Soutenez le travail de l'AJPN Les photos du Forum Générations de la Shoah au Mémorial de la Shoah et salle des Blancs-Manteaux à Paris 4e, les 2 et 3 février 2019
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
714 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
703 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4151 Justes de France
920 résistants juifs
11350 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1264 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Rhône

Région :
Auvergne-Rhône-Alpes
Département :
Rhône

Préfets :
Alexandre Angeli
(1940 - 1944) Alexandre Benoît Joseph Angeli, Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1893-1962) (1893-1962)
(24/01/1944 - 05/1944) Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire). Résistant, dénoncé par la Milice, il est arrêté par la Gestapo et déporté à Neuengamme (1899-1945).
André Boutemy
(1944 - 1944) Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1905-1959)
Yves Farge
(1944 - 1945) Commissaire régional de la République de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1899-1953)
Henri Longchambon
(1944 - 1946) Préfet du Rhône puis commissaire de la République pour la région Rhône-Alpes (1896-1969)

À lire, à voir…

Gilles Lévy Gilles Lévy
L'Auvergne des années noires 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

André Besson André Besson
Clandestins de la Liberté. Ligne de démarcation et frontière suisse. 1940-1944.

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France

ACHETER EN LIGNE

Évelyne Py Évelyne Py
Un été sous les bombes - Givors, Grigny, Chasse 1944

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Georges Garel Georges Garel
Katy Hazan
Élise Garel
Le sauvetage des enfants par l'OSE

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Robert Serre Robert Serre
Vincent Giraudier
Hervé Mauran
Jean Sauvageon
Des indésirables

 

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Bruno Doucey Bruno Doucey
Si tu parles, Marianne

ACHETER EN LIGNE

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage

ACHETER EN LIGNE

Guy Sanglerat Guy Sanglerat
Parcours d'un étudiant dans la Résistance. De Lyon à Annecy

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Pierre Péan Pierre Péan
Lydie Bastien, la diabolique de Caluire

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Jean-William Dereymez Jean-William Dereymez
Le refuge et le piège : Les Juifs dans les Alpes : 1938-1945

ACHETER EN LIGNE

Roger Zannelli Roger Zannelli
Résistant à seize ans

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Bruno  Permezel Bruno Permezel
Résistants à Lyon, Villeurbanne et aux alentours - 2824 engagements

ACHETER EN LIGNE

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Nicolas Andry Nicolas Andry
Objectif Lyon

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Juste parmi les Nations

Céline Marty


Dossier Yad Vashem : 11340
Remise de la médaille de Juste : 2009
Sauvetage : Sainte-Foy-lès-Lyon 69110 - Rhône
Profession: Directrice de Chez Nous
Date de naissance: 26/02/1897 (Toussy (Yonne))
Date de décès: 25/01/1972
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Celine-Marty
Céline Marty
source photo : Coll. Arch. personnelles
crédit photo : D.R.
Celine-Marty
Céline Marty* avec les enfants, à Lyon en 1946. Denise Paluch est assise à droite sur le banc.
source photo : Chris O'Donovan
crédit photo : D.R.
Celine-Marty
Céline Marty* avec les enfants. Denise Paluch est assise à droite sur le banc près du petit garçon.
source photo : Coll. Yad Vashem
crédit photo : D.R.
Notice

Céline Marty*, née en 1897 à Toussy dans l'Yonne, était la fille d'un contrôleur des impôts qui se retire à Lyon où il achète une maison dans le 7e arrondissement, devenu 8e, sur le territoire d cela paroisse de Saint-Alban.

Céline Marty* devient institutrice, mais abondante très vite l'enseignement public pour s'occuper d'enfants à problème. Elle veut s'occuper des faibles, cherchant à réveiller en eux quelque don caché.

En 1928, elle créé une institution privée qui devient en 1929 le premier Institut Médico Pédagogique (IMP) de France. Baptisé "Chez Nous", le pensionnat ouvre pour trente enfants retardés âgés de 6 à 16 ans et est situé au 88 chemin des Fonts à Sainte-Foy-lès-Lyon dans le Rhône et elle y resta jusqu’à la fin de sa vie. Cet institut fut le premier centre médico-pédagogique en France à l’époque.
Céline Marty*, célibataire, avait adopté quatre enfants.
Elle va sauver une quinzaine d'enfants juifs.

