Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
758 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36584 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
704 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4173 Justes de France
920 résistants juifs
11442 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1269 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Savoie

Région :
Auvergne-Rhône-Alpes
Carte du département

Préfecture :
Chambéry

Préfets :
Henri Maillard
(09/1940 - 01/1944) Préfet de Savoie.
Chef de cabinet : Michel Grollemund
Sous-préfet d'Albertville : Charles Richard

Yves Farge
(1944 - 1945) Commissaire régional de la République de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l\'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1899-1953).

À lire, à voir…

Jean-William Dereymez Jean-William Dereymez
Le refuge et le piège : Les Juifs dans les Alpes : 1938-1945

ACHETER EN LIGNE

Bruno Doucey Bruno Doucey
Si tu parles, Marianne

ACHETER EN LIGNE

Nicolas Andry Nicolas Andry
Objectif Lyon

ACHETER EN LIGNE

André Besson André Besson
Clandestins de la Liberté. Ligne de démarcation et frontière suisse. 1940-1944.

ACHETER EN LIGNE

Robert Serre Robert Serre
Vincent Giraudier
Hervé Mauran
Jean Sauvageon
Des indésirables

 

Gilles Lévy Gilles Lévy
L'Auvergne des années noires 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Guy Sanglerat Guy Sanglerat
Parcours d'un étudiant dans la Résistance. De Lyon à Annecy

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Département de la Savoie en 1939-1945


[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Departement de la Savoie en 1939-1945
La préfecture de Savoie, Chambéry
source photo : www.fdpi.eu
crédit photo : Yaute 7-4
Histoire

La drôle de guerre

Après l'invasion de la Pologne par l'Allemagne, le 1er septembre 1939, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l'Allemagne le 3 septembre 1939.
520 000 français sont évacués des zones frontalières comprises entre la ligne Maginot et l’Allemagne.
L'Allemagne nazie envahit la France, la Belgique, le Luxembourg, pourtant neutre, et les Pays-Bas le 10 mai 1940.

Le gouvernement désemparé se replie de Paris à Bordeaux dès le 11 juin.
La France est envahie. C’est l’exode vers le sud.

Le président du Conseil, Paul Reynaud, est contraint de démissionner. Le maréchal Pétain forme alors un nouveau gouvernement.

06/11/2010

[Compléter l'article]

L'Occupation et la collaboration

Le 14 juin 1940, les troupes allemandes défilent à Paris, sur les Champs-Élysées.
Le 20 ils sont à Brest, le 22 à La Rochelle, à Lyon...
Le 22 juin 1940, la France écrasée signe l'Armistice.

Le maréchal Pétain obtiendra les pleins pouvoirs le 10 juillet 1940. La République est abolie.

Les Allemands mettent en place toute une série de mesures pour limiter sur le territoire la circulation des personnes et des marchandises et le trafic postal entre deux grandes zones délimitées par la ligne de démarcation qui sépare la zone libre où s’exerce l’autorité du gouvernement de Vichy, de la zone occupée par les Allemands. La ligne de démarcation traverse treize départements sur 1 200 km : Ain, Allier, Charente, Cher, Dordogne, Gironde, Indre-et-Loire, Jura, Landes, Loir-et-Cher, Pyrénées-Atlantiques, Saône-et-Loire, Vienne.
La Demarkationsline disparaîtra le 11 novembre 1942, après l’occupation totale de la France.

06/11/2010

[Compléter l'article]

Les proscrits du régime

Les Tsiganes
Les Tsiganes sont internés dans les camps français.
158 Tsiganes arrêtés dans la "zone rattachée" à la fin de l'année 1943 ont été dirigés vers le camp d'Auschwitz. 85 % sont morts en déportation.1

Les Francs-maçons
Les Franc-maçons sont démis de leurs fonctions au sein de l'administration.

Les communistes
Les Communistes, considérés comme "indésirables" sont pourchassés, arrêtés et internés.

Les réfractaires au STO
A partir de 1943, les réfractaires du STO entrent dans la clandestinité. Certains rejoignent les résistants également pourchassés.

06/11/2010

[Compléter l'article]

Les Juifs de la Savoie

En France, près de 76 000 Juifs dont plus de 11 000 enfants seront arrêtés et déportés de France, dont 38 000 à Paris.

