Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
692 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
696 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4148 Justes de France
920 résistants juifs
10995 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1250 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Loire

Région :
Auvergne-Rhône-Alpes
Département :
Loire

Préfets :
Alexandre Angeli
(1940 - 1944) Alexandre Benoît Joseph Angeli, Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1893-1962)
(24/01/1944 - 05/1944) Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire). Résistant, dénoncé par la Milice, il est arrêté par la Gestapo et déporté à Neuengamme (1899-1945).
Georges Potut
(10/02/1941 ) Préfet de la Loire
André Boutemy
(1944 - 1944) Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1905-1959)
Yves Farge
(1944 - 1945) Commissaire régional de la République de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1899-1953)

À lire, à voir…

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Jean-William Dereymez Jean-William Dereymez
Le refuge et le piège : Les Juifs dans les Alpes : 1938-1945

ACHETER EN LIGNE

Julien Moulin Julien Moulin
La résistance dans la Loire : Marguerite Soulas une femme d'exception

ACHETER EN LIGNE

Nathalie Forissier Nathalie Forissier
La déportation dans la Loire (1940-1944)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Bruno Doucey Bruno Doucey
Si tu parles, Marianne

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Gilles Lévy Gilles Lévy
L'Auvergne des années noires 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France

ACHETER EN LIGNE

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire

ACHETER EN LIGNE

Pascal Chambon Pascal Chambon
Gérard Aventurier
Claude Latta
Sylvia Millet
Résistance et Déportation dans le Forez

 

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage

ACHETER EN LIGNE

André Besson André Besson
Clandestins de la Liberté. Ligne de démarcation et frontière suisse. 1940-1944.

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler

ACHETER EN LIGNE

Guy Sanglerat Guy Sanglerat
Parcours d'un étudiant dans la Résistance. De Lyon à Annecy

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Robert Serre Robert Serre
Vincent Giraudier
Hervé Mauran
Jean Sauvageon
Des indésirables

 

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Juste parmi les Nations

Antoine Dumas


Abbé Dumas
Dossier Yad Vashem : 4905
Remise de la médaille de Juste : 1991
Sauvetage : Saint-Just-en-Bas 42990 - Loire
Profession: Curé de Saint-Just
Religion : Catholique
Date de naissance: 15/10/1909 (Saint-Etienne)
Date de décès: 07/06/1969
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Antoine-Dumas-
Georges, Bernard et Clément Biderman entourent l'abbé Antoine Dumas *
source photo : Coll. Yad Vashem
crédit photo : D.R.
Antoine-Dumas-
Georges, Bernard et Clément Biderman entourent l'abbé Antoine Dumas *
source photo : Coll. Yad Vashem
crédit photo : D.R.
Notice

Fils d'un pharmacien, né à Saint-Etienne en 1909, Antoine Dumas *, est ordonné prêtre en 1934. Il est alors nommé à L'Horme, puis à Terrenoire. En 1941, âgé de 32 ans, il est nommé curé de Saint-Just, sur la commune de Doizieux. Il y restera jusqu'en 1969.
Depuis son arrivée au village, par le biais d'organisations secrètes, l'abbé va, cacher 32 enfants Juifs et accueillir des personnes recherchées par les nazis en les plaçant dans les nombreuses fermes du village grâce à la complicité de toute la population rurale et chrétienne de 1941 à 1944.

La famille Frank
Léo Isaac Frank, né en 1896 en Sarre. Divorcé, père d'un fils Roland, né en 1923 à Alger. Réfugié d'Allemagne à Strasbourg, il était apatride depuis 1935.
En 1934, il s'était remarié avec Renée Fanny Raphaël, de nationalité française. Ils eurent quatre enfants : Solange, l’aînée, Serge, né en 1935, Alain, né en 1938, et Gilbert, né en 1942
Avec la déclaration de guerre entre la France et l’Allemagne en septembre 1939, les parents, les enfants, ainsi que la grand-mère maternelle Aline Raphaël et le frère de Renée Fanny, Gaston Raphaël avaient été déplacée de Strasbourg à Tourtoirac en Dordogne en zone sud, où elle résida dans un calme relatif jusqu’en avril 1944.

