space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
606 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1199 lieux d'internement
655 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4106 Justes de France
915 résistants juifs
9756 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1225 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Ille-et-Vilaine

Région :
Bretagne
Carte du département

Préfecture :
Rennes

Préfets :
François Ripert
(02/11/1940 - 12/05/1942) François Charles Joseph Ripert, Préfet régional de la région de Rennes (Côtes-du-Nord, Finistère, Ille-et-Vilaine et Morbihan)
(12/06/1942 - 06/07/1943) Jean François Quenette, Préfet régional de la région de Rennes (Ille-et-Vilaine, Finistère, Côtes-du-Nord, Morbihan) (1903-1971).
Philibert Dupart
(06/07/1943 - 24/02/1944) Préfet régional de la région de Rennes (Côtes-du-Nord, Finistère, Ille-et-Vilaine et Morbihan) (1890-1944)
M. Bouché-Leclercq
(24/02/1944 - 06/1944) Préfet d'Ille-et-Vilaine
Robert Martin
(1944 - 1944) Préfet régional de la région de Rennes (Côtes-du-Nord, Finistère, Ille-et-Vilaine et Morbihan) (1895-1957)
Pierre Cornut Gentil
(Juin 1944 - 1944) Préfet d'Ille-et-Vilaine de la Libération
Victor Le Gorgeu
(03/08/1944 - 1946) Commissaire de la République de la région de Rennes (Côtes-du-Nord, Finistère, Ille-et-Vilaine et Morbihan) (1881-1963)

À lire, à voir…

Guy Le Corre Guy Le Corre
Un Cheminot rennais dans la Résistance 1941-1944

ACHETER EN LIGNE

Jérôme Lucas Jérôme Lucas
Un canton breton en 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

Claude Toczé Claude Toczé
Annie Lambert
Les Juifs en Bretagne : 5e-20e siècles

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Département de l'Ille-et-Vilaine en 1939-1945


[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Departement de l-Ille-et-Vilaine en 1939-1945
La sous-préfecture de Saint-Malo
source photo : www.fdpi.eu
crédit photo : Arno 62
Departement de l-Ille-et-Vilaine en 1939-1945
Préfecture d'Ille-et-Vilaine
source photo : www.fdpi.eu
crédit photo : Frei 35
Histoire
Après l'invasion de la Pologne par l'Allemagne, le 1er septembre 1939, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l'Allemagne le 3 septembre 1939.
520 000 français sont évacués des zones frontalières comprises entre la ligne Maginot et l’Allemagne.
L'Allemagne nazie envahit la France, la Belgique, le Luxembourg, pourtant neutre, et les Pays-Bas le 10 mai 1940.
Le gouvernement désemparé se replie de Paris à Bordeaux dès le 11 juin. La France est envahie. C’est l’exode vers le sud.
Le président du Conseil, Paul Reynaud, est contraint de démissionner.
Le maréchal Pétain forme alors un nouveau gouvernement et obtiendra les pleins pouvoirs le 10 juillet 1940. La République est abolie.

Le 14 juin 1940, les troupes allemandes défilent à Paris, sur les Champs-Élysées. Le 20 ils sont à Brest, le 22 à La Rochelle, à Lyon...
Le 22 juin 1940, la France écrasée signe l'Armistice. Les Allemands mettent en place toute une série de mesures pour limiter sur le territoire la circulation des personnes et des marchandises et le trafic postal entre deux grandes zones délimitées par la ligne de démarcation qui sépare la zone libre où s’exerce l’autorité du gouvernement de Vichy, de la zone occupée par les Allemands.

L'Ile-et-Vilaine est en zone occupée.

Les proscrits du régime
Des hommes, des femmes, des enfants, des familles, français ou étrangers, sont pourchassés et persécutés parce que Juifs. Ils seront massivement déportés vers l'Est et exterminés. Très peu survivront. Les Tsiganes sont internés dans les camps français. Les Francs-maçons et les Communistes, considérés comme "indésirables" sont démis de leurs fonctions au sein de l'administration, pourchassés, arrêtés et internés.
A partir de 1943, les réfractaires du STO entrent dans la clandestinité. Certains rejoignent les résistants également pourchassés.

Les Juifs en Ile-et-Vilaine
En octobre 1940, on compte quelques centaines de personnes juives en Ille-et-Vilaine. Ce sont des descendants des réfugiés alsaciens venus après la guerre de 1870, des exilés d'Europe Centrale des années 1930 et aussi des personnes qui ont quitté le Nord de la France au moment de l'exode de 1940.

"Le 11 octobre, relayant l'ordonnance allemande du 27 septembre 1940 qui impose aux Juifs de se faire recenser dans la localité de résidence, la Préfecture d'Ille-et-Vilaine ordonne à tous les Juifs rennais de se présenter dans les commissariats de quartier afin de constituer une de ces fiches dont l'efficacité devait malheureusement se vérifier quand il s'agirait de les conduire à la mort.
Cette mesure ne concerne pour l'heure que les Juifs de la zone occupée par les Allemands qui doivent aussi se faire apposer à l'encre rouge sur la carte d'identité, la mention, à présent déshonorante, JUIF ou JUIVE.
"1

Le 16 juillet 1942, 18 personnes sont raflées dans le département.

