Soutenez le travail de l'AJPN
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages  
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période nazie dans les communes de France
23 annonces de recherche
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
38080 noms de commune
95 départements et l'étranger
1228 lieux d'internement
744 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4342 Justes de France
914 résistants juifs
15831 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e Guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque : 1344 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Haute-Savoie

Région :
Auvergne-Rhône-Alpes
Département :
Haute-Savoie

Préfets :
Alexandre Angeli
(1940 - 1944) Alexandre Benoît Joseph Angeli, Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1893-1962)
Alfred Hontebeyrie
(1941 - 1941) Alfred Roger Hontebeyrie, Préfet régional de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (1895-1969)
Charles Donati
(1941 - 1943) Charles Guérin Joseph Louis Donati, Préfet régional de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (né en 1891)
Édouard Dauliac
(Mars 1941 - Avril 1943) Préfet de Haute-Savoie, condamné à mort par contumace à la Libération
Henri Trémeaud
(Avril 1943 - Nov. 1943) Préfet de Haute-Savoie, arrêté par la Gestapo en novembre 1943
Georges Bernard
(1944 - 1944) Georges Albert Maurice Bernard, Préfet régional de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (1890 - 1953)
(07/1943 - 30/12/1943) Préfet régional de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie), révoqué par Vichy et recherché par la Gestapo pour son activité de résistant (1903-1971).
Charles Marion
(27/12/1943 - 19/08/1944) Général Charles Léonce Pierre Marion, nommé préfet de Haute-Savoie par Vichy le 27/12/1943. Arrêté, condamné à mort puis emprisonné à la Libération, il est enlevé par les maquisards et exécuté le 16 novembre 1944 dans la carrière de la Puya, lieu-dit sur le territoire d'Annecy (Haute-Savoie).|REF|Charles Marion sur Wikipedia.|REF|
(24/01/1944 - 05/1944) Édouard Louis Joseph Marie Bonnefoy, Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire). Résistant, dénoncé par la Milice, il est arrêté par la Gestapo et déporté à Neuengamme (1899-1945).
André Boutemy
(1944 - 1944) Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1905-1959)
Jean Bouhey
(Mars 1944 - 1945) Commissaire régional de la République de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (1898-1963)
Yves Farge
(1944 - 1945) Commissaire régional de la République de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1899-1953)
Jean Mairey
(1945 - 1946) Jean Marie Albert Mairey, Commissaire régional de la République par intérim de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (1907-1982)

À lire, à voir…

Michel Germain Michel Germain
La Libération d'Annecy et de la Haute-Savoie

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Les orphelins de la Shoah - Les maisons de l'espoir (1944-1960)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Lydia MUNN Lydia MUNN
Heather MUNN
Le refuge

ACHETER EN LIGNE

Nathalie Pache-Ville Nathalie Pache-Ville
Jean-Luc de Uffredi
Louis Pache : Guide et Passeur

ACHETER EN LIGNE

Guy Sanglerat Guy Sanglerat
Parcours d'un étudiant dans la Résistance. De Lyon à Annecy

ACHETER EN LIGNE

Michel Germain Michel Germain
Mémorial de la déportation. Haute-Savoie 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

André Besson André Besson
Clandestins de la Liberté. Ligne de démarcation et frontière suisse. 1940-1944.

ACHETER EN LIGNE

Jean-William Dereymez Jean-William Dereymez
Le refuge et le piège : Les Juifs dans les Alpes : 1938-1945

ACHETER EN LIGNE

Bruno Doucey Bruno Doucey
Si tu parles, Marianne

ACHETER EN LIGNE

Nicolas Andry Nicolas Andry
Objectif Lyon

ACHETER EN LIGNE

Laurent Neury Laurent Neury
Histoire de la filière de Douvaine, 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

Franck Fajnkuchen Franck Fajnkuchen
Yzkor. Une famille juive en France entre 1940 et 1944

ACHETER EN LIGNE

Odile Munos-du-Peloux Odile Munos-du-Peloux
Passer en Suisse : Les Passages clandestins entre la Haute-Savoie et la Suisse 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Nicole Giroud Nicole Giroud
Mission et calvaire de Louis Favre

ACHETER EN LIGNE

Gabriel Grandjacques Gabriel Grandjacques
La Montagne-Refuge, Les Juifs au pays du Mont-Blanc, Saint-Gervais, Megève - 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Robert Serre Robert Serre
Vincent Giraudier
Hervé Mauran
Jean Sauvageon
Des indésirables

 