Les membres de la famille Paluch, Juifs réfugiés de Pologne, furent arrêtés en octobre 1942 à La Voulte-sur-Rhône. Les parents, Henri, né le 28/09/1897, et Hélène, née le 12/10/1908, furent envoyés avec leur fille Denise, née le 2 octobre 1937 à Bruxelles, âgée de 4 ans, au Camp de Vénissieux.
Henri et Hélène seront déportés sans retour de Drancy à Auschwitz le 02/09/1942 par le convoi n° 27.
Denise, sortie du camp par l’Abbé Alexandre Glasberg* est confiée à l'Abbé Laurent Rémillieux, responsable du centre social de Lyon, Notre-dame-de-Saint-Alban, qui l'amène à Céline Marty* qui s’en occupera avec dévouement jusqu’à la Libération.
Denise habita dans la maison de Céline Marty* qui jouxtait la maison d’enfants. Elle était présentée sous le nom de "Gertrude Marty" dite Trudy.

Lors des perquisitions, la petite fille devait être cachée dans la cave ou chez des amis sûrs, dont Mme Bachmann, médecin qui habitait 30 bis Grande-Rue à Sainte-Foy-lès-Lyon.

Bien plus tard, elle se souvenait qu’on la réveillait en pleine nuit pour lui demander « Comment t’appelles-tu ? » au cas où un membre de la Gestapo la questionnerait. Quand Céline Marty* entendait parler d’une rafle imminente, elle cachait Denise Paluch dans un lieu sûr, quelquefois dans un placard ou au-dessus du placard, ou dans la cave à charbon. Parfois, la blonde Denise Paluch restait avec les autres enfants.

Céline Marty* cachait aussi d’autres Juifs, notamment Cornélie Merkan et sa mère qui travaillait dans l’institut en échange d’un abri.
Elle hébergea également une juive allemande médecin, accompagnée de sa fille. Elle hébergea aussi le colonel Guth, strasbourgeois non juif, grand résistant qui mourra à Bien Bien Phu.
A la Libération, elle garda durant 1 an l'épouse et deux des quatre enfants d'un médecin lyonnais, ami du docteur Bourrat et menacé par l'épuration.

Après la guerre, Céline Marty* voulut adopter Denise Paluch mais l’OSE (Oeuvre de Secours aux Enfants) refusa sa demande.
La Croix-Rouge découvre alors des documents des parents de Denise, et retrouve la soeur cadette d'Hélène qui habite Johannesburg en Afrique du sud. Denise Paluch, âgée de 11 ans, arrive chez sa tante en 1948.
Denise se rend en Rhodésie (maintenant le Zimbabwe) pour rencontrer son grand-père, qui ne savait plus communiquer. Il lui a cependant donné une photo de ses parents, qui les montrait dans une rue de Bruxelles - la ville, a-t-elle appris, qui était son lieu de naissance. «C’est la première fois que j’ai vu à quoi ils ressemblaient», dit-elle.

Sa tante n'est pas très chaleureuse, et la tante de Denise lui interdit de rester en contact avec Céline Marty*, mais à 19 ans, Denise envoie une lettre secrète.
Peu de temps après, elle se rend à Lyon retrouver sa «mère française». Elle y restera deux ans avant de s’installer à Londres à la recherche de travail.
Au bout de dix jours, elle rencontre son futur mari Ernest Shenton qu'elle épouse en juillet 1960. Ernest Shenton était un réfugié juif qui avait émigré de Vienne à l'âge de huit ans en 1939, mais contrairement à Denise, sa famille immédiate a survécu. Ils auront un fils et trois filles.

François, le fils de Céline Marty* lui succède à la direction de Chez Nous

Le 31 décembre 2008, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Céline Marty*.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem


Histoire


Céline Marty (b. in 1897) originally trained as a teacher, believed that mentally challenged children would benefit from being educated in regular schools. She opened a boarding school for thirty retarded children in 1928, in Sainte-Foy-les-Lyon (Rhône), and remained there for the rest of her life. This institute was the first combined medical pedagogical center in France at the time. Although single, Marty adopted four children. The members of the Paluch family, Jewish refugees from Poland, were arrested in October 1942, in the town of La Voulte (Ardèche). The parents, Henri, and Hélène, were deported to Auschwitz and murdered, but their daughter Denise, 5, was handed over to Abbé Alexander Glasberg* who transferred her to Marty. Marty welcomed her warmly and looked after her devotedly until the liberation. Denise was taken to live in Marty’s home, which was next door to the children’s home. Denise had no ID papers and found it difficult to remember her new name –Trudy Marty. She later recalled being awakened in the middle of the night to answer the question “what’s your name?” in case a Gestapo agent would question her. When word of an impending raid reached Marty, she made sure to hide Denise – sometimes in or above a cupboard, or in the coal cellar. On occasion, the blond Denise was put in the institute with the children. Among other Jews Marty took in were Cornélie Grandes and her mother. Mrs. Grandes was given a job in the institute and she and her daughter were afforded shelter there.
After the war, Marty wanted to adopt Denise but the Children’s Relief Organization (OSE) refused her request. Soon after the refusal an aunt was found and Denise (later Shenton) was sent to live with her in South Africa.
On December 31, 2008 Yad Vashem recognized Céline Marty as Righteous Among the Nations.


07/10/2018

[Compléter l'article]
Réseau de sauvetage
Alexandre Glasberg (Abbé Glasberg)
Laurent Rémillieux (Père Rémillieux)
 
Familles hébergées, cachées, aidées ou sauvées par Céline Marty
Nelly Merkan
Madame Merkan
Denise Paluch (dite Gertrude ou Trudy Marty)

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Blog sur quelques Justes et sur le livre (Blog hébergé par la Tribune de Genève sur quelques justes honorés par Yad Vashem sur l'intervention du délégué pour la Suisse et la région frontalière Ain et Haute-Savoie, Herbert Herz, ainsi que sur divers événements organisés autour de la parution du livre "Mon combat dans la Résistance FTP-MOI" )
2 Le site du poète Pierre Emmanuel (Le site officiel du poète Pierre Emmanuel. Vous y trouverez aussi des pages sur sa vie et son action à Dieulefit durant la guerre, à Beauvallon, puis à la Roseraie. )
3 Guy Sanglerat, ancien membre du Coq Enchaîné (Le Coq Enchaîné était un réseau de résistance de la région qui pendant l'occupation allemande rassemblait des syndicalistes, des socialistes et des radicaux de la mouvance d’Édouard Herriot. Membre du réseau, Guy Sanglerat publie ses souvenirs.. )
4 Le Coq enchaîné (Le Coq enchaîné : un journal clandestin sous l'occupation allemande. Le premier numéro fait son apparition en mars 1942. Les membres du Coq Enchaîné mèneront aussi des actions de résistance. Il a compté jusqu'à 400 membres. Le réseau sera décimé en 1943. Guy Sanglerat raconte ... )
5 Les archives du conseil général de Savoie (La liste des 168 "travailleurs israëlites" en partance de Ruffieux, établie le 24 Août 1942. )
6 Là où coule le Gier (La guerre, énorme chaos bouleversant les vies. Tel est le décor dans lequel évoluent René et Aima. De leur jeunesse à leurs combats, l'auteur nous invite à les suivre dans cette aventure où chacun fera preuve d'un courage incroyable. Ce roman, basé sur des faits réels, nous emmène de la Vallée du Gier dans la Loire à Clermont-Ferrand et nous fait traverser certains camps de concentration en Allemagne en suivant le parcours de deux jeunes gens que la vie a forgé pour combattre aussi bien dans l'univers ouvrier des années 30 que pendant la seconde guerre mondiale avec leur implication dans la résistance. Cette plongée dans le passé a nécessité de nombreuses recherches suivies d'une longue enquête menée sur la vie de ces deux personnages. )
7 Marianne Cohn (Page dédiée à Marianne Cohn et à ses compagnons de résistance. Un mois avant d"être arrêtée, elle a sauvé ma tante Eva et mon père Maurice Finkelstein )
8 L'attentat de la Poterne du 8 mars 1944 (Page consacrée à l'ouvrage "L'attentat de la Poterne, un drame au cœur de Clermont" (2015).
Cette étude sur l'attentat de la Poterne du 8 mars 1944 recoupe des documents d'archive à des témoignages oraux et écrits. Elle reprend de manière chronologique les évènements, de l'attentat de résistants sur un détachement allemands à l'immensité des représailles qui ont suivi : incendie d'immeubles, nombreuses arrestations, déportations et condamnations à mort. )
9 "Objectif Lyon !"

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019