space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
345 annonces de recherche Actualités  -  Revue de presse
39/45 en France
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36593 communes
95 départements
1148 lieux d'internement
637 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
3898 Justes de France
743 résistants juifs
8849 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliographie Cartographie
Vichy en Aquitaine
Glossaire
Audience : Xiti  -  Online Plan du site
Ajouter ce site à vos favoris Signaler un problème technique
Imprimer cette page

Juste parmi les Nations

Pierre Merli


Dossier Yad Vashem : 933
Remise de la médaille de Juste : 15/07/1975
Sauvetage : Nice 06000 - Alpes-Maritimes
Type d'aide: Faux papiers, passage de la ligne de démarcation
Profession: Haut fonctionnaire à la tête du bureau, chargé par la gouvernement de Vichy de l'aide aux soldats français rentrant de captivité en Allemagne
Qualité: Chef local de la résistance
Religion : Catholique
Date de naissance: 06/02/1920
Date de décès: 02/11/2002
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Pierre-Merli
Pierre Merli à Yad Vashem à Jérusalem le 26/09/1978
source photo : Yad Vashem
crédit photo : © 2013 Yad Vashem
Notice

Pierre Merli* est né le 6 février 1920 à Arezzo (Toscane)

Durant la Seconde Guerre mondiale, Pierre Merli* est chargé, par le gouvernement de Vichy, du bureau des Alpes-Maritimes de l'aide aux soldats français en captivité en Allemagne.

Ce catholique fervent est aussi chef local de la résistance. A ce titre, il procure notamment de faux papiers aux Juifs.
Il avait choisi comme assistant Marcel Konopnicki dit Bianchi, un juif polonais venu se réfugier en France, à qui il avait donné des faux papiers à lui et à son épouse.
Marcel Konopnicki fournissait toutes sortes de documents pour aider les Juifs : faux papiers, cartes d'alimentation, certificats de baptême, permis de travail...

Pierre Merli* aide aussi Maurice Domniez, un juif parisien réfugié à Nice. Pierre Merli* n'hésita pas à se rendre à Paris pour ramener son épouse, en lui faisant franchir la ligne de démarcation grâce à de faux papiers.

Il était en contact permanent avec la police, la préfecture et avec l'évêque Paul Rémond* de Nice, ce qui lui permit de placer des enfants juifs dans des couvents.

Les Allemands occupèrent la zone sous contrôle italien, et arrivèrent à Nice le 8 septembre 1943. Pierre Merli* organisa le placement d'enfants juifs, qu'il avait munis de faux papiers, dans des établissements qui les cachèrent.
Il trouva également des refuges pour des personnes isolées et des familles, dont Georges Rosanoff, Édouard Konopnicki, Mzer, Erna née Konopnicki et Uszer Izba, et M. Feldman.
.

Les Klarsfeld avaient quitté la Roumanie en 1928 pour finir leurs études en France.
Après avoir séjourné deux mois au château de Montmaur, la famille rejoint Nice.
Arno Klarsfeld est arrêté par des agents de la Gestapo à Nice le 30 septembre 1943. Arno avait construit un double fond dans un placard pour y cacher sa famille. Lorsque les Allemands sont arrivés à minuit, Raissa et les enfants sont allés dans la cachette. Arno a prétendu qu'ils étaient à la campagne. Ils seront saufs.
Arno Klarsfeld, né le 20 janvier 1905 à Braila (Roumanie) sera déporté sans retour. Il est décédé le 2 novembre 1943 à Auschwitz (Pologne).
Pierre Merli* aide alors Raissa Klarsfeld et ses deux enfants, Serge, né en 1935, et Georgette à se cacher.

Responsable de l'Union démocratique et socialiste de la Résistance sous la Quatrième République, Pierre Merli* devient maire d'Antibes en 1971 et sénateur (de 1980 à 1988) puis député des Alpes-Maritimes de 1988 à 1997 en tant que radical valoisien.
Très proche de François Mitterrand, il est l'un de ses seuls amis à le tutoyer. Leur amitié perdure en dépit de leurs divergences d'appréciation sur la stratégie d'Union de la gauche dans les années 1970. François Mitterrand interdit d'ailleurs expressément à la Fédération socialiste des Alpes-Maritimes de se réclamer de lui lorsque ses candidats doivent affronter Pierre Merli*.

Pierre Merli* est mort le 2 novembre 2002 à Antibes (Alpes-Maritimes).

En 2009, la plaque de la promenade Pierre-Merli*, devant la plage du Ponteil, a été inaugurée à Antibes.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem


Histoire
Pierre Merli* was a devout Catholic who directed a special Vichy government office in the vicinity of Nice that dealt with French prisoners of war who had returned from German captivity. Pierre Merli* exploited this position to head the Resistance underground in the Alps and to provide Jews with forged identity cards. Pierre Merli* appointed as his assistant Nathan-Marcel Konopnicki, a Polish Jewish refugee whom he had saved, along with his wife, by providing forged identity cards. Konopnicki helped Pierre Merli* in his rescue work on behalf of Jews, including the distribution of forged identity cards, ration cards, certificates of baptism, work permits, and other documents. To help Maurice Domniez, a Jewish refugee from Paris who had fled to Nice, Pierre Merli* went to Paris and smuggled Domniez’s wife over the demarcation line. Pierre Merli* established contacts with the French police, the préfecture of the département of Nice, and Bishop Paul Rémond (q.v.) of Nice. With their assistance, he placed Jewish children in monasteries. When the Germans occupied the Italian zone, where Nice was situated, Pierre Merli* arranged the placement of Jewish children in institutions that hid them and provided them with forged papers. He also hid Jewish adults and entire families, including Raissa Klarsfeld and her children, Serge and Georgette, after Gestapo agents in Nice arrested her husband and deported him to the east. Pierre Merli*, who received no material reward for his activities, was elected mayor of Antibes after the war.
On July 15, 1975, Yad Vashem recognized Pierre Merli* as Righteous Among the Nations.

16/02/2012
Lien : Yad Vashem

[Compléter l'article]
Erreur requête - select * from ajpn_triersanspeine where idsession='1422377610' order by champ5