Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
765 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36584 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
705 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4174 Justes de France
920 résistants juifs
11493 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1269 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Isère

Région :
Auvergne-Rhône-Alpes
Département :
Isère

Préfets :
Jean Surchamp
(06/06/1939 - 08/08/1940) Préfet de l'Isère
Raoul Didkowski
(08/08/1940 - 05/08/1943) Secrétaire général : Marcel Delpeyrou
Directeur de cabinet : Louis Amade

Alexandre Angeli
(1940 - 1944) Alexandre Benoît Joseph Angeli, Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1893-1962)
Paul Balley
(05/08/1943 - 06/11/1943)
Louis Jacques-Henry
(06/11/1943 - 24/01/1944)
Roger Homo
(24/01/1944 - 23/06/1944) Préfet de l'Isère
(24/01/1944 - 05/1944) Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire). Résistant, dénoncé par la Milice, il est arrêté par la Gestapo et déporté à Neuengamme (1899-1945).
André Boutemy
(1944 - 1944) Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1905-1959)
Philippe Frantz
(23/06/1944 - 01/08/1944) Préfet de l’Isère, favorable aux idées nationale-socialistes, il est abattu par la Résistance le 1er août 1944 (1911-1944)
Albert Reynier
(22/08/1944 - 02/02/1949) Préfet de l'Isère
Yves Farge
(1944 - 1945) Commissaire régional de la République de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1899-1953)

À lire, à voir…

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Germain Latour Germain Latour
Les deux orphelins - L'affaire Finaly 1945-1953

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France

ACHETER EN LIGNE

Tal Bruttmann Tal Bruttmann
Aryanisation économique et spoliations en Isère (1940-1944)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Bruno Doucey Bruno Doucey
Si tu parles, Marianne

ACHETER EN LIGNE

André Besson André Besson
Clandestins de la Liberté. Ligne de démarcation et frontière suisse. 1940-1944.

ACHETER EN LIGNE

Jean-William Dereymez Jean-William Dereymez
Le refuge et le piège : Les Juifs dans les Alpes : 1938-1945

ACHETER EN LIGNE

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France

ACHETER EN LIGNE

Germaine Ribière Germaine Ribière
L'affaire Finaly

ACHETER EN LIGNE

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire

ACHETER EN LIGNE

Gilles Lévy Gilles Lévy
L'Auvergne des années noires 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus

ACHETER EN LIGNE

Jacob Kaplan Jacob Kaplan
L'Affaire Finaly

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Nicolas Andry Nicolas Andry
Objectif Lyon

ACHETER EN LIGNE

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Géraldine Andreo Géraldine Andreo
Les réfugiés espagnols dans le département de l’Isère 1936-1939

 

Fabien Lacaf Fabien Lacaf
Catherine Poujol
Les enfants cachés - L'affaire Finaly

ACHETER EN LIGNE

Guy Sanglerat Guy Sanglerat
Parcours d'un étudiant dans la Résistance. De Lyon à Annecy

ACHETER EN LIGNE

Robert Serre Robert Serre
Vincent Giraudier
Hervé Mauran
Jean Sauvageon
Des indésirables

 

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Juste parmi les Nations

Robert Zarb


Dossier Yad Vashem : 8317
Remise de la médaille de Juste : 16/12/1998
Sauvetage : Grenoble 38000 - Isère
Profession: Médecin
Qualité: Résistant du mouvement Combat
Date de naissance: 10/02/1921
Date de décès: 02/2003
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Robert-Zarb
Robert Zarb
source photo : Musée de la Résistance et de la Déportation de l'Isère
crédit photo : D.R.
Notice

Robert Zarb* est né à Port Saïd le 10 février 1921, d'un père maltais, citoyen britannique, et d'une mère française. Il fait ses études secondaires à Bordeaux, puis sa première année de médecine à Montpellier.

A la déclaration de la guerre, en septembre 1939, il est assigné à Résidence à Grenoble, en tant que sujet britannique, où il poursuit ses études de médecine.

En 1942, avec son ami Étienne Sprunck, il intègre le mouvement Combat.
Il s'est lié d'amitié avec Jean Feigelson, un autre étudiant en médecine, juif russe, réfugié en France.

Le 25 août 1942, Robert Zarb* et Jean Feigelson apprennent que la police s'apprête à arrêter les Juifs étrangers.
Robert Zarb* réussit à alerter les parents de Jean et cache celui-ci et son frère Simon chez lui.
Cette même nuit, la police venue arrêter les Feigelson ne trouva personne.

En décembre 1942, Jean Feigelson est arrêté, suspecté d'activités illégales.
Après trois semaines de détention préventive, il est condamné à 8 jours de prison et remis en liberté immédiatement.

Robert Zarb* l'attend à sa sortie du Tribunal et l'emmène immédiatement dans une cachette, de peur que son ami soit remis aux Allemands.

