space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
606 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1199 lieux d'internement
655 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4106 Justes de France
915 résistants juifs
9756 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1225 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Haute-Garonne

Région :
Occitanie
Département :
Haute-Garonne

Préfets :
Maurice Georges Bézagu
(14/11/1941 - 17/11/1944) Préfet délégué de Haute-Garonne (1880-1969)
Pierre Cassagneau
(21/08/1944 - 31/12/1944) Préfet de Haute-Garonne (1887-1963)
Camille Vernet
(29/12/1944 - 04/01/1946) Préfet de Haute-Garonne (1884-1957)
Frédéric Atger
(21/09/1935 - 13/10/1940) Préfet de Haute-Garonne
Léopold Chénaux de Leyritz
(25/06/1940 - 24/01/1944) Léopold Marie Frédéric Chéneaux de Leyritz, Préfet de Haute-Garonne et préfet régional de la région de Toulouse à partir de 1941 (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1896-1970)
André Sadon
(24/01/1944 - 06/02/1944) André Paul Sadon, Préfet régional de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1891-1965)
Jean Cassou
(1944 - 1944) Commissaire régional de la République de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1897-1981)
Pierre Berteaux
(1944 - 1946) Pierre Félix Berteaux, Commissaire régional de la République de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1907-1986)

À lire, à voir…

Monique-Lise Cohen Monique-Lise Cohen
Jean-Louis Dufour
Les Juifs dans la Résistance

ACHETER EN LIGNE

Arlette Lipszyc Arlette Lipszyc
En quête de mon père Jankiel Lipszyc, Skierniewice (1898)-Miremont (1944)

ACHETER EN LIGNE

Sylvie Goll-Solinas Sylvie Goll-Solinas
Vous êtes venus me chercher

ACHETER EN LIGNE

Monique-Lise Cohen Monique-Lise Cohen
Eric Malo
Les camps du Sud-Ouest de la France, 1939-1944

ACHETER EN LIGNE

Anne  Grynberg Anne Grynberg
Les camps de la honte : Les internés Juifs des camps français

ACHETER EN LIGNE

Philippe Joutard Philippe Joutard
Jacques Poujol
Patrick Cabanel
Gilbert Badia
Cévennes - Terre de Refuge 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Serge Legrand-Vall Serge Legrand-Vall
La rive sombre de l'Ebre

ACHETER EN LIGNE

Denis Baud Denis Baud
Alfred Nakache, le nageur d’Auschwitz

ACHETER EN LIGNE

Hervé Mauran Hervé Mauran
La Résistance espagnole en Cévennes (Les lieux de mémoire)

ACHETER EN LIGNE

Alfred Roger Coutarel Alfred Roger Coutarel
Itinéraire d’un résistant des Cévennes à la Libération

ACHETER EN LIGNE

michel Fabre michel Fabre
La Micheline de 18h23

ACHETER EN LIGNE

Simonne Chiroleu-Escudier Simonne Chiroleu-Escudier
Mireille Chiroleu
Eric Escudier
La Villa Saint Christophe maison de convalescence pour enfants des camps d'internement avril 1941 février 1943

 

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
La Shoah en France

ACHETER EN LIGNE

Jean Bélingard Jean Bélingard
Henri Chas, alias « Charlieu » (1900-1945) Compagnon de la Libération

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
La France des camps : L'Internement, 1938-1946

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Cévennes, un jardin d'Israël

ACHETER EN LIGNE

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
Adieu les enfants (1942-1944)

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Compagnie de Travailleurs Étrangers puis Groupement de Travailleurs Étrangers

18e-19e-134e-135e CTE-652e GTE Mauzac
durant la Seconde Guerre mondiale (WWII)

Texte pour ecartement lateral Commune : 31410 Mauzac
Canton : Carbonne
- Haute Garonne