Le 1er avril, les Allemands aidés par la Milice française se lancèrent dans une chasse massive aux Juifs et aux membres de la Résistance qui se cachaient dans la région. Toute la famille à l'exception de Solange, Serge et Alain furent arrêtés parce que juifs.
Léo absent au moment de l'arrestation de sa famille, se constitue prisonnier le lendemain souhaitant échanger sa vie contre celles de sa famille arrêtée.
Gaston Raphaël sera fusillé le 1er avril 1944 à la sortie du village. Le reste de la famille sera déporté sans retour par le convoi 71 à Auschwitz.

Lorsque Solange, Serge et Alain reviennent de l’école, ils trouvent la porte de leur maison fermée gardée par deux SS.
Ils se rendent à l'hôtel où est internée leur famille, mais au moment où ils s'apprêtent à traverser la rue, Jeanne Guilhem* les prend et les cache sous le comptoir du bar dans un premier temps, puis les enferme dans une chambre au premier étage.

Le maire du village et l’Abbé Antoine Dumas *, qui avaient créé un réseau de sauvetage pour les enfants juifs, aidèrent les trois enfants à s’enfuir dans une association de bienfaisance à Périgueux en Dordogne.
De là, Solange fut envoyée à Annecy en Haute-Savoie où Rolande Birgy* la plaça chez une famille habitant dans la ville.
Alain et Serge furent pris en charge par le Réseau Garel, réseau de sauvetage clandestin de l’OSE, une association juive de bienfaisance, qui plaça les enfants dans la pension de famille de Antoine* et Françoise Badard* à Doizieux.
Alain et Serge furent accueillis chaleureusement par Antoine* et Françoise Badard* et ils se souviennent encore de l’atmosphère familiale créée par leurs hôtes. Les enfants furent présentés comme leurs neveux et inscrits à l’école du village sous le faux nom de Franet. Ils assistaient régulièrement à la messe les dimanches et participaient à toutes les activités du village.

La famille Bierman
Après la grande rafle des Juifs de Paris du 16 juillet 1942, la famille Biderman prit la fuite et arriva dans les environs de Lyon. Leurs maigres économies furent vite épuisées et, sans ressources, ils ne pouvaient plus subvenir aux besoins de leurs enfants : Georges, 12 ans, Bernard, 10 ans et Clément, 8 ans.
Ils firent alors appel à l'Organisation de Secours aux Enfants, pour que les petits soient placés dans une famille française. L'OSE envoya les trois garçons chez l'abbé Antoine Dumas * à Saint-Just, toute petite commune de la Loire. Ils y restèrent d'octobre 1942 à octobre 1944, bien traités et parfaitement à l'abri.

Pendant cette même période, un certain nombre d'autres jeunes juifs séjournèrent brièvement chez l'abbé : il s'agissait d'enfants de réfugiés venus de Hollande, de Pologne ou d'Allemagne, donc particulièrement vulnérables puisqu’ils n’avaient pas la nationalité française. Les gens du village étaient au courant des activités du prêtre. Dans un premier temps, ils manifestèrent leur sympathie en lui donnant de la nourriture pour les petits fugitifs; plus tard, ils leur ouvrirent également leurs foyers. Même le couvent franciscain voisin accueillit des Juifs, peut-être sous l'influence de l'abbé.

Saint-Just ne connut ni mouchards ni dénonciations; le village tout entier se mobilisa et une centaine de Juifs, des enfants pour la plupart, furent ainsi sauvés.

Après la guerre, à l’initiative des rescapés, une plaque de marbre fut posée devant l'autel de Marie à l'église du village. Elle porte l'inscription suivante :
"A la plus belle des filles d'Israël, en reconnaissance pour la protection accordée à ses coreligionnaires
dans cette Paroisse au cours des années de persécution juive par les Nazis. Années 1941-1944."

