space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
606 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1199 lieux d'internement
655 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4106 Justes de France
915 résistants juifs
9756 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1225 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Eure-et-Loir

Région :
Centre-Val de Loire
Département :
Eure-et-Loir

Préfets :
Jean Moulin
(21/01/1939 - 02/11/1940) Préfet d'Eure-et-Loir
Charles Donati
(02/11/1940 - 14/11/1941) Charles Guérin Joseph Louis Donati (né en 1891)
Pierre Le Baube
(14/11/1941 - 24/01/1944) Préfet d'Eure-et-Loir
Jacques Moranne
(25/06/1940 - 1942) Jacques Alexandre Moranne, Préfet régional d’Orléans (Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher et les parties occupées du Cher et de l'Indre) (1901-1982)
Jacques Bussière
(25/11/1942 - 1944) Jacques Félix Bussière, Préfet régional d’Orléans (Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher et les parties occupées du Cher et de l'Indre)
René Serre
(24/01/1944 - 02/03/1944) Préfet d'Eure-et-Loir
Angelo Chiappe
(06/02/1944 - 08/1944) Ange Marie Pascal Eugène Chiappe, Préfet régional d’Orléans (Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher et les parties occupées du Cher et de l'Indre). Arrêté à la Libération, il est fusillé le 23 janvier 1945. (1889-1945)
Jean Chadel
(02/03/1944 - 11/01/1947) Préfet d'Eure-et-Loir
André Mars
(1944 - 1946) Commissaire régional de la République d’Orléans (Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher et les parties occupées du Cher et de l'Indre) (1896-1957)

À lire, à voir…

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
La Shoah en France

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Jacques Fijalkow
Histoire régionale de la Shoah en France : Déportation, sauvetage, survie

ACHETER EN LIGNE

Frédéric Auger Frédéric Auger
Louis Auger
André Guédé
Bernard Heude
Simon Ostermann
Sologne et Solognots dans la Seconde Guerre mondiale

 

Anne  Grynberg Anne Grynberg
Les camps de la honte : Les internés Juifs des camps français

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
La France des camps : L'Internement, 1938-1946

ACHETER EN LIGNE

Monique-Lise Cohen Monique-Lise Cohen
Eric Malo
Les camps du Sud-Ouest de la France, 1939-1944

ACHETER EN LIGNE

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
Adieu les enfants (1942-1944)

ACHETER EN LIGNE

Jacques Cukier Jacques Cukier
L'éclipse

ACHETER EN LIGNE

Georgette Guéguen-Dreyfus Georgette Guéguen-Dreyfus
Résistance Indre et vallée du Cher

 
[Ajouter un ouvrage]

Camp d'internement allemand puis français

Camp de Voves
durant la Seconde Guerre mondiale (WWII)

Texte pour ecartement lateral Commune : 28150 Voves
Canton : Voves
- Eure et Loir

Période d'activité: 01/10/1939-09/05/1944
Superficie: 67 baraques en fibrociment, en briques et en bois entourrées de barbelés
Capacité: 880
Population internée: Politiques, droits communs, indésirables, étrangers

[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Camp-de-Voves
Entrée du camp de voves, plaque commemorative
source photo : Ville de Voves
crédit photo : D.R.
Histoire

Le camp de Voves, ouvert depuis 1939 est utilisé du 1er octobre 1939 au 25 juin 1940 comme Centre d'entrainement militaire.

Du 19 juin 1940 à juin 1941, il est utilisé par l'armée allemande pour le regroupement de prisonniers de guerre français.

Le 5 janvier 1942, il est restitué à l'administration française du régime de Vichy qui y transfère 30 militants communistes du camp d'Aincourt. Ils seront suivis par des internés de Gaillon et de Châteaubriant puis des camps de Rouillé, d'Écrouves et de Pithiviers.

Dans la nuit du 5 au 6 mai 1944, quarante-deux internés s'évadent par un tunnel de cent quarante-huit mètres de long. Les SS prennent alors le contrôle du camp et transfèrent la totalité des internés le 9 mai 1944 au camp de Royallieu. Ils seront tous déportés quelques semaines plus tard à Neuengamme en Allemagne, d'où très peu d'entre eux reviendront.