Michel Germain Michel Germain
Robert Moos
Les sauveteurs de l'ombre : Ils ont sauvé des Juifs (Haute-Savoie 1940-1944)

ACHETER EN LIGNE

Michel Reynaud Michel Reynaud
Véronique Olivares Salou
Le roman des Glières

ACHETER EN LIGNE

Michel Germain Michel Germain
Histoire de la Milice et des forces du maintien de l'ordre en Haute-Savoie 1940-1945 - Guerre civile en Haute-Savoie

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Le sauvetage des enfants juifs pendant l'Occupation, dans les maisons de l'OSE 1938-1945

ACHETER EN LIGNE

Régis Hautière Régis Hautière
Francis Laboutique
Emmanuelle Polack
Femmes en résistance Tome 4 - Mila Racine

ACHETER EN LIGNE

Gilles Lévy Gilles Lévy
L'Auvergne des années noires 1940-1944

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

EIF

Description : Maison d'enfants

L'Hôtel de la Paix
durant la Seconde Guerre mondiale (WWII)

Texte pour ecartement lateralCommune : 74400 Chamonix-Mont-Blanc
Sous-préfecture : Bonneville
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

L-Hotel-de-la-Paix
Les enfants du foyer de Chamonix en uniforme lors d'une activité scoute au camp d'été de Chamonix, 1943-1944.
source photo : Archives photographiques de Yad Vashem, FA266/B172
crédit photo : D.R.
L-Hotel-de-la-Paix
Les enfants du foyer de Chamonix, à côté du chalet utilisé pour le camp d'été de Chamonix, 1943-1944.
source photo : Archives photographiques de Yad Vashem, FA266/B97
crédit photo : D.R.
L-Hotel-de-la-Paix
Les adultes qui s'occupaient des enfants du foyer de Chamonix, 1943-1944. Rangée du haut, à l'extrême droite : Chana Schmidt ; Rangée supérieure, au centre : Fella Schmidt
source photo : Archives photographiques de Yad Vashem, 1689/622
crédit photo : D.R.
L-Hotel-de-la-Paix
Le chalet de Chamonix où vivaient les enfants au camp d'été, 1943-1944.
source photo : Archives photographiques de Yad Vashem, FA266/B100
crédit photo : D.R.
L-Hotel-de-la-Paix
Les enfants et un membre du personnel apportant du matériel au foyer pour enfants de Chamonix, 1943-1944.
source photo : Archives photographiques de Yad Vashem, FA266/B99
crédit photo : D.R.
L-Hotel-de-la-Paix
Les enfants de la maison de Chamonix se déguisent pour le Mardi Gras, 1943-1944. Troisième en partant de la gauche : la jeune fille déguisée en princesse est Nelly Einhorn (plus tard Nurith Reubinoff). Les enfants se déguisaient et préparaient des pièces de théâtre. Très souvent, ils répétaient dans les rues à proximité du foyer pour enfants.
source photo : Archives photographiques de Yad Vashem, FA266/B163
crédit photo : D.R.
L-Hotel-de-la-Paix
Enfants du foyer de Chamonix mangeant en plein air, 1943-1944.
source photo : Archives photographiques de Yad Vashem, FA266/B95
crédit photo : D.R.
Direction : Juliette Vidal* ; Marinette Guy* : Cläre Barwitzky*
Personnel : Chana Schmidt ; Fella Schmidt ; Simone Lyon-Caen ; Madeleine Lyon-Caen
Histoire

La maison des enfants à Chamonix

L'Aide aux mères de Saint-Étienne a une maison de repli à Chamonix, L'Hôtel de la Paix, pour des enfants de différentes régions. 

Le foyer pour enfants de Chamonix a fourni un refuge à des dizaines d'enfants, pour la plupart juifs, de la fin 1942 jusqu'à la libération de la France à l'été 1944. Le foyer a été créé par Juliette Vidal* et Marinette Guy*, reconnues plus tard comme Justes parmi les Nations, avec le concours des Scouts Juifs (EIF – Eclaireurs Israélites de France) et de l' OSE . Les deux femmes avaient été actives dans le mouvement scout français. Pendant la guerre, ils dirigeaient une clinique pour les mères et leurs enfants ( L'Aide la Mère aux Famille ) dans la ville de Saint-Etienne, et étaient en contact avec les scouts juifs et avec leur organisation de secours, La Sixième , créée de Robert Gamzon. Juliette Vidal* et Marinette Guy* transformèrent finalement la clinique en centre d'accueil pour les membres de La Sixième et de l'OSE, et participèrent au sauvetage d'enfants juifs et de leurs parents.

