Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
758 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36584 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
704 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4173 Justes de France
920 résistants juifs
11442 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1269 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Rhône

Région :
Auvergne-Rhône-Alpes
Département :
Rhône

Préfets :
Alexandre Angeli
(1940 - 1944) Alexandre Benoît Joseph Angeli, Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1893-1962) (1893-1962)
(24/01/1944 - 05/1944) Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire). Résistant, dénoncé par la Milice, il est arrêté par la Gestapo et déporté à Neuengamme (1899-1945).
André Boutemy
(1944 - 1944) Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1905-1959)
Yves Farge
(1944 - 1945) Commissaire régional de la République de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1899-1953)
Henri Longchambon
(1944 - 1946) Préfet du Rhône puis commissaire de la République pour la région Rhône-Alpes (1896-1969)

À lire, à voir…

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Guy Sanglerat Guy Sanglerat
Parcours d'un étudiant dans la Résistance. De Lyon à Annecy

ACHETER EN LIGNE

Pierre Péan Pierre Péan
Lydie Bastien, la diabolique de Caluire

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Nicolas Andry Nicolas Andry
Objectif Lyon

ACHETER EN LIGNE

Jean-William Dereymez Jean-William Dereymez
Le refuge et le piège : Les Juifs dans les Alpes : 1938-1945

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Roger Zannelli Roger Zannelli
Résistant à seize ans

ACHETER EN LIGNE

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire

ACHETER EN LIGNE

Gilles Lévy Gilles Lévy
L'Auvergne des années noires 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Robert Serre Robert Serre
Vincent Giraudier
Hervé Mauran
Jean Sauvageon
Des indésirables

 

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Georges Garel Georges Garel
Katy Hazan
Élise Garel
Le sauvetage des enfants par l'OSE

ACHETER EN LIGNE

Évelyne Py Évelyne Py
Un été sous les bombes - Givors, Grigny, Chasse 1944

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Bruno  Permezel Bruno Permezel
Résistants à Lyon, Villeurbanne et aux alentours - 2824 engagements

ACHETER EN LIGNE

Bruno Doucey Bruno Doucey
Si tu parles, Marianne

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

André Besson André Besson
Clandestins de la Liberté. Ligne de démarcation et frontière suisse. 1940-1944.

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Juste parmi les Nations

Marguerite Dupraz


Dossier Yad Vashem : 8629
Remise de la médaille de Juste : 02/09/1999
Sauvetage : Villeurbanne 69100 - Rhône
Profession: Bouchère
Religion : Catholique
Nom de naissance: Clémençon
Nom d'épouse: Dupraz
Date de naissance: 24/01/1898
Date de décès: 03/11/1952
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Marguerite-Dupraz
Les Justes de France au Panthéon
source photo : YV _ FMS
crédit photo : D.R.
Notice

Veuve, Marguerite Dupraz* avait ouvert une boucherie à Villeurbanne (Rhône) où elle habitait avec sa fille, Arlette, âgée de 20 ans en 1942.

Parmi ses clients réguliers, Marguerite Dupraz* comptait un réfugié juif polonais, David Stolak qui n’achetait que sa seule ration.
A Paris, la famille habitait au 37, rue Notre-Dame-de-Nazareth, dans le 3e arrondissement.
Il était arrivé à Villeurbanne en mai 1942, alerté du danger imminent par le commissaire de police de la rue de Bretagne. Il avait fui Paris, y laissant sa femme Brajna Stolak et leurs quatre enfants : Jacob, né en 1928, Marjem, née en 1929, Sarah, née en 1931, et la petite Janine, née en 1940.
Le 16 juillet 1942, tous les cinq furent raflés. Le même commissaire de police, du commissariat de la rue de Bretagne, ordonna de les relâcher.
Brajna Stolak, se mit aussitôt à préparer fiévreusement un plan pour rejoindre Villeurbanne avec ses enfants. Le 12 septembre 1942, Marjem, 13 ans, fut convoyée en train jusqu'à Chalon-sur-Saône, d’où une jeune femme la conduisit sur le porte-bagages de sa bicyclette jusqu’en zone sud. La petite adolescente gagna seule Villeurbanne.
Le lendemain arrivèrent à Chalon-sur-Saône Brajna Stolak et ses enfants Jacob, 14 ans, Sarah, 11 ans et Janine, 2 ans.
Sarah emprunta sans encombre la même voie que sa sœur aînée et rejoignit son père.
Quant au reste de la famille, après avoir vainement attendu le passeur engagé pour les guider, tous trois se retrouvèrent à la Prison de Chalon-sur-Saône. Jacob et sa mère, internés à Drancy seront déportés sans retour de Drancy à Auschwitz le 30 septembre 1942.
Une infirmière avait réussi à faire admettre la petite Janine à l’Hôpital Saint-Laurent.