06/11/2010

[Compléter l'article]

Toutes les communes de la Savoie

Les camps et les lieux d'internement de la Savoie

35e GTE La Chapelle-du-Mont-du-Chat 73370 La Chapelle-du-Mont-du-Chat
35e GTE Voglans 73420 Voglans
4e CTE–140e GTE Bourg-Saint-Maurice 73700 Bourg-Saint-Maurice
516e GTE Cognin 73160 Cognin
539e GTE Modane 73500 Modane
546e GTE Saint-Pierre-d'Albigny 73250 Saint-Pierre-d'Albigny
81e CTE de Notre-Dame-de-Briançon 73260 La Léchère
83e CTE Albertville 73200 Albertville
83e CTE d'Arêches 73270 Beaufort-sur-Doron
973e GTE Serrières-en-Chautagne 73310 Serrières-en-Chautagne
974e GPTE Ruffieux 73310 Ruffieux
Camp de Ruffieux 73310 Ruffieux

Les lieux de sauvetage de la Savoie

Abbaye Notre-Dame de Tamié 73200 Plancherine
Centre médico-social de Chambéry 73000 Chambéry
Chalet les Grangettes 73590 Notre-Dame-de-Bellecombe
Clairfleurie 73100 Trévignin
Les Lutins 73600 Moûtiers
Lycée Vaugelas 73000 Chambéry
Sanatorium de Saint-Jean-de-la-Porte 73250 Saint-Jean-de-la-Porte

Les 75 Justes parmi les Nations de la Savoie


10 Familles hébergées, cachées ou sauvées de la Savoie[Compléter]

Bourget-en-Huile

vers 1941 - 1944 Famille Rosenberg - Artur Rosenberg et sa femme

Chambéry

Famille Badinter - Robert Badinter, né en 1928, est inscrit au lycée pendant la Seconde Guerre mondiale, muni de faux papiers.2

04/1943 - 16/09/1943 Famille Bikales - Norbert, né le 07/01/1929 à Berlin (Allemagne)

Famille Honigman - Paul, né en 1928.

Famille Tenenbaum - Max, né en 1928.

Famille Zederman - Jacques

Mouxy

Famille Metzger - Colette et Jeanine, âgées de huit et dix ans, furent protégées par Andréa* et Marius Bertin* à Mouxy.

Trévignin

1944 - 1944 Famille Garbarg - Myriam, née en 1938, et Serge, né en 1939, vont rester 4 mois à Clairfleurie.

Famille Glezer - Renée, dite "Relly", née en 1937, et Annie, née en 1935, sont amenées à Clairfleurie par leurs parents, arrivés de Vilnius via la Belgique. Les deux enfants et leurs parents ont survécu à la guerre, mais ils ne retrouveront aucun des membres de leurs familles restés à Vilnius.

1942 - 1943 Famille Klapisch - Les 4 enfants Klapisch, Fernand 2 ans, Marcel 5 ans, Liliane 9 ans et Robert 10 ans seront a l'abris grace au dévouement des demoiselles Labioz, grandes résistantes. Nous les avons fait honorées comme Justes a Jerusalem.


22 Familles arrêtées dans le département [Compléter]

Aiguebelette-le-Lac
26/08/1942 Famille Arom - David, né le 01/12/1897 à Osiek (Pologne) et Liba née Weisblum le 11/04/1898 à Lezajsk (Pologne) ont quitté l’Allemagne pour la Belgique après la Nuit de Cristal en 1938 avec leurs deux fils Fred né en 1930 à Düsseldorf (Allemagne), et Edouard. En mai 1940 fuyant l’avancée Allemande ils essaient de rejoindre Dunkerque mais sont internés au camp de Brens d’où ils sont transférés à Rivesaltes au début de l’hiver 1941. David se propose comme cuisinier avec l’idée de nourrir sa famille. A l’occasion d’une visite à’hôpital, à Edouard, la famille s’échappe, prend le train pour Perpignan et séjourne à Montauban, puis à Saint-Aignan près de Castelsarrasin. David et Liba furent arrêtés et assignés à résidence en Savoie à Aiguebelette. Fred se rendit chez eux pendant l’été 1942 où le 26 août 1942 David, 45 ans, et Liba, 44 ans, sont arrêtés parce que juifs. Fred âgé de 12 ans, s’échappe par la porte arrière de l’autocar qui devait le transporter au camp de Vénissieux, et réussit à rejoindre seul Moissac. David et Liba sont déportés sans retour de Drancy à Auschwitz. Leur fils, Fred est hébergé au Château de Beaulieu après l'arrestation de ses parents, le 26/08/1942, et sera sauvé. Leur fils aîné, Edouard parviendra à rejoindre la Suisse et sera sauvé.3


26/08/1942 Famille Rechtszaid ou Rochtzajd - Anna née Leska (Chana) et son mari Matys Rechtszaid, leurs deux enfants Paulette et Maurice, domiciliés à Lyon 31 rue Malesherbes sont assignés à résidence à Aiguebelette par le préfet de Lyon le 1er mars 1942. Le 26 août 1942, Anna est arrêtée par les gendarmes de Le Pont-de-Beauvoisin. Les enfants sont aidés par Marcel Foucault*, l'ami et futur mari de leur tante Paula Leska et Matys Rechtszaid et ses enfants parviendront à rejoindre la Suisse .