D'août 1944 à 1947, le camp réouvre pour y interner les prisonniers de guerre allemands.

Un mémorial a été érigé en 1947 sur le site du camp, aujourd'hui lieu de mémoire.

21/10/2012

[Compléter l'article]

Les chef du camp de Voves

  • M. Andrey (05/01/1942 - 04/1942)
  • Charles Moreau (04/1942 - 11/1942)
  • Jean Duval (11/1942 - 21/03/1944)
  • Raymond Bazain (05/1944)1

21/10/2012

Source :
Fondation pour la mémoire de la déportation
Lien : Fiche de renseignements - CA73170

[Compléter l'article]

Nationalités des internés

Nationalité des internés entre 1942 - 1944 :

  • Allemand
  • Belges
  • Brésilien
  • Chinois
  • Cubain
  • Égyptien
  • Espagnols
  • Français
  • Grec
  • Iranien
  • Italiens
  • Lituanien
  • Polonais
  • Portugais
  • Russes
  • Suisse
  • Tchèque
  • Yougoslaves

21/10/2012

Source :
Fondation pour la mémoire de la déportation
Lien : Fiche de renseignements - CA73170

[Compléter l'article]

4 Familles internées - Camp de Voves [Ajouter une famille]

Famille Brun : 
Nationalité Français
Lucien est interné parce que communiste. Robert Deloche, Lucien Brun, Émile Dessuie et Charles Siquoir s'évadent le 18/07/1942. Les quatre militants s’enfuient, cachés dans une remorque de madriers chargée au camp. Elle sera livrée chez un marchand de bois de Voves, d’où ils arrivent à partir pour rejoindre la clandestinité.
Arrivée au lieu d'internement : 05/01/1942
Destination : 18/07/1942 -

Famille Deloche : 
Nationalité Français
Robert, ouvrier fourreur, né en 1909 (mort en 1988), conseiller municipal communiste de Joinville-le-Pont, élu en 1935, il est déchu de son mandat et interné parce que communiste. Il s'évade le 18/07/1942 avec Lucien Brun, Émile Dessuie, Charles Siquoir. Les quatre militants s’enfuient, cachés dans une remorque de madriers chargée au camp. Elle sera livrée chez un marchand de bois de Voves, d’où ils arrivent à partir pour rejoindre la clandestinité. Il libèrera l’hôtel de ville de Joinville-le-Pont les armes à la main en août 1944 à la tête d’un détachement de la Résistance. Il devient maire de 1944 à 1953 de Joinville-le-Pont et conseiller général de la Seine, représentant la 2e circonscription de Saint-Maur.
Arrivée au lieu d'internement : 05/01/1942
Destination : 18/07/1942 -

Famille Dessuie : 
Nationalité Français
Émile est interné parce que communiste. Robert Deloche, Lucien Brun, Émile Dessuie et Charles Siquoir s'évadent le 18/07/1942. Les quatre militants s’enfuient, cachés dans une remorque de madriers chargée au camp. Elle sera livrée chez un marchand de bois de Voves, d’où ils arrivent à partir pour rejoindre la clandestinité.
Arrivée au lieu d'internement : 05/01/1942
Destination : 18/07/1942 -

Famille Siquoir : 
Nationalité Français
Charles est interné parce que communiste. Robert Deloche, Lucien Brun, Émile Dessuie et Charles Siquoir s'évadent le 18/07/1942. Les quatre militants s’enfuient, cachés dans une remorque de madriers chargée au camp. Elle sera livrée chez un marchand de bois de Voves, d’où ils arrivent à partir pour rejoindre la clandestinité.
Arrivée au lieu d'internement : 05/01/1942
Destination : 18/07/1942 -

