Soutenez le travail de l'AJPN
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages  
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période nazie dans les communes de France
17 annonces de recherche
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
38080 noms de commune
95 départements et l'étranger
1228 lieux d'internement
744 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4342 Justes de France
1065 résistants juifs
15908 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e Guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque : 1365 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Saône-et-Loire

Région :
Bourgogne-Franche-Comté
Département :
Saône-et-Loire

Préfets :
Hyacinthe Tomasini
(1939 - 1940) Préfet de Saône-et-Loire
Paul Brun
(1940 - 1941)
Alexandre Angeli
(1940 - 1944) Alexandre Benoît Joseph Angeli, Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1893-1962)
(25/09/1940 - 08/01/1941) Sous-préfet d'Autun, résistant, révoqué par Vichy
René-Pierre Codefy
(1940 - 1944) Sous-préfet d'Autun, délégué dans les fonctions de préfet pour la Saône-et-Loire occupée. Il sera après la guerre préfet de la Charente (1951-1956) et de la Vienne (1956-1959).
Pierre Voizard
(1941 - 1941) Non effectivement installé
Alfred Hontebeyrie
(1941 - 1941) Alfred Roger Hontebeyrie, Préfet régional de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (1895-1969)
Charles Donati
(1941 - 1943) Charles Guérin Joseph Louis Donati, Préfet régional de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (né en 1891)
Paul Demange
(1942 - 1943)
(07/1943 - 30/12/1943) Préfet régional de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie), révoqué par Vichy et recherché par la Gestapo pour son activité de résistant.
Jean-Baptiste Thoumas
(1943 - 1944) Préfet de Saône-et-Loire
(24/01/1944 - 05/1944) Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire). Résistant, dénoncé par la Milice, il est arrêté par la Gestapo et déporté à Neuengamme (1899-1945).
André Boutemy
(1944 - 1944) Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1905-1959)
Georges Bernard
(1944 - 1944) Georges Albert Maurice Bernard, Préfet régional de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (1890 - 1953)
Lucien Drevon
(1944 - 1946)
Jean Bouhey
(Mars 1944 - 1945) Commissaire régional de la République de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (1898-1963)
Yves Farge
(1944 - 1945) Commissaire régional de la République de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1899-1953)
Jean Mairey
(1945 - 1946) Jean Marie Albert Mairey, Commissaire régional de la République par intérim de la région de Dijon (Belfort, Côte-d'Or, Doubs, Haute-Saône, Nièvre, Yonne et les parties occupées de l'Ain, l'Allier, le Jura, la Saône-et-Loire et la Haute-Savoie) (1907-1982)

À lire, à voir…

Jean-Pierre Marandin Jean-Pierre Marandin
Résistances 1940-1944 : Volume 1, A la frontière franco-suisse, des hommes et des femmes en résistance

ACHETER EN LIGNE

André Moissé André Moissé
La Libération en Franche-Comté : Agents secrets et services spéciaux dans la résistance

ACHETER EN LIGNE

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

André Besson André Besson
Les Maquis de Franche-Comté

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France

ACHETER EN LIGNE

Robert Dutriez Robert Dutriez
La Seconde Guerre mondiale en Franche-Comté

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler

ACHETER EN LIGNE

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France

ACHETER EN LIGNE

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

André Moissé André Moissé
La Libération en Franche-Comté Agents secrets & services spéciaux dans la résistance Tome 2 Jura & Doubs

ACHETER EN LIGNE

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Juste parmi les Nations

André Proudhon


Dossier Yad Vashem : 10189
Remise de la médaille de Juste : 2004
Sauvetage : Sanvignes-les-Mines 71230 - Saône-et-Loire
Montceau-les-Mines 71300 - Saône-et-Loire
Billiat 01200 - Ain
Profession: Officier de carrière
Qualité: Résistant
Date de naissance: 30/12/1914 (Tunis (Tunisie))
Date de décès: 10/07/1944 (Épinac (71))
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Andre-Proudhon
André Proudhon
source photo : Respol 71
crédit photo : D.R.
Andre-Proudhon
Netty Westreich et André Proudhon* dans le Morvan
source photo : Respol 71
crédit photo : D.R.
Andre-Proudhon
Mina Westreich et André Proudhon* dans le Morvan
source photo : Respol 71
crédit photo : D.R.
Notice

André Proudhon*, né en 1914 en Tunisie, était pupille de la Nation. Il avait perdu ses parents et vivaient avec sa grand-mère maternelle, Jeanne Veillaud, dans le quartier des Georgets, à Sanvignes-les-Mines (Saône-et-Loire).
Il était tombé amoureux d'une jeune juive, Erna Westreich dite Ethel, née en 1922 en Pologne.

La famille Westreich était arrivée à Metz en 1924. Le père, Abraham Westreich, né en Pologne, était représentant en confection. La mère, Feiga née Silber en Pologne était couturière.
Mina et Netty naissent à Metz en 1926 et 1929.

Fin 1939, la famille Westreich est évacuée à Montceau-les-Mines, où ils rejoignent Blima, la soeur de Feiga, son mari Mendel Reicher et leurs deux enfants Théodore né à Metz en 1929, et Thérèse née à Metz en 1938.
En 1942, Mendel Reicher parvient à gagner la zone libre puis partira au Brésil via Lisbonne grâce à l'aide du diplomate brésilien Luis Martins de Souza Dantas*.