Quelques jours plus tard, Jean Feigelson muni d'une fausse carte d'identité quitte la ville et ralliera le maquis.

En février 1943, alors qu'il est en 4e année de médecine, Robert Zarb* décide de rejoindre Paris, car les citoyens britanniques de zone libre tombent sous le coup d'un internement administratif.
En possession de faux papiers au nom de "Robert Béringer", né à Casablanca, il passe la ligne de démarcation à Bléré, près de Tours. Ses cartes d'alimentation portant le cachet de Grenoble et son jeune âge suffisent à la Gestapo pour l'arrêter.

Emmené à Tours, il est interrogé et torturé, au bout d'une semaine, il est conduit à Compiègne puis déporté au camp de Mauthausen en avril 1943.

Au moment de son arrestation, il parlait quatre langues. Arrivé à Mauthausen, il apprit très vite l’Allemand et toutes les langues slaves.

A la fin du mois de mai, il fait parti du kommando chargé de creuser un tunnel entre l'Autriche et la Yougoslavie, à Loibl-Pass. Le travail est particulièrement pénible car il s'agit de déblayer la galerie et de l’étayer. En juillet, il est de retour à Mauthausen.
Les SS, ont décidé de constituer un laboratoire de recherches pour déterminer la quantité de vitamines A et B, contenue dans le sang des déportés.
Avec d'autres spécialistes, pharmaciens, chimistes, médecins ou étudiants en médecine, Robert Zarb, qui avait appris l'allemand, est désigné pour ce nouveau kommando.
A l'été 1944, les SS arrêtent les expériences du laboratoire et il est affecté à l'infirmerie du camp. C’est là qu’il sauve Jean Grey de la mort en rayant « en douce » le matricule 60023 sur la liste des malades à exécuter.
Jean Grey, résistant, déporté à Mathausen témoigne : "Il était un personnage grand, costaud, polyglotte, médecin même les SS le respectaient. A Mauthausen, il volait de la soupe et des médicaments aux SS pour me soigner. Il m’avait sauvé quatorze fois la vie à l’infirmerie de Mauthausen en rayant en douce mon matricule 60023 sur la liste des malades à exécuter".

En avril 1945, à la libération du camp, il sert d'interprète auprès des troupes américaines.
Il part en Égypte où il écrit son journal de déportation.

Dans son journal de déportation, il témoigne de sa vie au camp :
"Nous marchons, il ne faut pas flâner, sinon un coup de crosse vous rappelle à l’ordre et un kapo vient compléter la chose.
Nous arrivons enfin sur les chantiers, appel encore une fois, et au travail : pelles, pioches, brouettes à charrier, wagonnets à remplir de sable et à pousser, lourds panneaux à transporter, camions à décharger, sacs de 50 kg à charger, gros blocs de pierre à soulever, troncs d’arbres à enlever.
Nous sommes à bout, et il faut continuer. Vous êtes en train de travailler de votre mieux, passe un SS, vlan ! il vous tapera dessus sans la moindre raison, un kapo en fera autant, et faut tout encaisser sans rien dire, se révolter serait signer son arrêt de mort et nous tenons à vivre.
J’ai ressenti nettement que je devenais une bête, un animal et que je n’étais pas le seul. C’est terrible de vivre avec cette perpétuelle sensation de peur et de crainte qui s’est emparée de vous, et contre laquelle on ne peut presque rien…Un de nos camarades est devenu fou. C’est alors qu’il faut serrer les dents, et s’accrocher, et prier, prier…
".

Il était infirmier au Revier (l'hôpital) :
"Le Revier comprend l'ensemble des blocks, que nous avions aperçus en bas à droite lors de notre arrivée. C'est un autre camp, entouré d'une double ceinture de barbelés. Des miradors le dominent. Chque fois que nous entrons au Revier ou en sortons, nous devons nous présenter au poste de garde, nous mettre au garde à vous après s'être découvert, et demander au SS la permission d'entrer ou de sortir...
Les kommandos habituels passaient facilement. Mais les prisonniers non habituels se rendant au Revier, étaient fouillés et souvent battus. Quand vous étiez accompagné, il fallait ajouter : "se présente avec 4, ou tant de prisonniers", ne pas dire hommes, vous receviez une gifle. Il y avait une différence, nous n'étions plus des hommes, mais des détenus.
Le Revier, c'est l'hôpital, grand nom cachant une plus grande misère : le Revier, c'est la mort lente : les malades couchent à deux ou à trois par lit, ils y coucherons plus tard à bien plus.
Le Revier c'est la portion réduite, les malades ne travaillant pas, la ration est moindre.
Le Revier, c'est la saleté, la puanteur...
J'en arrive aux piqûres de benzine, c'est la triste vérité, comme tout ce qui suivra et tout ce qui a été dit. Et que personne ne vienne me dire que j'ai exagéré.
Le matin, les rideaux noirs de la salle de pansement sont baissés, la charrette du crématoire servant au transport des morts, attend devant la porte. A l'intérieur, deux SS. Le malade appelé par le secrétaire général du Revier. Il arrive complétement nu. Dans la salle on le fait allonger sur la table d'opérations, on l'attache, et 20 cc de benzine lui sont injectées dans le coeur ; et on passe au suivant. C'est ainsi que, jusqu'en décembre 1943, les SS se sont débarrassés des tuberculeux, syphilitiques, typhiques... de l'hôpital.
"

