Soutenez le travail de l'AJPN
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages  
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période nazie dans les communes de France
15 annonces de recherche
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
38080 noms de commune
95 départements et l'étranger
1230 lieux d'internement
745 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4342 Justes de France
1071 résistants juifs
15945 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e Guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque : 1367 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Gers

Région :
Occitanie
Département :
Gers

Préfets :
Léopold Chénaux de Leyritz
(25/06/1940 - 24/01/1944) Léopold Marie Frédéric Chéneaux de Leyritz, Préfet de Haute-Garonne et préfet régional de la région de Toulouse à partir de 1941 (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1896-1970)
Michel Cacaud
(10/1940 - 15/08/1942) Préfet du Gers
Pierre Caumont
(11/07/1942 ) Préfet du Gers
André Sadon
(24/01/1944 - 06/02/1944) André Paul Sadon, Préfet régional de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1891-1965)
Jean Cassou
(1944 - 1944) Commissaire régional de la République de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1897-1981)
Pierre Berteaux
(1944 - 1946) Pierre Félix Berteaux, Commissaire régional de la République de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1907-1986)

À lire, à voir…

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Cévennes, un jardin d'Israël

ACHETER EN LIGNE

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire

ACHETER EN LIGNE

Jeanne Robert Jeanne Robert
Michèle Robert
Le réseau Victoire dans le Gers - Mémoires du 19 mai 1940 à la libération

ACHETER EN LIGNE

Arlette Lipszyc Arlette Lipszyc
En quête de mon père Jankiel Lipszyc, Skierniewice (1898)-Miremont (1944)

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage

ACHETER EN LIGNE

Geneviève Dreyfus-Armand Geneviève Dreyfus-Armand
Septfonds, 1939-1944. Dans l'archipel des camps français

ACHETER EN LIGNE

Simonne Chiroleu-Escudier Simonne Chiroleu-Escudier
Mireille Chiroleu
Eric Escudier
La Villa Saint Christophe maison de convalescence pour enfants des camps d'internement avril 1941 février 1943

 

michel Fabre michel Fabre
La Micheline de 18h23

ACHETER EN LIGNE

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus

ACHETER EN LIGNE

Philippe Joutard Philippe Joutard
Jacques Poujol
Patrick Cabanel
Gilbert Badia
Cévennes - Terre de Refuge 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler

ACHETER EN LIGNE

Sylvie Goll-Solinas Sylvie Goll-Solinas
Vous êtes venus me chercher

ACHETER EN LIGNE

Gisèle Polya-Somogyi Gisèle Polya-Somogyi
Enfants déportés, enfants sauvés. Les petits réfugiés juifs du Gers (1940-1944)

ACHETER EN LIGNE

Serge Legrand-Vall Serge Legrand-Vall
La rive sombre de l'Ebre

ACHETER EN LIGNE

Alfred Roger Coutarel Alfred Roger Coutarel
Itinéraire d’un résistant des Cévennes à la Libération

ACHETER EN LIGNE

Hervé Mauran Hervé Mauran
La Résistance espagnole en Cévennes (Les lieux de mémoire)

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Juste parmi les Nations

René Escafre


Dossier Yad Vashem : 14260
Remise de la médaille de Juste : 24/08/2022
Sauvetage : Samatan 32130 - Gers
Profession: Gendarme
Religion : Catholique
Date de naissance: 17/05/1905
Date de décès: 20/04/1959
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Rene-Escafre
René Escafre
source photo : Yad Vashem
crédit photo : D.R.
Notice

Aron Langbort est né en 1905 en Moldavie. Son baccalauréat en poche, il vient faire ses études en France, à Toulouse. Pendant ses études, il va loger non loin de l’Institut de Chimie, chez une vieille dame et sa gouvernante Mademoiselle Joly, avec laquelle il va se lier d’amitié. Il devient ingénieur chimiste et part travailler à Paris.

Goldka Koslowski, sa future épouse est née le 12 novembre 1900 en Lituanie. Elle est l’aînée de 7 enfants et avait commencé des études de médecine qu’elle a dû abandonner en raison du décès de sa mère.

Elle arrive en France en 1931 et c’est là qu’elle rencontre Aron Langbort, son futur mari. Ils se marient en 1932 et Clara voit le jour le 7 décembre 1933.