Le 9 octobre suivant une autre rafle. 36 Juifs sont raflés par la Police et sont parqués sur le Champ de Mars avant d'être envoyés à Drancy.

Le 4 janvier 1944, une nouvelle rafle est effectuée dans toute la Bretagne

Près de 76 000 Juifs dont plus de 11 000 enfants seront arrêtés et déportés de France, dont 38 000 à Paris.

07/11/2009

[Compléter l'article]

Toutes les communes de l'Ille-et-Vilaine

Les camps et les lieux d'internement de l'Ille-et-Vilaine

170e CTE de l'Arsenal 35000 Rennes
Camp de la Marne et camp de Verdun 35000 Rennes
Camp du Parc des Sports de Rennes 35000 Rennes
Camp Marguerite 35000 Rennes
Caserne du Colombier 35000 Rennes
Frontstalag 127 Rennes 35000 Rennes
Frontstalag 133 Rennes 35000 Rennes
Frontstalag 221W Rennes 35000 Rennes
La Maltière 35136 Saint-Jacques-de-la-Lande
Maison Centrale de Rennes 35000 Rennes
Prison de Fougères 35300 Fougères
Prison de la Prévalaye 35136 Saint-Jacques-de-la-Lande
Prison de Rennes 35000 Rennes
Prison de Saint-Malo 35400 Saint-Malo
Prison de Vitré 35500 Vitré
Prison Jacques Cartier 35000 Rennes
Prison Saint-Hélier 35000 Rennes
Prison Saint-Hélier 35000 Rennes
Stalag 221 Rennes 35000 Rennes

Les lieux de sauvetage de l'Ille-et-Vilaine

École Régionale des Cadres de Bretagne Ty Armor 35000 Rennes
Sœurs de Saint-Vincent de Paul 35600 Redon

Les 2 Justes parmi les Nations de l'Ille-et-Vilaine


3 Familles hébergées, cachées ou sauvées de l'Ille-et-Vilaine[Compléter]

Livré-sur-Changeon (Édith Berçu, interrogée par son fils, Marc Berçu)

Vers 1941 - 1945 Famille Berçu - Naftulé Berçu né le 12/05/1912 à Botosani (Roumanie) était marchand forain. Selon son épouse, Édith, née Mayer le 02/03/1917 à Paris, c'est sur un marché de la région parisienne qu'on lui a donné le nom de Jules et Victorine Malval qui demeuraient à La Fauvelet à Livré-sur-Changeon. Selon ses dires ces gens devaient garder les enfants si ils devenaient orphelins. Marc Berçu, né le 03/04/1939 à Paris, ne connait pas la date exacte de leur arrivée. Il est resté en relation avec leur fille, Victorine Pétel jusqu'à son décès. Il continue à voir ses enfants, Sylvie Pétel et son frère Paul Pétel. Marc Berçu a fait un pèlerinage en 1990 à Li

Redon

04/1944 - 06/1944 Famille Epelbaum - Léonard, 9 ans, né à Paris le 9 avril 1935, est réfugié avec ses parents et sa petite sœur Denise, 4 ans, à Saint-Nicolas-de-Redon. Après l'arrestation de son père, sa mère s'enfuit avec ses deux enfants et cherche un refuge. Léonard est amené à l'orphelinat de la Bousselaie à Rieux et y restera caché sous le nom de "Louis Durand". Denise est cachée à Redon chez les Soeurs de Saint-Vincent-de-Paul. En juin 1944, il faut déplacer les enfants qui seront emmenés à l'orphelinat du château de Fescal à Péaule où ils resteront jusqu'en janvie

Saint-Christophe-des-Bois

1944 - 1945 Famille Adass - Monique, née le 1er février 1934, Arlette, née en 1930, Michel, né en 1936, et le petit Claude, né en 1941, enfants juifs originaires de Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne) habitaient 11, rue des Bellevues . Pris en charge par la envoyés par la Wiso (organisation juive clandestine), les enfants arrivent à Saint-Christophe-des-Bois le 8 mai 1944 "convoyés" par Madame Henri, après l'arrestation de leurs parents, Itzki (Marcel), 36 ans, et son épouse Rose (Roza), 36 ans, arrêtés parce que juifs. Itzki sera déporté sans retour vers Auschwitz le 11 février 1943 par le convoi n° 47 et Rose le 13 février 1943 par le convoi n° 48.
Arlette, 13 ans, est héberg


213 Familles arrêtées dans le département [Compléter]

Acigné
21/06/1944 Famille Legendre - Henri, 23 ans, né le 7 janvier 1920 à Rennes, de nationalité française, vit à Rennes rue Victor Hugo. Il est arrêté le 21 juin 1944 à Acigné, transféré à Royallieu, le camp de Compiègne le 28 juin 1944, il est déporté vers Neuengamme le 28 juillet 1944, matricule 39482, puis Watenstedt et Ravensbrück. Il rentrera des camps le 30 avril 1945.
Déportation : 28/07/1944
Source : Mémoire de guerre