Accablé de détresse, David Stolak se confia à la bouchère. Marguerite Dupraz*. Avec un courage et une efficacité hors pair, elle prit les initiatives qui s’imposaient pour secourir ces enfants qu’elle ne connaissait pas.
Une camarade de sa fille Arlette, employée à la Croix-Rouge, se mit en route et amena à Villeurbanne le bébé Janine. Marguerite Dupraz* décida, malgré les risques, de la prendre en charge.
Marjem et Sarah furent placées par ses soins à l’Institution Sainte-Jeanne d’Arc à Azieu, sur la commune de Genas, où sa fille Arlette avait fait ses études. Elle leur rend visite régulièrement, s'assurant qu'elles ne manquaient de rien, tandis que leur père, David Stolak vivait caché à Villeurbanne.
Marguerite Dupraz* s’attacha de tout son coeur à la petite Janine, la présentant comme sa propre fille, lui tricotant de jolies robes et lui faisant porter une médaille en or de la Sainte Vierge pour la protéger.

Après la Libération, Marguerite Dupraz* mit sa boucherie en gérance et partit à Paris avec les Stolak qu’elle avait sauvés.
David Stolak mourut d’un cancer en 1945 et Marguerite Dupraz* devint la tutrice des trois filles, s'occupant d'elles comme l'aurait fait leur propre mère.

Le 2 septembre 1999, l'institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Marguerite Dupraz* le titre de Juste parmi les Nations.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem


Histoire

Rescue Story

Marguerite Dupraz, a widow, lived with her daughter, Arlette, who was twenty in 1942. She ran a butcher shop in Villeurbanne (Rhône). David Stolak, a Polish Jewish refugee was one of her customers. He bought food only for himself. He had fled Paris for Villeurbanne in May 1942, having been warned by an officer from the rue de Bretagne police station in his quarter that he was about to be arrested. His wife, Brajna, and four children had remained in Paris, because she believed that only men were in danger. However, during the massive roundup of July 16, 1942, all five were arrested, including little Janine, aged two. The police officer that had warned them, arranged their release, and Brajna feverishly set to planning how to take her children and join her husband in Villeurbanne. On September 12, her thirteen-year-old daughter Marjem was taken by train to Chalon-sur-Saône where a young woman was waiting for her and took her across into southern France on the luggage rack of her bicycle. Marjem then went on alone to Villeurbanne. The following day, Brajna reached Chalon-sur-Saône with the three other children, Jacob, fourteen, Sarah, eleven and Janine. Sarah took the same escape route as her older sister. Brajna and the other two children were not so lucky. After waiting in vain for the runner who was supposed to take them across the demarcation line, they were arrested and incarcerated in Chalon. Jacob and his mother were deported to Drancy, then to Auschwitz, where they were killed. A compassionate nurse had been able to get Janine into the Saint Laurent hospital, thus saving her life. Overcome by these calamities, David Stolak talked with Marguerite Dupraz. With incredible courage and presence of mind, the widow undertook to help two Jewish children whom she did not even know. A friend of her daughter Arlette worked for the Red Cross. She went to Chalon and brought baby Janine back with her to Villeurbanne, where David was living in hiding. Notwithstanding the risks, Marguerite decided to assume responsibility for the child. She enrolled the older girls, Marjem and Sarah, at the Sainte Jeanne D’Arc School for girls in the département of Isère, which Arlette had attended. Marguerite became very fond of little Janine. “She told everyone I was her daughter”, wrote Janine later. “She would knit lovely dresses for me and gave me a gold medal of the Virgin Mary to wear around my neck to protect me. When I think of my mother, I think of Madame Dupraz, since, sad to say, I have no memory of my real mother.” After the liberation, Marguerite Dupraz left her butcher store in charge of a caretaker and went to Paris with the Stolaks. David died of cancer in 1945 and Marguerite became the guardian of the three girls. “She wanted us to feel we were a family, not orphans,” wrote Janine.
On September 2, 1999, Yad Vashem recognized Marguerite Dupraz as Righteous Among the Nations.