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Amicale de Châteaubriand-Voves-Rouillé (Le 23 octobre 1941, la presse nazie publiait la liste de 48 otages fusillés la veille.
- 27 à Châteaubriant (au camp) avec la mention "Communiste".
- 16 à Nantes, 5 au Mont Valérien avec la mention "Action en faveur de l’ennemi".
- 50 autres le seront 48h après à Souges près de Bordeaux.
C’est parce que les fusillades du 22 octobre 1941 furent "la première illustration éclatante" de la sauvagerie nazie et de la complicité du gouvernement de Vichy que son impact fut si fort.
C’est pourquoi, dès 1945, au retour des déportés, les anciens, les familles de nos fusillés, décidèrent la création d’une Amicale regroupant les 3 camps où nos camarades avaient été internés. )
2 L'abbé Henri Péan Chef méconnu de la Résistance en Touraine (Le curé de Draché à partir de 1930 sous l'occupation, l'âme de la résistance en Sud Touraine et Nord de la Vienne.
144 pages format 16x23cm 60 illustrations (inédites pour la plupart) ISBN : 978-2-914818-49-0 )
3 Honneur à des résistants (résistants à Esvre et déportation en camps de la mort. )
4 bombardements à Beaujardin Tours (Chateau de Beaujardin à Tours , bombardements. )

Chronologie [Ajouter]

12/04/1939 - Décret du 12 avril 1939 sur la création des CTE (Compagnies de Travailleurs Étrangers).
30/06/1940 - Les troupes allemandes évacuent le département de l'Indre.
27/09/1940 - Loi du 27 septembre 1940 sur la création des GTE (Groupements des Travailleurs Étrangers).
02/11/1940 - Le gouvernement de Vichy révoque 3 préfets et les place en disponibilités. M. Jouany, préfet d'Ille-et-Vilaine, M. Moulin, préfet d'Eure-et-Loir, et M. Morel, préfet dans les Hautes-Alpes.
22/02/1941 - Décret du 22 février 1941 sur les sanctions à appliquer dans les GTE (Groupements des Travailleurs Étrangers).
05/01/1942 - Arrivée au camp de Voves de 30 internés provenant du camp d'Aincourt (Seine-et-Oise).
04/1942 - Arrivée au camp de Voves de 91 internés en provenance d'Aincourt.
04/05/1942 - Arrivée au camp de Voves de 58 internés en provenance du camp de Gaillon (Eure).
05/05/1942 - Arrivée au camp de Voves de 149 internés en provenance d'Aincourt.
07/05/1942 - Arrivée au camp de Voves de 420 internés en provenance de Choisel-Châteaubriant.
10/05/1942 - 98 internés du camp de Voves sont remis aux autorités allemandes (10 et 20/05/1942).
20/10/1942 - Départ du camp de Voves de 7 internés (tous juifs) pour Drancy. Il s'agit de : Georges Abramovici, Ralph Podeswa, Émile Schwitza, Joseph Wlozezoski, Israël Zoussine, David Feldspathique et Charles Chouraqui.2
30/10/1942 - Arrivée au camp de Voves de 20 internés politiques provenant de Rouillé (Vienne).
14/01/1943 - Arrivée au camp de Voves de 70 internés provenant de la prison des Tourelles (Paris).
05/03/1943 - Arrivée au camp de Voves de 40 internés provenant de la prison des Tourelles (Paris).
14/08/1943 - Arrivée au camp de Voves de 12 internés indésirables provenant de Rouillé.
12/10/1943 - Départ de 90 internés du camp de Voves pour Salbris (41), travail forcé.
18/11/1943 - Départ de 701 internés du camp de Voves pour Pithiviers (Loiret).
19/11/1943 - Arrivée au camp de Voves de 125 internés de Pithiviers (25 "politiques", 25 "droits communs", 80 indésirables).
21/11/1943 - Arrivée au camp de Voves de 112 détenus en provenance d'Ecrouves (Meurthe-et-Moselle).
23/11/1943 - Arrivée au camp de Voves de 115 internés provenant de Rouillé (37 "politiques", 36 "droits communs", 42 "indésirables").
10/12/1943 - Départ de 36 internés du camp de Voves pour Romainville, avant d'être déportés vers Mauthausen.
09/05/1944 - Départ de 424 internés du camp de Voves pour Compiègne, puis déportés à Neuengamme.
02/11/1945 - Ordonnance du 2 novembre 1945 sur la dissolution des GTE (Groupements de Travailleurs Étrangers).


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.

Notes

- 1 - Fondation pour la mémoire de la déportation, Fiche de renseignements - CA73170.
- 2 - Sources : archives départementales d'Eure-et-Loir.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2016