Soutenez le travail de l'AJPN Les photos du Forum Générations de la Shoah au Mémorial de la Shoah et salle des Blancs-Manteaux à Paris 4e, les 2 et 3 février 2019
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
737 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
703 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4160 Justes de France
920 résistants juifs
11389 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1266 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page

À lire, à voir…
L'AJPN n'a pas encore répertorié les ouvrages et vidéos. Contribuez à l'enrichissement en les ajoutant vous-même en cliquant sur “Ajouter un ouvrage”, ci-dessous.
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Élisabeth Schneider

Épouse de Victor. Mère de Jean-Martin, Rodolphe et Robert
Texte pour ecartement lateral

Nom d'épouse: Schneider


Nationalité : Autrichienne
Aidé ou sauvé par : - Georges Bourgouin - Madeleine Bourgouin - Marcel Bourgouin - Fanny Bourgouin
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Histoire
La famille Schneider, originaire d'Autriche, a quitté Vienne en 1938 au moment de l'Anchluss. Ils habitent Bruxelles jusqu'en 1940 mais le père, Victor Schneider est arrêté et interné. Il réussit à s'échapper du camp de Rivesaltes. Au moment de l'exode, la mère, Élisabeth Schneider quitte Bruxelles avec ses trois enfants, Jean-Martin, Rodolphe et Robert.
Ils parviennent à Saint-Affrique dans l'Aveyron en tant que réfugiés étrangers où ils mènent une vie précaire jusqu'en août 1942.
A Saint-Affrique, la famille Schneider a fait la connaissance de Marcel* et Fanny Bourgoin* ainsi que de leurs enfants Georges* et Madeleine*, 12 ans.
Marcel* et Fanny Bourgoin* sont animateurs d'un groupe d'éclaireurs de France.
Aussi, lorsque la rafle des Juifs de Saint-Affrique eut lieu, Élisabeth Schneider, prévenue par un gendarme, convint d'un plan de sauvetage avec la famille Bourgoin. Ces derniers prennent les trois enfants sous leur protection, à tel point que lorsque les gendarmes viennent en pleine nuit chercher les Schneider, Fanny Bourgoin* leur tient tête. Elle se rend à la gendarmerie, munie des papiers de tous, rencontre le responsable allemand, déclare fermement qu'elle ne livrera pas les enfants dont elle a la garde. Elle obtient gain de cause en prenant un risque vital.
Pendant ce temps, Élisabeth Schneider est cachée dans la forêt et ravitaillée par Georges Bourgoin*.
Les Schneider reviennent ensuite habiter chez les Bourgoin et Monsieur Bosc, épicier et fervent catholique fait passer à Élisabeth Schneider tous les soirs un paquet de nourriture par les jardins qui sont mitoyens.
Les enfants seront ensuite cachés chez les éclaireurs puis dans un foyer de Quakers à Toulouse, pour arriver finalement dans un pensionnant catholique dans l'Aveyron.
En novembre 1942, Victor Schneider passe clandestinement en Espagne où il est emprisonné mais parvient finalement à rejoindre l'Afrique du Nord et s'engage dans la 2e DB.
Élisabeth Schneider écrit à ses enfants à propos de la famille Bourgouin : « Nous avons trouvé des anges sur terre ».

02/10/2008

[Compléter l'article]

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019