12/08/2018
Lien : The Righteous Among The Nations

[Compléter l'article]
 
Familles hébergées, cachées, aidées ou sauvées par Marguerite Dupraz
Janine Stolak
Sarah Stolak
David Stolak
Marjem Stolak

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Blog sur quelques Justes et sur le livre (Blog hébergé par la Tribune de Genève sur quelques justes honorés par Yad Vashem sur l'intervention du délégué pour la Suisse et la région frontalière Ain et Haute-Savoie, Herbert Herz, ainsi que sur divers événements organisés autour de la parution du livre "Mon combat dans la Résistance FTP-MOI" )
2 Le site du poète Pierre Emmanuel (Le site officiel du poète Pierre Emmanuel. Vous y trouverez aussi des pages sur sa vie et son action à Dieulefit durant la guerre, à Beauvallon, puis à la Roseraie. )
3 Guy Sanglerat, ancien membre du Coq Enchaîné (Le Coq Enchaîné était un réseau de résistance de la région qui pendant l'occupation allemande rassemblait des syndicalistes, des socialistes et des radicaux de la mouvance d’Édouard Herriot. Membre du réseau, Guy Sanglerat publie ses souvenirs.. )
4 Le Coq enchaîné (Le Coq enchaîné : un journal clandestin sous l'occupation allemande. Le premier numéro fait son apparition en mars 1942. Les membres du Coq Enchaîné mèneront aussi des actions de résistance. Il a compté jusqu'à 400 membres. Le réseau sera décimé en 1943. Guy Sanglerat raconte ... )
5 Les archives du conseil général de Savoie (La liste des 168 "travailleurs israëlites" en partance de Ruffieux, établie le 24 Août 1942. )
6 Là où coule le Gier (La guerre, énorme chaos bouleversant les vies. Tel est le décor dans lequel évoluent René et Aima. De leur jeunesse à leurs combats, l'auteur nous invite à les suivre dans cette aventure où chacun fera preuve d'un courage incroyable. Ce roman, basé sur des faits réels, nous emmène de la Vallée du Gier dans la Loire à Clermont-Ferrand et nous fait traverser certains camps de concentration en Allemagne en suivant le parcours de deux jeunes gens que la vie a forgé pour combattre aussi bien dans l'univers ouvrier des années 30 que pendant la seconde guerre mondiale avec leur implication dans la résistance. Cette plongée dans le passé a nécessité de nombreuses recherches suivies d'une longue enquête menée sur la vie de ces deux personnages. )
7 Marianne Cohn (Page dédiée à Marianne Cohn et à ses compagnons de résistance. Un mois avant d"être arrêtée, elle a sauvé ma tante Eva et mon père Maurice Finkelstein )
8 L'attentat de la Poterne du 8 mars 1944 (Page consacrée à l'ouvrage "L'attentat de la Poterne, un drame au cœur de Clermont" (2015).
Cette étude sur l'attentat de la Poterne du 8 mars 1944 recoupe des documents d'archive à des témoignages oraux et écrits. Elle reprend de manière chronologique les évènements, de l'attentat de résistants sur un détachement allemands à l'immensité des représailles qui ont suivi : incendie d'immeubles, nombreuses arrestations, déportations et condamnations à mort. )
9 "Objectif Lyon !"
10 Laurent Neury, l'espoir au bout du pont. Histoire et mémoire de la filière de Douvaine, Cabedita, 2019
11 L'abbé André Payot, résistant et chef de réseau (Biographie détaillée d'André Payot et de ses activités de résistant durant la seconde guerre mondiale à Chamonix et Vallorcine (Haute-Savoie). Livre écrit par Jean-Luc de Uffredi, publié en 2019 aux éditions les Passionnés de bouquins. )

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019