Période d'activité: 1939 - 06/1940 puis 06/1940 - 05/09/1944

[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

18e-19e-134e-135e-CTE-652e-GTE-Mauzac
Encadrement et personnel du garage de la Poudrerie de Mauzac, 1940
source photo : Coll. A. Raynaud
crédit photo : D.R.
18e-19e-134e-135e-CTE-652e-GTE-Mauzac
Camp Sud, 1939, actuellement annexe du centre de détention de Mauzac
source photo : Coll. J. Tronel
crédit photo : D.R.
18e-19e-134e-135e-CTE-652e-GTE-Mauzac
Une équipe de travailleurs du 652e GTE employée à l’entretien des routes, Mauzac, 1941
source photo : Coll. J. Tronel
crédit photo : D.R.
18e-19e-134e-135e-CTE-652e-GTE-Mauzac
Groupe de travailleurs espagnols sur le chantier de construction de la Poudrerie de Mauzac, 1940
source photo : Coll. F. Llambrich
crédit photo : D.R.
Histoire

Espagnols et « Palestiniens » du 652e GTE à Mauzac

Mauzac est situé à une trentaine de kilomètres à l’est de Bergerac, dans la vallée de la Dordogne. En 1937, le projet de création d’une poudrerie avec atelier de chargement d’obus en gaz de combat à base de chlore et de phosgène voit le jour. Il s’inscrit dans un vaste programme de construction d’usines d’armement dont le succès dépend en partie de la capacité de l’autorité militaire à réunir une main d’œuvre importante.

Mise en place des compagnies de travailleurs espagnols à Mauzac
En décembre 1939, la 134e compagnie de travailleurs, commandée par le capitaine d’Huteau, réside à Mauzac. Elle est bientôt rejointe par les 18e et 19e compagnies de travailleurs espagnols, dont l’effectif, en août 1940, est de 413 hommes.

Faute de logements disponibles, la main-d’œuvre est provisoirement "parquée" dans des wagons de marchandises stationnés en gare de Mauzac. Les wagons servent de dortoirs de fortune et sont loués par la SNCF au prix de 20 francs par jour, "tarif dégressif après les deux premiers mois". Pour loger les ouvriers, deux cantonnements sont finalement construits. L’un, situé à Sauvebœuf, commune de Lalinde, est baptisé "camp Nord". L’autre, installé entre la Dordogne et le canal latéral de Lalinde, sur la commune de Mauzac, porte le nom de "camp Sud". Entre les deux, quelques baraques forment le "camp Maury", affecté au 652e groupe de travailleurs étrangers.

Le 652e de Mauzac pour prestataires espagnols et "Palestiniens"
La loi du 27 septembre 1940 destinée aux étrangers sans travail et sans ressources considérés comme "en surnombre dans l’économie nationale" est constitutive des GTE (Groupements de travailleurs étrangers). À Mauzac, le 652e GTE est formé dès le mois d’octobre 1940.

En mars 1941, Jacques Grange est nommé chef de groupe. C’est un lieutenant de vaisseau démobilisé, âgé de 38 ans. Roger Lecointre est son adjoint. Les surveillants se nomment François Gautier, Gilles Kerviel, Arthur Koettig, Marius Mignon, Marcel Six et Lucien Viry. Un rapport adressé au préfet fait l’éloge du personnel d’encadrement : "excessivement sûr et sa conduite, ses antécédents, ses sentiments nationaux à l’égard du gouvernement du Maréchal permettent d’avoir une confiance absolue en lui".

Le commandement du 652e GTE est très instable. Au mois de mai 1941, l’adjoint Lecointre devient chef de groupe, remplacé au mois de juillet par le nommé Arger. La "valse" des chefs se poursuit tout au long de l’année 1942 : Serrero en janvier, Delpey en avril, Erizon en juillet… jusqu’à la dissolution du groupe, le 15 juillet 1942.

