Soutenez le travail de l'AJPN
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages  
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période nazie dans les communes de France
15 annonces de recherche
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
38080 noms de commune
95 départements et l'étranger
1230 lieux d'internement
745 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4342 Justes de France
1071 résistants juifs
15945 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e Guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque : 1367 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Alpes-Maritimes

Région :
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département :
Alpes-Maritimes

Préfets :
Paul Escande
(09/1944 - 08/1946)
Marcel Ribière
(1940 - 1943) Marcel Julien Henri Ribière, Préfet de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1892-1986)
(23/07/1943 - Mai 1944) Marie Joseph Jean Chaigneau, Préfet de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse). Arrêté en mai 1944 par les Allemands, il est déporté au camp d'Eisenberg
Jean Moyon
(08/1944 - 09/1944) Préfet des Alpes-Maritimes
Raymond Aubrac
(1944 - 1945) Raymond Aubrac, de son vrai nom Raymond Samuel, Commissaire de la République de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1914)
Paul Haag
(1945 - 1946) Paul Maurice Louis Haag, Commissaire de la République de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1891-1976)

À lire, à voir…

Isaac Lewendel Isaac Lewendel
Bernard Weisz
Vichy, la Pègre et les Nazis, La traque des Juifs en Provence

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage

ACHETER EN LIGNE

Grégoire Georges-Picot Grégoire Georges-Picot
L'innocence et la ruse

ACHETER EN LIGNE

Danielle Baudot Laksine Danielle Baudot Laksine
La Pierre des Juifs

ACHETER EN LIGNE

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
Nice, Caserne Auvare : Les transferts de Juifs de la région préfectorale de Nice... et de la principauté de Monaco vers le camp de Drancy en vue de leur déportation, août-septembre 1942

ACHETER EN LIGNE

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire

ACHETER EN LIGNE

Andrée Poch Karsenti Andrée Poch Karsenti
Les 527 enfants d'Odette et Moussa

ACHETER EN LIGNE

Lucien Dreyfus Lucien Dreyfus
Journal, 20 décembre 1940-24 septembre 1943

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler

ACHETER EN LIGNE

Fred Coleman Fred Coleman
The Marcel Network: How One French Couple Saved 527 Children from the Holocaust

ACHETER EN LIGNE

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Juste parmi les Nations

Pierre Roubaudi


Père
Dossier Yad Vashem : 10980
Remise de la médaille de Juste : 24/10/2007
Sauvetage : Nice 06000 - Alpes-Maritimes
Profession: Supérieur de l'Institut Sasserno
Religion : Catholique
Date de naissance: 22/12/1913
Date de décès: 25/06/1990
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Pierre-Roubaudi
L'école Sasserno à Nice, 1942-1943
source photo : Yad Vashem
crédit photo : D.R.
Notice

L'institution Sasserno, qui porte le nom de Agathe Sophie Sasserno (1810-1860), poétesse d’un romantisme fébrile, fut créée à Nice, alors que le Comté appartenait au Royaume d’Italie, en 1833 à l'initiative des frères des écoles chrétiennes

En 1939, Mgr Paul Rémond* unifie pour un an Sasserno et Masséna par suite de mobilisation des professeurs.
En juin 1940, Masséna passera sous la direction de Stanislas de Paris et adoptera la dénomination.
A l’armistice, Sasserno, , pensionnat catholique, reprend son activité.

Le Père Pierre Roubaudi* est nommé supérieur de l'Institut Sasserno entre 1942 et 1947 et va accueillir 32 enfants Juifs à la demande de Mgr Paul Rémond*.

Armand Morgensztern
En 1939, Armand Morgensztern a 7 ans et vit à Paris avec ses parents, Zisla née Finkielsztejn et Szija Morgensztern, des Juifs Polonais qui ont choisi l'exil pour échapper aux persécutions et arrivent à Paris en 1931.
Quand la guerre est déclarée, son père s'engage sans hésiter. Alors commencent de longues années d'errance et de survie pour le jeune Armand : l'exode, l'arrestation et la déportation de son père, la fuite en zone "libre", l'installation de sa mère à Lyon, juillet 1942 où il est raflé à Vigneux-sur-Seine (91) avec la famille qui l’avait recueilli et transféré à Drancy, son exfiltration du camp par l’UGIF et les retrouvailles avec sa mère à Lyon, la rafle de sa mère, et le réseau Marcel qui cache les enfants juifs et qui va le sauver.
En 1943, conduit par Moussa Abadi (Monsieur Marcel), Armand Morgensztern alors âgé de 11 ans, est accueillit à l'Institut Sasserno.