Durant l'été 1942, Juliette Vidal* et Marinette Guy* animent un camp d'été pour enfants juifs et chrétiens dans un chalet de Chamonix. Lorsqu'ils furent informés que la plupart des enfants juifs avaient perdu leurs parents lors des déportations, Juliette Vidal* et Marinette Guy* transformèrent le chalet en foyer pour enfants, dirigé par Mirelle Lévy. Le foyer pour enfants fonctionnait comme un refuge pour les enfants ayant besoin de vacances loin de leurs lieux de résidence dangereux et a été transféré à l'Hôtel de la Paix à Chamonix. 

Dès 1942, Madeleine Lyon-Caen et sa soeur Simone Hauser conduisent des enfants dans cette maison qui, jusqu'à la fin des hostilités, abrite 88 enfants juifs et 9 adultes cachés, munis de faux papiers créés sur place grâce à des tampons fournis par les EIF (Éclaireurs israélites de France).

La plupart du personnel du foyer pour enfants était juif. L'un des membres non juifs du personnel était sœur Cläre Barwitzky*, une chrétienne allemande anti-nazie, qui était en charge des garçons.
En octobre 1943, les sœurs Chana et Fella Schmidt arrivent à Chamonix pour s'occuper des enfants, à l'invitation de Juliette Vidal* et Marinette Guy*. Les deux sœurs, nées en Pologne, quittent la Belgique pour la France et sont liées aux scouts juifs. Quand Chana et Fella sont arrivés, il y avait 37 enfants juifs et 5 enfants chrétiens à la maison. 

Les enfants juifs étaient âgés de 3 à 14 ans. On leur donna des noms français, par exemple Lévy devint Laroche. Les enfants les plus âgés allaient à l'école à Chamonix sous des identités d'emprunt. Les scouts juifs ont aidé Juliette Vidal* et Marinette Guy* à falsifier les papiers des enfants. On a dit aux habitants que les parents des enfants étaient athées, ce qui explique pourquoi les enfants ne participaient pas aux services de prière chrétienne et n'allaient pas à l'église. Le foyer pour enfants servait également de façade aux activités de résistance, et de faux papiers et cartes de rationnement y étaient fabriqués et distribués ensuite aux militants de la résistance. 

Sous la direction de Juliette Vidal* et Marinette Guy*, les enfants préservèrent leur identité juive. Le vendredi soir – veille du sabbat – ils étaient séparés des enfants chrétiens, allumaient des bougies du sabbat, chantaient des chansons et enseignaient le judaïsme. Juliette Vidal* et Marinette Guy* s'attendaient à ce que le personnel observe les fêtes juives autant qu'ils le pouvaient et ont apporté à la maison des livres de prières de fête, que les conseillers ont cachés dans la cave à charbon. À Hanoukka, ils allumaient des bougies dans une menorah de Hanoukka improvisée (candélabre à neuf branches), fabriquée par le mari du cuisinier. Juliette Vidal* et Marinette Guy* ont célébré la fête des lumières avec les enfants et leur ont offert des cadeaux. 

L'évacuation des enfants du foyer commença au printemps 1944. Un groupe d'une dizaine d'enfants fut introduit clandestinement en Espagne, et de là, ils se dirigèrent vers Eretz Israël.

Le 27 août 1944, deux jours après la libération de Paris, les maquis libèrent Chamonix. 

"Après la Libération, nous avons ramené les enfants à Saint-Etienne en bus, et avons attendu de voir qui ils allaient retrouver [dans leurs familles.] C'était un moment très triste… Très peu d'entre eux ont retrouvé leur famille." (A la Libération, nous avons ramené les enfants à Saint-Etienne en voiture et avons attendu de savoir qui ils allaient retrouver. Ca a été un moment très triste… comme très peu d'entre eux retrouvaient leur famille)" Marinette Guy*

Après la guerre, Juliette Vidal* et Marinette Guy* dirigent un foyer pour enfants à Saint-Etienne, sous la tutelle de l'OSE, où ils s'occupent d'une cinquantaine d'enfants. 

En 1947, tous les enfants avaient quitté le foyer. Certains sont restés en France, mais la plupart sont partis pour Eretz Israël.

 

10/03/2024
Lien : Yad Vashem

[Compléter l'article]

1 Familles hébergées, cachées ou sauvées à L'Hôtel de la Paix [Compléter]
1943 / 1944
Famille Einhorn - Les 3 sœurs Einhorn sont au foyer d'enfants de Chamonix, hiver 1943-1944 : Berta, sa jumelle Nelly et leur petite soeur Miquette-Antonia.