Antrain
11/1943 Famille Hadjadj - Sylvain-Semoch, 20 ans, Juif né le 10 décembre 1924 à Bougie (Algérie) est arrêté à Antrain-sur-Couesnon et déporté sans retour par le convoi n° 62 de Drancy vers Auschwitz le 20 novembre 1943 (1 200 déportés, 29 survivants en 1945). Voir Mémoire de guerre, Liste des déportés d'Ille-et-Vilaine pour raison raciale.
Déportation : 20/11/1943 convoi no 62
Date d'exécution : 25/11/1943
Source : Mémoire de guerre
JO : Liste des déportés d'Ille-et-Vilaine

Bain-de-Bretagne
01/04/1942 Famille Boulanger - Louis, 27 ans, né le 4 avril 1915 à Rennes, de nationalité française, participe activement à la résistance du groupe des cheminots de Rennes. Recherché, il est arrêté le 1er avril 1942 à Bain-de-Bretagne, par la gendarmerie. Interné à la prison Saint-Hélier de Rennes, puis Fontevrault et Royallieu, le camp de Compiègne, il est déporté sans retour le 22 mars 1944 vers le KL Mauthausen (Matricule 59627) et décède le 18 janvier 1945 à Auschwitz.
Déportation : 22/03/1944
Date d'exécution : 18/01/1945
Source : Mémoire de guerre


02/07/1944 Famille Gemin - Jean, 21 ans, né le 22 août 1922 à Bain-de Bretagne. Arrêté le 2 juillet 1944 à Bain. Il est déporté de Rennes début août vers Belfort, puis transféré vers le KL Neuengamme le 29 août 1944. Matricule 43868. Il décède le 30 avril 1945 à Flensburg. (All.)
Déportation : 29/08/1944 convoi no 453
Date d'exécution : 30/04/1945
Source : Mémoire de guerre


11/10/1943 Famille Lebas - Clément, 23 ans, né le 7 avril 1920 à Landéan (35), de nationalité française, est arrêté le 11 octobre 1943 à Bain-de-Bretagne. Incarcéré à la prison Jacques Cartier de Rennes, il est transféré vers Royallieu à Compiègne le 13 mars 1944 et déporté sans retour le 6 avril 1944 vers le KL Mauthausen. (Matricule: 62667). Il décède le 23 avril 1945 à Melk.
Déportation : 06/04/1944
Date d'exécution : 23/04/1945
Source : Mémoire de guerre

>> Voir les 213 familles arrêtées dans le département <<

Chronologie [Ajouter]

02/11/1940 - Le gouvernement de Vichy révoque 3 préfets et les places en disponibilités. M. Jouany, préfet d'Ille-et-Vilaine, M. Moulin, préfet d'Eure-et-Loir, et M. Morel, préfet dans les Hautes Alpes.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Mémoire de guerre (Le site des Anciens Combattants d'Ille-et-Vilaine, pour que la génération actuelle n’oublie pas les leçons du passé depuis le suicide de la République le 10 juillet 1940 dans la salle de théâtre du Grand Casino de Vichy, la Résistance, le S.T.O., la déportation, les combats de la Libération, le rétablissement de la Légalité Républicaine après la capitulation allemande le 8 mai 1945, et autres combats de l’histoire de France jusqu’à ce jour. )
2 Miliciens contre maquisards (Essai publié aux éditions Ouest-France en 2010 et réédité en collection de poche. Résumé disponible sur le site de Françoise Morvan http://francoisemorvan.com/histoire/miliciens-contre-maquisards-ou-la-resistance-trahie/ )
3 Un canton breton en 1939-1945 (Vous trouverez des extraits audio de témoignages d'anciens qui ont vécu la guerre 39-45 en Centre-Bretagne. L'un des témoignages évoque l'aide apportée par le secrétaire de mairie de Plouguenast à deux familles juives.
Plus de 200 témoignages ont été collectés à l'échelle d'un canton rural pour l'écriture du livre "Un canton breton en 1939-1945. Plouguenast". Une véritable immersion dans la vie de l'époque. 2013)

Notes

- 1 - Deroche Frecon. Moi Rosa Rubinstein. Mémoire d'une famille juive d'Odessa à Rennes (1908-1945). Édition Apogée, p. 75

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  RECHERCHE

    Bonjour.
    Je cherche des renseignements sur mon père Louis quarantois marchand de vélos à saint Malo.
    J ai trouvé dans les papiers une citation en date du 11 décembre 1945 avec ses faits de résistance et lui attribuant la croix de guerre avec étoile de bronze.
    Qui pourrait me parler de lui,car mon père ne parlait pas de ce qu' il avait fait.
    Merci
    [répondre]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]



Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2016