Chambéry
08/02/1944 Famille Abrahamer - Julien Abrahamer, 20 ans, né en 1924, aide-comptable au bureau de l'OSE à Chambéry est arrêté lors de la rafle du 8 février 1944 qui a lieu au siège du bureau Chambéry-Grenoble de l'UGIF, au sein duquel œuvre le personnel de l'OSE. Il est déporté sans retour le 7 mars 1944 par le convoi n° 69.
Déportation : 07/03/1944 convoi no 69


1944 Famille Donoff - Nelly née Weyl, née à Mulhouse (68) le 20/11/1911 de Marcel Weyl et Jeanne Lévi, épouse fin 1940 à Robert Donoff à Compiègne. Ancienne élève du célèbre pianiste Alfred Cortot, Nelly sait faire de leur maison un foyer accueillant pour tous les résistants et isolés du mouvement.
Nelly née Weyl, enceinte, 33 ans, et son mari Robert, 32 ans, sont arrêtés parce que juifs et déportés sans retour le 3 février 1944 par le convoi 67 vers Auschwitz.
Déportation : 03/02/1944 convoi no 67
Source : Shoah Names Database


08/02/1944 Famille Epstein - Georges Epstein, 51 ans, né le 17 mars 1893 à Metz, résistant juif, qui se trouve dans les bureaux de l'OSE à Chambéry est arrêté lors de la rafle du 8 février 1944 qui a lieu au siège du bureau Chambéry-Grenoble de l'UGIF, au sein duquel œuvre le personnel de l'OSE. Il est déporté sans retour le 7 mars 1944 par le convoi n° 69.
Déportation : 07/03/1944 convoi no 69

>> Voir les 22 familles arrêtées dans le département <<

Chronologie [Ajouter]