Alors que les compagnies de travailleurs dirigées sur Mauzac l’ont été afin de fournir une main-d’œuvre destinée à la construction d’une poudrerie, le 652e GTE est affecté à d’autres tâches : travaux agricoles et forestiers (bûcheronnage), production de charbon de bois obtenu par carbonisation (forêts de la Bessède et de la Double), assèchement des marais de la Beune, exploitation des mines de lignite (La Chapelle-Péchaud, Veyrines-de-Domme et Le Dantou, en Dordogne), construction de barrages hydroélectriques (L’Aigle et Bort-les-Orgues), transformation "de deux grands bâtiments déjà édifiés sur les terrains de la poudrerie en entrepôts de tabacs", entretien de routes…

Il peut arriver qu’un groupe de travailleurs soit détaché pour être affecté à un chantier distant de plusieurs dizaines de kilomètres du siège du groupement. C’est le cas à la Société minière du Sud-Ouest qui exploite la mine du Dantou, située à environ cinquante kilomètres de Mauzac. Trente Espagnols appartenant au 652e GTE sont logés dans un baraquement proche de la mine et sont nourris par la société qui les emploie. Son directeur fait savoir, le 7 novembre 1941, qu’il est disposé à y accueillir "15 à 20 manœuvres célibataires supplémentaires, munis de couvertures" et se dit prêt à embaucher immédiatement "une cinquantaine de manœuvres et huit à dix spécialistes (mécaniciens, forgerons, chauffeurs de locomotives, charpentiers…)" qui pourraient alimenter en main-d’œuvre la mine de Merle des Charbonnages de La Chapelle-Péchaud.

Section de passage et "groupement des Palestiniens"
La spécificité du 652e groupe de travailleurs étrangers de Mauzac, c’est qu’il fait également fonction de "section de passage" ou "centre de triage". Il est désigné comme "dépôt de passage" pour tous les travailleurs étrangers isolés et arrêtés dans les départements de la Vienne, la Haute-Vienne, la Charente, la Corrèze et la Dordogne. À partir du mois de décembre 1940, tous les Espagnols de sexe masculin, âgés de 18 à 55 ans, s’ils sont isolés, doivent y être transférés pour être ensuite dirigés vers les groupes auxquels ils seront définitivement affectés.

L’effectif du 652e GTE varie peu. En décembre 1940, on note la présence de 239 travailleurs, tous Espagnols. Ils sont 237 en février 1941 ; 255 en mars et 17 au dépôt de passage ; 253 en avril (dont 16 Belges) et 25 au dépôt de passage ; 225 en mai et 23 hommes affectés au dépôt de passage, nommé pour la première fois "groupement des Palestiniens". Afin de comprendre pourquoi l’administration de Vichy a retenu le qualificatif de "palestiniens", il convient de se souvenir qu’à l’époque la Palestine est sous mandat britannique et qu’elle a vocation à devenir, conformément à la déclaration Balfour de 1917, une terre d’immigration juive. Ces mesures, discriminatoires, sont annonciatrices d’une aggravation de la persécution à l’encontre des Juifs.

À partir du 9 mai 1941 commencent, en effet, les premières incorporations de Juifs dans le 652e GTE de Mauzac, et dès lors s’opèrent les transferts vers les GTE juifs hors département : le 664e GTE à Mauriac (Cantal) et le 665e GTE à Soudeilles (Corrèze). Au mois de juin 1941, 235 travailleurs sont présents au groupe de dépôt de Mauzac. La section de passage compte 56 hommes, "en majorité Palestiniens regroupés, destinés au 665e GTE à Soudeilles". Ce même rapport, daté du 20 juin, précise que le 665e "est en formation, avec un effectif initial de 150 à 175 à venir du 652e dépôt de passage à Mauzac".