Après quelques mois, Armand fut arrêté avec la famille qui l’avait recueilli et transféré à Drancy.
Craignant pour son fils, Madame Morgensztern confia Armand au réseau Marcel, un réseau de sauvetage sous la protection de Monseigneur Rémond*, évêque de Nice (de 1930 à 1963). C’est ainsi qu’Armand se retrouva au pensionnat Sasserno où il resta pendant deux années jusqu’à la fin de la guerre. On lui donna une fausse identité et il assista aux cours de catéchisme. Les questions religieuses l’intéressaient beaucoup.
Après la guerre, l’ancien enfant caché choisira de consacrer sa vie à … la recherche !

Claude-Gérard Marcus
Un autre enfant juif était caché dans cette institution. Claude-Gérard Marcus arriva en 1940 puis resta pendant quelques jours en 1943, avant de partir sous une fausse identité. Claude certifia qu’il assistait aux cours de catéchisme mais que personne n’essaya de le convertir. Il était dispensé de confession et de communion. Il prétendit qu’il était catholique orthodoxe.

Joseph et Léon Sungolowsky
Esther et Aron Gerson Sungolowsky et leurs enfants Fina, Joseph et Léon Sungolowsky arrivés de Charleroi (Belgique) en mai 1940 arrivèrent en train à Saint-Pourçain-sur-Sioule (03) recueillis par les services français de secours aux réfugiés.
Fina rejoint le Mouvement des Jeunesses Sionistes (MJS) dès 1941 tandis que ses deux petits frères sont placés dans une famille d'accueil. En septembre 1943, les deux garçons âgés de 12 et 10 ans, sont emmenés au Cottage Bellevue puis transférés au collège Sasserno où ils vont rester trois semaines avant de partir pour Cabris, près de Grasse, à La Messuguière, la maison de Madame Andrée-Pierre Viénot et de sa mère, Madame Aline Mayrisch, née de Saint-Hubert

Le Père Pierre Roubaudi* prit d’énormes risques à sauver les enfants qu’on lui avait été confiés. Les Allemands faisaient des descentes dans les écoles de la région et raflaient tous les enfants juifs qu’ils trouvaient. Il mit sa vie en danger ainsi que celle des personnes qui travaillaient avec lui. En plus du devoir moral, il sentait qu’il sauvait la vie d’enfants innocents d’une mort certaine.

Le 14 janvier 2007, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations au Père Pierre Roubaudi*.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem



Réseau de sauvetage
Moussa Abadi (dit Monsieur Marcel)
Paul Rémond (Mgr Rémond)
Odette Rosenstock Abadi (dite Sylvie Delattre)
 
Familles hébergées, cachées, aidées ou sauvées par Pierre Roubaudi
Claude-Gérard Marcus
Armand Morgensztern
Léon Sungolowsky
Joseph Sungolowsky

Chronologie [Ajouter]

24/10/2007 - Le 10 décembre 2007 (et pas le 24 octobre) dans l'enceinte du Collège Sasserno de Nice (06100), remise de la médaille des Justes décernée par Yad Vashem aux ayant droit de l’Abbé Pierre Roubaudi, honoré à titre posthume.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Les enfants et amis Abadi (Voir le site Les enfants et amis Abadi, remarquable !
Odette Rosenstock et Moussa Abadi avec le concours de Monseigneur Paul Rémond, Archevêque-Évêque de Nice, ont créé le réseau Marcel pour lutter contre le nazisme et les lois antijuives de Vichy. Ils ont caché et sauvé, dans le diocèse de Nice, 527 enfants juifs de 1942 à 1944.
« Les Enfants et Amis Abadi » est une association loi 1901 créée le 4 mai 2000 par Jeannette Wolgust. Elle a pour but de réunir les amis et les enfants cachés par Odette et Moussa Abadi, afin de préserver et perpétuer leur mémoire, et plus généralement de préserver et perpétuer la mémoire de la Shoah. )
2 Association pour la Mémoire des Enfants Juifs Déportés des Alpes Maritimes (l’AMEJDAM a été créée, à l’initiative de fils et filles de déportés, d’enfants cachés et d’anciens élèves des écoles de Nice et des Alpes-Maritimes, afin de pérenniser la mémoire des enfants juifs scolarisés dans ces établissements, arrêtés et exterminés en déportation, durant la Seconde Guerre mondiale. )
3 Guide des Archives départementales des Alpes maritimes (Guide des sources d'histoire de la Seconde Guerre mondiale conservées aux Archives départementales des Alpes maritimes )
4 Camp de Saliers. 1942-1944. Une mémoire en héritage. (Histoires et mémoires du camp d'internement pour Nomades de Saliers (Bouches-du-Rhône) ayant accueilli près de 700 voyageurs, sinti, manouches, gitans, yeniches, mais aussi forains, dont 26 ne sont pas revenus… Na bister! (N'oublions pas!) )

Annonces de recherche [Déposer une annonce]


[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]




Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
 * Juste parmi les Nations
 

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008-2024