Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
109 annonces de recherche

39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
38080 noms de communes
95 départements et l'étranger
1226 lieux d'internement
736 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4244 Justes de France
916 résistants juifs
14114 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant caché
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1293 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Creuse

Région :
Nouvelle-Aquitaine
Département :
Creuse

Préfets :
René Heureude
(06/1940 - 15/09/1940) Préfet de la Creuse. Il est le premier préfet nommé par Vichy
Jean Cabouat
(15/09/1940 - 20/06/1941) Préfet de la Creuse
Jacques Henry
(21/06/1941 - 07/1943) Préfet de la Creuse qui met en application le second statut des Juifs du 2 juin 1941 et les textes complémentaires visant notamment au recensement et à l’aryanisation des biens juifs. Il est en charge des rafles de Juifs du 26 août 1942 et de février 1943, de l’organisation de la relève puis du STO et supervisa la mise en place de la milice
Pierre Berger
(1941 - 1942) Pierre Jean Berger, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
Antoine Lemoine
(01/05/1942 - 1943) Antoine Jean Marcel Lemoine, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
René Rivière
(Jan. 1943 - 1943) René Édouard Rivière, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
(14/02/1943 - 10/05/1944) Préfet de la Creuse, protestant, résistant, intègre le réseau Ajax en septembre 1943, il s'efforce de protéger les Juifs en refusant à la milice l’accès aux fichiers, en aidant la Maison chrétienne franco-tchécoslovaque pour l’enfance, en favorisant la fermeture des maisons de l’OSE. Il est suspendu de ses fonctions le 10 mai 1944 par Laval sur dénonciation du chef de la Milice.
Émile Marchais
(1943 - 1944) Préfet de la Creuse
Marc Freund-Valade
(11/09/1943 - 10/05/1944) Marc Paul Freund dit Freund-Valade, Préfet de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
André Fourcade
(10/05/1944 - 06/1944) André Fourcade dit Vergnaud, Commissaire régional de la République de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne), arrêté par la Gestapo en juin 1944, fusillé à Buzet-sur-le-Tarn le 17 août 1944
M. Salem
(23/06/1944 - 25/08/1944) Préfet de la Creuse, imposé par la Milice, arrêté le 25 août 1944, jour de la libération définitive de la Creuse
Pierre Boursicot
(23/10/1944 - 1946) Commissaire régional de la République de la région de Limoges (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne et les parties non-occupées de la Charente, du Cher, de la Dordogne, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire et de la Vienne)
Henry Castaing
(1944 - 1945) Préfet de la Creuse, résistant, ex-commissaire aux RG et chef du réseau Ajax

À lire, à voir…

Éric Lebreton Éric Lebreton
Des visas pour la vie

ACHETER EN LIGNE

Alexandre Doulut Alexandre Doulut
Sandrine Labeau
Mémorial des 473 déportés Juifs de Lot-et-Garonne

ACHETER EN LIGNE

Philippe Souleau Philippe Souleau
Jean-Pierre Koscielniak
Vichy en Aquitaine

ACHETER EN LIGNE

Téréza Olga Téréza Olga
Fatima Cavaco
Le consul proscrit

 

 Comité Sousa Mendes Comité Sousa Mendes
9 jours pour sauver 30 000 personnes

ACHETER EN LIGNE

Michel Chaumet Michel Chaumet
Cyril Olivier
Comprendre la Résistance en Aquitaine

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
Enfances Juives. Limousin-Dordogne-Berry - Terres de refuge 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

Franck Fajnkuchen Franck Fajnkuchen
Yzkor. Une famille juive en France entre 1940 et 1944

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Rire le jour, pleurer la nuit : Les enfants juifs cachés dans la Creuse pendant la guerre (1939-1944)

ACHETER EN LIGNE

 Comité Sousa Mendes Comité Sousa Mendes
Aristides de Sousa Mendes - Le pouvoir de dire "non"

ACHETER EN LIGNE

Joël Santoni Joël Santoni
Désobéir

 

 FACEEF FACEEF
Des Espagnols dans la Résistance à Bordeaux et sa région

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
Errances de guerre

ACHETER EN LIGNE

Jean Henrion Jean Henrion
Ces Justes ont sauvé ma famille

ACHETER EN LIGNE

Pascal Plas Pascal Plas
Michel C. Kiener
La Résistance et le rail, Le cas du Limousin - 1939-1944

ACHETER EN LIGNE

Lotte Schwarz Lotte Schwarz
Je veux vivre jusqu'à ma mort

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Lotte Schwarz

Texte pour ecartement lateral

Mainsat 23700 Creuse
Date de naissance: 25/01/1902 (Prague (Tchécoslovaquie))
Date de décès: 26/11/1984
Profession: Educatrice
Qualité: Résistante juive OSE
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Lotte-Schwarz
Je veux vivre jusqu'à ma mort
source photo : Epub, 1979
crédit photo : D.R.
Histoire

Chaumont

Lotte Schwarz dirige une maison de l'OSE (Œuvre de secours aux enfants), le Château de Chaumont, près de Mainsat.