Il revient à Grenoble pour terminer ses études de médecine.

Robert Zarb* y décède en février 2003, laissant le souvenir d’un médecin affable, disponible et toujours soucieux des autres.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem



 
Familles hébergées, cachées, aidées ou sauvées par Robert Zarb
Jean Feigelson
Simon Feigelson

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Les réfugiés espagnols dans le département de l’Isère 1936-1939 (Mémoire de Master 1 « Sciences humaines et sociales » Année universitaire 2007-2008 Mention : Histoire - Histoire de l’art Spécialité : Relations et échanges culturels internationaux sous la direction de Mme Marie-Anne MATARD-BONUCCI )
2 Blog sur quelques Justes et sur le livre (Blog hébergé par la Tribune de Genève sur quelques justes honorés par Yad Vashem sur l'intervention du délégué pour la Suisse et la région frontalière Ain et Haute-Savoie, Herbert Herz, ainsi que sur divers événements organisés autour de la parution du livre "Mon combat dans la Résistance FTP-MOI" )
3 Le site du poète Pierre Emmanuel (Le site officiel du poète Pierre Emmanuel. Vous y trouverez aussi des pages sur sa vie et son action à Dieulefit durant la guerre, à Beauvallon, puis à la Roseraie. )
4 Guy Sanglerat, ancien membre du Coq Enchaîné (Le Coq Enchaîné était un réseau de résistance de la région qui pendant l'occupation allemande rassemblait des syndicalistes, des socialistes et des radicaux de la mouvance d’Édouard Herriot. Membre du réseau, Guy Sanglerat publie ses souvenirs.. )
5 Le Coq enchaîné (Le Coq enchaîné : un journal clandestin sous l'occupation allemande. Le premier numéro fait son apparition en mars 1942. Les membres du Coq Enchaîné mèneront aussi des actions de résistance. Il a compté jusqu'à 400 membres. Le réseau sera décimé en 1943. Guy Sanglerat raconte ... )
6 Les archives du conseil général de Savoie (La liste des 168 "travailleurs israëlites" en partance de Ruffieux, établie le 24 Août 1942. )
7 Là où coule le Gier (La guerre, énorme chaos bouleversant les vies. Tel est le décor dans lequel évoluent René et Aima. De leur jeunesse à leurs combats, l'auteur nous invite à les suivre dans cette aventure où chacun fera preuve d'un courage incroyable. Ce roman, basé sur des faits réels, nous emmène de la Vallée du Gier dans la Loire à Clermont-Ferrand et nous fait traverser certains camps de concentration en Allemagne en suivant le parcours de deux jeunes gens que la vie a forgé pour combattre aussi bien dans l'univers ouvrier des années 30 que pendant la seconde guerre mondiale avec leur implication dans la résistance. Cette plongée dans le passé a nécessité de nombreuses recherches suivies d'une longue enquête menée sur la vie de ces deux personnages. )
8 Marianne Cohn (Page dédiée à Marianne Cohn et à ses compagnons de résistance. Un mois avant d"être arrêtée, elle a sauvé ma tante Eva et mon père Maurice Finkelstein )
9 L'attentat de la Poterne du 8 mars 1944 (Page consacrée à l'ouvrage "L'attentat de la Poterne, un drame au cœur de Clermont" (2015).
Cette étude sur l'attentat de la Poterne du 8 mars 1944 recoupe des documents d'archive à des témoignages oraux et écrits. Elle reprend de manière chronologique les évènements, de l'attentat de résistants sur un détachement allemands à l'immensité des représailles qui ont suivi : incendie d'immeubles, nombreuses arrestations, déportations et condamnations à mort. )
10 "Objectif Lyon !"
11 Laurent Neury, l'espoir au bout du pont. Histoire et mémoire de la filière de Douvaine, Cabedita, 2019
12 L'abbé André Payot, résistant et chef de réseau (Biographie détaillée d'André Payot et de ses activités de résistant durant la seconde guerre mondiale à Chamonix et Vallorcine (Haute-Savoie). Livre écrit par Jean-Luc de Uffredi, publié en 2019 aux éditions les Passionnés de bouquins. )

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019