Familles arrêtées (L'Hôtel de la Paix) [Compléter]
Article non renseigné. Si vous avez connaissance de personnes arrêtées ou exécutées dans la commune, cliquez ci-dessus sur “Compléter” et ajoutez leur nom, prénom, les circonstances de l'arrestation et la date de l'arrestation, si possible.

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Blog sur quelques Justes et sur le livre (Blog hébergé par la Tribune de Genève sur quelques justes honorés par Yad Vashem sur l'intervention du délégué pour la Suisse et la région frontalière Ain et Haute-Savoie, Herbert Herz, ainsi que sur divers événements organisés autour de la parution du livre "Mon combat dans la Résistance FTP-MOI" )
2 R.P. Louis Adrien Favre (Site est consacré à la mémoire du R.P. Louis Adrien Favre, afin que son action durant la dernière guerre mondiale 1939-45 (période de la Résistance) soit connue du grand public ; et que cette mémoire soit porteuse de valeurs humaines, de tolérance, d'espoir, de Liberté, et de paix pour notre société actuelle, et les générations futures. )
3 Le site du poète Pierre Emmanuel (Le site officiel du poète Pierre Emmanuel. Vous y trouverez aussi des pages sur sa vie et son action à Dieulefit durant la guerre, à Beauvallon, puis à la Roseraie. )
4 La famille Wildmann (Le parcours de la famille Wildmann en Allemagne, en Belgique et en France durant la Seconde Guerre mondiale. )
5 Guy Sanglerat, ancien membre du Coq Enchaîné (Le Coq Enchaîné était un réseau de résistance de la région qui pendant l'occupation allemande rassemblait des syndicalistes, des socialistes et des radicaux de la mouvance d’Édouard Herriot. Membre du réseau, Guy Sanglerat publie ses souvenirs.. )
6 Le Coq enchaîné (Le Coq enchaîné : un journal clandestin sous l'occupation allemande. Le premier numéro fait son apparition en mars 1942. Les membres du Coq Enchaîné mèneront aussi des actions de résistance. Il a compté jusqu'à 400 membres. Le réseau sera décimé en 1943. Guy Sanglerat raconte ... )
7 Les archives du conseil général de Savoie (La liste des 168 "travailleurs israëlites" en partance de Ruffieux, établie le 24 Août 1942. )
8 Là où coule le Gier (La guerre, énorme chaos bouleversant les vies. Tel est le décor dans lequel évoluent René et Aima. De leur jeunesse à leurs combats, l'auteur nous invite à les suivre dans cette aventure où chacun fera preuve d'un courage incroyable. Ce roman, basé sur des faits réels, nous emmène de la Vallée du Gier dans la Loire à Clermont-Ferrand et nous fait traverser certains camps de concentration en Allemagne en suivant le parcours de deux jeunes gens que la vie a forgé pour combattre aussi bien dans l'univers ouvrier des années 30 que pendant la seconde guerre mondiale avec leur implication dans la résistance. Cette plongée dans le passé a nécessité de nombreuses recherches suivies d'une longue enquête menée sur la vie de ces deux personnages. )
9 Marianne Cohn (Page dédiée à Marianne Cohn et à ses compagnons de résistance. Un mois avant d"être arrêtée, elle a sauvé ma tante Eva et mon père Maurice Finkelstein )
10 L'attentat de la Poterne du 8 mars 1944 (Page consacrée à l'ouvrage "L'attentat de la Poterne, un drame au cœur de Clermont" (2015).
Cette étude sur l'attentat de la Poterne du 8 mars 1944 recoupe des documents d'archive à des témoignages oraux et écrits. Elle reprend de manière chronologique les évènements, de l'attentat de résistants sur un détachement allemands à l'immensité des représailles qui ont suivi : incendie d'immeubles, nombreuses arrestations, déportations et condamnations à mort. )
11 "Objectif Lyon !"
12 Laurent Neury, l'espoir au bout du pont. Histoire et mémoire de la filière de Douvaine, Cabedita, 2019
13 L'abbé André Payot, résistant et chef de réseau (Biographie détaillée d'André Payot et de ses activités de résistant durant la seconde guerre mondiale à Chamonix et Vallorcine (Haute-Savoie). Livre écrit par Jean-Luc de Uffredi, publié en 2019 aux éditions les Passionnés de bouquins. )

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.

Annonces de recherche [Déposer une annonce]


[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]




Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
 * Juste parmi les Nations
 

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008-2024