La famille Westreich trouve un logement 16, rue du Bois à Montceau-les-Mines.
Abraham Westreich reprend son activité de représentant en confection puis après la promulgation des lois antijuives, il trouvera un travail de manoeuvre sur un chantier de terrassement.

Erna avait trouvé un travail d'employée de bureau. Ses soeurs, fréquentaient l'école de filles rue Carnot, tandis que leur cousin Théodore Reicher fréquentait l'école de garçons de la rue Jean-Jaurès.

Le 13 juillet, Feiga, 44 ans, sa fille aînée Erna âgée de 20 ans, et sa soeur Blima, sont arrêtées parce que juives par des policiers de Montceau-les-Mines et déportées sans retour de Pithiviers vers Auschwitz par le convoi n° 6 du 17/07/1942. Elles seront toutes les trois gazées le 21 juillet 1942.

Abraham Westreich se trouva seul à s'occuper des 4 enfants, Mina (16 ans), Netty (13 ans) Théodore et Thérèse.

Mais trois mois plus tard, il sera arrêté parce que Juif le 09/10/1942 avec ses neveux Théodore et Thérèse.
Théodore (13 ans) et Thérèse (4 ans) partent se cacher dans le jardin à l'arrivée des policiers, mais sont dénoncés par un voisin qui indiqua la cachette aux policiers...
Abraham Westreich et Théodore seront déportés sans retour de Drancy vers Auschwitz par le convoi n° 42 du 06/11/1942.
Thérèse ne sera pas déportée car elle avait moins de 6 ans.

Mina et Netty échappèrent à l'arrestation grâce à l'intervention de André Proudhon*. Il les conduisit chez sa grand-mère Veillaud aux Georgets
Dès le lendemain, André Proudhon*, Mina et Netty sont conduits par Henri Parriat, professeur de sciences naturelles et ami de André Proudhon* jusqu'en zone libre. Elles passent la ligne de démarcation dans le secteur de la Croix Racot et de Saint-Romain et se dirigent vers les Perrons.
André Proudhon* et ses protégées dorment à la gare du Mont-Saint-Vincent d'où part le car vers Mâcon.
Le trio se dirige vers LouhansAndré Proudhon* a des amis instituteurs, les Desvaux, qui habitent à La Chapelle-Naude. Ils vont y rester un mois environ, le temps que Mina, tombée malade, se rétablisse.
En novembre, il emmène les filles à Billiat dans l'Ain, chez sa tante Marguerite Veillaud et son mari Michel Trombone qui travaillait à la construction du barrage de Génissiat sur le Rhône. Ils étaient activement engagé dans la Résistance.
Devant les risques de dénonciation et d’arrestation, André Proudhon* avec son camarade de Montceau-les-Mines, Gérard Drouin, résistant évadé de la prison d’Autun, se réfugièrent en juillet 1943, dans la commune de Planchez (Nièvre) dans le Morvan dans la belle-famille de Gérard, famille Boulle de la commune de Château.
La famille Brossier à La Folie (14) les hébergea, elle cacha Netty et Mina Weistreich qu’il présentait comme ses soeurs.

Michel Trombone fit embaucher André Proudhon* sur le même chantier, ce qui lui permit de subvenir aux besoins des deux fillettes avec une partie de son salaire.
Ayant rejoint le maquis, André Proudhon* les entraîna dans ses activités de résistance au maquis de l’Ain pour lequel Netty, sous le nom de guerre de Georgette Proudhon, effectua plusieurs missions de liaison. Ensuite, ils intégrèrent le maquis « Serge » à Planchez (Nièvre).
Depuis mai 1943, des réfractaires au STO se cachaient dans les bois, Gérard Drouin dit Serge et André Proudhon* organisèrent un campement et beaucoup travaillèrent comme bûcherons le jour et en opération la nuit, notamment des coups de main pour récupérer des armes et des cartes d’identité dans les mairies. Le maquis Serge prit de l’ampleur et multiplia les actions de sabotage dans la région d’Autun (71).

En juillet 1944, après le sabotage d’un passage à niveau, André Proudhon* et son groupe de FFI tombèrent dans une embuscade au cours de laquelle il fut abattu, à Épinac-les-Mines.
Il sera décoré de la Légion d’Honneur et de la Médaille de la Résistance et un monument fut érigé à son nom à Sanvignes-les-Mines.

Après la guerre, Netty fut légalement adoptée par Louis Veillaud, le frère de Marguerite Trombone et son épouse chez qui elle put retrouver un foyer.

Le 15 janvier 2004, Yad Vashem a décerné à André Proudhon* le titre de Juste des Nations.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem



 
Familles hébergées, cachées, aidées ou sauvées par André Proudhon
Netty Westreich (dite Georgette Proudhon)
Mina Westreich (dite Madeleine)

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Aide et sauvetage de la population juive dans les départements de la Nièvre et de la Cote-d'or pendant la Deuxième Guerre mondiale. (Aide et sauvetage de la population juive dans les départements de la Nièvre et de la Cote-d'or pendant la Deuxième Guerre mondiale. Auteur : Julie Philippe (Julie.philippe21@gmail.com) Éditeur : Mémoire de master en histoire contemporaine Date de publication : 19-09-2007 )

Annonces de recherche [Déposer une annonce]


[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]




Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
 * Juste parmi les Nations
 

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008-2024