En avril 1940, Aron Langbort envoie tout naturellement son épouse et sa fille à Toulouse chez Mademoiselle Joly avec laquelle il avait garder le contact. Quant à lui, il est réquisitionné comme ingénieur aux usines Renault et renvoyé comme tous les membres du personnel le 14 juin 1940 la veille de l’entrée des Allemands à Paris. Il va mettre plus d’un mois à pied pour rejoindre sa famille à Toulouse.

Goldka et Aron Langbort sont tous deux des juifs étrangers alors que leur fille Clara est née en France. Ils sont envoyés en résidence surveillée à Barbazan en Haute-Garonne et trouvent un logement à Loures-Barousse dans les Hautes-Pyrénées.
Pour survivre, Aron Langbort créé une petite entreprise de produits d’entretien en partenariat avec un juif alsacien.

Les Langbort sont envoyés à Salies-du-Salat pour un regroupement de familles juives avant d’être à nouveau dispersés. Il demande à une de ses ouvrières qui venait de se marier avec un agriculteur du Gers de leur trouver un logement. C'est ainsi qu'ils arrivent à Samatan et habitent dans une maison à la sortie du bourg.
En effet, Aron Langbort préfère que sa famille reste isolée pour éviter des rafles.

En février 1943, un gendarme, René Escafre* se présente très tôt chez la famille Langbort et l’informe que selon les ordres reçus, il va devoir revenir avec un collègue pour arrêter Aron Langbort. Il lui conseille alors d’aller se réfugier au presbytère de Samatan où il y retrouve un juif autrichien Fischel Jampel mais aussi Oscar Adner et Séverin Adner. Le curé les cache alors plusieurs jours avant que le chef de la milice qui est aussi résistant charge les 4 juifs étrangers dans sa camionnette et les conduits au maquis Rossignol.

Aron Langbort a alors 36 ans, il va rester au maquis jusqu’à la libération et va participer aux activités menées par ce maquis. Son épouse et sa fille continuent à vivre à Samatan. Les enfants vont à l’école, les habitants sont amicaux.

René Escafre* va aussi sauver la vie de Goldka Koslowski et de sa fille Clara en les faisant prévenir le 5 juin 1944 d’une rafle imminente pour le lendemain les concernant toutes les deux. Elles vont être dans la nuit conduites au Maquis avec Hanna Jampel, épouse de Fischel Jampel et leur fille Monique ainsi que Armand Adner et sa mère Madame Adner.

Clara écrira dans son témoignage qu’elle se rappelle qu’après 20 kilomètres de marche elle a vu une tente grise et d’avoir vu son père qu’enne n’avait pas revu depuis sa fuite en février 1943. Les enfants sont tout de suite répartis chez des fermes avoisinantes. Clara va être cachée avec Monique dans la famille Naudes. Elle prend alors le nom de "Jeanne Naudes" venue à la ferme pour échapper aux bombardements et aux restrictions alimentaires des villes à cette époque. Tout se passe relativement bien, tout le monde participe aux travaux.

Fin août 1944, la libération, Clara et Monique Jampel peuvent même passer l’examen d’entrée en sixième.

Le gendarme René Escafre*, père de 5 enfants, a désobéi à sa hiérarchie pour sauver des parfaits inconnus, 4 hommes juifs et 3 enfants juifs en risquant son poste, sa vie et celle de sa famille.

Le 24/08/2022, Yad Vashem – Institut International pour la mémoire de la Shoah, a décerné à René Escafre*, le titre de Juste parmi les Nations.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem



 

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Vous êtes venus me chercher L'histoire de Rosa Goldmark, Récit 157 pages, réalisation 2014
Auteur : SYLVIE GOLL SOLINAS - terminal



Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Rencontre avec Paul Niedermann (Conférence de Paul Niedermann (1h24) enregistrée en mars 2011 au collège d'Estagel dans les Pyrénées-Orientales. Paul Niedermann retrace son parcours entre 1935 et 1945 de Karlsruhe à la Maison d'Izieu, en détaillant son passage au Camp de Rivesaltes. )
2 Page Facebook de Lois Gunden Clemens
3 Lien vers l'éditeur du livre "La Villa St Christophe à Canet-Plage" (La Villa Saint Christophe maison de convalescence pour enfants des camps d'internement avril 1941 février 1943 )
4 Vous êtes venus me chercher (Blog de l'auteur - parutions, conférences, signatures... )
5 Elie Cavarroc, Juste des Nations (M. Elie Cavarroc, nommé Juste des Nations. Référence du dossier n°10002 du Comité Français pour Tad Vashem )

Annonces de recherche [Déposer une annonce]


[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]




Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
 * Juste parmi les Nations
 

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008-2024