Die pädagogische Ausstellung Das versteckte Kind ist in deutscher Sprache verfügbar - L'exposition pédagogique L'enfant cachée existe maintenant en langue allemande
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Soutenez le travail de l'AJPN
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
111, rue Belleville - F33000 Bordeaux
Tél. +33 (0) 9 51 89 44 87

302 annonces de recherche
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
Recevoir les infos AJPN
39/45 en France
base des données identifiées par l'AJPN
Nouveaux articles
Une page au hasard
36593 communes
95 départements
1148 lieux d'internement
634 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
3854 Justes de France
741 résistants juifs
8734 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind
Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la résistance communiste L'affiche rouge
Vivre à en mourir

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliographie Cartographie
Vichy en Aquitaine
Glossaire Espace enseignants
Association AJPN Rapport moral
Comment contribuer au site
Soutenir le travail de l'AJPN
Paiement en ligne
Contacter l'AJPN
Partenaires Liens d'intérêt
Remerciements
Téléchargements Résultats d'audience Online Xiti
Plan du site
Ajouter ce site à vos favoris
Imprimer cette page

Juste parmi les Nations

Jeanne Curti


Épouse de Georges. Mère de Joseph
Dossier Yad Vashem : 9623
Remise de la médaille de Juste : 2002
Sauvetage : Nice 06000 - Alpes-Maritimes
Nom d'épouse: Curti

[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Jeanne-Curti
Les Justes de France au Panthéon
source photo : YV _ FMS
crédit photo : D.R.
Notice

En 1938, la communauté juive des Alpes-Maritimes compte environ 5000 membres, mais l’arrivée massive de réfugiés de tous horizons géographiques et sociaux, va modifier sa composition. Un Comité des réfugiés est mis en place grâce à l’énergie de Louise Weiss pour les accueillir.

Monsieur Adda, ancien combattant de la guerre de 14-18, titulaire de la croix de guerre, son épouse, et leurs enfants, Philippe, 15 ans et Josette 11 ans, habitaient Nice depuis avant la guerre.
Philippe fréquentait le lycée Massena, où il était lié d'amitié avec Joseph Curti*, âgé de 15 ans.

Nice était, au début de l'occupation, en zone dite libre. Aussi, nombre de Juifs de toute la zone occupée étaient venus s 'y réfugier. La communauté juive comptait alors environ 8 000 personnes. De 1940 à 1944, la population juive vivant ou réfugiée dans les Alpes-Maritime est estimée à 25 000 personnes, dispersée dans toute la région.

La première rafle à Nice a lieu le 26 août 1942.

A partir de septembre 1942, à la suite du débarquement des alliés en Afrique du Nord, les forces italiennes occupent la la zone. Les Juifs bénéficient alors d'une relative sécurité qui va leur permettre se prendre des dispositions pour leur sécurité. Mais, le 9 septembre 1943 les Allemands arrivent à Nice et la situation devient dramatique pour les Juifs. Les Juifs de nationalité française, relativement épargnés jusque là en zone sud, ne sont plus à l'abri.
La panique règne parmi les Juifs de la région.

Alois Brunner, S.S, Obersturmbannführer, chef du commando anti-juif, fait son entrée à Nice le 10 septembre 1943. Il y restera jusqu'au 14 décembre 1943, avant de prendre la direction du camp de Drancy. A Nice, son quartier général est situé à l’Hôtel Excelsior, près de la gare. Il organise immédiatement avec son équipe le ratissage systématique de tous les Juifs de la Côte d’Azur et fait régner la terreur. Du 9 septembre au 14 décembre 1943, 2 152 Juifs sont arrêtés avec brutalité et envoyés au camp de Drancy.

Joseph Curti* et ses parents, Georges* et Jeanne Curti*, n'hésitent pas à cacher la famille Adda dans leur villa à la périphérie de la ville.
Pendant plus d'un mois, ils les empêchent de sortir, les protègent, et les ravitaillent, prenant d'énormes risques, dans cette région infestée de gestapistes et de miliciens.

Les Adda parviendront ensuite, non sans difficultés, à rejoindre une partie de leur famille en Corrèze et seront saufs.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem



Réseau de sauvetage
Georges Curti (Mari de Jeanne. Père de Joseph)

Joseph Curti (Fils de Georges* et de Jeanne*)
 
Familles hébergées, cachées, aidées ou sauvées par Jeanne Curti
Josette Adda
Philippe Adda
Monsieur Adda
Madame Adda

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.

Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Les enfants et amis Abadi (Voir le site Les enfants et amis Abadi, remarquable !
Odette Rosenstock et Moussa Abadi avec le concours de Monseigneur Paul Rémond, Archevêque-Évêque de Nice, ont créé le réseau Marcel pour lutter contre le nazisme et les lois antijuives de Vichy. Ils ont caché et sauvé, dans le diocèse de Nice, 527 enfants juifs de 1942 à 1944.
« Les Enfants et Amis Abadi » est une association loi 1901 créée le 4 mai 2000 par Jeannette Wolgust. Elle a pour but de réunir les amis et les enfants cachés par Odette et Moussa Abadi, afin de préserver et perpétuer leur mémoire, et plus généralement de préserver et perpétuer la mémoire de la Shoah. )
2 Association pour la Mémoire des Enfants Juifs Déportés des Alpes Maritimes (l’AMEJDAM a été créée, à l’initiative de fils et filles de déportés, d’enfants cachés et d’anciens élèves des écoles de Nice et des Alpes-Maritimes, afin de pérenniser la mémoire des enfants juifs scolarisés dans ces établissements, arrêtés et exterminés en déportation, durant la Seconde Guerre mondiale. )
3 Guide des Archives départementales des Alpes maritimes (Guide des sources d'histoire de la Seconde Guerre mondiale conservées aux Archives départementales des Alpes maritimes )
4 La répression de la Résistance dans les Alpes-Maritimes (La répression de la Résistance par Vichy et par les occupants dans les Alpes-Maritimes. Dossier édité par le Musée de la Résistance azuréenne dans la perspective du Concours de la Résistance et de la Déportation. Il fournit un aperçu régional et des documents originaux, ainsi que des exemples de lieux de mémoire. )


Annonces de recherche
[Déposer une annonce]
Erreur requête - select * from ajpn_alerte WHERE destina = 'juste' and signal = 'oui' and noid=756