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem


Histoire

Témoignage de Georges

Mon père soldat en 1939 a été déporté en 1942 à Auschwitz via Compiègne. Ma mère et les 3 ainés de ses 5 enfants le furent également en 1944 à Auschwitz via Drancy. A cette époque mon petit frère Michel, 3 ans, et moi Georges, 6 ans, les derniers, avons été confiés par notre maman et pris en charge par l'ordre de Notre-Dame-de-Sion rue Notre-Dame-des-Champs (Paris 6e) et placés de novembre 1944 à aout 1945 chez l'abbé Antoine Dumas à Saint-Just-en-Doizieux (Loire)...
Je témoigne que ce saint homme a au risque de sa vie sauvé des dizaines d'enfants juifs ; voir une centaine aux dires des villageois qui savaient et ont apporté soutien et discrétion. L'abbé est décédé en juin 1969. En 1992 l'État d'Israël lui a décérné la médaille des justes. C'est par hasard que j'ai à 64 ans retrouvé grâce à Internet le village de mon enfance cachée. Malheureusement l'abbé n'est plus là mais j'ai retrouvé grâce aux courriers échangés en septembre 2002 avec des villageois le maillons manquants à notre histoire d'orphelins.

10/04/2010
Lien : Paroles d'étoiles

[Compléter l'article]
 
Familles hébergées, cachées, aidées ou sauvées par Antoine Dumas
Clément Biderman
Bernard Biderman
Georges Biderman
Serge Frank (dit Serge Franet)
Alain Frank (dit Alain Franet)
Solange Frank
Ida Getzel

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Blog sur quelques Justes et sur le livre (Blog hébergé par la Tribune de Genève sur quelques justes honorés par Yad Vashem sur l'intervention du délégué pour la Suisse et la région frontalière Ain et Haute-Savoie, Herbert Herz, ainsi que sur divers événements organisés autour de la parution du livre "Mon combat dans la Résistance FTP-MOI" )
2 Le site du poète Pierre Emmanuel (Le site officiel du poète Pierre Emmanuel. Vous y trouverez aussi des pages sur sa vie et son action à Dieulefit durant la guerre, à Beauvallon, puis à la Roseraie. )
3 Guy Sanglerat, ancien membre du Coq Enchaîné (Le Coq Enchaîné était un réseau de résistance de la région qui pendant l'occupation allemande rassemblait des syndicalistes, des socialistes et des radicaux de la mouvance d’Édouard Herriot. Membre du réseau, Guy Sanglerat publie ses souvenirs.. )
4 Le Coq enchaîné (Le Coq enchaîné : un journal clandestin sous l'occupation allemande. Le premier numéro fait son apparition en mars 1942. Les membres du Coq Enchaîné mèneront aussi des actions de résistance. Il a compté jusqu'à 400 membres. Le réseau sera décimé en 1943. Guy Sanglerat raconte ... )
5 Les archives du conseil général de Savoie (La liste des 168 "travailleurs israëlites" en partance de Ruffieux, établie le 24 Août 1942. )
6 Là où coule le Gier (La guerre, énorme chaos bouleversant les vies. Tel est le décor dans lequel évoluent René et Aima. De leur jeunesse à leurs combats, l'auteur nous invite à les suivre dans cette aventure où chacun fera preuve d'un courage incroyable. Ce roman, basé sur des faits réels, nous emmène de la Vallée du Gier dans la Loire à Clermont-Ferrand et nous fait traverser certains camps de concentration en Allemagne en suivant le parcours de deux jeunes gens que la vie a forgé pour combattre aussi bien dans l'univers ouvrier des années 30 que pendant la seconde guerre mondiale avec leur implication dans la résistance. Cette plongée dans le passé a nécessité de nombreuses recherches suivies d'une longue enquête menée sur la vie de ces deux personnages. )
7 Marianne Cohn (Page dédiée à Marianne Cohn et à ses compagnons de résistance. Un mois avant d"être arrêtée, elle a sauvé ma tante Eva et mon père Maurice Finkelstein )
8 L'attentat de la Poterne du 8 mars 1944 (Page consacrée à l'ouvrage "L'attentat de la Poterne, un drame au cœur de Clermont" (2015).
Cette étude sur l'attentat de la Poterne du 8 mars 1944 recoupe des documents d'archive à des témoignages oraux et écrits. Elle reprend de manière chronologique les évènements, de l'attentat de résistants sur un détachement allemands à l'immensité des représailles qui ont suivi : incendie d'immeubles, nombreuses arrestations, déportations et condamnations à mort. )

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2018