Née à Prague dans une famille juive allemande, elle fut membre du Parti communiste. Marxiste, elle tente de concilier ses convictions antifascistes et internationalistes avec sa conception du judaïsme

Au Château de Chaumont, Lotte Schwarz, éducatrice érudite particulièrement avant-gardiste, met en œuvre une pédagogie nouvelle, active. En effet, pour responsabiliser les enfants, elle leur confie la gestion du budget, l’organisation du travail et les incite à donner un sens à leur vie en collectivité.

Dans les centres d'accueil de l'OSE la tâche des adultes consiste également à contrôler attentivement la santé physique et mentale des enfants qui, très souvent, à partir de 1941, sortent des camps d'internement sous-alimentés et malades. Au Château de Chaumont, Lotte Schwarz écrit : "un grand potager, entretenu par nos soins, donne une partie importante de l'alimentation en légumes. Les plus grosses difficultés, en raison de notre nombre, sont de se procurer l'habillement, les chaussures, le matériel de cuisine, ... le savon, très insuffisant....".

Outre l'hygiène et la santé physique, le personnel doit faire face au grand désarroi affectif des enfants. Ils ont tous vécu des épreuves traumatisantes, à l'étranger et depuis leur arrivée en France. Certains ont vu leurs proches persécutés. Beaucoup ont connu l'internement. Tous sont séparés de leurs parents, dans l'incertitude de ce qu'ils sont devenus, ou déjà orphelins. Dans un rapport sur l'état moral des enfants, Lotte Schwarz écrit, en 1942, "qu'il est aussi bon que peut être celui d'enfants séparés de leur famille depuis plus de trois ans" et que "les enfants, occupés par leurs travaux et les jeux organisés conservent le bon moral de la jeunesse".

06/01/2022
Lien : L’O.S.E. en Creuse

[Compléter l'article]

Résistante juive

Période de Résistance
De 1942 à la Libération (Chaumont (Creuse), Poulouzat (Haute-Vienne))

Réseaux
OSE (Oeuvre de secours aux enfants)
Garel

Responsable
M. Job

En 1942, Lotte Schwatz est éducatrice en chef dans la maison de l'OSE (Oeuvre de secours aux enfants) de Chaumont, où sont hébergés des enfants dont les parents ont été arrêtés. Le danger grandissant, l'établissement doit fermer. Lotte Schwarz visite régulièrement les enfants dispersés et cachés. Puis jusqu'en 1943, elle continue à travailler pour l'OSE (Oeuvre de secours aux enfants) dans la maison de Poulouzat. Elle est recherchée par la Gestapo et l'OSE (Oeuvre de secours aux enfants) organise sa fuite en Suisse.

Après la guerre, Lotte Schwarz est responsable jusqu'à l'été 1947 du foyer du Château de Méhoncourt au Mans, puisprend en charge des jeunes revenus de Buchenwald hébergés dans le foyer du 5 rue Rollin à Paris 5ème. Ces enfants ont besoin d'éducateurs compétents, énergiques et capables de leur donner de l'affection pour les aider à se réinsérer dans la vie. Jean-Marie Domenach, qui la connaissait, a dit de Lotte Schwarz : « C'est une de ces femmes que je considère comme le modèle d'humanité le mieux réussi ». 

06/01/2022
Auteur : Frida Wattenberg Lien : Organisation juive de combat : Résistance-sauvetage. France 1940-1945

[Compléter l'article]

Lotte Schwarz

Témoin exceptionnel de son siècle, éducatrice et mémorialiste, Lotte Schwarz est morte, lundi 26 novembre, à Paris (le Monde du 29 novembre). Elle était âgée de quatre-vingt-deux ans.

" Je veux vivre jusqu'à ma mort ", proclamait Lotte Schwarz, reprenant les mots de Jean Paulhan, dans le remarquable livre de Mémoires qu'elle a publié il y a cinq ans (1). Elle aura vécu complètement, passionnément, en s'engageant chaque fois tout entière pour quelque chose en quoi elle croyait. Vivante, vibrante, participant passionnément à tous les espoirs et aux désespoirs de son temps.

" Une de ces femmes que je considère comme le modèle d'humanité le mieux réussi ", a dit d'elle Jean-Marie Domenach qui la connaissait depuis longtemps.