En juillet, le 652e GTE compte 239 travailleurs ainsi que 29 autres à la section de passage. À partir du mois de juillet 1941 commence la noria des transferts au départ de Mauzac : 56 Israélites [euphémisme employé par l'administration préfectorale pour désigner les Juifs] sont conduits à Mauriac, 9 Allemands à Saint-Sauveur-de-Bellac (Haute-Vienne), 31 Polonais à Louroux-de-Bouble (Allier), en échange de 22 Israélites reconduits à Mauzac ; 22 Belges et Anglais sont transférés à Manzat (Puy-de-Dôme)… En septembre, à Mauzac, le 652e compte 223 hommes, et 211 en octobre 1941.

Le 13 novembre 1941, le commissaire spécial de Bergerac signale l’arrivée à Mauzac de 90 "étrangers indésirables venant de la zone occupée", parmi lesquels "cinq ressortissants alsaciens, nomades, qui au mois d’août 1940 ont été expulsés d’Alsace". Le 15 novembre, 65 Juifs sont arrêtés pour avoir franchi la ligne de démarcation, dont la plupart, après examen des cas, sont incorporés au 652e.

L’effectif est de 250 travailleurs au 31 décembre 1941. Le 652e GTE fonctionne jusqu’au 15 septembre 1942. À cette date, "personnel et actifs sont remis au 647e GTE", stationné à Chancelade, à proximité de Périgueux. Les groupements de travailleurs étrangers sont dissous par le Gouvernement provisoire de la République française le 5 septembre 1944.

12/05/2011
Auteur : Jacky Tronel Lien : Prisons militaires de Paris et lieux d'internement

[Compléter l'article]

Familles internées - 18e-19e-134e-135e CTE-652e GTE Mauzac [Ajouter une famille]

Article non renseigné. Si vous avez connaissance de personnes internées dans ce camp, cliquez ci-dessus sur “Compléter” et ajoutez leur nom, prénom, les circonstances de l'internement et la date de l'internement, si possible.

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Rencontre avec Paul Niedermann (Conférence de Paul Niedermann (1h24) enregistrée en mars 2011 au collège d'Estagel dans les Pyrénées-Orientales. Paul Niedermann retrace son parcours entre 1935 et 1945 de Karlsruhe à la Maison d'Izieu, en détaillant son passage au Camp de Rivesaltes. )
2 Page Facebook de Lois Gunden Clemens
3 Lien vers l'éditeur du livre "La Villa St Christophe à Canet-Plage" (La Villa Saint Christophe maison de convalescence pour enfants des camps d'internement avril 1941 février 1943 )
4 Vous êtes venus me chercher (Blog de l'auteur - parutions, conférences, signatures... )
5 Elie Cavarroc, Juste des Nations (M. Elie Cavarroc, nommé Juste des Nations. Référence du dossier n°10002 du Comité Français pour Tad Vashem )
6

Chronologie [Ajouter]

12/04/1939 - Décret du 12 avril 1939 sur la création des CTE (Compagnies de Travailleurs Étrangers).
27/09/1940 - Loi du 27 septembre 1940 sur la création des GTE (Groupements des Travailleurs Étrangers).
22/02/1941 - Décret du 22 février 1941 sur les sanctions à appliquer dans les GTE (Groupements des Travailleurs Étrangers).
06/06/1944 - En juin 1944, un réfugié juif a essayé de passer la ligne de démarcation à Chaum où il s'est fait tuer par les gardes frontière. Sa tombe est dans le cimetière de Chaum, il venait, semble-t-il, de Pologne. Son nom peut être retrouvé sur sa tombe. Il aurait été dénoncé. 1Chaum France
02/11/1945 - Ordonnance du 2 novembre 1945 sur la dissolution des GTE (Groupements de Travailleurs Étrangers).


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Vous êtes venus me chercher L'histoire de Rosa Goldmark, Récit 157 pages, réalisation 2014
Auteur : SYLVIE GOLL SOLINAS - terminal

Notes

- 1 - Témoignage basé sur le livre d'Emilienne Eychenne et de témoins du village.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2016