25/08/1942 - Rafle des Juifs étrangers effectuée par la police et la gendarmerie française dans la nuit du 25 au 26 août.
11/11/1942 - Les Allemands et les Italiens se partagent la zone dite "libre".
30/12/1942 - Les Italiens interdisent au préfet de la Savoie d'arrêter ou d'interner les Juifs sur les territoires occupés par leurs troupes.
30/12/1942 - Recensement des Juifs de Savoie, suivant le statut des Juifs du 2 juin 1941.
01/01/1943 - Les Italiens occupent l'intégralité de la Savoie. Ils contrôlent la frontière franco-suisse.
16/04/1943 - Fermeture complète de la frontière franco-suisse du 16 avril au 3 mai 1943.
29/06/1943 - Rafle de la Gestapo à la Maison des Roches au Chambon-sur-Lignon. Dix-huit pensionnaires et le directeur, Daniel Trocmé*, sont arrêtés. Ils seront déportés : cinq jeunes juifs mourront à Auschwitz et Daniel Trocmé à Maïdanek.
09/1943 - Rafle des Juifs par la Gestapo installée à Chambéry.
08/09/1943 - Les troupes allemandes envahissent la Savoie suite à l'armistice signé par les Italiens.
23/08/1944 - Le C.D.L. s'installe à la préfecture de Chambéry. Lucien Rose devient président et assure également la fonction de préfet par intérim.
08/05/1945 - L'Allemagne capitule.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Blog sur quelques Justes et sur le livre (Blog hébergé par la Tribune de Genève sur quelques justes honorés par Yad Vashem sur l'intervention du délégué pour la Suisse et la région frontalière Ain et Haute-Savoie, Herbert Herz, ainsi que sur divers événements organisés autour de la parution du livre "Mon combat dans la Résistance FTP-MOI" )
2 Le site du poète Pierre Emmanuel (Le site officiel du poète Pierre Emmanuel. Vous y trouverez aussi des pages sur sa vie et son action à Dieulefit durant la guerre, à Beauvallon, puis à la Roseraie. )
3 Guy Sanglerat, ancien membre du Coq Enchaîné (Le Coq Enchaîné était un réseau de résistance de la région qui pendant l'occupation allemande rassemblait des syndicalistes, des socialistes et des radicaux de la mouvance d’Édouard Herriot. Membre du réseau, Guy Sanglerat publie ses souvenirs.. )
4 Le Coq enchaîné (Le Coq enchaîné : un journal clandestin sous l'occupation allemande. Le premier numéro fait son apparition en mars 1942. Les membres du Coq Enchaîné mèneront aussi des actions de résistance. Il a compté jusqu'à 400 membres. Le réseau sera décimé en 1943. Guy Sanglerat raconte ... )
5 Les archives du conseil général de Savoie (La liste des 168 "travailleurs israëlites" en partance de Ruffieux, établie le 24 Août 1942. )
6 Là où coule le Gier (La guerre, énorme chaos bouleversant les vies. Tel est le décor dans lequel évoluent René et Aima. De leur jeunesse à leurs combats, l'auteur nous invite à les suivre dans cette aventure où chacun fera preuve d'un courage incroyable. Ce roman, basé sur des faits réels, nous emmène de la Vallée du Gier dans la Loire à Clermont-Ferrand et nous fait traverser certains camps de concentration en Allemagne en suivant le parcours de deux jeunes gens que la vie a forgé pour combattre aussi bien dans l'univers ouvrier des années 30 que pendant la seconde guerre mondiale avec leur implication dans la résistance. Cette plongée dans le passé a nécessité de nombreuses recherches suivies d'une longue enquête menée sur la vie de ces deux personnages. )
7 Marianne Cohn (Page dédiée à Marianne Cohn et à ses compagnons de résistance. Un mois avant d"être arrêtée, elle a sauvé ma tante Eva et mon père Maurice Finkelstein )
8 L'attentat de la Poterne du 8 mars 1944 (Page consacrée à l'ouvrage "L'attentat de la Poterne, un drame au cœur de Clermont" (2015).
Cette étude sur l'attentat de la Poterne du 8 mars 1944 recoupe des documents d'archive à des témoignages oraux et écrits. Elle reprend de manière chronologique les évènements, de l'attentat de résistants sur un détachement allemands à l'immensité des représailles qui ont suivi : incendie d'immeubles, nombreuses arrestations, déportations et condamnations à mort. )
9 "Objectif Lyon !"
10 Laurent Neury, l'espoir au bout du pont. Histoire et mémoire de la filière de Douvaine, Cabedita, 2019
11 L'abbé André Payot, résistant et chef de réseau (Biographie détaillée d'André Payot et de ses activités de résistant durant la seconde guerre mondiale à Chamonix et Vallorcine (Haute-Savoie). Livre écrit par Jean-Luc de Uffredi, publié en 2019 aux éditions les Passionnés de bouquins. )

Notes

- 1 - Source Fusillés et déportés du Nord-Pas-de-Calais. La Voix du Nord Editions. 2005
- 2 - Pauline Dreyfus, Robert Badinter l'épreuve de la justice, Éditions Toucan, 2009, 368 p.
- 3 - Freddy Arom échappé de Rivesaltes.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  Hôtel cachant des Juifs dont Monsieur Baurois

    Bonjour,
    Je recherche une personne cachée aux environs de 1942/43 dans un hôtel de Saint Genix sur Guiers, ainsi que les descendants des patrons de cet hôtel. Ils ont sauvé mon père et mes grands-parents. Le fils des hôteliers s'appelait certainement Michel. L'autre personne cachée se faisait appeler Monsieur BAUROIS (je ne connais pas l'orthographe exacte).
    Merci pour votre aide, si vous avez la moindre information.
    [répondre]

***  Recherche d'un réseau de cache de personnes juives dans le Trièves

    Bonjour,
    Dans le cadre d’un travail sur le devoir de mémoire je recherche des informations concernant une filière de cache de familles juives dans le Trièves (région sud de Grenoble).
    Plusieurs familles ont été accueillies et cachées dans les villages de cette région comme à Lalley, que j’habite, où à Tréminis. Ces familles étaient amenées par un pasteur du Trièves et je pense qu’il y en a bien d’autres à découvrir.
    Effectuer des recherches 70 ans après est une expérience ardue, mais on découvre souvent par hasard au fil de discussions avec les anciens, des actes de bravoure de cette époque, restés dans l’ombre parce que ces gens qui en sont les auteurs ont pensé qu’il n’avait fait que leur devoir et non pas un acte héroïque. Je cherche à leur rendre hommage car il reste tant de Justes dans l’ombre. Alors merci d’avance pour votre aide.
    [répondre]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]



Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019