Née en 1902 à Prague dans une famille juive allemande de vieille culture, elle passe sa jeunesse à Munich dans le milieu bohème de Schwabing, parmi les peintres et les poètes. Sa rencontre, en 1923, avec Karl Radek, un des dirigeants de la IIIe Internationale qui travaille en Allemagne en clandestin, sera décisive. " Votre place est chez nous en Russie. C'est là qu'on bâtit le bonheur… ", lui a-t-il dit. La jeune fille ardente, idéaliste, se préparera pendant trois ans, s'acharnant à apprendre les choses les plus diverses pour qu'elles puissent lui servir, là-bas : elle étudie l'économie politique à Vienne, passe un diplôme de psychanalyse adlérienne, devient professeur de gymnastique moderne, étudie les langues étrangères…

Elle passera dix années à Moscou, 1926-1936. Venue pour donner un sens à son existence, elle se demande bien vite si elle n'est pas arrivée trop tard ; elle découvre pêle-mêle les talents de peintre aquarelliste de Boukharine, les contradictions d'un Lounatcharski ou d'un Litvinov, l'antisémitisme discret de la Pravda, elle assiste en 1927 à la " purge " de Radek, accusé de trotskisme, exclu, déporté ; elle connaît Boris Pilniak, l'Allemand de la Volga, alors président de l'Union des écrivains, auteur à succès, riche, honoré qui disparaîtra, accusé d'espionnage au profit des Japonais…

Quittant la Russie, elle arrive dans la France du Front populaire puis de la guerre et de la déportation. Sa mère et son beau-père – le diplomate autrichien Otto Pohl, - qui avaient choisi de rester à Moscou, se suicideront au lendemain du pacte germano-soviétique.

06/01/2022
Auteur : Nicole Zand
Source :
Le Monde
Lien : Le Monde

[Compléter l'article]

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Fred Jamner , Témoignage 1 pages, réalisation 2014
Auteur : Alexandre Studeny - terminal
Témoignage familial
Paul Joseph dit Joseph Bourson Arrêté comme otage et fusillé le 11 juin 1944 à Mussidan (Dordogne), Blog 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE
Article rédigé à l'occasion de mes recherches généalogiques, puis la mise en ligne d'un blog (http://majoresorum.eklablog.com)dédié à la famille BOURSON qui a été expulsée en 1940 du village de Vigy (Moselle) et réfugiée à Mussidan (Dordogne) et les villages alentours où elle a vécu toute la durée de la guerre. Plusieurs personnes natives de Vigy faisaient partie des 52 otages fusillés le 11 juin 1944.



Autres articles parus dans le site de l'AJPN

1 Clément Vasserot (Clément Vasserot est né au hameau de Fontgillairde, situé à Molines-en-Queyras, le 5 février 1893 dans une famille protestante. Il devient préfet de la Creuse le 14/02/1943. )

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Comité national français en hommage à Aristides de Sousa Mendes
2 Connus ou inconnus mais Justes (C’est dans le sillon creusé par Aristides de Sousa Mendès, Madeleine Barot, Charles Altorffer, Marc Boegner, Henry Dupuy, Raoul Laporterie… que s'ancre le souvenir de tous ces Justes que la modestie pourrait renvoyer à l’oubli et à l’indifférence. Ce livret du Crif Sud-Ouest Aquitaine, écrit et coordonné par Hellen Kaufmann, présidente de l'AJPN, rend hommage à chacun des 225 Justes récompensés à ce jour en Aquitaine. La moindre des choses était de leur permettre de dire et de déposer leur histoire, pour que l’avenir ne les oublie plus jamais, ni eux ni les anonymes qui ont aidé au sauvetage de Juifs. )
3 Victime en représailles à Mussidan
4 Souvenir Français Loudun - GABORIAUD Alphonse (Site du Souvenir Français - Comité de Loudun Page GABORIAUD Alphonse )
5 Souvenir Français Loudun - ROWEK Albert (Souvenir Français Comité de Loudun - Page ROWEK Albert )
6 Les neufs jours de Sousa Mendes - Os nove dias de Sousa Mendes (Documentaires de Mélanie Pelletier, 2012.
Avec António de Moncada de Sousa Mendes, Andrée Lotey, Elvira Limão, Hellen Kaufmann, Manuel Dias Vaz, Irene Flunser Pimentel, Esther Mucznik, José Caré júnior, Marie-Rose Faure, Maria Barroso… et António de Oliveira Salazar, Charles de Gaulle, le Maréchal Philippe Pétain, et le rabin Haïm Kruger. )
7 La Celle Dunoise (Inauguration de la Stèle des "Justes parmi les Nations", le 17 Novembre 2011 )

Annonces de recherche [Déposer une annonce]


[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2022