kiejman - Georges Kiejman et sa mère sont réfugiés à Loye-sur-Arnon.

Sagonne (Les enfants et amis Abadi)

12/1942 - 09/1945 Famille Bagès - Le petit Charles est recueilli par le forgeron Danneman à Sagonne, et scolarisé au milieu des jeunes Français, alors que ses parents ont été raflés à Paris et déportés. Charles restera chez M. Danneman de décembre 1942 à septembre 1945.

Saint-Amand-Montrond

Famille Rein - Richard, âgé de 2 ans, est caché plusieurs mois dans les abattoirsde Saint-Amand-Montrond.

Saint-Florent-sur-Cher

10/1943 - 08/1944 Famille Mendelsweig - Après l'arrestation et la déportation du mari de Léa, de son fils et de sa belle-fille, Léa Mendelsweig est accueillie et protégée par Hélène Zemmour* avec ses petits-enfants, Georges, né en 1931, et Jeanine, née en 1937.
Lorsqu'une inspection de police ou de gendarmerie menace Léa Mendelsweig, c'est Louis Martin, l'ancien maire communiste de Saint-Florent-sur-Cher qui tient un café-épicerie à Massoeuvre, sur la commune de Saint-Florent-sur-Cher) qui l'emmène dans les bois en attendant que le danger soit passé.
Léa et ses petits-enfants seront saufs.

Sury-près-Léré

Famille Hodara - Régine est confiée à Hermine Lasne*, une brave, paysanne pauvre et illettrée de Sury-près-Léré, qui la cachera et la protégera.

>> Voir les 11 familles réfugiées dans le département <<

41 Familles arrêtées dans le département [Compléter]


20/07/1941 Famille Schiffrine - Jean, né le 10/12/1901 à Ekaterinoslav, Ukraine (USSR), juif, habitait en Alsace. Il est arrêté le 20/07/1941 dans le Cher parce que juif et envoyé à Drancy. Il sera déporté sans retour à Sobibor par le convoi n° 53 le 25/03/1943.
Déportation : 25/03/1943 convoi no 53

Bessais-le-Fromental
29/06/1944 Famille Juda - Le 29 juin 1944, la milice vient arrêter quatre membres de la famille Juda parce que juifs réfugiés au château des Barres à Bessais-le-Fromental.André, Georges, Martha née Hemerdinger et Maryse sont arrêtés parce que Juifs le 21 juillet 1944 à Bessais-le-Fromental par la milice de Saint-Amand-Montrond en représailles à l’exécution de Philippe Henriot le 28 juin 1944. Ils seront transportés à la prison Bordiot de Bourges. Les 24, 26 juillet et 8 août 1944, trente-six personnes sont transportées par la Gestapo et la Milice jusqu'à Savigny-en-Septaine, dont André et Georges qui seront martyrisés et jetés dans l'un des deux puits de la ferme de Guerry. Martha et Maryse seront libérées.
Date d'exécution : 26/07/1944
Source : AD du Cher 5 W 327

Bourges
1942 Famille Chojnowski - Mon grand-père,Moszek Chojnowski, tailleur à Bourges entre 1938 (?) et 1942 , naturalisé en 1934, fut arrêté et emprisonné par la police française au motif de sa colombophilie: il fut accusé d’élever des pigeons pour transmettre des messages aux anglais. Sa femme réussit à le faire évader en soudoyant des employés de la prison. La famille passa alors la ligne de démarcation pour s'installer à Nîmes.

Marmagne
1942 Famille Neuman - Rubin, né le 29/09/1886, habitait en Alsace. Arrêté parce que Juif, il sera déporté sans retour de Beaune-la-Rolande à Theresienstadt (Litomerice - Bohème - Tchécoslovaquie) le 28/06/1942.
Déportation : 28/06/1942 convoi no 5
JO : Mémorial de la déportation des Juifs de France

Meillant
23/02/1943 Famille Binder - Karol, né le 18/01/1911 à Nagorzany (Tarnopol - Pologne), fils d'Abraham et de Ruchla née Ebenstein, médecin, était marié à Haya née Poplanskis et habitait an Alsace avec sa famille. Il est arrêté à Meillant parce que juif et sera déporté sans retour par le convoi n° 51 de Drancy à Majdanek le 06/03/1943.
Déportation : 06/03/1943 convoi no 51
JO : Mémorial de la déportation des Juifs de France

>> Voir les 41 familles arrêtées dans le département <<

Chronologie [Ajouter]

30/06/1940 - Les troupes allemandes évacuent le département de l'Indre.
02/11/1940 - Le gouvernement de Vichy révoque 3 préfets et les place en disponibilités. M. Jouany, préfet d'Ille-et-Vilaine, M. Moulin, préfet d'Eure-et-Loir, et M. Morel, préfet dans les Hautes-Alpes.
13/09/1944 - Libération du Cher.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Saint-Amand-Montrond honore les Justes du Cher
2 L'abbé Henri Péan Chef méconnu de la Résistance en Touraine (Le curé de Draché à partir de 1930 sous l'occupation, l'âme de la résistance en Sud Touraine et Nord de la Vienne.
144 pages format 16x23cm 60 illustrations (inédites pour la plupart) ISBN : 978-2-914818-49-0 )
3 Honneur à des résistants (résistants à Esvre et déportation en camps de la mort. )
4 bombardements à Beaujardin Tours (Chateau de Beaujardin à Tours , bombardements. )

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  raflés dans le train en gare de vierzon

    mon père et mon oncle Hermann BERKOVITS et Bernard BERKOVITS ont été arreté par les allemands(1940, 41?). Mon père etait agé de 9 ans environ. Ils auraient ete mis dans un chateau pres de Vierzon avec d'autres enfants juifs. Ma grand mere avec une autre maman est venu de Paris les récupérer.
    Une femme française responsable devant les autoritées allemandes auraient mis les enfants a coté d'un mur, en pleine nuit pour que leurs mères puissent les recupérer.
    Si une personne en savait un peu plus, ce serait extraordinaire...
    [répondre]

[Ce contenu est signalé erroné à l'administrateur du site]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019